mercredi 31 juillet 2013

Lignes directrices de l’UE sur l’exclusion des colonies israéliennes des financements européens – Un pas en avant vers le respect du droit international

Bruxelles, le 26 juillet 2013  - Le Réseau Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme (REMDH) salue la publication des lignes directrices de l’U.E. limitant le financement des subventions, des prix et des instruments financiers aux entités et activités situées dans le territoire reconnu d'Israël.
Elles excluent par conséquent de ces financements les territoires occupés par Israël depuis 1967 et s’appuient sur le droit international et européen.
Avec ces lignes directrices, la Commission s’engage à ce que toutes les entreprises, institutions ou fondations situées dans les colonies israéliennes considérées comme illégales en vertu du droit international (un fait que rappelle souvent l'UE[1]) ne pourront plus bénéficier de subventions, de bourses, de prix et de prêts financiers de la part de l’UE à partir du 1er janvier 2014. Cette mesure garantit la conformité des financements européens envers Israël à l’obligation prévue par le droit international de ne pas reconnaître la souveraineté d’Israël sur les territoires occupés et de garantir le respect des conventions de Genève.
Le REMDH se félicite que l’UE ait décidé d’augmenter les outils à sa disposition pour garantir la cohérence entre ses déclarations et la mise en œuvre de ses relations bilatérales avec Israël en excluant les territoires occupés de la coopération UE-Israël.

mardi 30 juillet 2013

Tunisie : le droit au rassemblement pacifique doit être respecté

Communiqué commun FIDH/REMDH - Tunis, le 30 juillet 2013
Le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) et la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) expriment leur vive inquiétude face à la répression et l’usage excessif de la force à l’encontre des manifestants et participants à un sit-in sur la place du Bardo en face de l’Assemblée nationale constituante (ANC).
Tout au long du weekend, plusieurs rassemblements ont été organisés sur le territoire tunisien suite à l'assassinat du leader de l'opposition Mohammed Brahmi le 25 juillet 2013.  Les manifestants appellent notamment à la dissolution de l’ANC et du gouvernement en place. Des dispositifs policiers importants ont été déployés sur les principaux lieux de manifestations.
A plusieurs occasions, les forces de sécurité ont fait un usage disproportionné de la force occasionnant des blessures. Ainsi plusieurs députés rassemblés sur la place du Bardo devant le siège de l'ANC après avoir suspendu leur participation à l'ANC, auraient été brutalisés le 29 juillet matin alors que les forces de l'ordre dispersaient le sit-in.

" Affaire Cécile Kyenge Kashetu": silence coupable côté congolais

Un journal congolais s'indigne du silence qui a suivi au Congo la nouvelle agression raciste qu'a connu la ministre pour l'Intégration du gouvernement d'Enrico Letta nommée le 27 avril 2013. 
Elle était devenue la première ministre d'origine africaine à entrer dans l'exécutif italien
Depuis sa nomination Cécile Kyenge est la cible d'insultes racistes sur toute une série de néo-fascistes et beaucoup plus grave de la part d'élus italiens, ayant droit à "Guenon congolaise", "gouvernante puante", "négresse anti-italienne", "face de noire", "zoulou" :
Ce journaliste s'étonne qu'il n'y ait eu aucune déclaration de la part de la kyrielle d'organisations de défense des droits de l'homme et de mouvements féminins alors que ce dossier devrait susciter une marche de dignité nationale car c'est une vraie bombe lancée au visage de tous les Congolais.

Pour lire l'article, cliquez sur la photo.

Jaures, Brel et Zebda.

En 2009, à  l'occasion du 150ème anniversaire de la naissance de Jean Jaurès, Zebda, a choisi de réinterpréter "Jaurès" de Jacques Brel pour lui rendre un hommage.
A découvrir ou réécouter en ces temps pendant cette (parait-il) canicule qui tient une place considérable dans les médias. Serait-ce pour cacher d'autres problèmes plus importants? Mettez-vous en doute la probité et la liberté de la presse, mon bon monsieur?
Pour voir le clip, cliquez sur le portrait

lundi 29 juillet 2013

Le Mali en crise a voté sans incidents pour son nouveau président

Une bonne nouvelle pour la démocratie.
Malgré des  menaces proférées par un groupe jihadistes, les Maliens ont voté dimanche sans incidents et en nombre au premier tour d'une présidentielle. Ils espèrent que ainsi tourner la page de 18 mois d'une crise politique et militaire qui a plongé leur pays dans le chaos et rétablir l'ordre constitutionnel interrompu le 22 mars 2012 par un coup d'Etat qui a précipité la chute du Nord du Mali aux mains de groupes islamistes de la mouvance Al-Qaïda, alliés dans un premier temps à la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).
Elle intervient six mois après le début en janvier d'une intervention militaire internationale menée par la France pour stopper une avancée vers le Sud des islamistes armés et les chasser du Nord qu'ils occupaient depuis neuf mois. Un second tour aura lieu le 11 août, sauf victoire surprise dimanche d'un des favoris.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

Les hommes politiques doivent combattre l’islamophobie ambiante

Les graves incidents de Trappes, il y a huit jours, consécutifs au contrôle de police d’une femme en voile intégral – interdit par la loi – suscitent de nombreuses réactions en France.
Mais la France n’est pas le seul pays confronté à ces tensions. Dans ce contexte, Rue 89 publie cette tribune diffusée parallèlement dans plusieurs pays d’Europe, appelant les hommes et femmes politiques à réagir face à ce que les auteurs considèrent comme « une vague d’islamophobie » en Europe.
Elle est signée de Michaël Privot, Directeur du Réseau européen contre le racisme (ENAR), Marwan Muhammad, porte-parole du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), et Elsa Ray, Chargée de projet au CCIF. La France, pays des droits de l’Homme et un des membres fondateurs de l’Europe, voit son fameux dicton entaché par une série d’événements violents visant des citoyens français de confession musulmane.
 " Liberté, égalité, fraternité ", sonne désormais bien creux pour celles et ceux qui ont plus que jamais l’impression d’être des citoyens de seconde zone.
Pour lire la suite de cette tribune, cliquez sur l'affiche.

dimanche 28 juillet 2013

TUNISIE : L’acharnement judiciaire contre Amina Sboui continue



La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), dans le cadre de leur programme conjoint - l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, dénonce le harcèlement judiciaire dont fait l’objet la militante féministe Amina Sboui et appelle à sa libération immédiate et inconditionnelle.
Lundi 22 juillet 2013, la jeune militante féministe Amina Sboui a de nouveau comparu devant la justice tunisienne pour répondre aux nouvelles accusations d’"outrage à un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions " et " insulte ", suite à une plainte du directeur de la prison de Messadine, où elle est incarcérée. 
Pourlire la suite de ce communiqué, cliquez sur la photo.

samedi 27 juillet 2013

Assassinat d’un député démocrate en Tunisie : le REMDH appelle à la ‘tolérance zéro’ pour les violences politiques



Communiqué REMDH  Tunis, le 26 juillet 2013
Le Réseau Euro-méditerranéen des droits de l’homme (REMDH) condamne l’assassinat du député et leader d’opposition Mohamed Brahmi et présente ses plus sincères condoléances et sa solidarité à sa famille, à ses proches et à tous les démocrates tunisiens.
Cet évènement dramatique s’inscrit dans un contexte où le gouvernement tunisien semble tolérer un climat d’intimidation et de violences contre le mouvement dém
ocratique tunisien.
Le REMDH déplore que, plus de cinq mois après le tragique évènement qui a coûté la vie à Chokri Belaid, ses assassins soient toujours en liberté et n’aient toujours pas été traduits en justice.

Deuil et colère après l’assassinat de Mohamed Brahmi



Communiqué LDH Paris, le 26 juillet 2013
La Ligue des droits de l’Homme apprend avec émotion et colère l’assassinat de Mohamed Brahmi, militant tunisien, élu député à l’Assemblée constituante et membre dirigeant du Front populaire. Cet assassinat, qui fait suite à celui de Chokri Belaïd, signe une stratégie de la tension, un choix délibéré de violence contre les libertés et les droits. Il vise à faire peur et à faire taire pour entraver tout projet de justice sociale en Tunisie.
La Ligue des droits de l’Homme s’incline devant la mémoire de Mohamed Brahmi et assure l’ensemble des forces démocratiques tunisiennes de son soutien et de sa solidarité. Elle appelle les autorités européennes et le gouvernement français à tout faire pour faire échec aux tentatives de restauration autoritaire et contribuer à la construction du processus démocratique en Tunisie.

"Nous avons le droit de savoir " : 52 000 signatures remises à Aurélie Filipetti


La Ligue des droits de l’Homme a exprimé  sa solidarité avec Mediapart et Le Point (Voir billet du  25 juillet) 
Reporters sans frontières (RSF) et Mediapart ont été reçus ce vendredi 26 juillet 2013 par la ministre de la Culture et de l’Information, Aurélie Filippetti, et sa conseillère en charge de la presse, Clarisse Mazoyer. Un rendez-vous avait été sollicité afin de remettre à la ministre l’appel “Nous avons le droit de savoir”, lancé le 11 juillet dernier suite à la condamnation de Mediapart et du Point pour atteinte à la vie privée dans l’affaire Bettencourt, et de porter à son attention les enjeux de cet acte de censure inédit en France.
Pour plus d'infos, cliquez sur le logo.

vendredi 26 juillet 2013

Tunisie: grève générale après l'assassinat d'un député d'opposition

Mohamed Brahmi, militant Tunisien, élu député à l'Assemblée Constituante et membre dirigeant du Front Populaire a été assassiné jeudi..
Cet assassinat intervient près de six mois après celui de Chokri Belaïd, une autre figure de la gauche tunisienne qui avait été abattu parce qu'il oeuvrait lui aussi pour la défense de la démocratie,   des libertés et des droits fondamentaux des Tunisien(ne)s.
Nous dénonçons ce crime odieux. Ce nouvel assassinat suscite les plus vives inquiétudes quant au risque de voir la Tunisie basculer dans une violence politique grandissante, se manifestant par la perpétration de crimes les plus graves " a déclaré Karim Lahidji, Président de la FIDH. 

Pour plus d'infos, cliquez sur le logo

jeudi 25 juillet 2013

Censure des enregistrements effectués dans l’affaire Bettencourt, une atteinte à la liberté de la presse

Veut-on revenir aux temps obscurs de la censure ? 
D’allure baroque, la question doit pourtant être posée après l’arrêt de la cour d’appel de Versailles, rendu le 4 juillet, qui ordonne à Mediapart et Le Point de supprimer de leurs sites, dans les huit jours, toute citation des enregistrements effectués par le majordome de madame Bettencourt. L’arrêt va jusqu’à interdire qu’ils soient mentionnés.

Pour lire la suite du communiqué, cliquez sur le logo 

Des supporters de l’équipe adverse ont entonné des cris racistes lors d'un tournoi amical.

Encore une fois, la Série A italienne est sur le devant de la scène pour des faits racistes.
Hélas, le racisme sur les stades ne connait pas de vacances. C'est pour cela qu'il faut que les éducateurs soient vigilants, même pour des tournois mineurs. Kevin Constant a été la cible de cris racistes venant des tribunes lors du Trofeo TIM (tournoi avec la Juventus Turin, le Milan AC et Sassuolo, promu en Serie A), mardi à Reggio Emilia. Les supporters de Sassuolo ont entonné des chants et cris racistes à l’encontre du latéral gauche, qui, énervé, a quitté la pelouse après avoir envoyé le ballon dans les tribunes.
L’arbitre a lancé un appel au calme dans les tribunes, pendant que Max Allegri remplaçait son joueur.
La Fédération italienne a décidé ce mercredi d’ouvrir une enquête sur cette affaire. Cet incident n’est pas sans rappeler ce qu’a subi Kevin Prince-Boateng,  autre joueur du Milan AC, lors d’un match amical contre Pro Patria en janvier. Lui aussi avait quitté le terrain.

mercredi 24 juillet 2013

"Je suis sans-papiers", Mercredi 24 Juillet, 20 h 30 sur LCP- Public Sénat.

Un documentaire réalisé par Lily et Jean-Pierre Franey qui suit 4 sans-papiers.
Aïcha est venue du Maroc, Mamadou du Sénégal, Elvis de Serbie, Rébecca de Côte-d’Ivoire au printemps 2012. Le spectre de l’O.Q.T.f : "Obligation de Quitter le Territoire français " pèse sur le quotidien de ces quatre jeunes sans papiers. Lily et Jean-Pierre Franey sont allés à leur rencontre pour mettre en images, sans artifices, des moments de leur vie. 
Bien que leurs situations soient différentes, ils ont tous une seule idée en tête : obtenir des papiers qui leur permettent de travailler, d’étudier, de vivre sans se cacher. 

En toile de fond de ce documentaire, les modifications du paysage politique, l’action des associations solidaires et leurs conséquences sur la situation d’Aïcha, de Mamadou, d’Elvis et de Rébecca.

Pour plus d'infos, cliquez sur la photo

Gens du voyage : ce qu'Hitler a fait aux Tsiganes



Après les propos de Gilles Bourdouleix sur les gens du voyage, il n’est pas inutile de rappeler le sort réservé aux  populations nomades sous le régime nazi.
L’arrivée d’Hitler au pouvoir va enclencher en Europe occupée une folie génocidaire appelée alors par les nazis : "la destruction des vies inutiles". Dans toute l’Europe occupée, on entreprend la traque du tzigane, d’abord en 1939, ensuite en 1941 et 1943. L’extermination des 5 à 600 000 nomades a lieu dans les différents camps de concentration.
Pour plus d’infos, cliquez sur la photo.
Vous pouvez aussi consulter le site de Rencontres tziganes

mardi 23 juillet 2013

Sur quel terrain poussent les Bourdouleix ?

Un communiqué de la LDH .Paris, le 23 juillet 2013
Juillet 2010 : le président de la République UMP Nicolas Sarkozy explique la délinquance par l'immigration incontrôlée et annonce l'expulsion massive des Roms.
Septembre 2010 : le ministre de l'Intérieur UMP Brice Hortefeux dénonce ces nomades qui roulent dans de grosses voitures de luxe...
Juin 2013 : l'ancien ministre UMP Christian Estrosi promet aux Gens du voyage de les « mater ».
Juillet 2013 : le député-maire de Cholet UDI Gilles Bourdouleix regrette qu’Hitler n'ait pas tué assez de Gens du voyage. Jean-Marie Le Pen lui-même n'avait pas osé... Et sa fille n'a même pas à en rajouter, pour préparer les moissons de 2014 et de 2017.
Ainsi le racisme ordinaire contamine-t-il sans cesse davantage jusqu'aux élus « décomplexés » de la République.

Pour lire la suite, cliquez sur le logo

Déclaration du REMDH sur la situation en Egypte

Déclaration du Réseau Euro Méditerranéen des Droits de l'Homme sur la situation en Egypte
Les évènements qui se déroulent actuellement en Égypte soulèvent les plus grandes inquiétudes. Ils sont d’abord la conséquence des décennies d’absence de démocratie. La seconde intervention des forces armées a eu lieu dans un contexte où le pouvoir politique du Président Morsi, s’il émanait d’une élection reconnue tant nationalement qu’internationalement, se confrontait à des secteurs de plus en plus large de la société égyptienne : la volonté du Président Morsi et de ses partisans de s’approprier tous les mécanismes de l’Etat et de nier le rôle de la société civile contredisait l’aspiration à la démocratie d’une grande partie du peuple égyptien. La dégradation de la situation socio-économique, l’appauvrissement généralisé ont aggravé considérablement la situation.
L’action des forces armées égyptiennes, hors du champ constitutionnel, ouvre une nouvelle période au cours de laquelle se joue l’avenir d’une société démocratique en Égypte. C’est, en effet, dès aujourd’hui, dans la période transition, que se construisent les conditions d’un futur démocratique.

La LDH envisage de porter plainte contre le député Bourdouleix qui a dérapé face aux gens du voyage en évoquant Hitler

Une nouvelle fois , la Ligue des droits de l’Homme envisage de porter plainte contre Gilles Bourdouleix, le député-maire (UDI) de Cholet (Maine-et-Loire) pour des propos racistes.
 Alors qu'il était en discussion avce des  gens du voyage qui s'étaient installés illégalement dimanche sur un terrain privé, il a dit " Hitler n'en a peut-être pas tué assez" en présence d'un journaliste du  Courrier de l'Ouest qui a publié ses propos sur les tziganes.
Ce n'est pas la première fois que cet élu "dérape" puisqu'en Novembre 2010, la LDH avait déjà porté plainte contre lui , pour " provocation à la haine ou à la violence et à la discrimination raciales ".
Peut-on d'ailleurs parler de dérapage quand ils sont aussi fréquents?
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

lundi 22 juillet 2013

Rafle du Vél d'Hiv: La responsabilité de la "France asservie" Kader Arif, ministre délégué chargé des Anciens combattants.

Le 22 juillet 2012, à l’occasion du 70e anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv, le président de la République, François Hollande avait déclaré que cette opération policière avait été " un crime commis en France par la France ".

Il rejoignait ainsi la position de la LDH qui déjà en 002 rappelait encore une fois que
"Il y a soixante ans, des gendarmes, des policiers, aux ordres du régime de Vichy, livraient aux nazis des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants destinés à la mort dans les camps d'extermination, pour la seule raison qu'ils étaient juifs.
La plupart de ces fournisseurs de chambre à gaz n'étaient pas des monstres sadiques, mais des fonctionnaires obéissant, sans se poser de questions, aux ordres de leurs supérieurs, Français comme eux.
Soixante ans après la rafle du Vel' d'Hiv', " le ventre est encore fécond d'où sortit la bête immonde ". L'antisémitisme, le racisme, les discriminations restent virulents dans nos sociétés. Ne pas accepter la moindre manifestation de ce mal, éduquer, informer, se dresser contre l'inhumain dès les premiers pas sur la route qui y mène : le barrage contre la bêtise et la haine est à reconstruire et à renforcer jour après jour.
La liberté, l'égalité, la fraternité sont, certes, de " grands mots ". Mais s'en écarter rouvre un espace pour le retour de l'innommable. Et qu'elles soient plus que des mots est la responsabilité quotidienne de chacun de nous.
Un an après le discours de François Hollande, le ministre délégué chargé des Anciens combattants, Kader Arif, a rappelé ce dimanche la responsabilité de la "France asservie" dans le crime commis à l'encontre des juifs lors de la grande rafle du Vél d'hiv il y a 71 ans.
Pour lire la suite de cet article,  cliquez sur la photo.


Le Comité européen des droits sociaux estime que la Grèce viole le droit à la santé des riverains de la rivière Asopos

La FIDH et la Ligue hellénique des droits de l’Homme se félicitent de la décision adoptée à l’unanimité par le Comité européen des droits sociaux concluant à la violation par la Grèce du droit à la protection de la santé, garanti par la Charte sociale européenne.
Le 8 juillet 2011, la FIDH et la Ligue hellénique avaient soumis une réclamation collective contre la Grèce, alléguant que le pays avait manqué à son obligation d’éliminer ou de réduire les impacts négatifs de la pollution industrielle sur la santé des populations riveraines de la rivière Asopos. 
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo