mercredi 31 août 2011

Quand Frédéric Lefebvre explique le chômage en France par la forte natalité


Frédéric Lefebvre,  secrétaire d’Etat au Commerce, explique les mauvais chiffres du chômage en France par la forte natalité en France.
Pourquoi est-ce si difficile pour la France de faire baisser le chômage ? Il faut dire la réalité : parce qu’on a un taux de natalité beaucoup plus important que beaucoup d’autres pays, parce qu’on a beaucoup de Françaises et de Français qui entrent sur le marché du travail alors que l’Allemagne par exemple, qui a un taux de natalité qui s’est effondré, a beaucoup moins d’Allemandes et d’Allemands qui entrent sur le marché du travail”.
C’est pour cette petite phrase que Frédéric Lefebvre fait à nouveau fureur sur le web.
Des propos jugés “hallucinants”

Le Burkina Faso au Pradet , Dimanche 4 Septembre


L'association UN PROJET POUR REO  vous présente le programme de la 5ème Journée Africaine qu'elle organise à l'Espace des Arts ( Le Pradet) ce dimanche 4 Septembre de 10H00 à 18H00.
 La cinquantaine de stands ( associations humanitaires, commerce équitable, artisanat, animations enfants,...), le repas africain concocté par le restaurant associatif Le Petit Prince et les diverses animations de ce programme rendent cette manifestation festive fort agréable pour petits et grands tout au long de cette journée.

mardi 30 août 2011

Les riches doivent-ils participer à la solidarité nationale ?


La réponse à cette question est donnée simplement dans le dernier numéro de Marianne.
La journaliste Lisa Vignoli a interrogé  Xavier Denamur, qui déclare plus d’un million de revenus par an.
Propriétaire de plusieurs restaurants à Paris, il estime que la contribution exceptionnelle de 3% sur les hauts revenus créée par le  gouvernement est de la poudre aux yeux. Seule la mise en place d’un nouveau barème d’imposition rétablirait une certaine égalité devant l’impôt
Cet homme a toujours refusé de bénéficier des niches fiscales car « Si je suis devenu riche, c’est grâce à un Etat, un service public qui m’ont permis d’aller à l’école et, plus tard, d développer mon business. Quand on a de l’argent, on doit contribuer à tirer tout le monde vers le haut. J’étais totalement contre l’abaissement de la TVA dans la restauration. Avec ça, ils ont balancé 3 milliards. Finalement, il y a les indignés, mais il y a aussi les riches révoltés. Sans équité fiscale, il n’y aura pas de cohésion sociale »

lundi 29 août 2011

Les nervis de Bachar al-Assad frappent aussi à Paris

Collectif Urgence Solidarité Syrie
Communiqué de presse : Paris le 28 août 2011
Les nervis de Bachar al-Assad frappent aussi à Paris
Vendredi en fin d’après-midi, place du Chatelet, alors que se terminait le rassemblement pacifique en solidarité avec le peuple syrien, une douzaine de manifestants pro Bachar al-Assad ont durement agressé les jeunes militants de l’opposition démocratique syrienne. Suite à cette brutale agression, des militants ont dû être soignés à l’hôpital.
Bachar-El-Assad
Des plaintes ont été déposée ; les agresseurs dont certains possédaient un statut diplomatique ont été identifiés par les forces de police. Nous ne pouvons pas croire qu’aucune suite judiciaire ne sera donnée après de tels agissements.

Il faut savoir que dans d’autres pays, les mêmes agissements, les mêmes méthodes ont été utilisées pour intimider les opposants syriens résidant dans ces pays.
La Syrie cherche à intimider ses expatriés grâce au réseau des ambassades syriennes. A travers une enquête réalisée par deux journalistes, le Wall Street journal met en lumiére les agissements des diplomates syriens à travers le monde pour contrer les élans de soutien aux manifestants de Syrie. Selon le quotidien, qui cite des Américano-Syriens, le personnel des ambassades recherche et photographie les manifestants.
Le Collectif Urgence Solidarité Syrie attire l’attention des autorités françaises pour qu’elles aient la plus grande vigilance vis-à-vis de ces commandos de nervis, afin qu’ils ne puissent nuire, en toute impunité, à l’expression démocratique de l’opposition syrienne vivant en France.
Contact Presse : 06.59.34.55.74

"On vous demande votre carte vitale , pas votre Carte bleue"

Une phrase de Valérie Donzelli, réalisatrice et interprète du Film" La guerre est déclarée",  publiée  dans le Journal du Dimanche, résume parfaitement la position de la Ligue des Droits de l'Homme.

" On ne se rend pas compte à quel point la solidarité est puissante et extraordinaire dans l'accès aux soins. Et le film  est dédié aux hôpitaux, aux médecins , aux infirmières. On leur dit merci à tous. On a un service médical exceptionnel dans ce pays. On nous demande notre Carte vitale, pas notre Carte Bleue."

vendredi 26 août 2011

Mais aujourd'hui que nous reste-t-il de ce combat sans précédent ?

Le remarquable discours de Paul Raybaud, membre de l’Association Nationale des Combattants de la Résistance qui commémore le sacrifice de ses jeunes amis et qui s’indigne en constatant que la mission patriotique et civique que s'étaient fixée nos morts : faire de notre pays un état de justice et de droit, une France républicaine sociale, libre et maîtresse de son destin, heureuse et accueillante dans un monde en paix est remise en cause quotidiennement.
Il y a 67 ans, le lac de Sainte Croix n'existait pas. A la place, un vaste terrain boisé buissonneux et rocailleux qui descendait, à quelques kilomètres plus au sud vers le lit du Verdon par des versants plus ou moins abrupts. C'est là que, à partir du 5 août, vint s'installer le camp Robert FTP d'Aups dont je faisais partie. Nous étions là, environ 80, car plusieurs de nos groupes évoluaient en parallèle (celui d'Edmond Bertrand vers Valensole, celui de Yvon Vernes qui nous amena 5 américains dont l'avion avait été abattu près de Rians, et celui de Billon qui assurait notre liaison avec Claviers et l'Est Varois. Et nous fûmes très étonnés de retrouver là un groupe de l'ex 1ère Cie FTP de Provence, commandé par Ange Taddei et Richard Cassin du Camp Faïta ainsi que de forts contingents des 2° et 18° Cies FTP semi légales des Basses Alpes avec Grandi, Chaillan et Mournier.
Comment expliquer l’aberration d'un tel rassemblement si étranger à notre tactique de guérilla disséminée? Je ne peux me l'expliquer que par l'obéissance irraisonnée

jeudi 25 août 2011

Un plan d'austérité pour rassurer les marchés

François Fillon a lancé un vaste programme d'austérité  qui devrait rassurer les marchés et rapporter 1 milliard d'euros en 2011,  11 milliards en 2012.
Mais est-il normal de vouloir rassurer des spéculateurs qui veulent  jouer sans risques avec les bourses, les matières premières dans le seul but de s'enrichir?  Pourquoi dans la même logique ne pas garantir des gains importants à tous lesjoueurs de poker? 

Un jeune détenu tente de se suicider à La Farlède


Les associations qui s’intéressent aux prisons s’inquiètent de la surpopulation carcérale. Ainsi au 1er août 2011, il y avait en France 64.052 personnes incarcérées pour une disponibilité de 56.506 places. Soit une surpopulation de 7546 personnes. Cette surpopulation est la cause principale du nombre élevé de suicides (58 suicide ou mort suspecte en détention en 2011 au  31 juillet 2011). De plus on estime qu’il y a 3 tentatives de suicides par dans les prisons françaises. 
La prison de la Farlède n’échappe pas à ce phénomène.
Comme le rapporte Var-Matin , un détenu du centre pénitentiaire de La Farlède a tenté de mettre fin à ses jours mercredi24 août  dans sa cellule. Âgé de 25 ans, le jeune homme a été retrouvé pendu à 13 heures par un surveillant qui a alors prodigué les gestes de premiers secours.
 Dépressif, l'individu faisait l’objet d’une surveillance particulière de la part du personnel pénitentiaire.
 L'individu, dont le pronostic vital est engagé, a été pris en charge à l’hôpital Font-Pré de Toulon. Il était libérable l'année prochaine.

lundi 22 août 2011

Derrière les lignes du Front, Immersions et reportages en terre d'extrême droite Jean-Baptiste Malet, Éditions Golias

Lors d'un débat sur la liberté de la presse, Jean-Baptiste Malet, journaliste au  Ravi nous avait séduit par sa fraîcheur et le sérieux de ses analyses. Il sortira le 15septembre son premier ouvrage de reportage au long-cours. qui nous prouvera une fois de plus que si la vitrine a changé , si mademoiselle Le Pen a remplacé son papa, le fonds de commerce reste le même, basé sur la haine et la xénophobie.  La Ligue des Droits de l'Homme de La Seyne organisera une présentation de l'orage début octobre. Une  soirée à ne pas manquer.

Voici le dossier de presse:
À l'heure où le Front national modernise sa communication et développe un nouveau marketing politique dont les médias de masse sont friands, ce livre d'enquête a fui la tyrannie de l'actualité.
Partant à la rencontre de ceux qui font l'extrême droite contemporaine, son auteur a pratiqué un journalisme aux multiples figures. Il a surtout pris le temps de réaliser un long reportage s'échelonnant sur une année, à travers la France. Par un travail de terrain inédit et minutieux, le Front national s'y révèle être plus que jamais d'extrême droite, à mille lieux de son dangereux et fallacieux euphémisme « droite populiste ». Le lecteur, lassé du verbiage des ouvrages du genre, y trouvera une authenticité nouvelle et l'occasion d'une réflexion sans concession. C'est à ce voyage derrière les lignes du Front que vous invite ce livre.

Résumé de l'éditeur
            Voici un livre de reportage où

dimanche 21 août 2011

Victoire contre l’homophobie. Le Refuge déclaré d'utilité publique


L'association Le Refuge, qui accueille des jeunes homosexuels majeurs des deux sexes rejetés par leur famille, est reconnue d'utilité publique, selon un décret du 16 août publié au Journal officiel. "Nous sommes la première association de lutte contre l'homophobie à être déclarée d'utilité publique, c'est une reconnaissance de notre action face au problème sociétal de ces jeunes en détresse", a déclaré à l'AFP le président du Refuge, Nicolas Noguier.
Campagne 2011
Créée en 2003 à Montpellier, l'association est la seule structure en France conventionnée par l'Etat à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical et psychologique aux jeunes majeurs, filles et garçons, victimes d'homophobie. Depuis 2005, elle a accueilli environ 300 jeunes homosexuels dans ses structures à Montpellier, Paris, Lyon et Marseille. Elle est en train de créer des antennes à Toulouse, Lille et à Saint-Denis-de-la-Réunion.
 Elle dispose d'un budget annuel de 200.000 euros. Avec cette reconnaissance d'utilité publique, l'association est "désormais habilitée à recevoir des donations et des legs en plus des dons manuels", indique Le Refuge dans un communiqué. Le rejet lié à la sexualité, la rupture, le doute, peuvent avoir des conséquences dramatiques pour ces jeunes en détresse: isolement, solitude, pratiques à risque, prostitution, voire tentative de suicide. Selon une étude réalisée par le Dr Marc Shelly (hôpital Fernand-Widal à Paris), "les jeunes gays ou bisexuels ont treize fois plus de risque de faire une tentative de suicide que les hétérosexuels de même âge et de même condition sociale".

IBM tente d'imiter le cerveau humain avec une puce

Joue –t-on les apprentis sorciers ? C’est la question que l’on est en droit de se poser à l’annonce d’IBM. En effet, la firme américaine  a annoncé avoir mis au point une puce informatique capable d'imiter le fonctionnement du cerveau humain. 
Celle-ci permettrait aux ordinateurs d'une véritable capacité d'apprentissage, d'apprendre de leurs expériences, d'élaborer des hypothèses, et de tirer des conclusions de résultats.
"Les ordinateurs 'cognitifs' construits avec ces puces ne seront pas programmés de la même manière que les ordinateurs traditionnels aujourd'hui. Ces ordinateurs devraient plutôt apprendre de leurs expériences, trouver des corrélations, élaborer des hypothèses et tirer des leçons de résultats, imitant ainsi la plasticité du cerveau humain", a commenté IBM cité par l'AFP.
C'est cette "plasticité" qui serait la clé de voute de ces puces. "Dans un ordinateur, les connexions entre les différents éléments d'un circuit sont fixes et les programmes sont ce qui varie. Dans nos cerveaux, les connexions entre les différents éléments et les circuits sont modulables", explique ainsi Anthony Movshon, professeur de neurosciences à l'Université de New York. Pour arriver à ce résultat, IBM a en fait gravé deux puces prototypes avec une finesse de trait de 45 nanomètres, sur du silicium sur isolant (SOI), qui contiennent l'équivalent de 256 "neurones".
Source: Maxiscience

samedi 20 août 2011

La révolte des abeilles contre les frelons


Une présentation originale de la crise parue dans le Monde et repris par Actu Chomage.
Dans le monde des insectes, les abeilles travaillent dur et 

produisent du miel tandis que les frelons, grands prédateurs, leur sucent le miel et les détruisent.
 En économie, depuis la nuit des temps, les hommes n'ont trouvé que deux façons d'acquérir des ressources : prendre, comme le fait le frelon, ou créer, comme le fait l'abeille. En économie, les abeilles sont celles qui produisent de la richesse et de la valeur ajoutée : agriculteurs, monde de l'industrie et des services à la production, finance dédiée à l'investissement productif. Les frelons, en revanche, sont des prédateurs. Les plus connus, ce sont les rentiers qui exploitent et spéculent sur les richesses naturelles ou qui bénéficient de monopoles par les importations, la construction, etc. 
Dans les pays arabes et africains, ces prédateurs sont encore très nombreux. Mais s'ajoutent, en Occident, des prédateurs nouveaux, très virulents, qui

jeudi 18 août 2011

La der de Marc Vuillemot


La dernière étape qui clôture son périple de 950 km, mais surement pas la dernière action du maire de la Seyne. Hier Marc Vuillemot a été reçu au secrétariat d'Etat de la santé à Paris, avant de se consacrer à diverses rencontres et réunions. 

Pendant ce temps là, à La Seyne, au parc de la Navale, différents partis, associations, personnel hospitalier intervenaient pour soutenir l'action du maire de La Seyne et s'opposer à la délocalisation de la maternité de la maternité de La Seyne et au démantèlement du service public, seul garant de l'égalité des citoyens comme le rappelait le président de la section locale de la ligue des droits de l'Homme.
Des dessins des enfants du centre aéré égayaient le parvis.
Le maire , dans un duplex , a donné un compte rendu de sa réunion au ministère de la santé : " Pas de décision spectaculaire mais ce que j'attends , c'est que, pour la première fois sur le sujet, les élus que nous sommes puissent être interlocuteurs de décision politiques , car jusqu'à présent je ne parlais qu'à des technocrates de l'Agence régionale de santé"
Une demande qui rappelle que  le rôle des élus du suffrage universel.
Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le blog: sauvons la maternité 

mercredi 17 août 2011

Un Roumain de 45 ans se pend au centre de rétention de Nîmes


Un Roumain de 45 ans détenu au centre de rétention de Nîmes depuis le 31 juillet s’est donné la mort par pendaison. Le suicide a été découvert samedi 13 août , à 6 h.
Centre de rétention de Nimes
Ce Roumain, qui était en France depuis deux ans et travaillait sur des chantiers, indique la Cimade, ne voulait pas revenir dans son pays qu’il avait quitté en vendant tout ce qu’il y possédait ".Marius B. était marié, père de deux enfants et avait vendu tous ses biens pour venir travailler en France." Il ne comprenait pas non plus pourquoi, en tant que citoyen européen, il avait été enfermé au centre de rétention, dans l’attente de son expulsion de France.
La nouvelle de ce suicide provoque une vive émotion au sein de la LDH comme dans les autres associations, mouvements et collectifs divers agissant pour venir en aide aux sans-papiers.
Pour la Cimade, ce drame est la conséquence  directe de la violence que constituent les politiques françaises de l'enfermement des étrangers

mardi 16 août 2011

Les refus de solidarité et la nuit du 4 août


Un billet d'humeur d'Alfred Grosser (*),  paru dans Ouest-France du jeudi 11 août 2011  qui  pose le problème de la solidarité nationale.
Alfred Grosser
Une fois de plus, on n'a pas célébré le 4 août. En 1789, la noblesse renonça solennellement à ses privilèges. Aujourd'hui, la noblesse d'argent n'y songe guère. Sauf à agir comme de nombreux milliardaires américains, répondant à l'appel de l'un des leurs, Warren Buffett. Ils ont donné le plus gros de leur fortune à des institutions éducatives ou d'assistance sociale.
 Si nos milliardaires français, pourtant sollicités, en faisaient autant, la somme recueillie permettrait à elle seule de financer l'aide alimentaire à la Corne d'Afrique mourant de faim. Il est vrai qu'aux États-Unis, on vient d'assister au refus des fortunés de laisser augmenter leurs impôts pour diminuer la dette, tout en exigeant qu'on limite les programmes exprimant la solidarité avec les plus faibles.
En France, les refus de solidarité sont du même ordre. Les rémunérations, les avantages financiers

lundi 15 août 2011

La Ligue des Droits de l’Homme avec Marc Vuillemot


Communiqué de la LDH Nationale
Défendre les services publics.
Mercredi 17 août, Marc Vuillemot, le maire de La Seyne-sur-Mer, terminera, sous son maillot jaune, le long périple à vélo qu'il a mené pour attirer l'attention des pouvoirs publics sur la suppression du service de maternité de l'hôpital public de sa ville. Où l'on voit que l'impératif de rentabilité financière l'emporte sur les objectifs de santé publique et que dans les périodes de crise budgétaire et financière, les dégâts humains sont considérés comme de simples conséquences collatérales.
La LDH a fait sienne le combat pour la défense, mais aussi la promotion des services publics. La lutte conter les inégalités sociales passent par cette socialisation des risques. Le refus du gouvernement de le considérer revient à renvoyer les personnes vers leur unique sort individuel et de ce monde-là, il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade.
Le 17 août à 17 heures, sur le parvis de Notre-Dame à Paris, Dominique Guibert, secrétaire général, apportera le soutien de la LDH à ce combat pour les droits.

Réception de Marc Vuillemot, maire de La Seyne, à Paris

Le 17 août, le maire Marc Vuillemot arrive à Paris
A l'issue de son périple à vélo à travers la France pour sauver la maternité de l’hôpital de La Seyne,   Marc Vuillemot, vous donne rendez-vous mercredi 17 août  au  PARC DE LA NAVALE,  à partir de  17H, pour converser avec lui en duplex de Paris  
Le maire de la ville des anciens chantiers aura une journée bien rempli 
-A 10h30, il sera reçu au ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé où il remettra plus de 20 000 signatures de la pétition pour le maintien de la maternité. Il sera accompagné de l'ancien député-maire, Arthur Paecht (UMP), de l'adjoint aux services publics, Philippe Mignoni (PCF) et du Collectif de défense d'accès aux soins.-A 15 heures, Marc Vuillemot sera reçu à l'hôtel de ville de Paris par la Première adjointeau maire, Anne Hidalgo.A 17 heures,  le maire de La Seyne-sur-Mer se rendra au point kilométrique zéro des routes de France, sur le parvis de Notre-Dame de Paris, où il retrouvera de nombreuses associations d'usagers, des élus et des personnalités du monde médical. Dominique Guibert, secrétaire général de la Ligue des Droits de l’Homme qui était venu le 22 mai au Parc de la Navale pour le pique-nique républicain des droits et de la citoyenneté sera heureux  de revoir Marc,  -A 19 heures enfin, Marc Vuillemot sera accueilli rue de Solférino par le Premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir.
P.S Une virée dans le Grand Nord, en Bretagne, est la cause du mutisme du blog pendant une grosse semaine. Toutes mes excuses.

jeudi 4 août 2011

L’action sociale ne doit pas être un sous-produit de l’économie !

Dominique Guibert secrétaire général de la Ligue des droits de l’Homme, estime que  « l’action sociale ne doit pas être un sous-produit de l’économie ! » dans un article de L’Humanité Dimanche du 28 juillet au 3 août 2011.
 À la fin du XIXe siècle, Aristide Bruant chantait les pauvres, les opprimés, les sans-grades, les ouvriers. Il appelait au respect de leur dignité et de leur grève?! Mais, aujourd’hui, il y a comme un parfum de revanche sociale chez ceux qui nous gouvernent qui mérite toute notre attention. La démission de Xavier Emmanuelli en est le dernier avatar.

Ce que l’on appelait la question sociale a connu les revendications, les grèves, le Front populaire, le programme social du CNR, issu des combats de la Résistance, Mai1968. Mais il y a comme un parfum de revanche sociale qui mérite toute notre attention. Le temps du bling-bling, du repas de chez Maxim’s, de l’ostentation du fric décomplexé est-il cependant vraiment fini?? Que nous dit la promotion d’un Laurent Wauquiez au rang de ministre de l’Enseignement supérieur après son effrayante déclaration sur les méfaits de l’assistance sociale que provoque, selon lui, le RSA, en particulier dans sa version socle?? Intervenant après les informations sur les fraudes au social, cette déclaration faisait sens?: non seulement les pauvres grèvent le budget de l’État, mais en plus ce sont des tricheurs. Et Jean-François Copé (UMP) fait ce pour quoi il existe?: en rajouter une couche chaque fois qu’il est possible de jouer sur la démagogie antifiscalité, anti-impôt, bref, antisocial.
La démission de Xavier Emmanuelli de la présidence du SAMU social est la dernière

Marc VUILLEMOT est parti ce matin de Bollène(84).

Hier soir, le maire de La Seyne  a rencontré  André Lachard, président du Comité d'amélioration et de sauvegarde de l'Hôpital de Valréas,  vice-président depuis 1990, de la coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternité de proximité.
Marc est en passe de devenir , avec son maillot jaune,  aussi célèbre que les coureurs du Tour de France.
"Les routiers nous klaxonnent, les vacanciers dans leur voiture nous lancent des messages de soutien, les passants reconnaissent le convoi pour l'avoir vu à la télé ou dans la presse." raconte le maire.
Pour suivre ce périple avec plus de détails, consultez le blog " sauvons la maternité"

mercredi 3 août 2011

500000 employés remplacés par des robot

La société Foxconn est souvent montrée du doigt pour les conditions de travail  dans ses usines par des organisations indépendantes de défense des droits des travailleurs..  
Pour  continuer à fournir des composants, notamment, à  Apple, Sony et Nokia le groupe taïwanais Foxconn s’apprête à remplacer d’ici à trois ans 500 000 ouvriers dans ses usines chinoises par des robot qui eux ne se mettent pas en grève et  n’ont pas d’état d’âme.
Foxconn « emploiera » ainsi  1 million de ces « ouvriers modèles » pour effectuer des opérations « simples », selon le quotidien China Business News  surtout sur le site de production de Shenzhen.
Ce site s’attire les foudres du PDG Terry Gou car c’est là qu’ont été recensés la plupart des 14 suicides que Foxconn a connus depuis l’an dernier. 

LOGEMENT :Monsieur le Président, où sont passées vos promesses ?

Appel du Nouvel Observateur soutenu par la LDH 
Charleville-Mézières, décembre 2006. Nicolas Sarkozy lance en pleine campagne présidentielle : " Je veux que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir. Parce que le droit à l’hébergement, c’est une obligation humaine ".
Paris, juillet 2011. Des centaines de familles sont contraintes de trouver refuge dans les services d’urgence des hôpitaux déjà débordés. Xavier Emmanuelli, fondateur du Samu social, jette l’éponge après 18 ans de service.
Le constat est amer. Le nombre de mal-logés, de sans-abris ne fait qu’augmenter. Seule une volonté politique déterminée permet de vaincre la misère sociale. La France a-t-elle baissé les bras ? Que répondre aux trois millions et demi de mal-logés ? Au plus de 100.000 personnes qui vivent « dans la rue » ou passent de foyers en chambres d’hôtel ?
Monsieur le Président, où sont vos promesses ?

mardi 2 août 2011

La Seyne : à Paris à vélo le défi de Marc Vuillemot

Marc Vuillemot,  maire de La Seyne,  se bat depuis des mois pour que la 2ème ville du département conserve sa maternité. En désespoir de cause, il « monte » à Paris en vélo pour témoigner de l’intérêt qu’il porte  qu’il porte à la défense du service public.

 Ce voyage d’une quinzaine de jours sur les routes de France permettra d'alerter l'opinion publique sur la fermeture envisagée, dans le cadre du futur hôpital de Toulon Sainte-Musse,.de la maternité seynoise  qui a enregistré quelque 1 300 naissances en 2010 doit être fusionné d'ici à la fin de l'année à celui de Font-Pré,
Le maire  pédalera 950 kilomètres (60 à 80 par jour) et fera étape dans des villes concernées par la fermeture de services publics. Dans ses bagages, plus de 19 000 signatures collectées à La Seyne et dans les communes environnantes (Ollioules, Saint-Mandrier), qu'il souhaite remettre en main propre à Nora Berra, secrétaire d'État chargée de la Santé aux alentours du 16 août prochain. " On aurait pu les envoyer par la poste. Mais là, on sera sûr qu'elles arrivent à bon port ", plaisantait le maire en enfourchant sa monture
Il explique sa motivation dans un article de Var Matin et dans son blog. 

Le monde de la psychiatrie dénonce la nouvelle loi permettant l’hospitalisation sans consentement

La loi réformant l’hospitalisation sans consentement en psychiatrie est entré  en application lundi 1er août.
Dénoncé alors qu’il n’était encore qu’un projet de loi, le texte est décrié par le monde de la psychiatrie. Jugé "antithérapeutique" par les uns et accusé de porter des "atteintes considérables aux libertés et aux droits sociaux" par les autres, il a même poussé le collectif "Mais c’est un homme". à mettre en ligne sa "déclaration d’entrée en résistance".
Le collectif  Mais c’est un homme appelle les soignants à refuser la mise en place des mesures de contraintes telles qu’elles sont prévues par la loi.

lundi 1 août 2011

Après Séoul et Londres, au tour de New Delhi d'accueillir la "marche des salopes"

La «marche des salopes» («slut walk» en anglais) est un mouvement né au Canada en réaction aux déclarations d'un policier de Toronto, Michael Sanguinetti, qui avait conseillé en janvier aux femmes d'«éviter de s'habiller comme des traînées si elles ne voulaient pas se faire agresser», lors d'une conférence devant des étudiants.
C'est une première en Inde. Des centaines de femmes étaient attendues ce dimanche à New Delhi pour une "marche des salopes", visant à alerter l'opinion sur la hausse inquiétante du nombre d'agressions sexuelles et l'accroissement du sentiment d'insécurité. L'appel à la mobilisation a été lancé par une étudiante en journalisme de 19 ans, Umang Sabarwal, persuadée que l'heure est venue pour les femmes de s'exprimer publiquement sur ce qu'elles ont longtemps passé sous silence.
"Même si on se couvre de la tête aux pieds avec un sari ou une burqa, on est agressée et violée"