dimanche 31 juillet 2011

La Tunisie se dote d'un nouveau code de la presse

Alors que la France est rétrogradée au 44ème  rang du classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières, la Tunisie qui a connu le pire avec le régime policier Ben Ali (filatures, interrogatoires, emprisonnements, menaces: des journalistes) cherche à reconquérir un véritable pouvoir d'informer, une tâche titanesque dans un domaine où des cas de censure persistent.
Une lueur d’espoir : Un nouveau code de la presse donnant plus de liberté aux journalistes et créant une autorité de contrôle, le Conseil supérieur de l'audiovisuel, vient d'être adopté par la commission chargée des réformes en Tunisie, a indiqué l'agence officielle TAP.
La récente révolution tunisienne a brisé le tabou de la propagande du pouvoir qui était au cœur du régime policier de Ben Ali qui aura verrouillé les libertés les plus fondamentales.
"Le plus grand défi des journalistes ici c'est de réinventer leur droit à l'expression car le métier a été tué. Nous sommes dans ce domaine sur une terre qui a été brûlée au napalm", déclare à l'AFP le journaliste Taoufik Ben Brik. Condamné pour ses articles critiques sur Ben Ali, ce journaliste réputé aura connu entre autre épreuves, les geôles de la prison Siliana, "un lieu préhistorique dans une des régions les plus déshéritées de Tunisie, à 160 km de Tunis" pendant six mois en 2010.
"Le renforcement des droits et des garanties des journalistes, l'accès à l'information, la confidentialité des sources et la suppression de la peine privative de liberté en matière de diffamation figurent parmi les nouveautés de ce projet de décret-loi", a déclaré jeudi Ridha Jenayah, président de la sous-commission chargée de la réforme des médias, cité par la TAP.
Ce nouveau code de la presse, qui doit être soumis à l'approbation du gouvernement transitoire, remplace les textes en vigueur avant le 14 janvier, date de la fuite de l'ex président Zine el Abidine Ben Ali.
Le projet de 77 articles est le fruit de larges concertations entre l'instance nationale pour la réforme de l'information et la communication, les syndicats des journalistes, des directeurs de sociétés de presse ainsi que l'union tunisienne des éditeurs, a ajouté M. Jenayah.
Le nouveau code facilite la publication des journaux. Il suffira de déposer une déclaration auprès du Premier ministère. Quant au ministre de l'Intérieur, il ne pourra plus intervenir pour arrêter l'édition d'un journal.
Le projet protège la confidentialité des sources du journaliste et interdit sa poursuite pour des opinions exprimées ou informations diffusées.
L'octroi de la carte de presse dépendra désormais d'une nouvelle instance baptisée "Commission du journaliste professionnel" composée par des professionnels du secteur.
Trois peines de privation de liberté sur 12 ont été maintenues dans le nouveau projet du code de la presse: elles concernent l'incitation à la haine raciale, la production et distribution de produits pornographiques à caractère pédophile, l'incitation à l'atteinte à l'intégrité physique.
Enfin, un Conseil supérieur de l'audiovisuel sera créé pour veiller au respect du code de la presse.

samedi 30 juillet 2011

Médecins du Monde dénonce "un harcèlement policier" contre les Roms à Marseille

Un an après le discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy demandant une accélération des expulsions de Roms, la situation "n'a pas changé", selon le collectif Romeurope . Il y a environ  15.000 personnes, dont 50% d'enfants, selon les associations qui reprochent au gouvernement d'en faire la "variable d'ajustement" de la lutte contre l'immigration clandestine.

Pour Médecins du Monde la situation est plus aiguë à Marseille.

Le directeur général de Médecins du Monde (MdM), Pierre Salignon, a dénoncé vendredi à Marseille "le harcèlement policier" dont sont victimes les Roms dans la cité phocéenne, appelant à un "moratoire des expulsions" et à l'arrêt de ce comportement.
Pour expliquer une "situation plus aiguë" dans le traitement des Roms à Marseille qu'ailleurs en France, M. Salignon a jugé qu'il y avait "plusieurs éléments. Il y a un climat particulier, une tension sociale autour de cette communauté, des rythmes d'expulsion répétés avec dispersion et une sur-précarisation aiguë (...)".
 "Nos équipes sont particulièrement en difficulté à Marseille par rapport aux situations humaines qu'elles rencontrent. Tout laisse à croire qu'ici il y a un fonctionnement un peu débridé avec un harcèlement policier un peu systématique", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Prisons: le procureur frondeur de Dunkerque rentre dans le rang

La contestation n'aura duré que quelques heures. La situation catastrophique des prisons elle persiste.
Sur ordre direct de la chancellerie et au grand dam des syndicats pénitentiaires, le procureur de la République à Dunkerque, Philippe Muller, a annulé vendredi sa décision inédite de freiner les incarcérations dans sa juridiction du fait de la surpopulation carcérale.
"J'ai reçu une instruction écrite du procureur général de Douai me demandant de rapporter (d'annuler) mes instructions. Je les ai donc rapportées" avec effet immédiat, a dit M. Muller en invoquant ses "obligations hiérarchiques"

vendredi 29 juillet 2011

Surpopulation carcérale: le parquet de Dunkerque reporte l'exécution des écrous

La France est condamnée régulièrement pour la surpopulation de ses prisons. Le procureur de Dunkerque ne veut pas accentuer cet entassement. Il a donc pris une décision originale.
 Le procureur de la République de Dunkerque (Nord) a ordonné le report de l'incarcération des personnes condamnées à une peine de prison, à l'exception des délits les plus graves, en raison de la surpopulation carcérale, a-t-il indiqué jeudi à l'AFP.
"Sur Dunkerque, on doit être à 150 personnes détenues pour 100 places. Quand vous faites coucher des gens sur des matelas, vous vous heurtez aux obligations liées au respect de la vie humaine, aux problèmes d'hygiène, au risque de violences (entre détenus) et à des difficultés de relations avec les fonctionnaires pénitentiaires", a expliqué Philippe Muller.
Dans une lettre d'"instructions (...) urgente à l'ensemble des services enquêteurs de Dunkerque et d'Hazebrouck", datée du 25 juillet et dont l'AFP a obtenu copie, le magistrat demande la suspension "de l'exécution des écrous" jusqu'au 5 septembre, "en raison du surencombrement de la maison d'arrêt de Dunkerque et des autres établissements pénitentiaires" de la juridiction d'appel.
Cette demande ne concerne que les peines de prison effectivement prononcées et exclut certaines

Le chômage des jeunes de 15 à 24 ans favorise la délinquance

Un article du magazine Alternatives Economiques d’avril 2005 expliquait que le chômage des jeunes de 15 à 24 ans favorise la délinquance (atteinte aux biens, coups et blessures volontaires et infractions à la législation sur les stupéfiants). 
Et la délinquance (surtout quand il s'agit d'atteinte aux biens) incite les ménages qui en ont la possibilité à quitter les quartiers concernés. Telle est la conclusion principale d'un travail de Denis Fougère, Francis Kramartz et Julien Pouget, qui avancent que ce constat explique sans doute la "ghettoïsation" des quartiers en difficulté.
Ces conclusions sont toujours d’actualité alors que le chômage repart à la hausse ce mois ci. (33 000 chômeurs de plus toutes catégories confondues)
La réponse à cette délinquance n’est donc pas, comme le suggère Eric Ciotti, le "service civique obligatoire" pour les mineurs délinquants mais la possibilité pour ces jeunes de s’intégrer dans le monde du travail et/ou de suivre une formation diplômante.

mercredi 27 juillet 2011

Nouvelle loi sur l'immigration : une application systématique des mesures les plus répressives

La nouvelle loi sur l'immigration, promulguée à la mi-juin, a conduit à "une série d'expulsions sans délai" d'étrangers sans papiers et "d'interdictions de retour", a déploré mercredi la Cimade, dénonçant  dans  un communiqué "une application systématique des mesures les plus répressives".
Communiqué de la Cimade
Depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur l’immigration, le 18 juillet dernier, les équipes de La Cimade présentes dans les centres de rétention ont assisté à une série de décisions d’expulsions sans délai de départ volontaire, assorties presque systématiquement d’interdiction de retour sur le territoire français et ce quelle que soit la situation de la personne. 
L’administration n’a pas hésité à priver de liberté de nombreux étrangers pour essayer de les expulser sans leur laisser de délai de départ. Cette pratique est clairement contraire au droit européen. 
Le préfet du Val de Marne a ainsi tenté d’expulser un homme gravement malade, vivant depuis 10 ans en France aux côtés de son épouse et de leurs trois enfants, sans même lui laisser le temps d’organiser son départ. 
De plus, des préfets ont décidé d’interdire de retour sur le territoire français des parents d’enfants français, un homme malade venu demander un titre de séjour pour pouvoir rester se faire soigner. Ils ont toute leur vie en France et l’administration voulait les empêcher de revenir avant trois ans !
D’ailleurs, le 25 juillet, le tribunal administratif de Toulouse a annulé une

Mon conjoint est handicapé, et j'aimerais qu'il puisse vivre sa vie

Le témoignage d’ Elisa Soimier , la compagne d’une personne handicapée qui ne supporte pas l'idée de se sentir privilégiée à d'autres simplement parce que la nature ou bien la vie font qu'elle n’est actuellement pas handicapée.
 Je ne suis pas handicapée moi-même. C'est mon conjoint qui l'est. 
C'est donc le témoignage de la concubine d'une personne qui se déplace en fauteuil roulant que vous lisez là. L'amour que je lui porte et la valeur que j'attribue à notre vie commune font que beaucoup de choses qui paraissent des obstacles à notre entourage ne le sont finalement pas : les transferts hasardeux d'un siège à un autre et les risques de chutes associés, les petits désagréments quotidiens, les côtes abruptes à monter, les trottoirs glissants et étroits.
Les dossiers administratifs sans fin pour obtenir une carte de stationnement ou une carte d'invalidité, les rendez-vous et examens médicaux qui prennent demi-journées de travail après demi-journées de travail.
Nos priorités sont ailleurs : nous voulons rire, profiter de notre chance d'être en vie et d'avoir des projets. Et puis, en tant que partenaire, c'est ma vie, mon choix, alors comment m'en plaindre ?
Une difficulté qui ne relève pas de notre fait : l'inaccessibilité
En revanche, je me plains sans complexe d'une difficulté qui ne relève pas de notre fait ou de notre incapacité à nous adapter : l'inaccessibilité .

mardi 26 juillet 2011

Le social : un champ de ruines ?

Communiqué LDH 
La démission de Xavier Emmanuelli de la présidence du Samu social est la dernière en date des illustrations du cours actuel de la politique sociale et du paradoxe qui consiste à mettre en cause tous les éléments de la politique sociale au moment où leur existence aurait le plus de sens. Au contraire, au nom de la réduction des dépenses publiques, au nom de la nécessaire augmentation de la productivité ou du développement de la performance, les inégalités en période de crise galopent ! 
L’égalité d’accès aux soins de santé, plus particulièrement pour les plus démunis, n’est plus garantie, l’Aide médicale d’Etat, pourtant reconnue comme une nécessité de santé publique, est devenue encore plus difficile à obtenir, en particulier pour les étrangers malades.
Le fondement de la Sécurité sociale est chaque jour un peu plus grignoté par

mardi 19 juillet 2011

Les assos pour l'environnement se font entuber en douce


Les mauvais coups se font généralement le 14 juillet ou le 15 août. C'est encore plus tentant en période de crise majeure, comme actuellement. C'est sans doute pour cette raison que le Journal officiel du 13 juillet publie un nouveau décret concernant les associations.
Celui-ci fixe les modalités d'application au niveau national de la condition prévue au premier point de l'article R.141-21 du code de l'environnement, concernant les associations et fondations souhaitant participer au débat sur l'environnement dans le cadre de certaines instances.

... lire la suite sur Rue 89

samedi 16 juillet 2011

Et si Eva Joly connaissait l'histoire de France?

Madame Eva Joly fait preuve d’une véritable connaissance historique de la France en voulant restituer au 14 juillet son rôle de fête citoyenne
14 juillet 1790
Tout ce qui suit est tiré du chapitre : La République : commémorations, article paru dans l’excellent livre " Les lieux de mémoire" sous la direction de Pierre Nora
Que commémore le 14 juillet ?
1)   14 juillet 1789 : prise de la Bastille, fin des féodalités « Renverser la  Bastille c’est délivrer l’Humanité¦ » V. Hugo
 2) 14 juillet 1790 : Fête de la Fédération : les citoyens fédérés de toute la France viennent à Paris célébrer l'évènement (Au musée Carnavalet  de nombreux tableaux témoignent de l’élan œcuménique de cette fête)
 3)En 1880, les députés, appelés à adopter une date glorieuse comme fête nationale ont choisi celle-ci comme mythe fondateur de la jeune République. Il s’agissait aussi de séparer la fête nationale de tout caractère clérical. D’autre part dans ces années où l’Ecole allait devenir obligatoire le 14 juillet marquait la fin de l’année scolaire.
La Droite a alors fortement critiqué¦ ce choix comme le témoignent les articles de presse de l’époque
« Le 14 juillet..fut un jour de désordre, d’émeute populacière et avinée… un jour d’insubordination, de trahison et de désordre militaire.. » «  Chacun fait ce qu’il peut. Le christianisme célèbre les fêtes de son dieu, de ses héros, de ses saints, de ses martyrs..La République célèbre la lâcheté, la trahison, l’assassinat, c’est correct » (E.Roulleaux : la prise de la Bastille et la fête du 14 juillet)
Dé¦s le début du côté républicain, le 14 juillet c’est la fête : revues, banquets, jeux, bals, inaugurations de monuments à la gloire de la République, bref on veut « baliser les temps forts de bornes de repères symboliques 
C’est avec la montée des nationalismes (Boulanger, le désir revanchard avant 1914) que la revue militaire prend une grande importance
-4)  En 1935 le 14 juillet retrouve son caractère populaire et de luttes pour les libertés lorsque les syndiqués et les militants de gauche décident de défiler ensemble contre les ligues d’extrême-droite et la menace fasciste
-5) En 1936 le 14 juillet est vécu par des millions de gens comme la revanche des masses populaires
-6) C’est à partir de 1945 et surtout avec l’arrivée des Gaullistes que le côté militaire de cette commémoration, est renforcé. Le souvenir de la Bastille et de la fête citoyenne est occulté
Dans un monde marqué par les inégalités et les menaces d’ordre public ne pourrait-on pas revenir aux origines populaires et citoyennes du 14 juillet ?
Michelle M 

Le Pen a raison

Pour une fois, il faut écouter ce qu’a  dit Jean-Marie Le  Pen, au Parisien.
" Indéniablement, [Marine Le Pen] est différente de moi : c’est une femme, une mère de famille, et elle a quarante ans de moins. Mais politiquement, à quelques nuances près, elle a les mêmes opinions que moi  

En clair, ce n’est que la vitrine qui change, le fond de commerce du Front National avec ses promos sur le racisme, la xénophobie  est toujours le même.
Source: Libération du 15 juillet 

jeudi 14 juillet 2011

L'Etat condamné pour des conditions indignes de détention aux Baumettes

Une nouvelle fois, l'Etat a été condamné à payer des dommages et intérêts à des  détenus
Cette fois ci au profit de  deux prisonniers du centre pénitentiaire des Baumettes à Marseille, en raison de conditions portant atteinte à la "dignité" des personnes et de la surpopulation.
Dans un jugement en date du 27 juin, le juge des référés du tribunal administratif de Marseille, saisi par deux prisonniers, a condamné l'Etat à verser 400 euros à l'un, détenu pendant quatre mois, et 2.000 euros à l'autre, emprisonné depuis plus de six mois et qui se déplace en fauteuil roulant. Selon un architecte et expert cité dans l'ordonnance du tribunal, la cellule occupée par le premier plaignant, qu'il partageait avec deux autres détenus et dont la superficie était inférieure à 10 m2, "les sanitaires sont très vétustes, les toilettes ne sont séparées du reste de la cellule que par une mince cloison, une fuite s'est produite dans la cellule, l'état des peintures est médiocre".

mercredi 13 juillet 2011

Les frontières d’Israël passent-elles par Roissy?

Contre toutes les politiques de sous-traitance du contrôle des frontières
Le Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI)  est une  association indépendante à but non lucratif qui, à partir de sa connaissance du droit — français, européen et parfois international — des étrangers et de son expérience des pratiques juridiques défend les étrangers, propose des formations et des publications et participe au débat d’idées sur les politiques migratoires. Cette association s’indigne dans un communiqué de l’attitude des compagnies d’aviation qui ont cédé aux pressions du gouvernement israélien et accepté de faire le travail de la police.
Jeudi et vendredi dernier, plusieurs dizaines de militantes et de militants de la cause palestinienne ont été retenus à l’aéroport de Roissy et empêchés de prendre un avion pour Tel Aviv. Alors qu’elles étaient en possession des réservations et documents de voyage nécessaires, ces personnes se sont vu opposer des refus d’enregistrement ou d’embarquement. Les mêmes scènes se sont produites dans d’autres aéroports européens, notamment à Genève, Bruxelles ou Budapest.
Beaucoup ont découvert à cette occasion que les compagnies d’aviation acceptaient de faire le travail de la police. Elles ont en effet cédé ici aux pressions du gouvernement israélien qui les menaçait de devoir rapatrier à leurs frais ces passagers " indésirables ". 

mardi 12 juillet 2011

Droits des femmes: discours et réalité

Communiqué LDH.  Paris, Nantes, le 11 juillet 2011
 Effectivité des droits des femmes : discours et réalité
 A Nantes, le 9 juin dernier, la dissolution de l'association féministe « D’une rive à l’autre » a dû être votée.
Depuis 1996, l'association « D’une rive à l’autre » assurait accompagnement et soins des personnes victimes de violences sexuelles, aidait les victimes à porter plainte, se reconstruire et se réinsérer. L'association avait développé un projet pilote de formation des professionnels, de recherche et d’élaboration. La dernière assemblée générale a encore mis en évidence la richesse de l’activité de l’association et l’investissement de ses militantes et psychologues.
Ces dernières années déjà, les subventions avaient diminué. En 2010, année décrétée par le Premier ministre « année contre les violences faites aux femmes », l’Etat a cessé de financer l’association. Malgré la création d’un comité de soutien, les mobilisations diverses et les interpellations, l’Etat a confirmé son désengagement. Il n’y aura donc plus de lieu d’accueil et de suivi, pour les personnes agressées sexuellement et violées dans le département concerné. Ce sont toutes les femmes mais aussi l’ensemble de la société qui y perdent.
Le viol est un fait social. Les violences sexuelles, formes ultimes d’un rapport de domination, sont intolérables et bafouent les droits humains. La Ligue des droits de l’Homme dénonce le désengagement de l’Etat dans le financement de cette association. Les violences faites aux femmes ne sont toujours pas reconnues comme un problème politique majeur, ce qui constitue, de fait, une discrimination dans la garantie de l’effectivité des droits.
 La LDH s’insurge contre la politique d’abandon par l’Etat des associations de terrain, politique qui conduit au délitement de la vie associative, au recul des droits sociaux, en particulier de la santé publique. Les femmes, une fois de plus, en font ici les frais.

lundi 11 juillet 2011

L'accès à internet, un droit de l'homme fondamental pour l'OSCE

L'accès à internet doit être considéré comme un droit de l'homme fondamental et respecté autant que celui à la liberté d'expression, selon un rapport de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) publié vendredi.
Partagez cet article sur FacebookPartagez cet article sur Twitter
"Tout le monde doit avoir le droit de participer à la société de l'information et les Etats ont la responsabilité de garantir aux citoyens l'accès à internet", souligne le rapport de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) présenté à Vienne.
Le rapport, le premier de l'OSCE sur ce sujet, engage ses Etats membres à suivre l'exemple de la Finlande et de l'Estonie qui ont consacré l'accès à internet comme un droit de l'homme.
"Cette tendance doit être soutenue comme un élément crucial de la liberté des médias au XXIe siècle", a souligné Dunja Mijatovic, porte-parole de l'OSCE.
Source: AFP

samedi 9 juillet 2011

Brigitte Barèges (UMP) condamnée pour refus de mariage

La maire UMP de Montauban Brigitte Barèges, députée du Tarn-et-Garonne, a été condamnée mercredi 6 juillet par le juge des référés à célébrer avant le 10 juillet le mariage entre une Française et un Tunisien. La maire avait refusé le mariage, invoquant la «fragilité» de la femme.
Fin mai, à l’Assemblée nationale, Mme Barèges s’était déjà illustrée en comparant les homosexuels à des animaux. Dans un communiqué, elle avait par la suite retiré ses «propos maladroits».
Le 21 mai, elle a estimé «vulnérable» et en situation de «fragilité» Sylvie Boutard, une femme qui vit du RSA (revenu de solidarité active), comme 1,8 millions de foyers dont 233000 femmes seules selon les chiffres officiels de décembre 2010. C’est officiellement pour ce motif que la maire a refusé un mariage, ajoutant qu’il fallait «vérifier» les «objectifs» de M. Younès M'Hamdi, déjà marié une fois en 2008 à une femme «décédée deux mois après le mariage par défenestration».
Saisi par la maire de Montauban, le parquet n’avait de son côté relevé aucun obstacle à la célébration du mariage.

Les vacances : les inégalités persistent


le 7 juillet 2011
Près de la moitié des Français ne partent pas en vacances. Les catégories les plus aisées partent davantage et plus souvent.

Comment évolue le taux de départ en vacances ?

47 % de la population ne part pas en vacances [1]. Après une baisse du taux de départ dans les années 1990, celui-ci reste relativement stable depuis 2006.

Qui ne part pas en vacances ?

- 59 % des ouvriers ne partent pas contre 29 % des cadres supérieurs.
- Seuls 35 % des foyers aux revenus mensuels inférieurs à 900 euros mensuels sont partis en 2010, contre 78 % de ceux qui disposent de plus de 3 100 euros.
- Les plus âgés quittent moins leur domicile : 33 % des plus de 70 ans déclarent partir en vacances contre 65 % des 18-24 ans.
- Plus on habite une petite commune, moins on part en vacances : 47 % des personnes résidant dans une commune de moins de 2 000 habitants partent contre 70 % des Parisiens et de son agglomération.

Le CIO dénonce la misogynie de l'Arabie Saoudite, de Brunei et du Qatar

La LDH défend le droit des femmes à pratiquer les sports de leur choix. Elle ne peut qu’approuver ce rappel à l’ordre du CIO qui  a dénoncé vendredi à Durban trois pays qui n'ont encore jamais envoyé une femme aux jeux Olympiques en tant qu'athlète, l'Arabie Saoudite, Brunei et le Qatar.
Partagez cet article sur FacebookPartagez cet article sur Twitter"Nous espérons que ces trois pays enverront des femmes lors des jeux Olympiques de Londres l'an prochain" a déclaré la présidente de la commission femmes et sport du CIO, l'Américaine Anita DeFrantz.

Cette dernière a également cité dix fédérations internationales qui ne comptent aucune femme dans leur bureau exécutif: le football, l'haltérophilie, le handball, le tir-à-l'arc, le tir, le rugby, le cyclisme, le bobsleigh, le canoë, la boxe, notant qu'il y avait actuellement "moins de femmes que jamais dans la hiérarchie des fédérations".

En évoquant l'égalité Hommes-femme, il n’est pas inutile de rappeler que dans le classement des  Etats membres de l’Union européenne, la France est classée en treizième position pour ce qui concerne la part des femmes élues à l’Assemblée et en avant-dernière  position parmi les Etats ayant un Sénat ou une deuxième chambre.

La LDH au Festival Off d'Avignon

Des détails sur « La Maroxelloise, agence de voyages », un spectacle soutenu par la LDH  au 65e festival d’Avignon off 2011 : du 8 au 31 Juillet 
Le dimanche 10 Juillet 17 h 30, chapiteau du THÉÂTRE FOU, (isle de la BARTHELASSE)
En présence de la ministre de la culture francophone de Belgique.
La Compagnie des Nouveaux Disparus invite les spectateurs à un voyage hors du commun dans un bus aménagé dans leur chapiteau. Une aventure de la Belgique vers le Maroc transitant par la France et l’Espagne dans le bus d’une nouvelle agence. Seulement, le trajet jusqu’au Maroc s’annonce bien compliqué et semé d’embûches. La route n’est pas encore entamée que les chauffeurs se disputent déjà le volant. A travers cette comédie déjantée, les Nouveaux disparus vous font vivre un voyage hors du commun dont vous ne sortirez pas indemnes.

vendredi 8 juillet 2011

La LDH à Avignon

Un envoi d’André Mathieu, le dynamique président de la LDH Avignon Carpentras.
La LDH soutient des spectacles dans le cadre du festival d’Avignon, organise des Rencontres / Débats  en partenariat avec le quotidien La MARSEILLAISE et la Maison Alternative Solidaire

9 Juillet L'association "AGORA Café politique" organise une journée sur le thème
de "L'Engagement citoyen". Avec Stéphane HESSEL.
 La journée est articulée en trois phases "Cinéma, Dédicace, Rencontre-Débat" (voir annonce détaillée).

10 Juillet 17 h 30 au CHAPITEAU THEATRE FOU Isle de la BARTHELASSE
Rencontre avec la compagnie des nouveaux disparus
Voyage de la BELGIQUE vers le MAROC (voir annonce détaillée).

12 Juillet 18 h 45 a la MAS 50 bis rue Guillaume PUY Rencontre avec la compagnie Chauffe-Brule
Gaston Couté les mauvais senquiers (voir annonce détaillée).
 14 Juillet 17 h cour St CHARLES Rassemblement citoyen pour la Défense de la Liberté de Création
rassemblement de tous les artistes et citoyens épris de justice , liberté égalité , fraternité, afin de manifester leur attachement à la liberté de création, toutes les disciplines artistiques confondues. (voir annonce détaillée)

15 Juillet 17 h 30 a la MAS 50 bis rue Guillaume PUY Rencontre avec la compagnie Ôhasard
Pour parler de leur création: SACCO ET VANZETTI (voir annonce détaillée)

16 Juillet 20 h 15 a la MAS 50 bis rue Guillaume PUY Rencontre avec Pierrette DUPOYET
pour ses 3 spectacles OFF 2011:
L' ETRANGER d'Albert CAMUS Bal chez BALZAC Brûlez-tout !
(voir annonces détaillées)

18 Juillet 11 h a la MAS 50 bis rue Guillaume PUY Rencontre avec compagnie Anna Scrupul'hom
pour parler de leur piéce: Chute Libre (voir annonce détaillée)

18 Juillet 18 h a Présence PASTEUR 13 rue du Pont Trouca
Rencontre avec compagnie Passeur de Mémoires pour parler de leur piéce: Le contraire de l'amour, journal de Mouloud Feraoun(voir annonces détaillées)
Le programme ÉVOLUE et s'ETOFFE de jour en jour,
Nous vous tiendrons au courant
Bas du formulaire

Pour faire des économies, une mairie britannique licencie puis réembauche 6 500 employés

LEMONDE.FR avec AFP | 06.07.11
 
  Comment réduire la masse salariale ? La municipalité britannique du Shropshire, un comté anglais des West Midlands, a trouvé une solution simple pour faire des économies : licencier la totalité de ses 6 500 employés, avant de les réembaucher avec une baisse de salaire de 5,4 %.
Cette décision aurait été prise "à contrecœur" dans le cadre des coupes budgétaires décrétées par le gouvernement et permettra d'éviter le licenciement de quatre cents personnes.

...
Lire la suite sur le site source

600 militants s'apprêtent à débarquer pacifiquement à Tel Aviv pour exiger d'Israël qu'il ouvre la frontière vers la Palestine


MISSION « BIENVENUE EN PALESTINE » DU 8 AU 16 JUILLET 2011

Près de 600 femmes, hommes et enfants, dont plus de 350 Français, y compris de nombreux "désobéissants", s’envoleront vendredi prochain 8 juillet, pour se rendre en Cisjordanie à l’appel de 15 associations de la société civile palestinienne de Cisjordanie.
L’objectif est de montrer que si nos gouvernements ne semblent pas s’intéresser au sort de cette population, sous occupation depuis bien trop longtemps, il y a des femmes et des hommes de tous les pays qui sont prêts à leur apporter un soutien moral, en prenant une semaine de leurs vacances pour aller à leur rencontre.
Mais pour pouvoir nous rendre à Bethléem, nous n’avons d’autre choix que d’atterrir d’abord à l’aéroport de Tel Aviv, puisque le seul aéroport palestinien a été détruit par Israël au début des années 2000.

mercredi 6 juillet 2011

Luc Chatel ou le makrout

par Fatouche Ouassak





Ecole maternelle Vermeer rue Verlaine, 59650 Villeneuve D’Ascq
A Villeneuve d’Ascq, le 6 juin 2011
Madame Françoise Biron, directrice de l’école A l’ensemble des parents d’élèves scolarisés à l’école Vermeer
Objet : organisation de la kermesse et des spectacles de fin d’année du 10 juin
Mesdames, messieurs,
Nous arrivons au terme d’une année scolaire riche et épanouissante pour vos enfants qui ont pu profiter d’une plus grande place accordée aux classes « découverte », aux classes « sport » et aux classes « promenade ». Ils ont ainsi pu visiter les fermes d’En Haut et du Héron, se rendre très régulièrement à l’USEP, à la piscine de Babylone, à la ludothèque, au Forum des sciences... Vous avez largement contribué au succès de cette plus grande « ouverture vers l’extérieur », en accompagnant les sorties scolaires, et c’est un pari gagné pour moi qui ai toujours exprimé la volonté de vous associer à la réussite de vos enfants.
Comme chaque fois, nous clôturerons cette année scolaire avec notre grande kermesse, temps fort de l’école mais aussi, vous le savez, de toute la ville, tant les spectacles de fin d’année de Vermeer sont réputés, et depuis de très nombreuses années déjà. Pour avoir participé à l’essentiel des répétitions, je peux d’ores et déjà vous dire que les spectacles que donneront vos enfants seront particulièrement émouvants et très surprenants.

Sachez que le maire lui-même nous honorera de sa présence pour cette grande occasion. Comme l’année dernière, un journaliste de la Voix du Nord viendra prendre quelques photos des élèves, des parents et de l’équipe éducative. 
Cette année encore, nous organisons lors de la kermesse une tombola qui, avec la vente des pâtisseries, contribueront au financement de nombreuses sorties scolaires, dont profiteront dès la rentrée prochaine vos enfants.

C’est la dernière ligne droite pour préparer cet événement, et chaque institutrice, chaque enfant s’active pour vous offrir un spectacle détonant. Moi-même je ne compte plus mes heures. Mais c’est tout à fait normal, je ne fais là que mon devoir, pour les élèves, pour vos enfants.
Jeudi dernier, alors que j’étais penchée très dangereusement tout en haut d’une échelle (je voulais que la banderole « bienvenue à nos papas et à nos mamans chéris » de la kermesse soit parfaitement ajustée, pour que vous soyez fiers de vos enfants), Marie-Christine, l’institutrice s’occupant de la classe des moyens, est venue me faire part de bruits de couloir qu’elle et les autres institutrices ont entendu tout au long de la semaine dernière : certaines mamans, parmi les cuisinières les plus chevronnées, auraient décidé de ne pas préparer de pâtisseries pour la kermesse de cette année. 
J’ai failli en tomber de mon escabeau ...

Lire la suite (vivement recommandé) ici 

mardi 5 juillet 2011

Xavier Mathieu relaxé : refuser le fichage ADN est légal

Un  communiqué  de Oldartu,  Collectif pour la Convergence des luttes, qui nous apprend que refuser le fichage ADN est légal. Une première qui pourra faire jurisprudence.
La relaxe mardi dernier par le tribunal correctionnel de Compiègne de Xavier Mathieu, leader CGT des salariés de l'usine Continental de Clairoix (Oise), jugé pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement ADN, crée une jurisprudence qui met en évidence l’inconstitutionnalité du fichage ADN systématique de la population.
Une peine d'un mois de prison avec sursis avait été requise contre lui début mai pour avoir refusé de se prêter au prélèvement de son ADN après son arrestation lors d'une action syndicale à la sous-préfecture de Compiègne en avril 2009. Il a alors été inculpé de refus de se soumettre à un prélèvement d’ADN, passible de 15.000 euros d’amende et d’un an de prison ferme.
 Cette décision est une victoire contre la criminalisation des mouvements sociaux qui envoie au tribunal les syndicalistes, militants associatifs et politiques. Jusqu'alors, seule une jurisprudence de relaxe existait pour les faucheurs volontaires. La décision du tribunal de Compiègne est un désaveu très important d'une loi qui joue avec l'insécurité pour détruire les mouvement collectifs. Le juge a reconnu que l'obligation de soumettre un militant syndical à un prélèvement ADN était « disproportionnée » et que le refus de se laisser ficher était un droit.  Cela représente une formidable avancée qui donne espoir à tous les militants syndicaux et politiques qui se sont élevés contre cette loi. Ainsi, Jean Michel Ayçaguer, dont le pourvoi en cassation devrait être jugé en fin d'année, voit son procès prendre un nouvelle tournure, vraisemblablement positive. Nous espérons qu'il en soit de même pour le jeunes militants basques en attente de procès ainsi que pour les syndicalistes corses du STC et les guadeloupéens de l'UGTG.
Source: ATTAC

lundi 4 juillet 2011

La Grèce et l'UE cèdent aux pressions israéliennes

Communiqué de la LDH :
Le gouvernement grec vient d’annoncer qu’ " aucun bateau ne partira d’un port grec vers Gaza". La campagne " Un bateau français pour Gaza" dénonce cette décision et appelle à une mobilisation de toutes celles et ceux qui soutiennent la flottille. Nous partirons quels que soient les obstacles.

La Grèce a donc cédé aux pressions israéliennes. Benjamin Netanyahou a remercié hier le premier ministre grec Georges Papandréou ainsi que " tous les responsables politiques du monde d'avoir récemment pris position en paroles et en actes contre cette flottille qui était une provocation". La Grèce se rend ainsi complice du blocus israélien.  Elle n’a pas pris cette décision seule, l’Union européenne est aussi responsable et tout aussi complice.
Il est inconcevable que l’Union européenne cautionne de façon aussi ouverte la politique illégale d’Israël dans la bande de Gaza. Il est inconcevable qu’elle puisse nier de façon aussi insultante une mobilisation populaire d’une ampleur inédite dans des dizaines de pays en faveur du droit et de la justice. La liberté de circulation et de navigation est bafouée et encore une fois la voix citoyenne est bâillonnée.
La décision grecque est une décision injuste et scandaleuse. Le danger vient de l’occupation pas de ceux qui défendent le droit international.

vendredi 1 juillet 2011

Ghesquière et Taponier : "On a juste fait notre boulot de journalistes" et "on n'a pas pris des risques inconsidérés",

Une mise au point qui répond aux propos du secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, qui avait dénoncé l'"imprudence vraiment coupable" et "le scoop (...) recherché à tout prix",.  
 "On n'est pas allé à l'aventurette pour risquer nos vies. Non!", a martelé Hervé Ghesquière. "On était bien préparés, on a pris le minimum de risques possibles".      
Une autre qui s’adresse aux « chers confrères :
"J'ai entendu sur des chaînes de télévision, des analystes et d'anciens reporters de terrain qui ont dit: +l'armée française les avait bien prevénus, ils allaient au devant de graves problèmes, de graves périls+. C'est absolument faux. Personne ne nous a rien dit. Que cela soit clair",  Et enfin, un conseil pour ne pas diffuser rien que des images officielles :
 "Je crois qu'il faut continuer à aller en Irak et aller en Afghanistan. Ne pas toujours être avec l'armée, ne pas toujours être « embedded » comme on dit, être dans le même lit que l'armée"

L’accès au logement des personnes sans abri et mal logées n’est toujours pas une priorité.

Communiqué du collectif des associations unies 
Le mépris
Trois ans après l’annonce par François Fillon d’un grand " Chantier national prioritaire pour le logement", l’accès au logement des personnes sans abri et mal logées n’est toujours pas une priorité. 
Le Premier ministre s’était engagé à revoir les associations du Collectif (qui rassemble les principaux acteurs associatifs de la lutte contre l’exclusion par le logement), suite à leur mobilisation sur le Pont des Arts en novembre 2010. A la veille de l’été, elles n’ont pas été reçues. Même silence du Président de la République, qui n’a guère donné suite à notre demande de rencontre en janvier 2011…
Face au mépris des plus hautes instances de l’Etat envers toutes les situations d’exclusion et de détresse sociale qui ne sont pas prises en charge, les associations veulent exprimer leur colère !

L’expulsion de M. Lasaad Saafi est stupide, injuste et inhumaine

Communiqué commun de LDH-Toulon, LDH-Draguignan et RESF 83
L’expulsion de M. Lasaad Saafi est stupide, injuste et inhumaine
Lassad Saafi a finalement été expulsé du territoire français ce mercredi 29 juin.
Père de trois enfants nés en France (5 ans, 2 ans et six mois), marié depuis 2004, vivant en France depuis 2009, Lassad Saafi est une nouvelle victime de la machine à expulser française.
Les sections de Toulon et Draguignan de la Ligue des droits de l’Homme, ainsi que le Réseau éducation sans frontière 83 s’indignent de cette expulsion stupide, injuste et inhumaine. Lassad Saafi est éloigné dans un pays où il n’a pas d’attaches, l’Italie, laissant une famille orpheline en France.
Jusqu’au bout, ses proches et défenseurs ont pu penser que le préfet du Var annulerait la mesure d’expulsion et délivrerait une carte de séjour pour assurer une vie familiale normale à ce Tunisien. Il n’en a rien été.
Jusqu’au bout, le représentant de l’Etat assume donc la politique xénophobe qui conduit la France à chasser l’étranger sans papiers au mépris de l’humanité la plus élémentaire.
Toulon, le 29 juin 2011
Source : RESF
En complément d’information : Un article de La Marseillaise

Surfer sur internet, ça laisse des traces !

La CNIL (Commission nationale de l’ informatique et des libertés) met en garde sur le fait que les sites internet exploitent les informations issues de votre navigation et de vos recherches pour personnaliser leurs offres et leurs services.
Cette collecte de données se fait le plus souvent à votre insu (géolocalisation via l’adresse IP, cookies et fl ash cookies, historique des sites visités, publicité ciblée...). Sur internet, vos activités, vos préférences, et vos déplacements laissent des traces de votre passage. La conservation de ces données est nécessaire pour assurer le bon fonctionnement du réseau ou poursuivre les auteurs d’activités illégales. Mais elle permet également d’analyser en détail l’ensemble de votre parcours sur internet. Votre adresse IP, votre  navigateur, les mots clés que vous avez saisis, les sites que vous visitez sont analysés par les sites internet et les régies publicitaires dans le but d’en apprendre toujours plus sur vous et sur vos habitudes. A travers toutes ces traces, c’est une image de vous-même qui se dessine, un profil de vos goûts, vos activités, votre mode de vie, votre niveau de revenu. De ce profil, les régies publicitaires déduisent la publicité la mieux adaptée au consommateur que vous êtes.
Dans sa rubrique «vos traces», la Cnil propose d’expérimenter quelques unes des techniques mises en oeuvre par les différents acteurs du web.
Faites l’expérience et découvrez comment vous êtes pisté, tracé, profilé sur internet, et partez à la reconquête de vos libertés numériques !
Source: LDH Malakoff