mardi 31 décembre 2013

WikiLeaks , enquête sur un contre-pouvoir, sur LCP, mardi 31 décembre, 20 h 30

Un documentaire inédit réalisé par Luc Hermann et Paul Moreira pour terminer l'année 2013 que vous pouvez voir en cliquant sur la photo.
Wikileaks a livré au regard du public, via Internet et la presse, des milliers de secrets d’Etat. Julian Assange et les hommes de WikiLeaks sont devenus des ennemis officiels du Pentagone. Sont-ils des héros des temps modernes ? Ou des pirates informatiques irresponsables, avides de célébrité ? Leurs révélations vont-elles changer le monde ?
Luc Hermann et Paul Moreira ont enquêté sur le réseau WikiLeaks, ses forces et ses faiblesses, son mythe et sa part d’ombre… A Londres, Berlin, Reykjavik, Washington et Paris, enquête sur ces nouveaux militants de la transparence qui bouleversent le rapport des citoyens à l’information.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme menacé de mort par des extrémistes

Selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, les menaces se sont multipliées après la publication vendredi par l'ONG d'une information sur la mort de dizaines de rebelles islamistes dans une embuscade de l'armée syrienne près de Damas...
L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une des principales sources d'information des médias internationaux pour la couverture de la guerre en Syrie, a affirmé ce lundi avoir reçu des menaces de mort d'«islamistes extrémistes».
«Récemment, nous avons reçu une grande quantité de menaces de morts (...) que ce soit la page (Facebook) de l'OSDH ou sur les comptes (Skype) et les courriers électroniques de nombreux de ses membres et des militants», a annoncé l'Observatoire, basé à Coventry, au Royaume-Uni, dans un communiqué. Le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, a affirmé à l'AFP qu'il s'agissait de menaces adressées par «des islamistes extrémistes», sans nommer de groupes en particulier.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

117 journalistes tués en reportage en 2013

2013 est la deuxième année la plus meurtrière depuis 1997, selon l'Institut International de la Presse (IPI)..
L'Institut international de la presse (IPI) a annoncé lundi avoir recensé 117 journalistes tués dans l'exercice de leur fonction en 2013, un chiffre en baisse par rapport au record enregistré en 2012 avec 132 journaliste tués.

«Avec au minimum 117 journalistes tués, 2013 est la deuxième année la plus meurtrière», a indiqué dans un communiqué l'IPI, «qui a commencé à compter les journalistes décédés dans l'exercice de leur fonction à partir de 1997». La région Moyen-Orient/Afrique du Nord (MENA) reste la plus dangereuse pour les journalistes, avec 38 décès, a ajouté l'institut, qui a son siège à Vienne.
En 2013, 16 journalistes sont décédés dans de la couverture du conflit syrien, un chiffre toutefois presque trois fois moins élevé qu'en 2012. La Syrie reste tout de même pour la deuxième année consécutive le pays le plus dangereux pour les journalistes. Au deuxième rang figurent cette année l'Irak et les Philippines, avec la mort de 13 journalistes dans chacun de ces deux pays. Viennent ensuite l'Inde (11), le Pakistan (9), la Somalie (8) et le Brésil (6). Au total, les 117 journalistes sont décédés dans 28 pays différents.
Pour  sensibiliser sur ce problème, Reporters sans frontières publie un nouvel album entièrement dédié aux dessinateurs de presse : 100 dessins de Cartooning for Peace pour la liberté de la presse. Plus de cinquante auteurs du monde entier ont collaboré à cet ouvrage en traitant les thèmes de la liberté d’expression, de l’état du monde et d’un sujet d’une actualité brûlante : « le monde sur écoute ».

Pour plus d'infos, cliquez sur la couverture du livre.
Source: 20 minutes 

#AlertaFeminista : la droite réactionnaire espagnole supprime le droit à l’avortement !

Osez le féminisme! s'indigne contre le pré-projet de réforme de la loi sur l’avortement qui vise à annuler le droit à l’avortement, un énorme recul des droits des femmes vivant en Espagne.

Refuser le droit à l’avortement aux femmes d’Espagne c’est leur nier le droit de choisir, d’être des personnes entièrement libres de leur corps. C’est les soumettre à des grossesses non désirées. C’est les amputer d’une partie fondamentale de leurs droits.
Cette association a réagi en diffusant un communiqué et  lançant une campagne visuelle sur le Net que vous pouvez découvrir en cliquant sur la photo. 

lundi 30 décembre 2013

" Les pauvres font des enfants pour toucher des allocations. "

ATD Quart Monde avait lancé une campagne en octobre pour lutter contre les idées reçues.
Un retour sur les sujets abordés est très intéressant ne serait ce que pour animer les conversations des repas de fin d'année .
Par exemple croire que " Les pauvres font des enfants pour toucher des allocations" est faux. Au contraire, plus on a d’enfants, plus on s’appauvrit.
Ce n’est pas avec les allocations familiales et le RSA qu’on peut vivre dignement en famille.
Une famille proche du seuil de pauvreté ou se situant en dessous ne s’en éloigne pas ou s’y enfonce même parfois plus lorsqu’elle s’agrandit. Démonstration pour deux exemples (avec une aide au logement pour un loyer de 700€ en Île-de-France)
 : 
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le dessin.
  

dimanche 29 décembre 2013

Meilleurs voeux de la section de La Seyne de la Ligue des Droits de l'Homme


Lettre à un ami de gauche qui fait des gestes obscènes.

Un billet de Julien Carboni, ancien président de la LDH de Toulon.

Tu es un ami de gauche qui aimes Dieudonné. C’est la deuxième partie de ma phrase qui me pose un problème…
Et oui, je l’avoue, cela me pose un sérieux problème. Je n’arrive pas à intégrer cet « humour » qui consiste à convoler avec Le Pen, Soral, Gollnisch, et Faurisson. Je n’arrive pas à voir la dimension prétendument subversive de cet homme qui n’analyse la société que par l’unique prisme du sionisme. Selon toi le sioniste est partout, il complote, il est devenu la raison de tes moindres malaises et tu entretiens la confusion en utilisant des vocables que je ne te connaissais pas : " La communauté organisée","ordre mondial" etc . Personnellement je ne suis pas sioniste, je ne l’ai jamais été, mais mon engagement pour le peuple palestinien et contre l’horreur fratricide qui s’opère sous le joug du gouvernement israélien ne permet pas de justifier qu’on déplace ce conflit sur tous les aspects de la société.
J’ai peur des équations simples, trop simples, qui semblent identifier l’ennemi et qui s’arrangent à penser le monde dans un manichéisme haineux.
Pour justifier les insanités et les mauvaises fréquentations tu tentes de me rassurer au nom de l’humour qui a tous les droits. ....


Avortement en Espagne : 1 pas en avant, 3 pas en arrière !

Un rassemblement de soutien aux Espagnoles s'est déroulé le vendredi 27 décembre devant l’ambassade d’Espagne à Paris.
A cette occasion, le  Mouvement Français du Planning Familial Ile de France, , le Planning Familial de Paris, l’Ancic (Association Nationale des Centres d'Interruption de grossesse et de Contraception)., la Cadac (Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception et le collectif Tenon ont publié ce communiqué:
Le projet de loi du gouvernement Rajoy supprimant l’accès àl’avortement libre a été approuvé par le conseil des ministres le 20 décembre 2013.
Ce projet interdit l’accès à l’avortement aux femmes en Espagne sauf en cas de viol (ayant fait l’objet d’une plainte) et de "danger physique ou psychique" pour la femme, danger qui devra être évalué par deux médecins différents et étrangers à l’établissement pratiquant l’avortement.
L’intention du gouvernement conservateur, sous l’influence des associations anti-choix et de l’Eglise catholique est hypocrite : il s’agit de fait, de rendre quasi-impossible l’accès à l’avortement et revenir à la situation d’avant la loi de 2010. Cette loi avait permis aux femmes d’interrompre leur grossesse jusqu’à 14 semaines et jusqu’à 22 semaines en cas de malformation du fœtus, elle sera désormais annulée.
Avec la décision de son conseil des ministres, exclusivement composé d’hommes, l’Espagne....

Arte vous offre Chaplin à Noël

Le dimanche 29 décembre, Arte propose une soirée spéciale Chaplin avec la diffusion Des Temps Modernesdu Kid et d’un documentaire inédit de Serge Bromberg et Eric Lange : La Naissance de Charlot
Deux films d'actualité et un documentaire passionnant à ne louper sous aucun prétexte.
Ces films ont été restaurés sur une période de huit ans et sont désormais visibles dans de fabuleuses versions.
 Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour découvrir des comédies brillantes, indémodables et inventives réalisées par un Chaplin au sommet de sa forme !
Et pour parfaire votre bonheur, il ne vous reste qu'à revoir en complément " Le Dictateur".
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo du film "Le Kid" 

samedi 28 décembre 2013

Lille: La justice a tranché et imposé un relogement pour 17 familles de Roms hébergées à la Bourse du travail

Communiqué de la section LDH de Lille - 26 décembre 2013
La justice a tranché et imposé un relogement pour 17 familles de Roms hébergées à la Bourse du travail.
La LDH de Lille se réjouit de cette décision qui va permettre de faire respecter le droit au logement pour les familles roms chassées sans raison valable  et sans relogement du parking de l'Université à Lesquin.
Cette décision - réjouissante mais surprenante dans le contexte xénophobe dont sont victimes les Roms - est une réponse à l'inadmissible pression de la préfecture qui avait accepté le relogement de 50 personnes sous condition de l'évacuation par les syndicats des autres occupants.
Elle est aussi une réponse à la politique du Ministre de l'intérieur, Manuel Valls, qui avait confisqué dans un sens purement répressif la circulaire inter ministérielle positive éditée lors de  l'été, notamment en négligeant la clause de relogement.
Cette mesure du TA de Lille, prend le relais d'une décision de même type prise à...

Chine: camps de rééducation abolis, contrôle des naissances assoupli

La plus haute instance législative chinoise a adopté comme prévu samedi des motions formalisant l'abolition des camps de rééducation par le travail et un net assouplissement de la politique de contrôle des naissances.

Ces deux réformes emblématiques avaient été promises mi-novembre par les autorités après une réunion en conclave du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir.
Elles ont été entérinées "par un vote" du comité permanent de l'Assemblée nationale populaire (ANP), la chambre d'enregistrement législative des décisions du Parti unique, a rapporté l'agence officielle Chine nouvelle
Pour plus d'infos sur ces infos, cliquez sur la photo.

République Démocratique du Congo: Déni de justice pour les victimes de crimes sexuels

En République démocratique du Congo (RDC), les victimes de crimes sexuels sont confrontées à des obstacles insurmontables pour obtenir justice et réparation.
Le coût des procédures est prohibitif et les décisions de justice rarement appliquées. C’est le constat accablant d’un rapport publié aujourd’hui par la FIDH et ses organisations membres en RDC, à la suite de plusieurs missions dans ce pays.


Depuis 20 ans, la RDC est le théâtre d’un conflit caractérisé par des violences sexuelles d’une ampleur et d’une brutalité inouïes, constitutives de crimes contre l’humanité et crimes de guerre. Tous les combattants utilisent cette violence comme une arme de guerre pour asservir les victimes et terroriser la population. 
«  Le corps des femmes est devenu un autre champs de bataille. Des centaines de milliers de femmes ont été violées, des petites filles aux femmes âgées, toutes sont concernées  » a déploré Julienne Lusenge, présidente de SOFEPADI. 

Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

Hommes & Libertés n° 164 est paru

Le numéro 164 de la revue Hommes & Libertés, trimestriel de la Ligue des droits de l’Homme, vient de paraître !
 Avec un dossier « Villes, territoires et démocratie »
Pour plus d'infos, cliquez sur la couverture de la revue

Sulawesi, Itinéraire d'une famille Badjo, sur France 5, Samedi 28 décembre, 23 h

En 2012, plus de 33 millions de personnes ont été déplacées à cause de catastrophes naturelles. C’est un chiffre supérieur à celui des personnes déplacées à cause des guerres ou des conflits.

La LDH est persuadée que les migrations climatiques seront un dossier essentiel de défense des droits de l'Homme, même si ces migrations se font pour le moment sur de petites distances, la plupart du temps à l’intérieur du pays.
Ce documentaire de Patrick Profit  présente les s Badjos, l'un des derniers peuples nomades marins d'Indonésie, menacés par la disparition des territoires de pêche et le réchauffement climatique.
Pour  voir cette vidéo, cliquez sur la photo.

vendredi 27 décembre 2013

Une flashmob version bretonne pour soutenir les sans-papiers

La scène se passe le 23 novembre, à Lannion, dans les Côtes d’Armor : une flashmob à l’armoricaine, avec chant en breton et danse en cercle.
L’action,explique France 3 Bretagne, a été organisée pour soutenir une famille albanaise menacée d’expulsion depuis juillet. Les paroles, signées Claude Lintanf :
« Serait-ce le pays des droits de l’homme, ainsi que je l’entends dire ? 
Car liberté, égalité, mais aussi fraternité
cela se dit, cela s’écrit, mais qu’est-ce donc que cela signifie ? 
Mais qu’est-ce que cela signifie, quand on ferme la porte,
Porte fermée et bien fermée à quiconque vient frapper ? »
Pour participer à cette mobilisation, cliquez sur la photo.

Un privilège qu'il faut défendre: Le droit de vote

Voter reste une liberté en France. C’est un droit, non un devoir.
Contrairement à la Belgique, où s’exprimer par les urnes est obligatoire sous peine de sanction (théoriquement), voire d’une élimination pure et simple des listes électorales, chacun peut décider, en toute conscience, de ne pas bouger le jour du vote et ainsi de manifester une lassitude, une désapprobation ou juste un désintérêt. Même si nous ne le partageons pas, ce choix appartient à chacun. En revanche, il est inouï qu’un petit quart du corps électoral ne soit pas inscrit ou «mal inscrit».
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur l'affiche.

Enfants forçats, sur LCP, Vendredi 27 décembre, 20h30

Une enquête éloquente sur un fléau inacceptable, le travail des enfants dans le monde
Vingt ans après "L'enfance enchaînée", le réalisateur suit l'indien Kailash Satyarthi, fondateur en 1980 d'une ONG qui libère les enfants esclaves pour les envoyer à l'école. On le retrouve ici notamment en Inde, au Burkina Faso, et en Caroline du Nord (Etats-Unis). Déni de responsabilités de multinationales et des gouvernements, pauvreté extrême... Cette enquête pointe du doigt les obstacles qui favorisent le travail des enfants, lesquels sont encore 215 millions à avoir une activité économique entre 5 ans et 17 ans. Et qui symbolisent une rapidité d'exécution pour une main-d’œuvre défiant toute concurrence?
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

jeudi 26 décembre 2013

Michelle Perrot, prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes

L'historienne et écrivaine française Michelle Perrot, l'une des pionnières de l'histoire des femmes et du genre, a été couronnée par le prix Simone de Beauvoir 2014 pour la liberté des femmes, ont annoncé mardi les organisatrices.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo de Michelle Perrot

"Depuis les Lumières, la France s’est davantage affirmée comme une république que comme une démocratie"

C'est ce que pense Daniel Lebègue, président de Transparency international France qui salue l’action engagée pour plus de transparence et d’éthique dans la vie publique.
Ce «sursaut citoyen» est plus que jamais indispensable pour enrayer la montée de la défiance et du populisme. L’enjeu consiste à rétablir le contrat de confiance entre les décideurs publics et les citoyens. C’est la base du vivre-ensemble dans une démocratie.
Pour lire la suite de cet article de Libération, cliquez sur la bannière

Panorama de l’économie sociale et solidaire

"La Ligue des droits de l’Homme a été, dès son origine, attentive au « programme coopératif pour changer la société » présenté par Charles Gide, l’un de ses fondateurs
C’est dans le droit fil de cette préoccupation, « changer la société », que nous portons aujourd’hui, dans nos idées et nos mobilisations, les valeurs de bien commun, de mutualisation, de solidarité : elles incarnent notre conception de la citoyenneté, du travail, des droits universels et indivisibles, elles constituent le cœur vivant de notre engagement" Dominique Guibert, 22 mai 2013
Cette démarche est connue actuellement sous le nom  d'économie sociale et solidaire (ESS).
Le concept d'économie sociale et solidaire (ESS) désigne un ensemble d'entreprises organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations, ou fondations, dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d'utilité sociale.
Ces entreprises adoptent des modes de gestion démocratiques et participatifs. Elles encadrent strictement l'utilisation des bénéfices qu'elles réalisent : le profit individuel est proscrit et les résultats sont réinvestis. Leurs ressources financières sont généralement en partie publiques.
En 2010, l'ESS emploie 2,34 millions de personnes en France, soit près de 10% des salariés. Les effectifs les plus importants interviennent dans les domaines de l'action sociale, des activités financières et d'assurance, de l'enseignement et de la santé.
Pour consulter le rapport, cliquez sur Dominque Guibert, vice président de la LDH

Lettre ouverte à Rémy Pflimlin, président de France Télévisions

Lettre ouverte de Pierre Tartakowsky, président de la LDH, à Rémy Pflimlin, président de France Télévisions, au sujet des publicités de la marque Sodastream.
 Monsieur le président,
À l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien célébrée tous les 29 novembre par l’Organisation des Nations Unies, la Ligue des droits de l’Homme vous demande de cesser toute publicité, sous toute forme, pour la société Sodastream.
France Télévisions fait quasi quotidiennement de la publicité pour les machines à gazéifier l’eau à domicile Sodastream, que ce soit dans des émissions d’information des consommateurs (« Télé matin »…) ou dans le cadre d’émissions de divertissement destinées à tous les publics, programmées à des heures de grande écoute et suivies tous les jours par des millions de téléspectateurs, dans lesquelles les candidats se voient remettre ces machines comme prix (« Questions pour un champion », « Des chiffres et des lettres », « Slam »...).
Bien que présentant des atouts écologiques, ces machines n’en sont pas moins fabriquées à Ma’ale Adumim, l’une des colonies les plus emblématiques de la colonisation israélienne. Cette information n’est jamais donnée au téléspectateur, ni aux « heureux bénéficiaires » de ce prix.
Pour lire la fin de la lettre, cliquez sur la publicité

mercredi 25 décembre 2013

Les événements de Bretagne : vraies crises et vraies manipulations

Un article important de  Michel Savy et Jean-Louis Galzin
Les événements de Bretagne sont un cas d’école quant aux mutations nécessaires de notre système de production et de distribution pour sortir des crises sociale, économique et écologique sous-jacentes aux troubles actuels.
Mais ces événements ont aussi été des moments propices, en agitant un tant soit peu les racines et les drapeaux locaux, à des manipulations et récupérations indignes. Ils sont, enfin, les révélateurs des dangers, auprès d’une opinion en quête de sens autant que de pouvoir d’achat, de mesures mal préparées, mal expliquées, considérées au mieux comme accessoires, au pire comme des contraintes d’une politique sans vision.
Pour lire la suite de ce texte, cliquez sur le ;logo.

Un billet de pierre Tartakowsky: 2013, autant de montagnes, autant de souris...

Nous approchons jour après jour de ce moment où la tradition nous amène à dresser une sorte de bilan du passé tout en se souhaitant le meilleur pour l’avenir. Concernant le passage de l’année 2013 à 2014, ce vœu procède à la fois de l’urgence et de la nécessité.
Invité par une formation politique à formuler un vœu pour l’année qui se termine, j’avais été pris de vertige : un vœu, un seul, pour tant de chantiers, tant d’injustices ? Un vœu ? J’avais finalement formulé le souhait que 2013 soit l’année du courage. Les applaudissements qui avaient suivi étaient de mauvais augure ; ils confirmaient que ce rendez-vous était loin d’être assuré. De fait, l’an passé aura été celui des hésitations, des inachèvements : fiscalité, justice, police… Autant de montagnes, autant de souris.
Ainsi, au prétexte de ne pas « cliver », les réformes attendues pour plus de justice sociale, pour une réelle égalité face aux services publics, face à la relégation territoriale, pour une réelle protection de la vie privée ont été mises sous le boisseau, ou éludées, ou renvoyées à des jours meilleurs…
L’impatience n’est certes pas une vertu, particulièrement lorsqu’il s’agit de gérer les affaires publiques. Mais la navigation n’est pas plus vertueuse et, à l’expérience, elle s’avère bien plus dangereuse.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo du président de la LDH.

mardi 24 décembre 2013

La Parisienne libérée vous incite à "Donner vos données"

La loi de programmation militaire a finalement été promulguée cette nuit au Journal officiel, sans saisine du Conseil constitutionnel. 
L’article 20 du texte définitif autorise l’accès administratif aux données de connexion sans contrôle judiciaire. Il constitue une réelle et alarmante dérive vers un cadre administratif de surveillance généralisée.
Pour écouter cette Parisienne récalcitrante, cliquez sur la photo.

Jouets de Noël : les magasins vous disent-ils toute la vérité sur les conditions de travail?

Les jouets que vous voyez dans les rayons des magasins viennent pour la plupart de pays émergents. Fabriqués dans des conditions de travail très éloignées de celles que nous connaissons en France, ils génèrent un important bénéfice pour des industriels peu scrupuleux. 
Si la sécurité des jouets est encadrée par la législation européenne et française, il en va tout autrement du volet social des conditions de fabrication. Les consommateurs manquent d'information sur les conditions de travail des ouvriers du jouet. Et ce n'est pas un hasard car sur ce sujet sensible, la communication des marques est quasiment inexistante.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

lundi 23 décembre 2013

Argentine, les 500 bébés volés de la dictature.

Trente ans après la fin de la dictature militaire qui, pendant huit ans, a écrasé l’Argentine, Planète + C.I  propose ce lundi  un documentaire exceptionnel signé Alexandre Valenti. Fipa d’Or 2013 dans la catégorie reportage.
Ce film retrace le combat acharné des Grands-mères de la place de Mai pour retrouver leurs petits-enfants disparus. Un combat exemplaire et universel.
Un combat qui rappelle celui que nous avons évoqué dans ce blog à propos des enfants volés en Espagne.
On s'aperçoit que les dictatures, non contentes de tuer ses opposants, veulent aussi modifier le cours de la vie de leurs enfants.
Heureusement  des femmes, des hommes souvent regroupés en associations cherchent et parviennent à découvrir la vérité.  La justice est souvent très lente à rétablir les victimes dans leurs droits et rechigne à sanctionner les infamies des régimes passés. 
Pour plus d'infos, cliquez ici, pour voir le documentaire, cliquez sur les photos des bébés disparus

Le Maroc, terre d’immigration pour les travailleurs français

Des travailleurs immigrés traversent tous les jours la Méditerranée et viennent "envahir" l'Europe.  C'est ce que présentent les médias quotidiennement. Par contre, peu d'écho sur le phénomène inverse.
Le Maroc est devenu le premier pays d'accueil des Français en Afrique. Hors Europe et Amérique du Nord, c’est leur seconde destination à l'étranger, derrière Israël, selon le ministère français des Affaires étrangères. On connaissait le phénomène des retraités qui vivent de l’autre côté de la Méditerranée. Moins celui des travailleurs immigrés en constante augmentation.
Les Français représentent la communauté étrangère la plus importante au Maroc. Au 31 décembre 2012, la Maison des Français à l’étranger les estimait à 45.269, enregistrés auprès des consulats français, principalement à Casablanca.
Pour découvrir la suite de ce reportage, cliquez sur la photo de cette ville.

Uruguay : José Mujica, chef d'Etat le plus modeste du monde

Agé de 78 ans, le président uruguayen refuse le faste qui va avec son titre, et vit dans sa ferme, comme n'importe quel retraité. Une façon d'être en accord avec sa politique.
Membre de la guérilla marxiste Tupamaros dans les années 60-70, du temps de son engagement révolutionnaire, il a pris six balles dans la peau, et séjourné 14 ans en prison. Il en a  gardé un sens certain de la simplicité.

«On m'appelle le président le plus pauvre. Mais je ne suis pas pauvre, dit José Mujica. L'homme pauvre, c'est celui qui se bat pour conserver un train de vie onéreux
En octobre 2012, le Parlement vote la légalisation de l'avortement et en  avril 2013, les parlementaires approuvent définitivement une loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe. Il a fait aussi voter la dépénalisation du canabis.

Découvrez ce président pas comme les autres en cliquant sur la photo.

France: avec un million de bénéficiaires, les Restos du cœur battent un triste record d’affluence

C’est un bien triste record. Et tout un symbole. De plus en  plus de personnes doivent vivre de la charité car l'aide sociale légale ne leur est plus accessible. On s'américanise chaque jour un peu plus.
Un mois à peine après l’ouverture de la 29e campagne hivernale, et pour la première fois dans l’histoire de l’association, le cap du million d’inscrits a été franchi. Dans ses 2 070 centres d’accueil, animés par 66 000 bénévoles et plusieurs dizaines de permanents, les Restos du cœur proposent aux plus démunis le réconfort de l’aide alimentaire. Celle-ci peut prendre la forme de paniers repas à emporter ou bien de repas chauds à manger sur place. Reportage dans un de ces centres.
Pour lire la suite, cliquez sur le logo.

dimanche 22 décembre 2013

Qui a attribué aux Roms cette phrase?

«Nous, nous sommes comme les oiseaux, nous volons naturellement».

Woolies and Soweto Gospel Choir: Madiba Tribute

Un joli clip que vous pouvez voir en cliquant sur la photo et la traduction des paroles de «Asimbonanga (Mandela)» que j'ai trouvé sur le blog de René Merle et celui de Loulou des Lilas ( Les commentaires très imagés n'engagent que leur auteur)
Asimbonanga (Mandela) (Nous Ne L'avons Pas Vu (mandela) (1))
Asimbonanga
Nous ne l'avons pas vu
Asimbonang' uMandela thina
Nous n'avons pas vu Mandela
Laph'ekhona
A l'endroit où il est
Laph'ehleli khona
A l'endroit où on le retient prisonnier
Oh the sea is cold and the sky is grey
Oh, la mer est froide et le ciel est gris ....

La Marche des Beurs vue par une jeune militante de notre section, Amina

Je pense qu'aujourd'hui, comme 30 ans auparavant, nous sommes en période de crise, et qui dit "crise" dit montée des extrêmes, et du racisme. Il faut du temps pour changer les mentalités et malheureusement ni les politiques ni les grands médias ne contribuent à changer l'image que l'on donne des étrangers ou des personnes issues de l'immigration.
La solution c'est agir! Car même si Maxime Musqua a bien prouvé, avec sa Marche, qu'il existe encore des personnes désireuses de se battre, il y en a moins qu'il y a 30 ans. Le chroniqueur pour l'émission "Le Petit Journal" sur Canal + a reproduit la Marche 30 ans après afin de lutter contre le racisme et pour l'égalité. Parti de Vénissieux avec son équipe de tournage, ils sont arrivés à plusieurs milliers (je n'ai pas retrouvé le chiffre exact) à Montparnasse le 20 novembre, accompagnés pour l'occasion d'anciens marcheurs dont Toumi Djaidja et de Jamel Debbouze.
Je pense sincèrement, qu'il faut que l'on soit plus nombreux, mais surtout qu'il faut continuer à se battre contre le racisme et principalement s'entraider les uns les autres et faire en sorte que les préjugés n'aient plus lieu d'être!

Je  vous conseille aussi de regarder un documentaire très intéressant sur l'historique de La Marche  que vous pouvez regarder en cliquant sur l'affiche
Amina, adhérente à la Ligue des Droits de l'Homme de La Seyne 

L'Hymne des femmes par la Compagnie Jolie Môme

L’Hymne des Femmes est un chant qui est apparu lors du Mouvement de Libération des Femmes des années 70, de nouveau d'actualité avec ce qui se passe en Espagne par exemple.
La Compagnie Jolie Môme donne une nouvelle jeunesse à « L’hymne des femmes », la chanson-phare du mouvement féministe des années 1970. Sur l’air du « Chant des marais » cette chanson défend avec ferveur la cause des femmes, « depuis la nuit des temps, le continent noir » de l’humanité, ce qui a pour mérite de populariser ce refrain relativement méconnu. 
Pour écouter cet hymne, cliquez sur le logo.
Pour découvrir la Liberté, cliquez ici. 

samedi 21 décembre 2013

Les Espagnoles se soulèvent pour leur droit à l'avortement

Des manifestations ont eu lieu à Madrid et Barcelone vendredi après l'adoption par le gouvernement d'un projet de loi supprimant quasiment le droit à l'avortement dans le pays.
Des femmes espagnoles sont descendues dans la rue de Madrid et Barcelone, vendredi 20 décembre, après l'adoption par le gouvernement d'un projet de loi restreignant très fortement le droit à l'avortement dans le pays. 
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo

"343 sur le manifeste" interprétée par Faby Périer

Dans un extrait de son futur album "LES MOTS POUR LE DIRE", Faby a eu envie de se rappeler quels étaient les combats difficiles de notre époque qui ont bousculé l'opinion « bien pensante ».
Elle nous raconte, dans la chanson « Le manifeste », l'histoire de ce collectif de femmes, publiques et politiques, qui déclarent avoir avorté s'exposant ainsi à l'époque, à des poursuites pénales pouvant aller jusqu'à l'emprisonnement.

Ce manifeste des 343 salopes, rédigé par Simone de Beauvoir, paru dans le nouvel observateur en 1971, puis dans Charlie Hebdo a largement contribué à médiatiser la lutte pour l'accès à l'avortement gratuit et dépénalisé et à la contraception libre. Ce manifeste est l'un des évènements précurseurs à la promulgation de la Loi Veil qui a légalisé l'IVG en 1975.
Pour écouter cette chanson, cliquez sur la photo.
Signalé par Claire, du Planning Familial de Toulon.

La lettre du collectif Migrants d'Outremer (Mom) n° 29, du 20 décembre 2013

Nouvelles ultramarines 
Pour lire cette d’information du collectif Mom, dont la LDH est membre,  cliquez sur le logo.

UE et États membres : le droit international doit s’appliquer dans tous les aspects de la coopération avec Israël

Déclaration du REMDH, dont la LDH est membre 
Le REMDH salue la position de la Roumanie dans les négociations relatives à un accord dont l’objectif est de réglementer le travail des ouvriers roumains du bâtiment en Israël. La Roumanie insiste pour que ses ouvriers de la construction ne soient pas envoyés dans les colonies illégales d’Israël sur le territoire occupé de la Cisjordanie.
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo.

vendredi 20 décembre 2013

Réponse de François Hollande à la lettre ouverte de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, du REMDH et de la FIDH

François Hollande répond à la lettre ouverte adressée le 14 novembre dernier par Claude Léostic, présidente de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, Karim Lahidji, président de la Fédération internationale des droits de l’Homme et Michel Tubiana, président du Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme, à François Hollande, président de la République, au sujet de sa visite en Israël et en Palestine, du 17 au 19 novembre.
Pour rappel, retrouvez la lettre adressée au président de la République  et cliquez sur la photo pour lire la réponse. 

Aide à la presse: « Closer » écrase « Le Monde diplomatique »

La publication par le ministère de la culture et de la communication du tableau des deux cents titres de presse les plus aidés en 2012 permet d’apprécier la sollicitude des pouvoirs publics envers Le Monde diplomatique.
Notre journal se classe au 178e rang. C’est-à-dire très loin derrière des publications aussi cossues et adorées des annonceurs que Le Nouvel Observateur (8e), L’Express (9e), Télé 7 jours (10e), Paris Match (12e) et Valeurs Actuelles (66e).
Plus édifiant, des titres aussi indispensables au débat public queTélécâble Satellite Hebdo (27e), Grazia (74e), Point de Vue (86e),Closer (91e), Le Journal de Mickey (93e), Gala (95e), Voici (113e),Prions en église (121e), Auto Moto (124e), Mieux vivre votre argent(129e), Détente Jardin (167e), Spirou (172e) se retrouvent devant Le Monde diplomatique...
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le Monde Diplo

Amazon dénoncé par ses salariés

Une salariée des entrepôts du numéro 1 de la vente en ligne Amazon à Montélimar, en tant que ''pickeuse'', raconte les conditions étouffantes de travail qu'impose Amazon à ses intérimaires, soumise à un contrôle informatique permanent.
Une raison de plus pour fréquenter les librairies de quartier qui ont besoin de vos achats pour survivre. 
Savez-vous qu'il existe un site Lalibrairie.com qui vous permet de commander des livres en ligne et d'aller les retirer  chez votre libraire. 
Pour plus d'infos, cliquez sur le logo.

Un livre pour Noël: "On n'est pas des poupées", Mon premier manifeste féministe de Delphine Beauvois

Les éditions La Ville brûle proposent des livres scientifiques , engagés et on pourrait dire féministes même si en ce moment ce mot passe pour un gros mot .
Un petit livre pour les enfants de tout âge aborde le thème de la condition féminisme avec peu de mots et des dessins .
Il n'est jamais trop tôt pour dire : " On n'est pas des poupées " et acheter ce livre dans les bonnes libraiiries. Surtout pas chez Amazon.
Plus d'infos: 
Collection : Jamais trop tôt
Parce qu'il n'est jamais trop tôt pour lutter contre les stéréotypes .
Edition la ville brûle
36 rue Parmentier
93100 Montreuil
Conseillé par Chantal M

Le peuple des ordures, sur LCP, Vendredi 20 décembre, 20 h 30

Ce documentaire de Olivier Wlodarczyk est un tour du monde inédit, à la rencontre d’un peuple souvent méprisé : le "peuple des ordures".
Partout dans le monde, plusieurs millions de personnes vivent au milieu des ordures, et grâce aux ordures. Ce film choc, que vous pouvez voir en cliquant sur la photo, emmène le téléspectateur à leur rencontre, de Paris à Bogotá en passant par New Delhi, décortiquant ainsi le florissant business des déchets et du recyclage.
Biffins, glaneurs, door-to-door, recicladores… l’étiquette que la société colle sur leur activité change selon les pays, mais englobe un même quotidien. Celui du peuple des ordures, de la « diaspora de la poubelle », pour reprendre une expression de cette enquête marquante. 
Embarquement pour un tour du monde à la rencontre d’une population rarement étudiée, souvent méprisée. A Levallois-Perret, en banlieue parisienne, Mauricette fait les poubelles. Elle récupère puis bricole ...