mercredi 31 octobre 2012

Non, Netanyahu n’est pas le bienvenu en France !

Le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens, dont fait partie la Ligue des Droits de l'Homme a envoyé  mardi 30 octobre 2012 une lettre ouverte au Président de la République, François Hollande. 
Il déplore la venue de  B. Neta­nyahu, le Premier Ministre israélien,  invité à  l’Élysée le 31 octobre prochain.
Pour lire ce courrier, cliquez sur le portrait de B.Neta­nyahu

Avocat à vif, un livre de Christine Ravaz

Christine Ravaz  est militante des Droits de l'Homme. Cette avocate toulonnaise raconte dans son livre, Avocat à vif, (Editions du Lau) les dossiers varois qui ont marqué sa vie.  
Ces chroniques judiciaires traduisent des évènements extraordinaires, médiatisés à juste titre par la presse et la télévision, vécus par des gens ordinaires confrontés au rouleau compresseur de la Justice.
Pendant dix ans, Christine Ravaz est pénaliste au barreau de Lyon. Puis en novembre 1996, elle s’inscrit au barreau de Toulon où elle se consacre à la défense des plus vulnérables dans un contexte politique imprégné par l’extrême droite et les réseaux mafieux. Souvent rudes, ses combats se portent contre les atteintes à la présomption d’innocence, les violences policières, les expulsions illégales, les abus liés au syndrome d’aliénation parentale, le divorce répudiation… À plusieurs reprises, elle fait condamner la France par la Cour européenne des Droits de l’Homme pour sauver des causes qui semblaient désespérées…

Les musulmans, premières victimes de la campagne électorale

"Le FN sort grand gagnant de ces échéances électorales: après avoir perdu une importante partie de son électorat en 2007, il le regagne en même temps qu'il voit l'UMP converger vers lui par le choix de ses thèmes".
Le cycle électoral 2012 a vu resurgir un discours basé sur des préjugés racistes dont les musulmans ont été les premières victimes analyse l'association spécialisée dans les quartiers populaires " Graines de France"
Pour lire la suite de l'article, cliquez sur l'urne. 

L'ouragan Sandy fait 52 morts, 15 disparus et 19 blessés.

"Que vous soyez puissant ou misérable...."
Pendant 3 jours, le pays a été balayé par des intempéries qui ont causé des morts, des disparus, des blessés, des inondations, glissements de terrain et destructions de maisons. Dans la capitale, les campements de fortune, qui abritent encore 370 000 victimes du séisme de 2010, ont été durement touchés. Dans les régions du Sud et du Sud-Ouest, Sandy a laissé 18 000 familles supplémentaires sans abri
Les conditions sanitaires sont déplorables et  les organisations humanitaires ont observé une forte augmentation de cas de choléra.
La destruction des plantations et des cultures de subsistance dans le tiers sud du pays.  pourrait entrainer "une famine dans les prochains jours".
Et tout cela, à cause d'une tornade au nom si féminin: Sind qui ensuite a osé traverser  les Etats-Unis. A croire qu'elle a été commandée par Obama pour qu'il puisse remonter dans les sondages. .
Pourtant vous n'avez pas vu ces images car les médias ne se sont pas attardés sur la situation en ...Haïti. Ce pays sous-développé a l'habitude ( et nous aussi) du malheur,  des catastrophes, des morts, des épidémies.
Par contre, savoir que Wall Street a dû fermer ses portes , ça oui, c'est important et un véritable cataclysme. Heureusement que quelques opérations ont pu être effectuées sur le Net. Ouf, on respire. 

mardi 30 octobre 2012

Le danger des réseaux sociaux

Le cas du jeune Brestois qui s'est suicidé après un chantage sur Internet m'incite à vous présenter de nouveau la BD "Sous surveillance"  publiée par la LDH en 2010.

 La BD illustre les atteintes à la protection des données personnelles que peut induire l’utilisation des nouvelles technologies. Un glossaire et une information sur des sites utiles complètent cette BD. Cet outil permettra de faire prendre conscience à notre public cible, les jeunes de 15 à 30 ans, gros consommateurs de Tic, des risques, de leur indiquer les moyens de se protéger et les recours en cas d’abus.
Vous pouvez feuilleter cette BD en cliquant sur la couverture 

Roms, "Cette histoire de nomadisme n'a aucun sens"

Un interview de Henriette Asséo, historienne des Tsiganes, qui dissèque une politique d’exclusion qui perdure après l'inauguration à Berlin d'un mémorial aux Roms victimes du nazisme
Vous pouvez retrouver cet entretien recueilli par  Marc Semo et Catherine Calvet en cliquant sur la photo du Mémorial

lundi 29 octobre 2012

Hommage aux étudiants toulonnais victimes des intempéries

Toulon, le 27 octobre 2012
Au lendemain des violentes intempéries qui ont entraîné la mort deux jeunes étudiants de l’Université du Sud Toulon Var, l’UNEF tient à manifester sa vive émotion et sa profonde tristesse. Le syndicat étudiant se joint au deuil et à la souffrance des familles des victimes, de leurs amis, camarades de cours et de l’ensemble de la communauté universitaire, profondément choqués et attristés par le drame survenu.

Sur Arte, Jeudi 1er novembre, 23 h 15 Alma, une enfant de la violence

Arte présente un documentaire de Miquel Dewever-Plana et Isabelle Fougère dans lequel une jeune femme prénommée Alma raconte sa “vie folle” dans un gang ultraviolent du Guatemala, un espace de non-droit  qui a ses propres règles.
On peut découvrir ce témoignage  qui nous incite à encore plus de vigilance sur les problèmes des jeunes qui se retrouvent dans la rue, sur le phénomène de bande qui se développe en France en cliquant sur la photo.


Samedi 10 Novembre, Rencontres Rives Sud et Conférence sur le thème "les progressistes dans les révolutions arabes"

L'association "Varois pour la Paix et la Justice en Méditerranée" propose samedi 10 novembre à partir de 15 h, des rencontres et une conférence   sur le thème "les progressistes dans les révolutions arabes" 
Ce sujet  d'actualité  des plus intéressants se déroulera dans la salle de la  FOL du Var, CREP des Lices, 68, Avenue Victor Agostini ( Ex Avenue des Lices)

dimanche 28 octobre 2012

"Les mains d'or" de Bernard Lavilliers

En Belgique, on ferme des usines , les automobiles ne sont plus fabriquées.
En France, Montebourg promeut les marinières françaises pour essayer de conserver un semblant de fabrications françaises et moi dans ma tête tourne en boucle une chanson de Bernard Laviliers " Les mains d'or".
L’artiste évoque ses origines ouvrières modestes et fait l’éloge de ces compagnons ouvriers qui ont le sentiment de ne plus servir à rien.
Pour écouter ou réécouter cet hommage à ceux qui brulaient leur jeunesse devant les hauts fourneaux, cliquez sur la photo

France5, Dimanche 28 octobre, 22 h: "La grande famine de Mao"

Un documentaire qui pose la question du rôle des médias qui "oublient" certains évènements, la complicité de certains gouvernements et la manipulation des jeunes à qui on a caché une telle tragédie.
Il y a une cinquantaine d’années, entre 1958 et 1962, la Chine a vécu une immense tragédie. Le "Grand bond en avant" conçu par Mao Tsé-Toung pour que le pays dépasse à marche forcée la production de la Grande-Bretagne et gagne son autonomie face à son hégémonique voisin l’URSS, a entraîné une famine dramatique et provoqué la mort de 30 à 50 millions de personnes. 

"Trois années de catastrophe naturelle" : c’est ainsi aujourd’hui que le Parti communiste chinois justifie ce terrible bilan. Or le drame se double ici d’un mensonge puisqu’au moment où la Chine mourait de faim, les greniers étaient pleins. 
Fondé sur des témoignages inédits de survivants, des archives peu connues et des interviews des principaux historiens ayant enquêté sur cette catastrophe, ce film raconte la folie du "Grand bond en avant", décrypte les mécanismes et choix politiques qui ont provoqué la famine, dénonce l’incroyable secret qui l’a entourée et le mensonge qui se prolonge, aujourd’hui encore, sur le bilan des responsabilités et des pertes humaines.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

Loi antiterroriste : la logique sécuritaire perdure

Communiqué LDH 
Le projet de loi relatif à la sécurité et à la lutte contre le terrorisme, adopté par le Sénat, et qui doit être prochainement présenté devant l’Assemblée nationale, témoigne de la persistance des gouvernements successifs à vouloir restreindre le champ des libertés sous le couvert de la lutte contre le terrorisme.
L’article 1 du projet de loi prolonge des dispositions adoptées par la loi du 23 janvier 2006 jusqu’en 2015. Adoptées pour un temps limité afin de lutter contre le terrorisme, elles sont systématiquement détournées de leur objet pour participer à la lutte contre l’immigration clandestine (contrôles d’identité à bord des trains internationaux). Par ailleurs, elles autorisent de manière extensive l’accès, en principe réservé à l’autorité judiciaire, des agents de police administrative à des données personnelles (accès aux fichiers administratifs, réquisition de données relatives à des communications électroniques)
Les mesures provisoires et d’exception tendent ainsi à devenir le droit commun.
L’article 3 prévoit, quant à lui, d’imposer...

samedi 27 octobre 2012

Alerte à la liberté d'expression en France: Interdiction de tracter et depétitionner sur les marchés.

Face à la multiplication des interdictions de tracter et pétitionner sur les marchés, de nombreuses personnalités, malgré leurs différences, lancent une pétition pour que lutter contre cet abus de pouvoir.
Jeudi 25 octobre 2012
Depuis le début de l’année 2012, de plus en plus de maires, pour la plupart UMP , se permettent d’interdire totalement la distribution de tracts et pétitions sur les marchés.
Pour lire la suite de cet appel et signer la pétition, cliquez sur le dessin de Ji Ho

13ème édition de la manifestation annuelle "Le mois du documentaire"

Cette manifestation  organisée par les Ateliers de l'Image aura lieu cette année encore à la Salle Guillaume Apollinaire et à la Bibliothèque du Clos Saint Louis à la Seyne sur Mer.
Les entrées sont gratuites et les projections à la Salle G. Apollinaire en présence du réalisateur ou d'un représentant du film.

Certains films abordent les Droits de l'Homme.

Pour découvrir le programme, cliquez sur la photo.

Importance de la "récré" dans la formation du citoyen.

Un documentaire d'Andrada Noaghiu et Anna Szmuc diffusé sur France Culture explore les cours de récréation. Un apprentissage parfois très dur de la vie en société.
Jeux de ballons ou de billes, échange de cartes, saut à l’élastique, cris joyeux ou petites bagarres… La cour de récréation est une microsociété qui a ses codes où l’enfant apprend (parfois durement) la vie en société. En fonction des âges, de la maternelle au lycée des leaders se dégagent. Sortant du cocon familial, les enfants expérimentent les relations de dominant ou de dominé. Le groupe social a ses codes, ses normes, son vocabulaire, ses références (mangas, dessins animés…), son bouc-émissaire...
Le mimétisme semble être l’une des clés du rapprochement. Mais ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas faire comme les autres sont perçus comme un danger à écarter. Ainsi se constitue une standardisation des comportements, des modes vestimentaires, par le groupe enfantin qui s’oppose à une trop grande originalité. Les petits y font aussi l’expérience de l’inégalité et de l’injustice, qui font partie de l’apprentissage social.
Du primaire au lycée, les lignes bougent et  à partir du collège les originaux s’organisent, osent s’exprimer et peuvent se faire respecter. Des témoignages de jeunes de 6 à 15 ans racontent une microsociété un peu primitive, archaïque, cruelle dans son innocence. La cour de récré, c’est une école de la vie.
Pour écouter de reportage très intéressant,  cliquez sur la photo. 

vendredi 26 octobre 2012

Lancement d'un nouveau magazine " Femmes en résistance" soutenue par la FIDH.

Ce trimestriel met en lumière des femmes, d’ici ou d’ailleurs, anonymes ou connues, qui font bouger les lignes qui présente son projet de la façon suivante :
 " Avez-vous eu des informations sur les activités de la maison des femmes de Saint-Martin d’Hères ?  Sur la blogueuse syrienne Razan Ghazzawi ? Sur l’avocate chinoise Ni Yulan ? Sur la résistance des Congolaises face aux violences sexuelles ? Sur les actualités relatives aux luttes des femmes en France, Belgique ou Suisse ?... 

Dans les médias, moins de 24 % de l'information est consacrée aux femmes. Et encore, elles sont souvent cantonnées à des thèmes dits “féminins”, quand elles ne sont pas présentées comme victimes. Afin de contrer cette image stéréotypée, l’association Femmes ici et ailleurs, en collaboration avec le photojournaliste Pierre-Yves Ginet, s’attèle depuis dix ans à faire connaître celles qui écrivent l'Histoire de notre temps. Tout en agissant en faveur de l'égalité, diffuser ce type d’informations permet de changer le regard et incite à l'engagement citoyen. Ce projet est depuis l'origine soutenu par la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH).
Dénoncer les atteintes aux droits des femmes, souligner les bonnes pratiques en faveur de l’égalité, révéler les violences et les avancées, qu’elles soient domestiques, économiques ou sociétales, témoigner de la force des victimes qui ont su se relever et s'engager. Mettre en lumière des militantes françaises de terrain ou des femmes défenseures des droits humains, partout dans le monde... Telle est  aussi notre démarche. 

Vous trouverez ci-joint le n°0 de Femmes en résistance. Nous joignons également un bulletin d'abonnement ou de soutien, pour les prochaines publications (envoi postal uniquement Le premier numéro  sera diffusé en décembre. 
Pour une consultation en ligne : http://femmesenresistancemag.wordpress.com
Femmes en résistance est un magazine publié par une association, qui ne contient aucune publicité payante. Il ne perdurera qu'avec vos abonnements ou vos soutiens, que nous espérons nombreux.
Pour nous faire parvenir vos remarques ou des informations sur des sujets que vous souhaiteriez voir traités dans le magazine et notamment femmesenresistance.infos@gmail.com "

Le débat sur la violence prend des allures qui inquiètent la LDH Section de Corse

Dans un communiqué, la LDH Corse s'inquiète des solutions proposées par le gouvernement en réponse à la violence qui secoue l’île.
Communiqué
 « Mal nommer les choses, c’est ajouter aux malheurs du monde » (Albert CAMUS)
 Le débat sur la violence prend des allures qui inquiètent la LDH. Les premières mesures annoncées par le gouvernement, sous la pression des derniers évènements, restent marquées par la même logique que celles développées depuis des années et qui sont restées sans résultats tangibles. Evidemment nul ne peut se plaindre d’un renforcement des moyens de lutte contre la criminalité. Mais avec ces mesures, on a l’impression que le gouvernement est dans l’incapacité d’aller au-delà d’un renforcement quantitatif des moyens répressifs. Il n’y a aucune raison de croire que la dyarchie existante  entre les services de police, le maintien sur le continent des moyens les plus importants sur le plan judiciaire, et le recours permanent à des procédures d’exception produisent de meilleurs résultats que ceux que l’on connaît aujourd’hui.
La LDH s’inquiète également des nombreux propos excessifs tenus par différents observateurs politiques ou autres. Lorsque l’Etat a fait siennes ces visions caricaturales de la société corse, cela a systématiquement débouché sur des dérives répressives, l’exacerbation de toute une population et en fin de compte, la nécessité de renouer le dialogue.
Aujourd’hui, la LDH attend du gouvernement qu’il ne s’enferme pas dans une réponse

jeudi 25 octobre 2012

Droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales : le gouvernement doit s’engager

Communiqué LDH 
Alors qu’un grand quotidien national du matin titre à la une sur la reculade gouvernementale concernant le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales, l’Elysée et Matignon observent un mutisme du plus mauvais aloi.
La Ligue des droits de l’Homme, qui défend depuis plus de trente ans cette importante réforme démocratique, a pris acte de la promesse du candidat François Hollande. Elle a noté qu’à plusieurs reprises le gouvernement a rappelé sa volonté de la conduire à bonne fin.
Aujourd’hui, alors que les droites se rassemblent et convergent pour assumer une xénophobie agressive et décomplexée, alors que le risque est grand de voir désigner, au sein de notre population, des boucs émissaires, le silence des autorités gouvernementales ne peut que nourrir les discriminations, les inquiétudes et les crises de confiance qui affectent déjà profondément notre qualité de vie démocratique. C’est pourquoi la Ligue des droits de l’Homme invite solennellement le président de la République et le Premier ministre à réaffirmer l’objectif du droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales, pour une mise en œuvre effective aux élections municipales de 2014.
Paris, le 22 octobre 2012.

Allocution de Pierre Tartakowsky, président de la LDH, prononcée lors des premières Rencontres

1res Rencontres Charles Gide de la LDH « Economie sociale et solidaire et droits de l’Homme », les 19 et 20 octobre 2012 à Uzès (Gard)
Allocution de Pierre Tartakowsky, président de la LDH
Je veux d’abord évidemment vous dire mon plaisir d’avoir été parmi vous durant ces deux jours pour réfléchir, ensemble et à voix haute, sur les enjeux croisés de l’économie sociale et solidaire (ESS), et des droits de l’Homme. Je souhaite également remercier toutes celles et ceux, militants ligueurs et d’autres structures, experts, acteurs coopératifs et mutualistes, institutions, collectivités qui se sont mobilisés pour assurer le succès de cette initiative. Au vu de cette double journée, je crois qu’on peut dire sans se tromper que ces efforts sont couronnés de succès.
On me permettra une pensée particulière pour notre section d’Uzès Sainte-Anastasie, et Dominique Guibert, qui ont travaillé à ce qui devrait couler de source mais se révèle toujours délicat à construire, une coopération entre sections locales et direction nationale de la LDH.
Pour lire la suite, cliquez sur le portrait du président de la LDH.

mercredi 24 octobre 2012

Communiqué de la campagne "Un bateau pour Gaza" 2011 : Estelle, la piraterie israélienne doit être sanctionnée

La campagne française " Un bateau pour Gaza 2011 " condamne avec la plus grande fermeté́ l'attaque menée par les commandos israéliens contre l'Estelle, navire de la campagne suédoise " Un bateau pour Gaza " qui tentait de briser pacifiquement le blocus israélien illégal de la bande de Gaza.
Partie de Suède en août et après des escales en France, Espagne et Italie, l'Estelle se trouvait à 35 miles des côtes de Gaza quand elle a été attaquée vers 10h30 ce 20 octobre 2012 par la marine militaire israélienne. A son bord, 19 passagers et membres d'équipage, suédois, norvégiens, finlandais, espagnols, italiens et grecs, dont plusieurs parlementaires. Leur mission, pacifique et humanitaire, apporter de l'aide à Gaza assiégée depuis plus de 6 ans par un blocus dénoncé par la communauté internationale.

Pour une santé et une protection sociale solidaire , développer l’offre publique de soins dans l’ouest varois.!

Un communiqué d'Alain Bolla, conseiller régional communiste pour  le collectif Varois de défense de l'accès aux soins. 
Toulon, le 23 octobre 2011
L'homme n'est pas un capital et la santé n'est pas une marchandise.
Les politiques de santé menées depuis plusieurs décennies ont aggravés la situation faite aux hôpitaux publics, les plaçant dans des difficultés très importantes pour mieux ensuite transférer au secteur privé toute l’activité jugée rentable !
Dans le Var, les hôpitaux de Brignoles, de Hyères, de Draguignan, celui de Renée Sabran et bien sur celui de la Seyne sur mer sont en difficultés et risquent rapidement de ne plus pouvoir répondre aux besoins des populations concernées.
Le regroupement d’activités sur l’hôpital de Toulon ne règle rien, car celui-ci n’a pas suffisamment de lits pour accueillir la population correctement et ne permet pas la proximité de l’offre de soins engendrant de nombreux déplacements des patients avec les conséquences que l’on connait pour les patients eux-mêmes et pour l’environnement.

Théâtre : " La délicatesse des chiens " de Michel ANOR Jeudi 29 novembre 20h30 Salle Apollinaire

Un regard indigné sur le monde impitoyable du travail
 ATTAC-Var vous propose cette pièce qui traite du drame du chômage, de la pression des chefs, de la prépondérance du chiffre sur l’humain, de l’homme dans les vicissitudes de la vie. 
Jeudi 29 novembre 20h30 Salle Apollinaire Av. Dr. Mazen, La Seyne
Par la Compagnie Marlexis Bullio - Entrée 8€ (Tarif réduit 5€) - Réservation conseillée 04 94 94 03 74
"Un cadre et un ouvrier syndicaliste, n’ont vraisemblablement qu’un seul point commun : une lettre en poche annonçant leur licenciement. Deux univers, deux regards sur le travail et la vie, deux vérités qui se parlent… souffrance, joie, espoir… "

mardi 23 octobre 2012

Non à tout hommage officiel au général Bigeard

Patrick Chamoiseau (Écrivain), Guy Fischer (Sénateur du Rhône), Louisette Ighilahriz (Patriote algérienne, torturée à l’état-major de la 10e division parachutiste), André Nouschi (Historien, professeur émérite à l’Université de Nice, ancien de la 1ère DFL), Salah Amokrane (Militant associatif), Rosa Moussaoui (Journaliste), Alain Ruscio (Historien) refusent tout hommage au général Bigeard
Il y a deux ans, le ministre de la défense du précédent gouvernement, Gérard Longuet, venu des rangs de l’extrême droite, avait conçu l’idée de transférer les cendres du général Bigeard aux Invalides. Une pétition, signée par 10.000 citoyennes et citoyens, fut pour beaucoup dans l’échec de cette provocation. Or, voici que le nouveau ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, remet sur pied un hommage de même nature, ce 20 novembre, avec une variante : le transfert de ces cendres au Mémorial de Fréjus, dédié aux combattants d’Indochine. Notre pétition était intitulée "Non à un hommage officiel au général Bigeard " : il fallait entendre : " Non à TOUT hommage ".
Aucun de nos arguments, en effet, n’est obsolète.
Pour lire la suite de cet appel repris par Mille Babords, cliquez sur la photo. 

Interview pour Catherine Wihtol de Wenden, politologue"Le vote favorise l’insertion"

Dans Libération du 20 octobre, Jonathan Bouchet-Petersen interroge , Catherine Wihtol de Wenden, politologue et sociologue, directrice de recherche au CNRS-Ceri qui dénonce les arguments utilisés par les opposants au droit de vote des étrangers.
 Comment expliquer la frilosité des socialistes à accorder le droit de vote des étrangers aux élections locales ?

D’abord par les sondages. Deux tiers des Français étaient pour l’octroi de ce droit il y a un an, ils ne sont plus qu’un tiers aujourd’hui. Le gouvernement s’abrite derrière l’opinion publique en disant que ce n’est pas le moment puisque la demande n’est pas forte. Mais à ce petit jeu ce n’est jamais le moment, et ça fait trente ans que la gauche porte cette promesse sans la tenir.
La droite pointe le risque d’un vote "communautariste"…
Elle a inventé cet argument car elle ne peut plus sérieusement invoquer un lien prétendument indissociable entre citoyenneté et nationalité. Depuis Maastricht, en 1992, le droit de vote local et l’éligibilité ont été accordés aux étrangers communautaires dans le cadre de la définition de la citoyenneté européenne. 

Pour lire la suite de cet interview, cliquez sur le logo du journal 

Droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales : le gouvernement doit s’engager

Communiqué LDH . Paris, le 22 octobre 2012
Source: L'Humanité 
Alors qu'un grand quotidien national du matin titre à la une sur la reculade gouvernementale concernant le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales, l'Elysée et Matignon observent un mutisme du plus mauvais aloi.
La Ligue des droits de l'Homme, qui défend depuis plus de trente ans cette importante réforme démocratique, a pris acte de la promesse du candidat François Hollande. Elle a noté qu'à plusieurs reprises le gouvernement a rappelé sa volonté de la conduire à bonne fin.
Aujourd'hui, alors que les droites se rassemblent et convergent pour assumer une xénophobie agressive et décomplexée, alors que le risque est grand de voir désigner, au sein de notre population, des boucs émissaires, le silence des autorités gouvernementales ne peut que nourrir les discriminations, les inquiétudes et les crises de confiance qui affectent déjà profondément notre qualité de vie démocratique. C'est pourquoi la Ligue des droits de l'Homme invite solennellement le président de la République et le Premier ministre à réaffirmer l'objectif du droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales, pour une mise en œuvre effective aux élections municipales de 2014.

lundi 22 octobre 2012

Guide d'utilisation des médias sociaux

Ce guide québécois, universitaire, publié dans le Café Pédagogique,  peut être très utile pour tous ceux qui  veulent s'informer sur les médias socio numériques même si au départ il s'adresse à des enseignants.
Il présente des démarches pour développer des activités d'apprentissage en utilisant ces médias et les évaluer.
Cliquez sur le dessin pour le découvrir. 

Vidéo de l’intérieur du centre de rétention du Canet à Marseille

Mille Bâbords a reçu par mail un lien vers cette vidéo qui a été filmée à l’intérieur du centre de rétention du Canet
Elle montre les conditions de vie dans le centre et fait entendre les paroles de "retenus" qui loin d’être "hébergés" sont enfermés.
Nous n’avons pas assez souvent en tête que quitter pour des raisons économiques, politiques ou autres son pays, sa famille, son passé, dans des conditions souvent plus que périlleuses, est loin d’être chose simple. Nous avons ici des images de l’accueil que réserve la "patrie des droits de l’homme" à ces personnes, et des résistances que cela éveille (les prises d’images sont strictement interdites dans les CRA).
Cliquez sur la photo du centre de rétention du Canet pour commencer la visiteee

dimanche 21 octobre 2012

Le drame de l'autoroute A20 inquiète le collectif pour le maintien de la maternité à l'hôpital de La Seyne.

Un drame sur l'autoroute A20 qui hélas confirme les craintes manifestées par le collectif pour le maintien de la maternité à l'hôpital de La Seyne.
Sur cette autoroute, une femme a perdu son bébé, vendredi, en le mettant au monde dans sa voiture. Elle faisait route vers une maternité de Brive (Corrèze), faute de maternité dans le nord du département du Lot où elle réside. Les pompiers ont constaté la mort  du nouveau-né peu après midi.
Ce drame qui pose la question du manque de maternités dans certains départements donne tout son sens malheureusement aux  panneaux visibles lors des actions  menées par le Maire de la Seyne, Marc Vuillemot qui réagit dans son blog.
Réaction que vous pouvez lire en cliquant sur la pancarte. 

La journaliste de France 24 agressée place Tahrir témoigne

La liberté de la presse et surtout les droits de la femme sont encore une fois remis en cause en Egypte. 
En effet, une journaliste de France 24 a été agressée sexuellement sur la place Tahrir,  lors d'un direct, vendredi 19 octobre.
Pour plus d'info, cliquez sur la photo d'une manifestation sur la place

samedi 20 octobre 2012

La bataille d'Acta

Le Parlement européen rejette le traité anticontrefaçon ACTA. 

La TéléLibre était à Bruxelles pour suivre l'avant dernier acte de cette aventure démocratique et législative. Les citoyens européens ont gagné (pour le moment...).
Pour voir ce reportage, cliquez sur le message.

Antoine Sollacaro, un homme "révolté contre toute forme d'injustice"

Une  tribune co-signée par Michel Tubiana, président d'honneur de la Ligue des droits de l'homme (LDH), et André Paccou, membre du Comité central de la LDH, intitulée « Antoine Sollacaro, un homme "révolté contre toute forme d'injustice" », et publiée, le 17 octobre 2012, sur lemonde.fr.

Antoine Sollacaro, un homme "révolté contre toute forme d'injustice"
Quinze morts depuis le début de l'année. Plus d'un par mois. Antoine Sollacaro est le dernier de cette liste. Il fut un extraordinaire avocat, un militant de la LDH et derrière "sa véhémence" s'exprimait avant tout sa révolte contre toute forme d'injustice. N'est-ce pas lui qui, bâtonnier en exercice, provoqua l'ire d'un préfet dont les errements finirent par une pantalonnade dévastatrice pour l'autorité de l'Etat.
A la peine s'ajoute la sidération que provoque cet assassinat. Le président de l'Assemblée territoriale corse en appelle à l'action du gouvernement.

Mayotte: Lettre ouverte de Pierre Tartakowsky, président de la Ligue des droits de l’Homme (LDH), adressée à M. Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, et M. Victorin Lurel, ministre des Outre-Mer

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, Monsieur le Ministre des Outre-Mer,
A Mayotte, les informations funèbres se succèdent et se ressemblent : 16 juillet, 7 morts dont 4 enfants ; 16 aout, décès d’un nourrisson au CRA après interception d’un kwassa ; le 8 septembre, 6 morts et 26 disparus ; le 8 octobre, 3 morts et 13 disparus dans un naufrage…
Pour lire la suite de cette lettre ouverte, cliquez sur le kwassa 

vendredi 19 octobre 2012

Liberté de la presse : le magazine Newsweek dit adieu au papier et bascule au tout numérique

Encore un espace de liberté d’expression qui disparait. 

Le vénérable magazine américain Newsweek, qui fêtera l'an prochain ses 80 ans, publiera le 31 décembre sa dernière édition papier aux Etats-Unis avant de basculer entièrement en numérique, un bouleversement majeur qui illustre les difficultés de la presse.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le journal.

Un signe fort de François Hollande avant sa visite à Alger

La déclaration  Le 17 Octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d'une sanglante répression”, a un grand retentissement en Algérie comme le prouve un article de Liberté Algérie que vous pouvez lire en cliquant sur la photo.