lundi 31 mai 2010

Bateaux pour Gaza: un crime injustifiable

La Ligue des Droits de l'Homme est signataire du communiqué dont vous pourrez lire le contenu en cliquant sur l'image.

dimanche 30 mai 2010

La marche des sans papiers a réussi à défiler aujourd’hui à Nice malgré les entraves à la mobilisation citoyenne.

Un article paru dans le site de Mille Bâbords, une association marseillaise, à la fois médiathèque et une tribune pour les luttes, témoigne de la volonté du gouvernement d’empêcher la mobilisation citoyenne à Nice, comme d’ailleurs dans toutes les villes où sont passés les marcheurs.

"Plus de 500 manifestants ont défilé aujourd’hui à Nice, à la veille du sommet Afrique-France en portant une grande banderole "Paris-Nice à pied pour les sans-papiers".
Ils ont manifesté devant la caserne Auvare, où est situé le centre de rétention des immigrés clandestins arrêtés sur la Côte d’Azur, aux cris de "libérez nos camarades".......

Un fichier qui nous concerne tous

Une information de l’AFP du 30 mai confirme le renforcement du "fichier des personnes recherchées". La CNIL (commission nationale de l'informatique et des libertés) se dit préoccupée par l’"élargissement considérable du champ d'un fichier déjà fort hétérogène". En clair, du nombre croissant de personnes concernées par ce fichier.  La LDH de La Seyne s’inquiète de cette surveillance accrue qui avec le croisement éventuel des différents fichiers met en péril les libertés individuelles.

PARIS — Un "fichier des personnes recherchées" (FPR) aux contours élargis au regard du fichier du même nom créé en mai 1996 a vu le jour à la faveur d'un décret en date du 28 mai, paru au Journal Officiel dimanche.
Ce fichier, dont l'exploitation est confiée au ministère de l'Intérieur, élargit les bases de données personnelles à de nouvelles catégories d'étrangers en situation irrégulière et aux fraudeurs au permis de conduire.
Le ministère (directions de la police et de la gendarmerie) est autorisé à "mettre en œuvre un traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé "fichier des personnes recherchées" afin de faciliter les recherches et contrôles effectués par les services de la police nationale, les unités de la gendarmerie et les agents des douanes "exerçant des missions de police judiciaire ou des missions administratives".........

samedi 29 mai 2010

" Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent."

Les différentes sections de la LDH ont participé aux défilés du 27 mai. Les adhérents de celle de La Seyne étaient mélés aux 4 500 personnes comptées par la police.
A Paris, les Ligueurs ont vainement cherché  un homme pour le féliciter pour ses prises de position courageuses et l'inciter à poursuivre .

Cet Homme, c'est celui qui  a dit
Le 6 janvier 1993, lors d’un débat l'opposant à Dominique Strauss-Kahn,
" j’ai voté pour le RMI et pour la retraite à 60 ans "
Le 23 janvier 2007 dans une interview au Monde :
"Le droit à la retraite à 60 ans doit demeurer, de même que les 35 heures continueront d'être la durée hebdomadaire légale du travail. Que ce soit un minimum, cela me va très bien",
Le 27 mai 2008, en réponse à une proposition de Laurence Parisot, alors la présidente du Medef demandant de porter l'âge légal de la retraite à 63,5 ans.
"Elle a le droit de dire ça, je dis que je ne le ferai pas pour un certain nombre de raisons et la première c'est que je n'en ai pas parlé pendant ma campagne présidentielle. Ce n'est pas un engagement que j'ai pris devant les Français je n'ai donc pas de mandat pour faire cela, et ça compte vous savez pour moi " .........

jeudi 27 mai 2010

150 jours de captivité pour qu’Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et leurs trois accompagnateurs

Vendredi prochain 28 mai cela fera 150 jours, donc 5 mois, qu’Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et leurs trois accompagnateurs sont otages en Afghanistan. 

Ces deux journalistes expérimentés et aguerris. . ( Hervé Ghesquière a couvert les guerres en ex-Yougoslavie, au Rwanda, en Irak, au Cambodge. Stéphane Taponier, son cameraman, a filmé une demi-douzaine de conflits en Afrique, en Irak en guerre et aussi en Afghanistan) travaillaient pour le magazine " Pièces à conviction " de France 3.

Ils ont été enlevés le 30 décembre 2009 dans la province de Kapisa à ....

mardi 25 mai 2010

La LDH appelle à manifester le 27 mai aux cotés des organisations syndicales pour défendre un système solidaire

La Ligue des Droits de l'Homme de La Seyne appelle à manifester le Jeudi 27 mai à Toulon.
Rendez-vous à 10 h sur la place de la Liberté qui porte si bien son nom! Il est urgent de réagir pour défendre les droits économiques et sociaux.

Communiqué LDH Paris, le 25 mai 2010

Le gouvernement a choisi.
Retarder l’âge légal de départ en retraite, allonger la durée de cotisations nécessaire pour avoir une vraie retraite, alors que les jeunes entrent de plus en plus tard dans la vie active et que les quinquagénaires sont poussés hors du marché du travail bien avant 60 ans, c’est tout simplement organiser une baisse massive du niveau réel des retraites et le prolongement des inégalités de la vie active, amplifiées pendant la retraite. Au bout de ce chemin, le retour d’une catégorie massive de personnes âgées pauvres, comme il y a deux générations.

Cette catastrophe n’est pas inévitable. Faciliter l’entrée des jeunes dans le travail autrement que....

Le 27, 28 29 mai, vous pouvez rejoindre la marche des sans papiers

Différentes associations de Marseile et d'Aix en Provence accueillent à partir du 27 mai la Marche des Sans Papiers. Vous pouvez sélectionner une manifestation organisée pour ce passage et participez vous aussi à ce mouvement de révolte de ceux qui osent sortir de l'ombre.

Une centaine de marcheurs, dont quatre-vingt-six sans-papiers ont entrepris de marcher de Paris à Nice, du 1e au 31 mai. Ils demandent la régularisation des sans-papiers qui vivent et travaillent en France. Ils seront les 27 et 28 mai à Marseille, le 28 en soirée et le 29 à Aix  (Voir programme ci-dessous)

Les marcheurs rejoindront le sommet France-Afrique à Nice le 31 mai afin d’interpeller les chefs d’Etat africains qui signent des accords bilatéraux permettant les expulsions, et dénoncer la politique d'immigration choisie française et ses conséquences : contrôles aux faciès, stigmatisation de tous ceux qui sont désignés comme étant « d’origine étrangère », multiplication des centres d’enfermement des étrangers, expulsions, familles brisées, couples séparés, vies détruites. Cette politique s’attaque aux plus démunis, divise et oppose les habitants de ce pays les uns contre les autres, attisant la xénophobie et le racisme.

Mais s’ils sont et s’ils restent sans-papiers, c’est par la volonté d’un gouvernement qui ne cesse.......

vendredi 21 mai 2010

"De la naissance du CNR à la mise au point de son programme"par Jean-Marie Guillon

Le Jeudi 27 mai, à 19 h, Jean-Marie Guillon, professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Provence, évoquera le Comité National de la Résistance et la mise au point de son programme "Les jours heureux" mis en danger par les "réformes" actuelles.







Un complément à la manifestation du plateau des Glières.
(Cliquez sur les images pour les agrandir)

jeudi 20 mai 2010

Base élèves: levée des sanctions, sécurisation des données personnelles.

Paris, le 19 mai 2010 - Communiqué commun FCPE , LDH et Snuipp-FSU

La FCPE, le Snuipp-FSU et la LDH rappelant leurs interrogations et leurs exigences formulées à propos de l’application de « Base élèves » dans une lettre commune adressée au ministre de l’Education nationale en mars 2009, réaffirment que les risques de diffusion de données personnelles concernant les enfants et leurs familles hors de la communauté éducative et la durée excessive de conservation de ces données mettent en danger le droit au respect de la vie privée et entrent en contradiction avec les stipulations de la Convention internationale des droits de l’enfant. .....

Myriam, ravie dans le froid des Glières

Elle s'appelle Myriam et milite, entre autres à RESF en Isère. Elle nous donne ses impressions sur le rassemblement des Glières. Un grand merci pour cette bouffée d'air pur!

ICI RADIO GLIERES :
Il est temps de faire sa valise, je répète, il est temps de faire sa valise
Bon c'était trop trop bien là-haut, aux Glières.
J'ai eu du mal a redescendre du plateau malgré le froid (2 petits degrés, plus de 3000 personnes, de la neige, mais c'était TROP TROP BIEN ! ) on a fait un apéro géant  et ça m'a requinquée.

La fiancée de Guy Moquet (Odette Niles) a fait résonner sa toute petite voix dans les montagnes, Serge Portelli avec sa grosse voix nous a signifié que l'état "limite" était largement dépassé, Walter et Bernadette Bassan, on avait envie de les embrasser à tours de bras, François Ruffin (Journal "Fakir") qui a fait .....

mardi 18 mai 2010

"Matin Brun" de plus en plus d'actualité

Ce texte écrit en 2002 par Franck Pavloff est hélas toujours d'actualité. Il démontre que les petites lachetés favorisent l'instauration des grandes dictatures.

Spécialiste de la psychologie et du droit des enfants, Franck Pavloff a travaillé de nombreuses années en Afrique et en Asie en tant que chargé de mission auprès du ministère de l’Education, avant de travailler pour le tribunal de grande instance de Grenoble.
Educateur de rue et responsable d'une association de prévention de la toxicomanie et de la délinquance, il partage ses activités entre l'écriture et la justice.
Auteur d'une quinzaine de romans adultes et jeunesse, de nouvelles et de poésie, il est devenu directeur de la mythique collection « Souris Noire » et chez Syros avant de créer le personnage récurrent du Furet chez Albin Michel. Il publie en 2007 l'ouvrage « La chapelle des apparences ».
Franck Pavloff a renoncé à ses droits (ainsi que l'éditeur) afin de permettre une large diffusion de Matin Brun, véritable antidote à l'intolérance mais vous pouvez (devez) acheter cette  nouvelle pour la modique somme de 1 €,
Mais auparavant, voici le texte complet.
Matin brun

Les jambes allongées au soleil, on ne parlait pas vraiment avec Charlie, on échangeait des pensées qui nous couraient dans la tête, sans bien faire attention à ce que l'autre racontait de son côté. Des moments agréables où on laissait filer le temps en sirotant un café. Lorsqu'il m'a dit qu'il avait dû faire piquer son chien, ça m'a surpris, mais sans plus. C'est toujours triste un clebs qui vieillit mal, mais passé quinze ans, il faut se faire à l'idée qu'un jour ou l'autre il va mourir.
- Tu comprends, je pouvais pas le faire passer pour un brun.
- Ben, un labrador, c'est pas trop sa couleur,.......

lundi 17 mai 2010

En garde à vue, sachez utiliser vos droits !

Un document mis au point par  le Syndicat des Avocats de France, le Syndicat de la Magistrature,la Ligue des Droits de l’Homme (section d’Aix), Aix-Solidarité et Attac  Pays d’Aix.

GARDE A VUE
L’urgence d’une réforme !
La garde à vue, comme l’interpellation qui la précède, est aujourd’hui plus que jamais utilisée par la police comme une mesure d’intimidation, pour susciter la peur, et obtenir des aveux pas forcément conformes à la réalité des faits – ces aveux étant très difficiles à remettre en cause.

Qui peut se retrouver en garde à vue ? Vous, moi, tout le monde !
Contrairement à ce qui se passe dans beaucoup d’autres pays européens, bon nombre de gardes à vue sont injustifiées et concernent des personnes n’ayant commis aucun délit, ou des délits minimes qui ne méritent absolument pas cette privation de liberté de 24, 48 ou même 96 heures dans certains cas. Récemment des adolescentes de 14 ans, simples témoins d’une bagarre,....

Garde à vue: un espace de non droit?

Un document très utile Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature,


Ligue des Droits de l’Homme (section d’Aix), Aix-Solidarité, Attac Pays d’Aix.

GARDE A VUE


L’urgence d’une réforme !









La garde à vue, comme l’interpellation qui la précède, est aujourd’hui plus que jamais utilisée par la police comme une mesure d’intimidation, pour susciter la peur, et obtenir des aveux pas forcément conformes à la réalité des faits – ces aveux étant très difficiles à remettre en cause.





Qui peut se retrouver en garde à vue ? Vous, moi, tout le monde !

Contrairement à ce qui se passe dans beaucoup d’autres pays européens, bon nombre de gardes à vue sont injustifiées et concernent des personnes n’ayant commis aucun délit, ou des délits minimes qui ne méritent absolument pas cette privation de liberté de 24, 48 ou même 96 heures dans certains cas. Récemment des adolescentes de 14 ans, simples témoins d’une bagarre, ont été menottées et emmenées en garde à vue ! Pourquoi ?



Le nombre des gardes à vue explose

Plus de 800.000 en 2009 soit une hausse de 71 % depuis 2001 !

Le syndicat SGP-UNITE POLICE dénonce la politique du chiffre du gouvernement qui impose des quotas d’interpellations aux officiers de police, ce qui ne leur permet pas d’exercer leur métier avec discernement.



Un espace de non-droit

De nombreux témoignages dénoncent les conditions indignes dans lesquelles se retrouvent les personnes placées en garde à vue :

- L’absence d’avocat pendant les interrogatoires : contrairement à ce que prescrit la Convention Européenne des droits de l’Homme interprétée par la Cour Européenne, et à ce qui se pratique dans les autres pays européens, l’avocat n’a pas accès au dossier et il n’est présent qu’une demi-heure ; il n’assiste pas aux interrogatoires.

- Des humiliations inutiles : on oblige systématiquement les femmes à retirer leur soutien-gorge (sous prétexte de prévenir des suicides !) ; les gardés à vue peuvent être menottés, attachés – alors qu’ils ne sont évidemment pas en mesure de s’enfuir ; des fouilles intimes sont pratiquées sans nécessité ; pire : certains policiers empêchent les personnes d’utiliser les toilettes, les locaux sont alors souillés d’excréments… sans parler de brutalités verbales et physiques trop fréquentes.

8 heures de garde à vue au commissariat de Meaux :

le cauchemar d’une avocate, Caroline Wassermann

« Ce commissariat n’est pas précisément réputé comme le pire lieu de détention mais j’y ai vécu huit heures de cauchemar. Quand les policiers m’ont “invitée” à m’asseoir sur un banc pour y être menottée, le mur contre lequel je devais m’adosser était maculé de sang encore frais. J’ai dû me déshabiller totalement pour la fouille. Puis j’ai été poussée dans une cellule souillée d’excréments. J’étais traitée comme un animal. La volonté d’humilier était évidente. » 20 novembre 2009







Nous refusons que les interpellations souvent brutales et les gardes à vue injustifiées soient trop souvent utilisées, par un abus de pouvoir caractérisé, comme un moyen d’empêcher les citoyens d’exprimer leur désaccord ou de demander des explications.



Nous exigeons une police mieux formée, qui puisse faire son travail sans pressions politiques, dans le respect des libertés et des droits proclamés dans la Convention Européenne des Droits de l’Homme que la France a signée ; son travail est indispensable et difficile, il consiste à nous protéger – pas à nous terroriser. Il nécessite que s’instaure entre policiers et citoyens – y compris et surtout les jeunes – une relation de confiance, se substituant aux menaces et aux brutalités.











En garde à vue, sachez utiliser vos droits !



Vous n’avez que quelques droits, qui doivent vous être notifiés dés le début puis à chaque renouvellement de la garde à vue.



* Demandez à faire prévenir un membre de votre famille ou votre employeur.

* Demandez à vous faire examiner par un médecin : important pour faire une « pause » et faire constater les blessures et mauvais traitements éventuellement subis.

* Demandez à avoir un entretien avec un avocat : vous avez le droit de le voir 30 minutes dés le début de votre garde à vue, puis lors du renouvellement éventuel au bout de 24 heures.

Si vous ne connaissez pas d’avocat, demandez-en un commis d’office (il y en a de très bons !)

Attention : en cas d’affaires de stupéfiants ou de « terrorisme », l’entretien avec l’avocat n’a lieu que très tardivement, au bout de 72 heures…

* Vous devez être informés des faits qui vous sont reprochés et de vos droits dans une langue que vous comprenez, si nécessaire avec un interprète.

* Vous avez le droit de garder le silence. Cela risque cependant de faire durer la garde à vue. Parlez-en avec votre avocat.

* Ne signez les procès verbaux que s’ils reflètent fidèlement ce que vous avez déclaré.

N’AVOUEZ JAMAIS QUELQUE CHOSE QUE VOUS N’AVEZ PAS FAIT !

Il est très difficile de faire admettre ensuite par la justice que ces aveux ne sont pas conformes à la réalité.









Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature,

Ligue des Droits de l’Homme (section d’Aix), Aix-Solidarité, Attac Pays d’Aix.

dimanche 16 mai 2010

Jeudi 27 mai: Les arrivants au Royal

RESF (Réseau Éducation Sans Frontières) présente LES ARRIVANTS au cinéma LE ROYAL à TOULON le jeudi 27 mai 2010 à 20 heures. Le film sera suivi d'un débat avec une spécialiste de la CAFDA et un avocat

Scénario de ce film
Caroline et Colette sont assistantes sociales. À longueur de journée, elles reçoivent des familles qui viennent demander l'asile en France. Chaque jour, il en arrive de nouvelles - avec ou sans bagages, avec ou sans passeport, dans des charters ou dans des camions bâchés. Un matin, c'est Zahra, une jeune Erythréenne enceinte de huit mois ; un autre jour, les Kanesha, une famille du Sri Lanka, avec leurs deux enfants ; puis ce sera les Moulou, un couple d’Erythrée, et leur bébé ; et encore les Wong, qui arrivent tout droit de Mongolie. Dans leurs regards épuisés, on peut lire à la fois une peur immense et une détermination sans faille. Ils viennent de si loin et ils attendent tant ! Comment répondre au flot débordant de toutes ces détresses, de tous ces besoins ? Avec ces familles, c’est le monde entier qui débarque dans la vie de Caroline et Colette, et dans la nôtre. Un monde chaotique et violent, bouleversant.

Des dessins valent-ils un long discours?

Deux dessins et une citation qui remplacent de longs discours.
Un sur l'apathie des "seniors" devant les attaques répétées des acquis sociaux
L'autre sur la mise en vedette du problème de la burqa.

1) "C’est moins le bruit des bottes qu’il nous faut craindre aujourd’hui que le silence des pantoufles "
Cette citation de Max Frisch, romancier, essayiste et auteur dramatique suisse contemporain de langue allemande (1911 -1991) pourrait sûrement s’appliquer à l’inertie ambiante.

2)Ce que cache la burqa?




Source : Le Grand Soir

vendredi 14 mai 2010

17 mai: Journée Mondiale contre l'homophobie

Le 17 mai se déroulera la 5ème Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie. Ce jour là se terminera une campagne d’action et de réflexion initiée le 17 avril.

Le but de cette campagne
Lutter contre toutes les violences physiques, morales ou symboliques liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.
Susciter, soutenir et coordonner toutes initiatives contribuant à l’égalité entre les citoyens en la matière, non seulement dans les textes mais aussi dans les actes de tous les jours et cela dans tous les pays où cette démarche sera possible.

L’homosexualité serait-elle aujourd’hui plus libre que jamais ?
Selon une opinion largement répandue dans les pays occidentaux, l’homosexualité serait aujourd’hui plus libre que jamais : partout présente et visible, dans la rue, dans les journaux, à la télévision, au cinéma, elle serait même tout à fait acceptée, ce dont témoignent apparemment, dans plusieurs pays, les récentes avancées législatives sur la reconnaissance des couples de même sexe. Certes, quelques ajustements demeurent nécessaires pour éradiquer les dernières discriminations, mais avec l’évolution des mentalités, ce ne serait en somme, selon certains, qu’une simple affaire de temps, le temps de faire aboutir un mouvement de fond lancé depuis plusieurs décennies déjà
Pour l’observateur un peu plus attentif, la situation .....

jeudi 13 mai 2010

Des pays en voie de développement et en particulier en Afrique soumis à l’«agrocolonisation»

C’est un nouveau phénomène né de la mondialisation. Des pays riches, en manque de terres cultivables ou de ressources hydrauliques pour les mettre en valeur et nourrir leurs populations, en louent dans d’autres pays ( Amérique du Sud, , en Asie du Sud-Est, en Australie et en Afrique).
Dès lors, les paysans locaux se voient spoliés des meilleurs surfaces qui leur assurent leurs moyens d’existence et de subsistance, pour devenir la plupart du temps des ouvriers agricoles, voire des paysans sans terre. Cette nouvelle pratique a fait naître un terme : celui d’«agrocolonisation». D’après l’Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires, 15 à 20 millions d’hectares sont concernés par ces cessions.


Les acquéreurs
 Les pays qui louent ou achètent des terres .....

Un fauteuil vide sur la scène du Festival de Cannes

En présentant le jury du 63ème Festival de Cannes, la maîtresse de cérémonie, Kristin Scott Thomas a déclaré qu'il y avait un fauteuil vide. Sur le siège, un nom, celui de Jafar Panahi " retenu dans son pays contre son gré ". à Téhéran

Jafar Panahi, 49 ans, cinéaste de la "nouvelle vague" iranienne, soutient ouvertement l'opposition au régime de Téhéran. Il est accusé par le ministère iranien de la Culture et de la Guidance d'avoir "préparé un film contre le régime portant sur les événements post-électoraux", une référence aux manifestations durement réprimées ayant suivi la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009.

Selon Amnesty International, qui a également demandé sa libération, , le cinéaste est actuellement détenu à la prison d'Evin à Téhéran depuis le 1er mars, avec un autre cinéaste iranien, Mohammad Ali Shirzadi. Sa famille pense que son arrestation est sans doute liée à un entretien qu'il a filmé il y a environ deux ans entre le défenseur des droits humains Emadeddin Baghi et un religieux dissident l'ayatollah Hussein Ali Montazeri. Amnesty International rappelle aux autorités iraniennes que la liberté d'expression est garantie par l'article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) auquel l'Iran est partie et que ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen de son choix.

Le cinéaste iranien a notamment reçu le Lion d'or à la Mostra de Venise en 2000 pour Le cercle et l'Ours d'argent à la Berlinale en 2006 pour Hors-jeu. Il a été primé deux fois à Cannes, avec Le ballon blanc, Prix de la Caméra d'or en 1995 et l'Or pourpre, Prix du Jury - Un Certain Regard en 2000.

Sources : Europe1, Irania.fr,

mercredi 12 mai 2010

La LDH de La Seyne sur La Marseillaise du 10 mai.

Le Journal La Marseillaise a consacré un long et pertinent article à la section de La Seyne. A lire absolument !

La Seyne. Depuis janvier 2010, une section de la Ligue des Droits de l'Homme s’est ouverte en ville.  De nombreuses actions sont menées par ses adhérents.
Lutter "pour les libertés, pour les droits "

Créée pour défendre un innocent, le capitaine Dreyfus, la Ligue des Droits de l’Homme et du Citoyen est de tous les combats pour défendre la justice, les libertés, les droits économiques et sociaux, contre le racisme et l'antisémitisme depuis plus de 110 ans. Elle a été fondée en 1898 par le sénateur de la Gironde Ludovic Trarieux. Dès le départ, elle a déclaré étendre son action à la défense de tout citoyen victime d'une injustice ou d'une atteinte à ses droits.
" La Ligue est riche d'une histoire de lutte pour les libertés à travers un siècle qui, de l'antisémitisme au colonialisme, des grandes affaires judiciaires aux nouvelles technologies ou à la mondialisation du capital, lui a fourni d'innombrables occasions d'entrer en résistance et de combattre non seulement pour l’affirmation des droits mais pour leur application effective. C'est à partir de cette tradition qu’elle cherche à répondre aux enjeux du présent. »

Une section à La Seyne.
Depuis janvier 2010, une section de la Ligue des Droits de l'Homme s'est installée à La Seyne. " Pour la défense des droits sociaux, des libertés publiques, de laïcité, de l’environnement et du développement durable. Mais aussi pour le respect de la vie privée, de l’égalité femmes hommes, des droits de l’enfant et des jeunes. Ainsi elle lutte contre toute forme d’exclusion, de racisme et de discrimination"  Une installation pour être plus proche de la réalité seynoise et pour être plus attentive à ce qui se passe ici. La LDH aborde tous les sujets qui touchent à nos droits fondamentaux. Avec un souhait particulier : " Sensibiliser les jeunes ".

mardi 11 mai 2010

Ndary Lo aux Chantiers de la Lune

Le mercredi 12 mai à 18 h 30 au Chantier de la Lune, vernissage de l’exposition « Le refus de Rosa Park » de Ndary Lo, artiste sénégalais, en partenariat avec le festival Couleurs Urbaines et la fondation Jean-Paul Blachère. Cette expo se terminera le samedi 24 juillet 2010. Ouvert du mardi au samedi 14h-19h.
Renseignements  Les Chantiers de la Lune  Tél. : 04 94 06 49 26

lundi 10 mai 2010

Un tyran peut-il régner sur un peuple d'Hommes Libres?

Un jeune auteur de 18 ans propose un court réquisitoire "Discours de la servitude volontaire contre l’absolutisme" et pose la question de la légitimité de toute autorité sur une population. L’auteur porte son attention non sur les tyrans mais sur les sujets privés de leur liberté. Et il pose une question troublante : comment peut-il se faire que "tant d’hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations endurent quelquefois un tyran seul, qui n’a de puissance que celle qu’ils lui donnent ? ".
L’originalité de la thèse est contenue tout entière dans l’association paradoxale des termes « servitude » et « volontaire ». Il établit ainsi un modèle de la servitude, des causes de son apparition à celles de son maintien qu’il s’agit d’établir ici. D’après lui, l’état de nature voudrait que les sociétés soient "égalitaires" où personne ne pourrait détenir du pouvoir sur les autres. C’est-à-dire le contraire de la servitude que connaissent les peuples.

dimanche 9 mai 2010

Parthenay: La mobilisation et l'indignation paient!

Une nouvelle fois, la mobilisation a payé.

Après avoir essayé de censurer la lettre écrite par l'ancienne déportée Ida Grinspan qui avait rappelé le rôle de trois gendarmes lors de son arrestation, (voir le billet du jeudi 29 avril, Cachez ces gendarmes que je ne saurais voir), le maire de Parthenay, Xavier Argenton, a fait machine arrière devant l’indignation soulevée par cette décision.
Il a lu lors des cérémonies du 8 mai la fameuse lettre dont le contenu, grâce à lui, a fait le tour du Net.
Il avait déjà reconnu une "maladresse" et présenté ses excuses à Ida Grinspan.

jeudi 6 mai 2010

Justice pour les femmes agressées à Hassi Messaoud

Pour protester contre la passivité de l’Etat algérien dans la répression de ces crimes, la Ligue des droits de l’Homme appelle, avec la Marche mondiale des femmes (France) et diverses autres associations, à un rassemblement devant l’ambassade d’Algérie à Paris, le lundi 10 mai à 18h (place de Narvik, métro Courcelles ou Europe). Pour nous associer à cette action, faites circuler cette info et pensez à en parler surtout ce jour là.

Communiqué de la LDH
Après les violences (lynchages, viols individuels et collectifs, maisons brûlées, meurtres, sous prétexte d’accusation de prostitution) qui avaient eu lieu en juillet 2001 à Hassi Messaoud, contre des femmes venues de diverses régions d’Algérie pour y chercher du travail, violences dont les auteurs dans leur immense majorité n’ont pas été poursuivis ni jugés, les mêmes actes barbares ont été commis en toute impunité par des groupes d’hommes criminels, en mars et avril 2010.

La Ligue des droits de l’Homme s’associe à l’appel lancé par Fatiha Maamoura et Rahmouna Salah, deux femmes victimes des agressions de 2001, ainsi que par les associations algériennes de défense des droits des
femmes, les Ligues algériennes des droits de l’Homme, des syndicalistes et d’autres associations de ce pays,
pour que les autorités cessent de nier les faits et rendent justice aux femmes travailleuses agressées. Elles exigent que ces autorités garantissent la sécurité et la justice pour les femmes comme pour tous les citoyens conformément aux textes internationaux ratifiés par l’Algérie : la Convention sur l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes, la Convention contre la torture et autres traitements cruels ou dégradants et la Déclaration sur l’élimination des violences faites aux femmes. La LDH se joint à leur exigence que les autorités algériennes mettent hors d’état de nuire les auteurs de ces crimes odieux commis dans un des principaux pôles économiques du pays et une des villes où la police et l’armée algériennes sont les plus présentes.

mercredi 5 mai 2010

Burqa, un petit livre qui fait réfléchir.

Elisabeth, une adhérente de la section vous conseille ce livre dont elle a apprécié le contraste entre l'humour des illustrations et la gravité du texte

Burqa
Illustrations de Simona Bassano de Tufillo
Texte de Jamila Mujahed
Editions de La Martinière
Commentaires pris sur le site des éditions La Martinière
« Essayez de boire, de manger, de marcher, d’embrasser, ou même de vous faire reconnaître par votre fils ou votre mari… Essayez de vivre avec une burka sur le dos ! »
De la rencontre entre une auteur de bandes dessinées italienne et une journaliste afghane engagée depuis des années dans la défense des droits des femmes, est née une contribution spirituelle et acerbe qui décrit la vie quotidienne à Kaboul sous le gouvernement des Moudjahidin et la prise du pouvoir par les Talibans.
 Loin de toute rhétorique, fort de la spontanéité des images et d’un récit en prise avec le réel, ce livre, qui a reçu le parrainage d'Amnesty International, est une dénonciation ironique et amère des injustices auxquelles de nombreuses femmes musulmanes sont sujettes.

Résumé
Jamila Mujahed est née à Kaboul. Intellectuelle ayant grandi dans une famille lettrée, elle est devenue journaliste et a même lancé la seule revue féministe afghane : Malalai.
La situation sociale de Jamila et ses idées sur la vie lui laissaient croire que jamais elle n’aurait à porter cette insupportable burqa qui a été imposée récemment aux femmes de son pays. Pourtant, elle se trompait

Avis de Sceneario.com, un site dédié à la BD
Les éditions de La Martinière ont sorti cet étrange petit livre illustré au format carré : Burqa ! Sur 24 double-pages, Jamila Mujahed nous y raconte avec des mots simples la situation qu’ont connu les femmes afghanes lorsque, presque du jour au lendemain, il a fallu qu’elles se voilent contre leur gré. Sur chaque page de gauche, quelques phrases, donc : celles de son témoignage. Et sur les pages de droite, en vis-à-vis, on trouve des dessins humoristiques de l’Italienne Simona Bassano di Tufillo qui signe sous le pseudo sbadituf. Ses dessins sont très épurés, très basiques. Leur force humoristique est surtout dans la représentation de la burqa et dans son pouvoir de masquer qui la vêt.

Cette mise en page tend à faire de Burqa ! un ouvrage assez hallucinant, opposant un vécu peu enviable, voire dramatique, à des dessins qui font rire (dessins qui sont en rapport avec le thème de la burqa mais qui ne sont pas tous intimement liés aux paragraphes qu’ils illustrent).

On retrouvera un peu de l’humour de Jul et de son album La croisade s’amuse. On notera surtout combien on a de la chance de vivre sous nos latitudes et de pouvoir sourire du véritable calvaire que vivent des milliers de femmes...

Vive les états générEUX pour l'enfance!

Les états (si peu) généraux de l’enfance ont vécu. Vive les états générEux pour l’enfance !  Un communiqué de la LDH présente les raisons de la tenue de ces Etats générEux pour l’enfance

De très nombreuses organisations - collectifs, associations, syndicats - se sont rassemblées pour lancer des états générEux pour l’enfance : elles estiment de leur responsabilité de dresser un bilan complet des politiques gouvernementales concernant les enfants (1).

Fortes de leurs propositions, elles les rassemblent pour jeter les bases d’une politique nationale globale et positive POUR l’enfance en France, conforme aux engagements de notre pays depuis bientôt vingt ans qu’il a ratifié la Convention relative aux droits de l’enfant. Elles entendent constituer ainsi un Cahier de doléances en faveur de la cause des enfants et appellent à une grande journée d’information et de mobilisation le 26 mai prochain : une conférence de presse se tiendra à 11 heures en présence de plusieurs personnalités qui soutiennent cette initiative, suivie d’un Forum des « états GénérEux pour l’enfance », dès 16h30.

La France : mauvais élève des droits de l’enfant
En juin 2009, le Comité des droits de l’enfant de l’ONU s’est en effet montré, dans ses observations finales, particulièrement sévère avec la France face à ce qu’il convient d’appeler une non-politique de l’enfance. Nombre de mesures gouvernementales tournent le dos à une véritable politique nationale cohérente POUR l’enfance, pensée dans l’intérêt et le respect des droits de tous les enfants, de leurs familles et à l’écoute des professionnels et associations qui les accompagnent. Pire, des violences sont exercées par l’Etat lui-même et les institutions sur les enfants. Tandis qu’est occulté le sort réservé en France à de trop nombreux enfants en situation de grande vulnérabilité et que sont ignorées les propositions des associations et collectifs d’enfants, de familles et de professionnels qui représentent des capacités importantes d’amélioration du sort des enfants, pour le bien de la société toute entière.

La jeunesse : un problème pour notre société ?
Les états généraux de l’enfance, mis en place en février par le secrétariat d’Etat chargé de la famille (et qui achèvent actuellement leurs travaux), loin de s’intéresser aux observations du Comité et de relever le défi d’une réelle amélioration de la situation des enfants en France, sont une nouvelle illustration des politiques erratiques et sectorielles du gouvernement qui procèdent toujours d’une même logique illusoire, contreproductive et néfaste pour les enfants et la société toute entière : présenter la jeunesse comme un problème pour la société, rendre les familles seules responsables des difficultés de leurs enfants, prétendre que par la contention, la mise à l’écart de ceux qui posent problème, la technique du bâton et le contrôle des comportements, on protégera la société.

(1) Le mot enfant est entendu ici – au sens du droit international – comme tout être humain agé de moins de 18 ans.

mardi 4 mai 2010

La marche des sans-papiers vue par Afrika1

Africa n°1 est la plus importante des radios africaines francophones. Ses programmes sont diffusés dans le monde entier grâce à ses émetteurs ondes courtes. La radio dispose également de relais FM (modulation de fréquence) dans les grandes capitales d’Afrique francophone et à Paris (107.5 FM). Depuis, Africa n°1 émet dans les grandes capitales d’Afrique et à Paris en FM, sur internet (africa1.com) et sur le bouquet satellitaire Africasat.
Chaque jour, Africa n°1 est écoutée aujourd’hui par 30 millions de personnes à travers le monde.

Cette radio a consacré un article sur la marche des sans-papiers qui sont partis samedi 1 mai pour rejoindre Nice à la fin du mois.

Marcher pour des papiers
Environ une centaine de sans-papiers, participent du 1er au 31 mai à une marche Paris-Nice. Les manifestants entendent demander aux chefs d’Etats africains de ne plus signer les laisser-passer permettant au gouvernement français d’expulser les immigrés en situation irrégulière et de ne pas conclure avec Paris d’accord sur la gestion des flux migratoires.

La marche, qui coïncide avec un sommet France-Afrique, aura pour principaux slogans :
 "hier colonisés, aujourd’hui exploités, demain régularisés" ou encore
"gouvernements africains arrêtez de collaborer, gouvernement français, régularisez les sans-papiers", ont précisé les organisateurs réunis au sein du collectif "ministère de la régularisation de tous les sans-papiers".

Conformément au "Pacte européen sur l’immigration et l’asile" adopté en 2008, la France a signé des accords sur l’immigration avec plusieurs pays : Bénin, Cameroun, Cap-Vert, Congo-Brazzaville, Gabon, Ile Maurice, Sénégal, Tunisie.

Ces chefs d’Etat "sont la cause de nos malheurs. Ils savent ce que nous subissons au pays et pourquoi nous sommes là", a dénoncé un intervenant lors d’une conférence de presse.
Un autre a souligné que le durcissement des lois françaises depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy à la présidence "ne nous a pas empêchés d’arriver en France"."Maintenant, battons-nous pour être régularisés", a-t-il exhorté.
"Si nous avons choisi de venir ici c’est parce que la France a d’abord fait l’émigration vers nos pays", a plaidé un troisième dans une allusion à la colonisation.

La manifestation "Paris-Nice à pied pour les sans-papiers" traversera dix villes : Melun, Auxerre, Dijon, Châlon-sur-Saône, Mâcon, Lyon, Valence, Avignon, Marseille, Cannes et Nice.

Cette dernière ville accueillera le sommet Afrique-France, qui se tient l’année du 50e anniversaire de l’indépendance pour 14 anciennes colonies françaises (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo-Brazzaville, Côte d’Ivoire, Gabon, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo).Le président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, a décliné l’invitation en invoquant une situation intérieure difficile

lundi 3 mai 2010

Jeudi 6 mai, 18 h 30 réunion de la LDH La Seyne

La section de la Ligue des Droits de l'Homme  de  La Seyne se réunira le Jeudi 6 mai, à 18 h 30, .aux Chantiers de la Lune, Place Benoit Frachon, la Seyne 

Si vous voulez connaitre la LDH , nos projets, vous êtes les bienvenu(e)s.

Pour Noël, offrez-vous un patron

Dans le cadre du Forum Social  PACA organisé par Attac, la LDH de La Seyne avec CIné 83 propose le
 Vendredi 7 mai , à 20 h 30,  salle Apollinaire de La Seyne ,
un film de Sandy Grillet : Pour Noël, offrez-vous un patron – Louise Michel

Dans cette comédie, Sandy Gillet raconte le destin de deux personnages atypiques Louise (Yolande Moreau) et Michel ( Bouli Lanners) , qui se sont donnés pour mission de dézinguer un patron qui juste avant noël offre de nouvelles blouses de travail à ses couturières et le 26 décembre déguerpit avec l'ensemble des machines pour ne laisser derrière lui qu'ouvrières frappées de plein fouet par l'injustice sociale.

Sous l'impulsion de Louise, ces ouvrières décident de réagir et d’engager avec les indemnités de licenciement   (2 000 euros par personne pour 20 ans de bons et loyaux services) un tueur professionnel Michel qui se révèle être un marginal un peu paumé. Et ……..

Louise-Michel est une fable sociale, un petit brûlot qui assène ses vérités sociales et politiques sous couvert d'un humour noir, potache et toujours décalé.

Un film contestataire qu’il faut voir et revoir.

samedi 1 mai 2010

Une sortie conseillée par la LDH La Seyne

Rendez-vous
à 10 h
sur la place
de la Liberté
de Toulon

RSF et l'agence Magnum publient un album aux 101 photos cultes

Un achat indispensable pour aider RSF et comprendre l'info depuis 1936. Une photo peut remplacer un long article.

L'association Reporters sans Frontières s'associe à l'agence Magnum pour défendre la liberté de la presse dans le monde. 101 photos qui ont marqué l'actualité internationale depuis 1936 sont regroupées dans cet album proposé le 29 avril prochain au prix de 9,90 euros.

Cet opus est préfacé par Robert Badinter, sénateur des Hauts-de-Seine, ancien Garde des Sceaux et ancien Président du Conseil constitutionnel. Il regroupe les photographies des grands noms qui ont fait la réputation de l'agence Magnum à l'instar de Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, Elliott Erwitt, Martin Parr ou encore Marc Riboud.

101 photos pour rendre compte des grands événements historiques depuis la guerre d'Espagne en 1936 au tremblement de terre en Haïti en janvier 2010. Une somme de clichés cultes qui ont marqué les mémoires.

Le dernier album de Reporters Sans Frontières, 100 photos Géo pour la liberté de la presse, est paru en décembre 2009. Avec trois ouvrages par an au prix de 9,90 euros, les recettes des ventes représentent 50% du budget de l'organisation. Comme pour chaque ouvrage, l'intégralité des bénéfices permet à l'association de mener des actions en faveur de la liberté de la presse comme l'assistance aux journalistes et à leurs familles ainsi qu'aux médias en difficulté.

Magnum Photos, 101 photos pour la liberté de la presse
9,90 euros