lundi 30 avril 2012

Histoire du Premier Mai

Un billet publié  sur Mille Babords rappelle que la reconnaissance du  1er Mai,  a été un long combat, marqué par de violents affrontements avec les forces de police, des licenciements nombreux et des condamnations à mort de dirigeants syndicalistes. 
Cette fête du travail appartient à tous les travailleurs : actifs ou chômeurs, publics ou privés,  et elle ne peut être récupérée à des fins électoralistes.

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo. 

dimanche 29 avril 2012

Mettre la presse sous pression par "la Parisienne Libérée"

Une vidéo de la "Parisienne libérée" que devraient apprécier  Christian Estrosi et Eric Ciotti . 
En effet , ils avaient mis en cause l'impartialité de deux journalistes de France 3 accusés  de "faire campagne" pour le PS dimanche à Nice.(Voir billet du blog du Jeudi 27 avril)
Si vous voulez partager la joie de ces deux parlementaires UMP, cliquez sur le portrait de cette chanteuse passionnée d’écriture et de poésie qui donne son point de vue sur l’actualité sociale.

Lettre ouverte au Maire de Marseille et au Préfet de Région pour trouver des solutions d’hébergement adaptées et pérennes pour les populations Rroms de Marseille et des environs

Plusieurs associations dont la LDH et organisations syndicales ont envoyé au Maire de Marseille et au préfet de région une lettre ouverte pour leur demander de  trouver des solutions d’hébergement adaptées et pérennes pour les populations Roms de Marseille et des environs.
Pour lire cette lettre et connaitre le nom des autres signataires, cliquez sur la photo pour visiter l'excellent site marseillais  de Mille Babords. 

Les immigrés sont une excellente affaire pour l’Etat français : ils rapportent une grosse douzaine de milliards d’euros par an et paient nos retraites.

Les immigrés sont une excellente affaire pour l’Etat français : ils rapportent une grosse douzaine de milliards d’euros par an et paient nos retraites.
Une étude réalisée pour le compte du ministère des Affaires sociales sur les coûts de l’immigration pour l’économie nationale a permis à une équipe de  chercheurs de l’université de Lille, sous la direction du Pr Xavier Chojnicki de conclure que les immigrés sont une très bonne affaire pour l’économie française : ils reçoivent de l’Etat 47,9 milliards d’euros, mais ils reversent 60,3 milliards

Pour  plus d'infos , cliquez sur le dessin de Plantu , plus éloquent qu'un long discours. 

samedi 28 avril 2012

Il faut cesser de victimiser le FN et ses électeurs

Pour la LDH de La Seyne, le Front National est un parti "républicain" dans la mesure où il n'est pas interdit en France, mais les idées qu'il véhicule mettent en danger la cohésion et les valeurs de la République.
C’est un fait, avec 6,4 millions de voix Marine Le Pen vient d’obtenir presque 18 % des suffrages exprimés au 1er tour de l’élection présidentielle. Mais cela ne justifie pas qu’elle occupe le centre des commentaires de la vie politique, ni que l’on victimise ses électeurs comme beaucoup s’y emploient depuis quelques jours.
D’abord ce score n’est pas le « coup de tonnerre » que certains prétendent, montrant qu’ils ont la mémoire courte. Jean-Marie Le Pen avait fait 14% aux élections présidentielles de 1988, 15% en 1995 et presque 17% en 2002 avec 4,8 millions d’électeurs, arrivant en deuxième position de l’élection un certain 21 avril (et augmentant encore son score au deuxième tour avec près de 18% des suffrages exprimés et 5,5 millions d’électeurs). De ce point de vue, 2007 apparaît comme une exception et 2012 comme la suite d’une dynamique enclenchée depuis le milieu des années 1980. Progression, certes, mais certainement pas coup de tonnerre.

Ensuite, s’il est évident que la stratégie électorale de Marine Le Pen a consisté à tenter de « dédiaboliser » son parti, nous ne sommes pas obligés de faire nôtre cette stratégie ! 
Pour lire la fin de l'article de Laurent Mucchielli, cliquez sur l'extincteur.

vendredi 27 avril 2012

Paca: 29,1% d'enfants pauvres, souvent issus de familles monoparentales (étude)

D'après un article de l'AFP , publié dans Actu Orange , près de 3 enfants sur 10 vivent en région PACA en dessous du seuil de pauvreté. 
Les conditions de vie de ces jeunes les empêchent d'avoir une enfance et une scolarité normales.

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) compte 29,1% d'enfants pauvres, dont plus de la moitié vivent dans une famille monoparentale, selon une étude réalisée notamment par le Dispositif régional d'observation sociale (Dros) qui a recueilli des témoignages sur leur vécu.

Cette enquête, réalisée principalement à partir des données des caisses d'allocations familiales (Caf), s'inscrit dans le cadre d'une approche interrégionale portant sur Paca, Ile-de-France et Rhône-Alpes.
En 2009, plus d'un tiers des enfants pauvres en France, soit 1.140.000, vivaient dans ces trois régions, avec de fortes disparités toutefois.

Pour lire la suite de ce billet, cliquez sur la photo. 

1er Mai: REDONNONS SES COULEURS À NOTRE RÉPUBLIQUE

1er Mai: REDONNONS SES COULEURS À NOTRE RÉPUBLIQUE

La section de La Seyne de la Ligue des Droits de l’Homme, parce qu’elle a la conviction que les droits sociaux sont indivisibles des droits et des libertés politiques, parce qu’elle pense que la solidarité est une valeur universelle, appelle, cette année encore, toutes et tous les citoyens français ou étrangers qui vivent et travaillent en France, à participer au défilé syndical unitaire toulonnais, pour ce mardi 1er mai, fête des Travailleurs,  à 10 h 30, place de La Liberté.
Face à la crise économique et aux budgets d'austérité, au rassemblement xénophobe organisé par le parti de la Haine, mais aussi au meeting du « vrai travail » -qui sous-entend qu'il y aurait des "faux travailleurs " ou des " faux chômeurs "-, la section de La Seyne  de la Ligue des Droits de l’Homme appelle à réaffirmer son attachement à une République porteuse d'un projet social et de défense des droits et libertés fondamentaux, une République qui ne désigne pas l'Autre comme responsable de toutes les difficultés économiques ou sociétales.
 Non seulement la crise ne doit pas être le prétexte pour remettre en cause nos systèmes sociaux construits sur la solidarité, mais elle doit devenir le levier sur lequel approfondir -en renforçant les libertés publiques et le principe de l’égalité- notre vivre ensemble.
La mobilisation de ce 1er Mai doit être une étape pour redonner ses couleurs à notre République.
 Tout au long du quinquennat de Nicolas SARKOZY, la Ligue des Droits de l’Homme s’est mobilisée contre un gouvernement qui a asphyxié la démocratie, nié les droits, discriminé en fonction d’une origine supposée ou réelle, augmenté les inégalités, attaqué le service public, développé un sentiment de peur de tous contre tous.
De provocations en stigmatisations, notre pays se retrouve aujourd'hui dans une situation de guerre civile froide.
Notre pays de se sortira de la crise de société qu'il traverse que par le haut : c'est en renforçant la République que nous créerons de nouveau notre vivre ensemble, que nous referons Nation.

Inspiré d'un communiqué de la fédération  du Rhône 
LIGUE DES DROITS DE L'HOMME – Section de La Seyne
ldhlaseyne83500@orange.fr
06 81 89 09 61

Présomption de légitime défense des policiers : Sarkozy capitule devant le FN



En se prononçant ce jeudi pour une "présomption de légitime défense" pour les policiers, Nicolas Sarkozy a fait un pas de plus vers le Front National et ses thèses : avec cette nouvelle proposition, ce n'est rien de moins que l'État de droit qui se trouve brocardé par le candidat UMP.
En meeting au Raincy (Seine-Saint-Denis), Nicolas Sarkozy a réagi à la mise en examen pour homicide volontaire du policier qui a tué Amine Bentounsi, délinquant multirécidiviste de 29 ans en fuite, samedi à Noisy-le-Sec (alors même que l'autopsie a prouvé que le jeune homme avait été abattu d'une balle dans le dos).
"Qu'avant même que l'enquête ait eu lieu, il y ait une mise en examen pour homicide involontaire… Je n'ai pas à qualifier cela mais j'ai simplement à dire ma confiance, mon soutien et la compréhension de l'émotion des collègues de ce policier" a-t-il ainsi déclaré. Un soutien qui ressemble tout de même à s'y méprendre avec une remise en question du régime juridique actuel (…).

Lire la suite du texte sur le site source: l'Humanité 

jeudi 26 avril 2012

LETTRE DE PHILIPPE TORRETON A JEAN FERRAT



Jean,

J'aimerais te laisser tranquille, au repos dans cette terre choisie. J'aurais aimé que ta voix chaude ne serve maintenant qu'à faire éclore les jeunes pousses plus tôt au printemps, la preuve, j'étais à Entraigues il n'y a pas si longtemps et je n'ai pas souhaité faire le pèlerinage. Le repos c'est sacré !

Pardon te t'emmerder, mais l'heure est grave, Jean. Je ne sais pas si là où tu es tu ne reçois que le Figaro comme dans les hôtels qui ne connaissent pas le débat d'idées , je ne sais pas si tu vois tout, de là-haut, ou si tu n'as que les titres d'une presse vendue aux argentiers proches du pouvoir pour te tenir au parfum, mais l'heure est grave!

Jean, écoute-moi, écoute-nous, écoute cette France que tu as si bien chantée, écoute-la craquer, écoute-la gémir, cette France qui travaille dur et rentre crevée le soir, celle qui paye et répare sans cesse les erreurs des puissants par son sang et ses petites économies, celle qui meurt au travail, qui s'abîme les poumons, celle qui se blesse, qui subit les méthodes de management, celle qui s'immole devant ses collègues de bureau, celle qui se shoote aux psychotropes, celle à qui on demande sans cesse de faire des efforts alors que ses nerfs sont déjà élimés comme une maigre ficelle, celle qui se fait virer à coups de charters, celle que l'on traque comme d'autres en d'autres temps que tu as chantés, celle qu'on fait circuler à coups de circulaires, celle de ces étudiants affamés ou prostitués, celle de ceux-là qui savent déjà que le meilleur n'est pas pour eux, celle à qui on demande plusieurs fois par jour ses papiers, celle de ces vieux pauvres alors que leurs corps témoignent encore du labeur, celles de ces réfugiés dans leurs propre pays qui vivent dehors et à qui l'on demande par grand froid de ne pas sortir de chez eux, de cette France qui a mal aux dents, qui se réinvente le scorbut et la rougeole, cette France de bigleux trop pauvres pour changer de lunettes, cette France qui pleure quand le ticket de métro augmente, celle qui par manque de superflu arrête l'essentiel ...

Liberté de la presse: plainte d'un syndicat de France 3 contre Estrosi et Ciotti

La LDH considère que la liberté de la presse est une liberté fondamentale. C'est pour cette raison qu'elle sera attentive à l'évolution de cette affire qui oppose un syndicat de France 3 à Estrosi et Ciotti
Le syndicat de journalistes SNJ-CGT a annoncé jeudi avoir porté plainte pour atteinte à la liberté de la presse contre deux députés UMP locaux, Christian Estrosi et Eric Ciotti, qui auraient accusé deux journalistes de France 3 de "faire campagne" pour le PS dimanche à Nice.
 Le SNJ-CGT de France 3 Côte d'Azur a indiqué dans un communiqué avoir porté plainte mercredi auprès du parquet de Nice "suite aux atteintes à la liberté de la presse et aux menaces proférées" dimanche par les deux élus "à l'encontre de deux journalistes de la rédaction, alors qu'ils couvraient la soirée électorale au siège de la Fédération de l'UMP des Alpes-Maritimes".
 Le parquet de Nice n'était pas en mesure jeudi matin de confirmer ce dépôt de plainte.
 Le syndicat a par ailleurs demandé à la direction de France Télévisions de porter plainte pour "atteinte à la liberté de la presse et menaces à l'encontre de journalistes dans l'exercice de leur fonction".

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le logo de FR3





Tous au défilé du 1er Mai 2012 pour la démocratie et le progrès social

La Ligue des Droits de l'Homme de la Seyne sera présente à 10h30 Place de la Liberté de Toulon pour le défilé du 1er Mai. Bien sûr, elle fait sien le communiqué du 26 avril 2012 de la LDH France ci-dessous  
La mobilisation sociale du 1er Mai de cette année revêt une place singulière en raison du contexte de l’élection présidentielle et des tentatives d’instrumentalisation dont il est l’objet.
Parce qu’elle défend l’idée que les droits sociaux sont indivisibles des droits et des libertés politiques, parce qu’elle pense que la solidarité est une valeur universelle, ici et là-bas, parce qu’elle a la conviction que le dialogue social doit irriguer une démocratie effective et vivante, la Ligue des droits de l’Homme appelle toujours ceux qui vivent et travaillent en France à participer aux défilés syndicaux unitaires.
 Cette année plus que jamais, il est important, face aux crises et aux politiques d’austérité, de faire entendre les priorités sociales et les préoccupations des salariés, des demandeurs d’emploi, des jeunes et des retraités ; d’exprimer la défense des droits fondamentaux et des libertés partout dans le monde ; de faire reculer la xénophobie, le racisme et l’antisémitisme.

Appel pour un 1er Mai de refus du racisme et de la xénophobie : RASSEMBLEMENT le 1er Mai 2012, de 11h à 12h Pont du Carrousel, Paris 75001

Un communiqué de différentes organisations dont la LDH et de partis politiques pour barrer la route à l'extrême droite et aux idées de haine.
Le 1er mai 1995, Brahim Bouarram, 29 ans, profitait d’une journée ensoleillée. Il ne savait pas que des mains criminelles allaient le précipiter dans la Seine et mettre fin à ses jours. Les auteurs venaient de quitter le défilé du Front national.

Dix sept ans plus tard, les discours de stigmatisation, de discrimination et de rejet de l’autre ont fait tache d’huile. Le Président de la République lui-même a osé montrer du doigt les Roms en les accusant de délits qu’ils n’avaient pas commis, demander que les Français naturalisés aient moins de droits que les Français de naissance, valider l’équivalence lepéniste entre immigration et insécurité.
Son ministre de l’intérieur Guéant, comme à son accoutumée, multiplie les déclarations :

Le Courrier de la Marche Mondiale des Femmes contre les Violences et la Pauvreté N° 200

Marche Mondiale des Femmes , une association  signataire du pique-nique républicain pour les droits et la citoyenneté du 20 mai à La Seyne, 
propose quelques textes, rendez-vous et communiqués concernant les droits des femmes, en espérant qu’ils vous seront utiles 
Ce  bulletin de la MMF collecte d’informations qui n'engage  que leur auteur  est disponible en cliquant sur le bandeau.

mercredi 25 avril 2012

Vous êtes peut‐être fiché(e) au STIC... le savez‐vous ?

Le STIC ( Système de traitement des Infractions constatées (Stic) est un fichier informatisé qui répertorie des informations provenant des comptes rendus d’enquêtes de police.
Il concernait au 1 janvier 2009 (chiffres Cnil):

• 5 552 313 personnes mises  en cause
• 28 329 276 victimes, pour 37 911 000 infractions
Depuis les chiffres ont encore augmenté
Pour découvrir la plaquette LDH «  Vous êtes peut être fiche(e) au Stic… le savez-vous ? »., cliquez sur l'empreinte digitale.  

Un arrêté anti-mendicité annulé par le tribunal administratif de Lille

Le Monde.fr avec AFP |

Un arrêté anti-mendicité pris à l'été 2011 par la commune de La Madeleine, dans la banlieue de Lille, a été annulé par le tribunal administratif de Lille. L'arrêté municipal, pris dans la foulée d'autres villes et traduit en roumain et en bulgare, invoquait un "climat de tension" créé par la présence d'un camp de Roms près de la commune.
Dans son arrêt, le tribunal estime notamment que le contenu de l'arrêté, qui "ne circonscrit pas avec précision le champ d'application de l'interdiction", est sujet à interprétation et susceptible d'étendre cette interdiction "au-delà de ce qui est nécessaire".
 
"PAS SUFFISAMMENT DE PLAINTES DE LA POPULATION"

 (...)  Lire la suite sur le site source

(NB: la photo a été ajoutée au texte, et trouvée sur le blog sympathique d'Arbon )

mardi 24 avril 2012

Sarkozy et la Fête du "vrai" travail

Au  lendemain de sa défaite du premier tour, le président, dépité et mesquin, annonçait qu'il voulait organiser un grand rassemblement autour du "vrai" travail.

Le président investit le Plateau des Glières en chaussures de ville
Nous sommes habitués à ce que Nicolas Sarkozy récupère à son compte les symboles de la gauche et de la résistance, comme Jaurès, Guy Môcquet, Les Glières et autres. Ou qu'il s'impose là où il devrait se faire discret, comme aux obsèques de Raymond Aubrac, auxquelles il a tenu à assister, contre l'avis de la famille et les dernières volontés du défunt.
Mais avec le 1 Mai, une autre étape a été franchie. Une étape lourde de symbole et de menaces à venir.
Où donc Sarkozy a-t-il puisé son inspiration pour opposer ses pseudo-"vrais" travailleurs (comme s'il en avait rencontré) et ceux qui travaillent vraiment, vaille que vaille, sous la pression des patrons, comme ceux qu'il a contribué à mettre en place dans les services publics privatisés?
Ou bien ceux qui, en âge de travailler, ont été privés d'emploi par ses soins ou mis au chômage sciemment par ses amis du Fouquet's et d'ailleurs, ces travailleurs licenciés pour lesquels il a toujours affiché le plus profond mépris, ou encore ces stagiaires qui font gratuitement un travail à plein temps pour les patrons, qu'il a gavés personnellement à force de cadeaux soustraits aux fonds publics.

L'extrême droite avait fait mieux en 2002

Les médias ne cessent de tresser des louanges à Marine Le Pen 
qui grâce à sa féminité, sa combativité, son sens tactique et j'en oublie sûrement a réussi à faire un score exceptionnel ,  jamais atteint dans un premier tour d'une élection présidentielle. (17,9 % des suffrages exprimés).
Il est vrai qu'elle fait nettement mieux que son père en 2007  (10,44%), mais elle est en deçà du score de l'extrême droite en  2002 quand 16,86 % des votants avaient choisi Jean-Marie Le Pen  et 2,34% Bruno Maigret., soit un total de 19,20%.
Alors , pourquoi ne pas rappeler ces chiffres , pourquoi agiter le chiffon du Front National ? A qui profite le crime par omission?  
Pour plus de détails sur les élections présidentielles , cliquez sur l'urne  
Alex

Battre le candidat des droites

Communiqué LDH
La Ligue des droits de l’Homme se félicite du haut niveau de participation au premier tour de l’élection présidentielle.

Elle y voit la volonté du peuple français de restituer à la politique son rôle primordial, sans céder aux injonctions de se plier aux intérêts économiques.
La LDH constate l’ampleur du désaveu qui frappe le Président sortant. Ce qui a été sanctionné, c’est un quinquennat au service des puissants, caractérisé par des choix aggravant les injustices sociales, légitimant la xénophobie d’Etat, multipliant les atteintes aux droits et aux libertés, enfermant les citoyens dans une société de surveillance et dans une démocratie limitée. En s’en prenant à tout-va à diverses catégories de la population, parce qu’au chômage, selon leur origine, et même selon leur religion, en désignant des boucs émissaires et en attisant les peurs et les haines, Nicolas Sarkozy a légitimé les idées du Front national, qui s’en trouve plus fort que jamais.
Parce que notre pays ne peut continuer à se livrer, à lui-même, une guerre civile froide, parce que sa défaite est une étape nécessaire, il faut, le 6 mai 2012, barrer la route à Nicolas Sarkozy.

Enfants étrangers à la rue en région parisienne: Quinze organisations saisissent le Défenseur des droits

Quinze associations et syndicats ont décidé de saisir le Défenseur des droits de la situation dramatique des mineurs étrangers en danger en région parisienne.
Depuis quelques mois, la situation des mineurs isolés étrangers a connu une nouvelle dégradation. Jamais autant de ces enfants n’ont été laissés en errance, à la rue jour et nuit, y compris au plus fort de l’hiver. Pour ces jeunes, l’accès à une protection relève du parcours du combattant. Soupçonnés en permanence de mentir sur leur âge ou sur leur situation, ils font face à la défiance et au rejet des institutions en responsabilité de les accueillir, à commencer par les conseils généraux.
Plutôt qu’organiser leur prise en charge, les institutions responsables de l’accueil des mineurs multiplient les obstacles : sous-traitance de leur accueil, rejets purs et simples sur la base d’entretiens expéditifs surtout fondés sur l’apparence physique, utilisation quasi systématique de l’« âge osseux » dont l’absence totale de fiabilité est démontrée depuis des années par les scientifiques, etc.

Brenon, un petit village républicain du Haut-Var imperméable aux idées frontistes.

Pas de frontiste encore une fois dans cette petite commune d'une trentaine d'habitants.
A part 2007 quand un votant avait choisi Jean-Marie Le Pen, ce village rejette les idées extrémistes du Front National.  Alors, pour respirer de l'air pur, quand vous allez à Castellane, après Jabron,  prenez la route à droite qui monte sur le plateau et vous découvrirez , en plus d'une vue exceptionnelle sur les Gorges du Verdon, le village de Brenon.
Ne vous trompez -pas de village car les autres ressemblent hélas à ceux de la vallée: Chateauvieux   (  31% de FN) et Le Bourguet (24% de FN) 

lundi 23 avril 2012

Rive gauche, rive droite: balade dans les QG de huit candidats

Estimations et réactions, fête et défaite: deux journalistes de Slate ont fait le tour des partis dimanche soir, rive gauche et rive droite.

 Voir le reportage ici 

Chez Hollande, les femmes sont privées de télé mais pas de ministère

Lundi 23 Avril 2012

Grand reporter à Marianne
Article publié ici

C'est peut-être le signe que les choses sérieuses ont vraiment commencé : les socialistes ont donné l'impression de renvoyer les femmes à leur ouvrage. Hier soir, la victoire était en vue et les hommes aux manettes.


(François Hollande et sa porte-parole Najat Belkacem, le 29 mars - DAMOURETTE/SIPA)
(François Hollande et sa porte-parole Najat Belkacem, le 29 mars - DAMOURETTE/SIPA)

François Hollande connaît ses classiques médiatiques : lorsqu'il a désigné ses quatre porte-parole, il a distingué deux femmes, Najat Vallaut-Belkacem et Delphine Batho. Mais la suite de la campagne l'a montré : cette fonction n'avait à ses yeux qu'une importance marginale. Autour de lui, des mecs, des vrais. Ses vrais potes, Stéphane Le Foll, Bruno Leroux, André Vallini, Kader Arif, Faouzi Lamdaoui et, dans un autre registre, Pierre Moscovici. Après la primaire, Manuel Valls et ses cojones ont complété le commando. Aux gonzesses, il n'est resté que l'orgueil de bosser sur les vrais sujets, autrement dit le sale boulot.

Elles se lamentaient donc, les filles de Solférino. Marisol Touraine, ignorée malgré son expertise des comptes de la Sécu. 
 
Lire la suite sur le site

« L’élection de Sarkozy serait une catastrophe pour la population française »

Article pris sur Bastamag

Face à la crise

Par Ivan du Roy (23 avril 2012)

Si la gauche est victorieuse le 7 mai, quelle marge de manœuvre pourra-t-elle se donner face à la pression des marchés financiers ? Pierre Khalfa, vice-président de la Fondation Copernic, le « think tank » de la gauche de la gauche, distille quelques conseils à François Hollande pour éviter que la récession et l’austérité ne plombent le début de son éventuel mandat.


La Fondation Copernic regroupe tous les courants politiques qui, à gauche, s’oppose au « social-libéralisme » (incarné par la Fondation Terra Nova). On y retrouve des militants d’Europe écologie-Les Verts ou du Nouveau Parti anticapitaliste, en passant par toutes les composantes du Front de gauche, des syndicalistes ou des responsables associatifs. Leur objectif : construire des propositions alternatives communes, sur la réforme fiscale, le dossier de la dépendance, le logement…
Basta ! : La Fondation Copernic ambitionne de « remettre à l’endroit ce que le néolibéralisme a mis à l’envers ». Alors que François Hollande a rendu public son « agenda du changement », quel serait, selon vous, la première chose à remettre à l’endroit en cas de victoire de la gauche ?

Pour s'inquiéter après le résultat des élections: Matin Brun de Franck Pavloff

Encore une fois, la Ligue des Droits de l'Homme de La Seyne vous présente Matin Brun, un opuscule de Franck Pavloff qui est encore plus d'actualités après le résultats des élections.
Résumé du livre   
"Charlie et son copain vivent une époque trouble, celle de la montée d'un nouveau régime: l'Etat brun.
Dans la vie, ils vont d'une façon bien ordinaire: entre bière et belote. ni des héros ni des purs salauds. Simplement, pour éviter les ennuis, ils détournent les yeux.
Sait-on où risquent de nous mener les petites lâchetés de chacun d'entre nous?"


Vous pouvez lire ce texte très court mais  très puissant en cliquant sur la couverture du livre qui ne coute qu'un euro. Mais le plus utile est de l'acheter pour l'offrir.

Pour respirer un bol d'air pur après le résultat des élections: Ridan, Madame la République

Une info tourne en boucle : montée du Front National de Marine LE PEN. 
C'est le moment d'écouter le dernier album de Nadir Kouidri, alias Ridan.
Un disque citoyen vendu au prix de 8,90 euros  dont vous pouvez écouter un extrait en cliquant sur la pochette du CD.  

dimanche 22 avril 2012

Les candidats et leur intérêt pour les droits des femmes

Texte pris sur le site "Bastamag" et intitulé « Femme » : un mot tabou pour Nicolas Sarkozy ?

Par Nolwenn Weiler (20 avril 2012)
 
Passés au crible par les associations féministes, les programmes des candidats à l’élection présidentielle révèlent bien des surprises. L’Association de lutte contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT) note que le programme de l’UMP ne cite jamais le mot « femme », encore moins que le FN, qui utilise le mot deux fois ! Il est cité quatre fois dans les programmes du Parti socialiste, de Debout la République (Nicolas Dupont-Aignan) et de Lutte ouvrière. Un peu mieux pour le Modem qui le cite huit fois, EELV et le NPA, 15 fois. Il apparait 18 fois dans le programme du Front de gauche.
L’association Osez le féminisme, qui a produit une autre analyse des programmes, rappelle que le site du candidat Sarkozy, qui dresse le bilan du président sur une trentaine de points (éducation, emploi, famille, logement, etc.), omet de consacrer une rubrique à l’égalité femmes-hommes. « Voilà qui est clair », soulignent les militantes. Cinq ans de gouvernement UMP ont laissé quelques traces (douloureuses) en matière d’inégalités femmes-hommes, rappellent-elles : « Inégalités salariales persistantes, chômage féminin galopant, précarité des femmes de plus en plus importante, fermeture des centres d’IVG, dégradation des services publics (en quantité et en qualité), parité en politique piétinée par la réforme territoriale, accueil minimaliste de la petite enfance, sous-financements de la lutte contre les violences faites aux femmes »... Et dire qu’en 2007, Nicolas Sarkozy affirmait que la « République réelle » était celle où les femmes avaient « les mêmes droits, les mêmes salaires, les mêmes possibilités de carrière » !

 

21 avril1944: Droit de vote pour les femmes

Les femmes ont le droit de voter depuis le 21 avril 1944 en France, près d'un siècle après l'adoption du suffrage universel masculin
Les françaises voteront pour la première fois aux élections municipales le 29 avril 1945
Antenne 2 en collaboration avec l'INA ( Institut National de l'Audiovisuel) avait proposé en 1994 une vidéo toujours d'actualité sur le combat des femmes pour arriver à voter.
Vous pouvez regarder cette rétrospective en cliquant sur l'affiche. 

Communiqué LDH: Flash ball contre manifestants : sortir de l'impunité !

Un communiqué de la Ligue des Droits de l'Homme sur le jugement du tribunal correctionnel de de Nantes  (Paris, le 18 avril 2012) 
Flash ball contre manifestants : sortir de l'impunité !

Le 27 novembre 2007, un lycéen âgé de 16 ans était grièvement blessé à l'œil alors qu'il participait à une manifestation à Nantes contre la loi Pécresse sur « les libertés et responsabilités des universités ». La blessure a entraîné une incapacité totale de travail de six mois. L'acuité visuelle de l'œil de l'intéressé est presque totalement perdue, sans amélioration possible.
L'intéressé et sa famille ayant porté plainte ; le 3 avril 2012, le tribunal correctionnel de Nantes a jugé que la blessure avait bien été occasionnée par l'usage d'une arme − un lanceur de balle de défense, à l'époque en cours d'expérimentation, proche du Flash ball − par une personne dépositaire de l'autorité publique dans l'exercice de ses fonctions.
Cependant, le policier auteur du tir a été relaxé par le tribunal. En effet, l'ordre de tirer ayant été donné par un supérieur hiérarchique, le policier n'est pas pénalement responsable sauf si cet acte est manifestement illégal.
Or, pour le tribunal, tirer avec une arme de type Flash ball sur un manifestant n'est pas illégal dès lors que.......
Pour lire la suite du communiqué, cliquez sur la photo 

UNE INITIATIVE CITOYENNE POUR VOIR AUTREMENT LA PRISON

La LDH soutient avec d'autres associations le site "Voir autrement la prison"  qui présente la réalité de la condition carcérale loin des fantasmes, la stigmatisation ou l'ignorance. 
Vous pouvez découvrir ce site en cliquant sur la photo.
Le 17 avril 2012 a été mise en ligne une plate-forme multimédia inédite, dont l’objectif est de proposer un nouveau regard sur la prison et ainsi inviter le grand public à la réflexion sur la condition carcérale en France.

 Comment fonctionnent les prisons françaises ? Comment se compose la population carcérale ? Quel est le quotidien des détenus et du personnel pénitentiaire ? Ces questions, pourtant nécessaires à la réflexion sur le sens et l’efficacité des peines d’emprisonnement, sont peu présentes dans les débats de la campagne présidentielle et plus globalement dans le débat public.
 Entre deux faits divers, le traitement réservé à la prison oscille entre

samedi 21 avril 2012

Faute de papiers, il doit se séparer de ses 13 employés

Par Tristan Quinault Maupoil

Patron d'une PME prospère, Charif K. a dû licencier ses 13 employés après avoir essuyé un refus de renouvellement de sa carte de séjour.

Charif K. est arrivé en France en 2004 avec seulement 50 euros en poche. Mais cet Algérien de 33 ans avait la ferme volonté de s'en sortir. «J'avais une chambre à 123€ par mois, alors j'ai fait des petits boulots sur les marchés» raconte-t-il. Cinq années plus tard, il décide de créer son entreprise spécialisée dans les télécommunications.Sans papiers et en attendant d'être régularisé, sa seule solution - conformément au droit hexagonal - est d'être propriétaire des parts de l'entreprise. Il prend un associé de nationalité française pour assurer la gestion de la société. En juillet 2011, il bénéficie d'un récépissé qui régularise sa situation jusqu'en janvier 2012. Il en profite pour reprendre les commandes de l'entreprise.

Depuis sa création, l'entreprise située à Ivry-sur-Seine a réalisé plus de 500.000 euros de chiffre d'affaires. Charif a recruté 13 personnes et formé plusieurs jeunes des quartiers défavorisés, auxquels il a voulu donner une première chance. «Je veux les faire bosser, leur faire tirer des câbles» explique-t-il. Il est aussi formateur auprès du Pôle Emploi.
Il voyait même plus loin que les frontières françaises pour le développement de son entreprise: Charif devait aller au Canada pour conquérir de nouveaux marchés. Dernièrement, il était en Asie: «j'ai envie de représenter le Made in France à l'étranger» affirme le trentenaire.

Il tente de faire vivre sa PME

Mais la success story de sa petite entreprise prend fin. Anticipant l'expiration de son récepissé, il fait la démarche pour le faire renouveler. Le 22 novembre 2011, il dépose sa demande à la préfecture du Val-de-Marne. (...)

lire la suite ici



Un Atlas pour comprendre le monde arabe et musulman

 
 par Alain Gresh
 
Au cours des envois réguliers effectués sur ce blog depuis près de six ans, nous avons pu suivre l’évolution des conflits au Proche-Orient et au Maghreb, les débats autour de l’islam et de sa place dans le monde.
Ces événements s’inscrivent dans un contexte international en plein bouleversement : sous nos yeux, le monde bascule, à la fois avec l’émergence de puissances nouvelles – de la Chine au Brésil, de l’Inde à l’Afrique du Sud – qui mettent fin au monopole occidental, et avec la principale crise du capitalisme mondial depuis 1929.
Pour comprendre ce monde nouveau et notamment le monde arabe et musulman, l’Atlas que vient de publier Le Monde diplomatique est un instrument indispensable.
JPEG - 430.6 ko
Accumulation de crises et de troupes étrangères
Carte extraite de l’Atlas 2012 du Monde diplomatique, « Mondes émergents »
Vous trouverez ci-dessous quelques uns des articles qui peuvent particulièrement intéresser les lecteurs de ce blog :
- Wendy Kristianasen revient sur la politique internationale de la Turquie, « dans les pas de l’empire ottoman » ;
- Gilbert Achcar et Catherine Samary font le bilan des guerres civilisatrices, de l’Irak à l’Afghanistan ;
- Dominique Vidal analyse les deux stratégies du mouvement national palestinien ;
- Jean-Pierre Filiu décortique la stratégie d’Al-Qaida dans le Sahara, du Mali au Niger ;
- Je reviens sur la vague révolutionnaire dans le monde arabe et les risques de chaos au Proche-Orient.
L’Atlas comporte aussi bien d’autres articles, tous illustrés par des cartes, des tableaux, des données de base.

Sans réduction du temps de travail, pas de création d’emplois conséquente

Article repris du site Fondation Copernic

Par Jacques Rigaudiat, économiste, membre de la Fondation Copernic
Alors que chômage et sous-emploi ne cessent de progresser partout en Europe, la politique de l’emploi demeure la préoccupation légitimement première des français. Elle est à ce jour pourtant étrangement absente de la campagne pour la présidentielle. Absence tout particulièrement notable dans le cas de la thématique du temps de travail, qui ne figure quasiment plus que silencieusement ou négativement dans le discours des deux candidats qui font la course sondagière en tête. Ainsi, promues objectif premier de l’entreprise de retour en arrière que la droite nous promet, les 35 heures sont restées pour elle le « grand Satan ». C’est pourquoi, dix années après « l’expérience malheureuse » (J. Chirac) qu’on tente aujourd’hui de nous faire passer pour « la plus grande catastrophe économique » (N. Sarkozy), n’est-il sans doute pas inutile de faire le point et de rouvrir un débat nécessaire, qui pourtant n’existe plus.

Qu’est-ce que les 35 heures ont apporté ou interdit et qu’en reste t-il aujourd’hui, après que pas moins de quatre lois successives aient visé à les « assouplir » ?

Inégalités : les 10 indicateurs clés

Article repris du site de l’Observatoire des inégalités


Comment évoluent les inégalités ? Les 10 indicateurs les plus pertinents pour aller à l’essentiel. 
Par Noam Leandri et Louis Maurin, de l’Observatoire des inégalités.


La France aux deux visages

Le paysage dressé par nos données est double. D’un côté, la France du progrès. Globalement les revenus augmentent, les conditions de vie s’améliorent, on est mieux formés et on vit plus longtemps. La démocratisation de l’accès à Internet se poursuit. Mais ces progrès sont de moins en moins bien partagés. Les plus riches ont vu leurs revenus s’envoler avant la récession, même si elle a entraîné une baisse des revenus financiers et de l’intéressement aux résultats des entreprises. En même temps, les plus cultivés s’acharnent à défendre l’un des systèmes éducatifs les plus inégalitaires parmi les pays riches. Et ça marche : les scolarités s’allongent surtout pour les plus diplômés.
D’une manière générale, les périodes de ralentissement économique durcissent la compétition, ce qui profite aux plus favorisés. La situation des moins qualifiés, des femmes, des immigrés et des précaires ne se dégrade pas, mais les progrès des années précédentes sont stoppés. Depuis une quinzaine d’années la pauvreté ne baisse plus, le salaire des femmes ne rattrape plus celui des hommes, etc.
Face à cela, les politiques publiques ont plutôt accentué le phénomène. Certes, la couverture maladie universelle, entrée en vigueur le 1er janvier 2000, ou le revenu de solidarité active de juillet 2009 ont amélioré le sort des plus défavorisés. Mais les réformes fiscales menées depuis 2000 ont accru les écarts de niveaux de vie au profit des plus aisés. De la même façon, la France ne cesse de réduire son investissement dans le domaine éducatif, et les réformes de l’école (comme l’orientation de plus en plus précoce) accroissent les inégalités. La France prend de plus en plus en considération les discriminations. Mais d’une façon très hypocrite quand la précarité se développe et touche au premier chef les salariés les moins qualifiés, souvent jeunes ou "visibles". Que dire des étrangers, à qui l’on interdit des millions d’emplois dans la fonction publique, ou que l’on renvoie faute de papiers après les avoir exploités durant quelques années ?

vendredi 20 avril 2012

Nouvelle expulsion par vol collectif coordonnée par FRONTEX vers la Serbie : violation des droits et impunité des Etats membres

Communiqué de presse conjoint
20 avril 2012

Pour la troisième fois depuis le début 2012, un vol collectif a quitté Düsseldorf ce mardi 17 avril à destination de Belgrade (Serbie). L’Allemagne, avec l’appui de FRONTEX (L’agence communautaire de gestion des frontières extérieures des Etats membres), mène une politique d’expulsion systématique, et ce, à l’encontre de la communauté rom, au rythme soutenu d’un à deux vols collectifs par mois vers la Serbie ou le Kosovo.
Depuis 2006, FRONTEX coordonne l’organisation de vols dits « conjoints » entre différents Etats membres de l’UE, pour expulser des migrant.e.s en situation irrégulière. Le gouvernement allemand a confirmé qu’en 2011, la police fédérale a participé à 21 opérations de ce type organisées et financées par FRONTEX, notamment à destination du Kosovo et de la Serbie [1] .
La légalité de ce nouveau renvoi collectif coordonné par FRONTEX est contestable au regard des textes de protection des droits humains qui prohibent les expulsions collectives (Convention Européenne des Droits de l’Homme et Charte des droits fondamentaux). En annonçant le renvoi d’un grand nombre de demandeurs d’asile déboutés – dans le cadre d’une procédure de traitement accéléré - pour donner un signal fort aux autorités serbes, l’Allemagne s’oriente vers une politique d’« expulsion collective » dans la définition qu’en a donnée, pour la condamner, la Cour européenne des Droit de l l’homme en 2002 dans son arrêt Conka . Par ailleurs, la situation qui prévaut en Serbie pour la communauté rom permet de douter du respect par l’Allemagne de ses obligations en matière de protection contre les traitements inhumains et dégradants des personnes expulsées [2].

Discrimination dans la presse

Changer les apparences pour que rien ne change

Le rôle des médias dans une démocratie est essentiel.
Pour prolonger le débat que nous avions organisé le 1er mars dernier, salle Apollinaire, à, l’occasion de la projection du film « Les nouveaux chiens de garde », on peut visiter le site d’ACRIMED (Action-Critique-Médias).
Pour nous, Ligue des Droits de l’Homme, toute discrimination constitue une atteinte grave à ces droits fondamentaux. Les articles 1, 2 et 7 notamment de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948, y font très clairement référence.
L’inégalité homme / femme est un exemple parmi d’autres – mais peut-être le plus lourd de sens − de cette discrimination insidieuse et insupportable dénoncé par ACRIMED.


À lire la critique de l’article du magazine féminin ELLE. Éloquent !

jeudi 19 avril 2012

Poursuites en cas de diffusion prématurée de résultats du vote

PARIS (Reuters) - La Commission des sondages menace de poursuites pénales toute personne ou média, y compris étranger, qui diffuserait dimanche avant 20H00 des estimations des résultats du premier tour de l'élection présidentielle en France.
Elle révélera vendredi lors d'une conférence de presse un dispositif "unique" pour lutter contre une publication anticipée des résultats, qu'elle redoute particulièrement cette année.
La loi française interdit la publication ou le commentaire de tout sondage, résultat partiel ou estimation des résultats la veille et le jour de chaque tour de scrutin. La peine maximale encourue est une amende de 75.000 euros.
La Commission des Sondages s’inquiète plus particulièrement des diffusions sur les réseaux sociaux, car il y a un "risque qu’il y ait n'importe quoi qui circule, y compris des faux chiffres, des manipulations ou des intox.
Pour constater les infractions des médias, mais aussi d'internautes qui pourraient diffuser des estimations sur leur compte Twitter ou Facebook, l'institution s'est dotée d'un dispositif de veille internet, en collaboration avec la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale.

L'État continue à vendre ses biens immobiliers

Lire l'article de Var-Matin

mercredi 18 avril 2012

L'Etat a retrouvé les 500.000 € destinés à l'Information et l'Éducation à la sexualité

Les périodes pré-électorales ont parfois du bon ...

 COMMUNIQUE DE PRESSE
                                                                       
13 avril 2012

Information et Éducation à la sexualité : l’ État « retrouve » les 500.000 € prévus, annoncés et votés dans la loi de Finances 2012 !

Le Planning Familial prend acte de l’information diffusée hier par le ministère des solidarités confirmant le montant de 2,6 millions d’euros affectés à l’activité des 220 Établissements d’information, de consultation et de conseil conjugal et familial (EICCF) répartis sur
l’ensemble du territoire.
Il s’agit seulement de la mise en œuvre de la Loi de finances adoptée fin 2011 par les parlementaires. Si l’ensemble des 220 EICCF est concerné, les associations du Planning Familial représentent 1/3 de ceux-ci même si l’information et l’éducation à la sexualité sont au cœur de leur activité.
Il déplore aussi le peu de considération dont fait preuve l’ État par ces aléas budgétaires alors que :
-    La loi de 2001 prévoyant 3 séances d’éducation à la sexualité par an du CP à la terminale est très loin d’être appliquée,
-    tous les acteurs soulignent l’inadéquation des moyens aux besoins au regard des enjeux

Le Planning Familial rappelle que l’accueil, l’information, l’orientation et l’éducation sur les questions relatives à la fécondité, la contraception, les sexualités et la prévention des IST/VIH sont et doivent rester une priorité des politiques éducatives et de santé des
jeunes.
L'évolution de la société et les changements de mentalité passent par la possibilité de chacune et de chacun à se construire à travers une approche globale et positive de la sexualité, pour peu qu'on lui en donne les moyens : l'information et l'éducation en sont la condition.

"Abolir la prostitution" - Le film interactif -

Vendredi 13 avril 2012,  le Mouvement du Nid lançait la vidéo de sa Délégation de Paris, à l'occasion de l'anniversaire de la loi dite "Marthe Richard" de fermeture des maisons closes.

Cette Vidéo, que vous pouvez voir ici, avait été conçue par Advocate Hypermedia dans l'idée de servir de support à des actions de prévention en direction des jeunes. Puis, nous nous sommes rendu compte qu'elle fonctionnait aussi très bien avec des adultes. Elle peut être utilisée dans sa version interactive ou comme un film de prévention.

Un dessin accéléré
Pour communiquer sur la prostitution, un sujet complexe, le Mouvement du Nid, vous propose de vulgariser son message sous la forme d'un  dessin animé interactif.

Des informations complémentaires
Afin de mieux comprendre l'objectif du Mouvement et sa vidéo interactive, un contenu multimédia (liens, fiches, vidéos etc.), apparaît à des moments clés de la vidéo afin d’en savoir plus sur chacun des sujets abordés.
__________________________________________________________________
Voir aussi:

Cofondateur du réseau «Zéromacho », qui compte 700 signataires, le cinéaste Patric Jean soutient cette démarche.
Lire ici « Patric Jean se bat contre « l’enfer » de la prostitution ».

Le droit à l’information de la société civile et de la presse dans les camps d’étrangers bafoués

Communiqué de presse conjoint

18 avril 2012

Dans le cadre de la campagne inter-associative « Open Access : Ouvrez les portes ! On a le droit de savoir ! » [1], les réseaux Migreurop, Alternatives Européennes et Reporters Sans Frontières ont demandé à visiter des lieux d’enfermement des migrants du 26 mars au 26 avril 2012. Afin de faire un état des lieux sur l’accès de la société civile et des médias aux centres de détention d’étrangers, de nombreux journalistes, associations et collectifs de citoyens ont déposé des demandes de visite auprès des autorités compétentes de leur région.
Les premières réponses des autorités administratives soulignent de nombreux refus qui tendent aujourd’hui à s’accumuler. Le constat est accablant :
En France, l’accès aux centres de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot, de Palaiseau, de Vincennes, de Rennes, de Toulouse-Cornebarrieu et de Strasbourg et à la zone d’attente de Roissy a été systématiquement refusé aux journalistes même lorsque ces derniers accompagnaient un parlementaire (députés et sénateurs jouissent d’un droit d’accès inconditionnel). Pour d’autres CRA (comme Cergy), les demandes sont restées sans réponses. En Belgique, les autorités belges ont refusé la demande introduite par la Ligue des Droits de l’Homme pour visiter le centre fermé de Bruges avec 5 journalistes. En Italie, la demande de visite de plusieurs acteurs locaux pour visiter le camp d’internement d’étrangers (CIE) de Milan a été rejetée, tout comme celle des avocats de la défense des détenus accusés d’être à l’origine des révoltes qui y ont éclaté en janvier dernier [2] Dans le cas de l’Espagne, c’est le silence. Il n’y a pas de réponse.

Flash ball contre manifestants : sortir de l’impunité !

Auteur de l'article : LDH France

Communiqué LDH 

Le 27 novembre 2007, un lycéen âgé de 16 ans était grièvement blessé à l’œil alors qu’il participait à une manifestation à Nantes contre la loi Pécresse sur « les libertés et responsabilités des universités ». La blessure a entraîné une incapacité totale de travail de six mois. L’acuité visuelle de l’œil de l’intéressé est presque totalement perdue, sans amélioration possible.

L’intéressé et sa famille ayant porté plainte, le 3 avril 2012, le tribunal correctionnel de Nantes a jugé que la blessure avait bien été occasionnée par l’usage d’une arme − un lanceur de balle de défense, à l’époque en cours d’expérimentation, proche du Flash ball − par une personne dépositaire de l’autorité publique dans l’exercice de ses fonctions.
Cependant, le policier auteur du tir a été relaxé par le tribunal. En effet, l’ordre de tirer ayant été donné par un supérieur hiérarchique, le policier n’est pas pénalement responsable sauf si cet acte est manifestement illégal. Or, pour le tribunal, tirer avec une arme de type Flash ball sur un manifestant n’est pas illégal dès lors que le tir a été réalisé dans un temps voisin de jets de projectiles en direction de la police, et avait pour finalité de les faire cesser dans le cadre d’une opération de maintien de l’ordre. Enfin, il aurait été enseigné au policier que l’emploi de cette arme était justifié dans un tel cadre. Dès lors, il ne pouvait pas savoir que cette arme était susceptible de causer une blessure aussi grave.

Privatisation du Tunnel de Toulon et du secteur autoroutier A50-A57?


 
L’État a engagé la démarche de prise en charge par la société ESCOTA (Vinci Autoroute), du financement de la fin des travaux du deuxième tube du tunnel de Toulon. En conséquence ce tunnel et son secteur autoroutier A50-A57  vont probablement être privatisés.
Compte tenu de l'avis favorable du conseil d’état, il est envisagé la possibilité de faire supporter aux usagers le paiement de la traversée souterraine de Toulon.
Pour consulter l'avis du conseil d'état cliquez sur le lien.
Jusqu'à présent, dans les nombreux articles de presse parus, les médias interrogeant les collectivités locales n'ont jamais évoqué le transfert du tunnel de Toulon et des Autoroutes A57-A50 vers la société privée pour éviter toute contestation des usagers.
Le poids du financement initial des travaux a déjà été supporté par les contribuables. Avec cette mesure, les usagers devront payer une seconde fois pour emprunter le tunnel.
Une pétition circule contre la privatisation du reste de notre patrimoine routier. 
Voir ici

Prix Pulitzer pour la photo de Massoud Hossaini de la "petite Afghane en vert"

 Le prix Pulitzer de la "photographie breaking news" est allé, le 16 avril, à Massoud Hossaini. Ce photographe Afghan de l'Agence France-Presse (AFP) a immortalisé cette scène le 6 décembre 2011 à Kaboul juste après un attentat suicide qui a fait 70 morts.
"Je couvrais les célébrations de l'Achoura (...) quand soudain il y a eu une énorme explosion", a témoigné le photographe, âgé de 30 ans. Reprenant ses esprits, il a vu "un endroit où des femmes et des enfants étaient rassemblés pour regarder la procession. J'ai vu de nombreux enfants blessés, qui ne bougeaient pas". "J'ai vu une fillette d'une douzaine d'années, Tarana, totalement en sang, elle ne savait pas quoi faire (...) elle pleurait beaucoup".


(AFP PHOTO/ Massoud HOSSAINI)

Voir l'image dans son intégralité ici (attention, image choquante)

MES, Pacte budgétaire : le mécanisme infernal européen

Le Mécanisme Européen de Stabilité (MES) et Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) décryptés par le Front de gauche (CN-PCF)

Voir la vidéo explicative ici

Un Traité pour couler l’Europe

 
Le 1er mars 2012, 25 (sur 27) chefs d’État et de gouvernement ont signé un nouveau traité[1], Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance de l’Union économique et monétaire (TSCG)  qui devrait entrer en vigueur au début de l’année 2013.
Ce traité, dénommé « Pacte budgétaire », symbolise la réponse à la crise que proposent  la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI) (la « Troïka »), et les gouvernements européens :  l’austérité généralisée comme seul horizon.
Dommages sociaux, économiques, démocratiques… Le Pacte budgétaire dresse les contours d’une Europe technocratique qui écrase les peuples pour mieux rassurer les marchés. Ce nouveau traité comprend en effet plusieurs outils pour contraindre durablement (et sans débat démocratique) les budgets des Etats :  Le «frein à la dette», ou « règle d’or », qui impose un quasi-équilibre budgétaire, ainsi qu’un arsenal punitif renforcé pour les pays « laxistes ». 
Le collectif pour un audit citoyen de la dette vous propose ici une petite visite guidée des dispositifs prévus par ce nouveau traité.