lundi 30 septembre 2013

Retraites 2013... une nouvelle régression annoncée - Enjeux et alternatives Une conférence-débat avec Bernard Friot Mardi 1er octobre - 18h - Université de Toulon

Bernard Friot, sociologue , économiste , membre du Réseau Salariat  et auteur de "L’Enjeu des Retraites" donnera  une conférence débat  au Campus La Garde Amphi K 018 (Bâtiment des STAPS, près du parking Sud de l’université)
Organisée par l’Intersyndicale UTV et ATTAC-VAR
Si vous désirez écouter son intervention sur "Là-bas, si j'y suis" du mardi 10 septembre 2013 quand il a présenté son livre " L'enjeu  des  retraites", cliquez sur la photo de Bernard Friot.
Entrée libre.

Gino Bartali , champion cycliste italien, parmi les Justes

Coureur légendaire des années 30 et 40, Gino Bartali, décédé en 2000, a été reconnu "Juste parmi les nations" par le mémorial Yad Vashem, pour son rôle lors de la Seconde guerre mondiale, au cours de laquelle il a contribué a sauvé de nombreux juifs.  
Si le nom de Gino Bartali est une référence dans le monde du cyclisme, le coureur italien de l’entre-deux-guerres et de l’après-guerre a aussi prouvé que les sportifs pouvaient aussi s'impliquer dans le respect des droits et la Résistance. 

Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

Le Syndicat des Avocats de France ( SAF) Marseille dénonce la baisse de l’aide juridictionnelle

INADMISSIBLE !!!

Au mois de juin dernier, le Gouvernement réduisait de 20 % l’indemnisation allouée aux avocats intervenant au titre de l’aide juridictionnelle dans le contentieux du droit des étrangers.
Le SAF Marseille avait dénoncé cette baisse inédite et avait prédit un risque de contagion à d’autres matières.


C’est malheureusement chose faite.
En effet, dans son avant-projet de loi de finances pour 2014, le Gouvernement, au prétexte d’une augmentation dérisoire du taux de l’aide juridictionnelle de 1,51%, s’apprête, en réalité, à baisser drastiquement ce montant pour la majorité des avocats exerçant dans le secteur juridique aidé.
Le montant de l’unité de valeur de l’aide juridictionnelle, aujourd’hui fixé à 22,50 euros, n’a pas été revalorisé depuis 2007, alors que dans le même temps le taux de l’inflation a augmenté de 10,6% !
La seule prise en compte de l’inflation aurait du porter le montant de l’aide juridictionnelle à 25 euros
Pour plus d'infos, cliquez sur le dossier.

Réchauffement climatique et migrations: Inquiétude du GIEC et de la LDH

La dégradation du climat causé par le réchauffement climatique inquiète fortement les experts du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat). Elle inquiète aussi la Ligue des Droits de l'Homme car nous savons que le réchauffement climatique entrainera des migrations massives de population, des tensions géopolitiques extrêmement préoccupantes et une dégradation importantes des Droits fondamentaux pour ces migrants.
L'association Christian Aid, estime qu'au moins 1 milliard de personnes vont migrer d'ici à 2050 :
Pas une migration pays pauvres vers pays riches. Non, mais une dispersion dans les pays limitrophes, dans des pays qui ont déjà du mal à subvenir aux besoins de leur population.
Par exemple, si on parle beaucoup de l'arrivée en Sicile de migrants syriens (environ 4600 depuis le début de l'année selon le Haut Comité aux Réfugiés), sur les 2 millions de réfugiés syriens (estimation fin d'août), ils étaient 210 000 en Egypte, 168 000 en Irak, 515 000 en Jordanie, 716 000  au Liban et 460 000en Turquie.
On veut nous faire croire que le Sud déferle sur le Nord alors que nous n'accueillons (le terme est sans doute mal  choisi) qu'une infime partie des victimes des conflits et de la détérioration des conditions de vie.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

Roms : Pau-Langevin défend la scolarisation

"La scolarisation est une condition sine qua non de l’insertion."
Le 27 septembre, la ministre d ela réussite éducative a pris position en faveur de la scolarisation des Roms en s'exprimant devant la Mission sur l'évacuation des campements illicites à l'Assemblée. 
La ministre a rappelé la circulaire interministérielle du 22 août 2012. "Les particularismes sociaux et culturels ne sauraient justifier le non-respect de nos principes fondamentaux et de nos engagements internationaux comme la Convention Internationale des droits de l’enfant", a -t-elle ajouté.
"L’« école pour tous » n’est pas un credo démagogique, mais une expression politique du principe juridique d’égalité ou de non-discrimination sur lequel repose notre République. Nous rejetons tout discours essentialiste nous croyons au contraire que tout enfant est éducable et que nul n’est délinquant ou marginal par nature".
Pour lire la suite,cliquez sur la photo.

dimanche 29 septembre 2013

Toulon : Les voiliers de la Tall Ships Regatta et Handicap International


Chaque année, de nombreuses personnes rejoignent le combat de Handicap International contre les mines et les bombes à sous-munitions (BASM) qui continuent de tuer et de paralyser la vie des communautés dans les pays les plus pauvres de la planète.
En 2013, plus de 40 Mini-pyramides sont organisées dans toute la France  et à Toulon, du 27 au 30 septembre, lors de la régate qui rassemblera plus d'un million de personnes dans la ville de Toulon.une mini-pyramide de chaussures sera érigée devant la mairie et vous pourrez signer des  pétitions.
Pour plus d'infos sur cette association, cliquez sur l'affiche.

" Marche des salopes" contre les agressions sexuelles et le sexisme



Depuis toujours, la LDH ne cesse d’affirmer que la lutte contre les violences faites aux femmes est une lutte première pour atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, et que les violences sexuelles ne sont pas du domaine du privé, du domaine de la drague et de la séduction. Elles sont du domaine public car elles tombent sous le coup de la loi.
La "Marche des salopes " qui ‘est déroulée hier dans plusieurs villes de France voulait lutter contre les violences faites aux femmes et surtout contre "la culpabilisation des victimes d’agressions sexuelles" et "le sexisme".
A Paris, vêtues notamment de shorts et arborant pour certaines un soutien-gorge apparent, une centaine de personnes ont défilé jusqu’au Panthéon derrière une banderole qui portait l’inscription
 "Non, c’est non. Un viol n’est jamais ni consenti, ni provoqué, ni de la faute de la victime!".
Sur les pancartes, on pouvait lire "Ceci est une jupe, pas une invitation" ou encore "La honte doit changer de camp". Certaines manifestantes avaient le torse frappé d’un "Non" ou "Pas touche!".
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

Les droits du travail doivent être placés au cœur de l’Examen Périodique Universel de la Chine



Paris, Hong Kong, 24 septembre 2013. À l’occasion de l’Examen Périodique Universel (EPU) de la République populaire de Chine, FIDH et China Labour Bulletin (CLB) pressent le gouvernement chinois de prendre des mesures concrètes afin d’améliorer les droits des travailleurs chinois, notamment leur droit à la santé et à la sûreté, ainsi que leur droit à la négociation collective. 
L’EPU se tiendra le 22 octobre 2013 à Genève. Les États membres de l’ONU auront alors l’opportunité de soulever des questions et d’émettre des recommandations au gouvernement chinois quant à la situation des droits de l’Homme en Chine.
  "Bien que la structure légale de la Chine en matière de droit du travail se soit progressivement améliorée ces dernières années – un signe que les autorités chinoises sont prêtes à répondre de manière constructive aux contestations liées à l’emploi - les droits des ouvriers font toujours l’objet de violations. Nous espérons donc que le processus de l’EPU amènera le gouvernement à initier de nouvelles réformes permettant des changements positifs", a déclaré Karim Lahidji, président de FIDH.
Dans un court rapport publié aujourd’hui en prévision de l’EPU, China Labour Bulletin (CLB) met l’accent sur le droit à la santé et sécurité au travail ainsi que le droit à la négociation collective.
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur la photo.

samedi 28 septembre 2013

Conférence-débat "Genre.Egalité" , Mardi 1 Octobre 2013, 18 h 30.

Le Planning Familial du Var vous invite à participer à la Conférence-débat "Genre.Egalité" , Mardi 1 Octobre 2013, 18 h 30, rue Vincent Scotto, à Toulon.
 " On ne nait pas femme, on le devient " Simone de Beauvoir, mais la femme  est- elle vraiment l’égale de l’homme?
avec comme  intervenantes:
- Solenn MARTIN: Sociologue (sous réserve)
- Claudine BLASCO: Militante féministe altermondialiste, animatrice de la commission GENRE et membre du Conseil Scientifique d’ATTAC France, sur le genre et l’égalité femmes-hommes.
- Caroline DE HAAS:  militante féministe,  Agence EGAE.

                            Venez nombreuses et nombreux!

Inscription préalable préférable au 04 89 70 00 auprès d’Andy ( salle limitée en capacité).
Entrée avec participation libre au bénéfice du Planning ( adhésion ou don) 

Roms : vent mauvais sur la France

L’été 2013 pour les Roms a été pire que le précédent. Pas tellement parce que la politique conduite par le ministre de l’Intérieur ait changé.
Elle est de même nature, essentiellement répressive, et ne connaît d’application de la circulaire de juillet dernier qu’en de très rares occasions, alors que se multiplient les expulsions des lieux de vie, quels qu’ils soient.
Non, ce qui s’ajoute à cette situation, ce sont les déclarations politiques ou voire médiatiques qui vont bien au-delà du refus d’installation, et de la prétendue impossibilité de l’intégration. Jusqu’à cet élu qui dit qu’ « Hitler n’en a pas tué assez »... La droite est-elle décomplexée jusqu’au meurtre, avec le but avoué de la revanche et en ne reculant devant aucune déclaration nauséabonde ? Les déclarations vont-elles couvrir d’un voile de légitimité les actions d’éventuelles d’assassins ? L’été chaud des Roms va-t-il finir en hiver froid des morts ? 

Dominique Guibert, vice-président de la LDH

L’alarme niçoise

Que s’est-il passé à Nice ? On connaît les faits ; un bijoutier cambriolé, deux malfrats à la petite semaine, un tir soigneusement ajusté, dans le dos de deux fuyards motorisés et un mort.
Les ingrédients banals d’un fait divers tragique, certes, mais fait divers néanmoins. Jusqu’à ce que la machine s’emballe, qu’une vox Internet se déploie en soutien au boutiquier tireur, jusqu’à ce que des édiles locaux manifestent en se réclamant d’une « solidarité niçoise » pour défendre le boutiquier inculpé d’homicide, jusqu’à ce qu’un ministre de l’Intérieur aille de micro en caméra assurer qu’il « comprend » les commerçants et que la revendication de la légitime défense semble s’imposer comme vox populi, à coups de « j’aime » multipliés sur Internet…

Légitime défense ? On imagine la scène, ce dos qui s’enfuit menaçant, sur une moto, qui est déjà à quinze, vingt mètres, et ce revolver opportunément a portée de mains, et ce commerçant battu, humilié, qui considère que cela ne doit pas se passer comme ça, que cela ne va pas se passer comme ça, ah mais non, qui ajuste, tire, touché !
Pour lire la suite de cet édito, cliquez sur le logo.

vendredi 27 septembre 2013

Programme de surveillance maritime SEAHORSE MEDITERRANEO : la dangereuse dérive sécuritaire de l’Europe ?

Communiqué REMDH 
Le Réseau Euro-Méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) est alarmé des répercussions que l’extension du programme de surveillance maritime SEAHORSE aurait sur les droits des migrants et des réfugiés. 
Ce projet, SEAHORSE MEDITERRANEO, a été officiellement approuvé par la Commission européenne et présenté à Madrid le jeudi 19 septembre dernier. Le REMDH constate, encore une fois, que l’UE persiste dans sa politique sécuritaire à ses frontières extérieures. Cette fois-ci, l’UE justifie ses démons sécuritaires à travers une coopération renforcée avec la Libye dans la lutte contre l’immigration irrégulière vers l’Europe.
Pourla suite du communiqué, cliquez sur le logo

Evacuations de Roms : des niveaux jamais atteints !

 Communiqué LDH - Paris, le 27 septembre 2013
 Tout en prônant un « pacte de dignité », le gouvernement poursuit les évacuations violentes, brutales et inutiles.
Les nouvelles données délivrées par la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et European Roma Rights Centre (ERRC) viennent d’être publiées dans le recensement des évacuations forcées du troisième trimestre 2013. Elles confirment que les évacuations forcées des Roms ont perduré à un rythme élevé, 5 003 durant le troisième trimestre 2013, avec une accentuation durant les mois de juillet et août. L’Ile-de-France, dont le département de Seine-Saint-Denis détient le record des expulsions, connaît la plus forte augmentation. Dans les autres régions (incluant Paca, Rhône-Alpes et le Nord), les évacuations forcées ont perduré à un rythme élevé mais stable.
En tout, il y a eu 56 évacuations perpétrées par les forces de l’ordre concernant 5 003 personnes, et 5 évacuations suite à un incendie affectant 500 personnes.

On observe par ailleurs un nombre croissant de bidonvilles qui sont abandonnés  par les habitants avant l’intervention des forces de l’ordre, pour éviter les traumatismes et la perte de leurs biens.
Pour lire la suite du communiqué, cliquez sur la photo

mercredi 25 septembre 2013

Roms, l’inquiétante récidive..

Communiqué de la LDH 
Les déclarations du ministre de l’Intérieur se suivent et se ressemblent : le mode de vie des Roms est éloigné du nôtre et la majorité d’entre eux ne veut pas s’intégrer. M. Valls devrait savoir, plus que quiconque, que l’usage de tels stéréotypes ne ressort pas d’un discours de vérité mais bien d’une volonté de stigmatiser une population dont la présence ne serait pas souhaitable en France.
 De tels mots dans la bouche d’un ministre de la République ne sont pas acceptables. Ils le sont d’autant moins qu’ils ne satisferont même pas à l’objectif recherché, si ce n’est avoué, de préparer les prochaines échéances électorales. La LDH entend rappeler au ministre de l’Intérieur, qu’en déniant à cette population les mêmes droits qu’aux autres citoyens de l’Union européenne, il participe aux mêmes discriminations qu’ils subissent dans leurs pays d’origine. La LDH appelle le gouvernement de la République à se ressaisir et à retrouver les voies de l’universalité des droits de l’Homme.

Paris, le 24 septembre 2013

Réfugiés de Syrie : victimes de l’Europe forteresse

Communiqué REMDH 
En vue du Conseil des Affaires étrangères de l’UE du 21 octobre prochain, le Réseau Euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) exhorte l’UE et ses Etats membres à assurer la protection indiscriminée des réfugiés provenant de la Syrie au sein de l’UE.
Le REMDH est en effet inquiet des difficultés que les réfugiés syriens rencontrent pour accéder à cette protection et à bénéficier des droits découlant du statut de réfugié – garantis par la Convention de Genève de 1951. Alors même que le nouveau régime d’asile commun européen prévoit la protection temporaire en cas d’afflux massif du fait d’un conflit, et en dépit de la crise humanitaire qui sévit actuellement, les Etats européens trainent encore à mettre en œuvre cette politique.
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo

Profils des incarcérés

Un tableau très documenté paru dans Marianne N°857
Pour le consulter, cliquez sur la page.

Fiches d’information à l’usage des enseignants concernant l’accès des enfants roms à l’éducation

Le collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation (CDERE) propose un  petit livret adressé aux enseignants afin d’apporter les quelques informations de base qui pourraient leur être utiles pour mieux connaître ces enfants et leur cadre de vie.
Les enseignants expriment clairement la demande de disposer d’informations, d’outils pédagogiques et de formation pour pouvoir accueillir de manière efficace des enfants vivant en condition de grande précarité en squat et bidonville.
Ils se sentent en difficulté notamment lorsqu’ils ne sont pas renseignés sur le milieu dans lequel vivent leurs élèves, leurs conditions de vie, les raisons qui expliquent leur manque d’assiduité, ou encore lorsqu’ils n’ont aucun parent comme interlocuteur.
Les enseignants sont souvent très actifs et impliqués lorsqu’ils ont dans leur classe ces enfants. Néanmoins, les établissements scolaires manquent souvent de moyens humains et financiers pour accueillir ces derniers dans les meilleures conditions.
Pour découvrir ce livret, cliquez sur le logo.

mardi 24 septembre 2013

Québec : La charte des valeurs divise la société

Une info proposée par le "Café pédagogique" sur la Charte des valeurs.

La charte des valeurs, équivalent québécois de la charte de la laïcité, proposée par le gouvernement québécois divise la société au-delà des traditionnels clivages politiques. Selon une enquête dévoilée par Lapresse.ca, "Lancé la semaine dernière par le gouvernement Marois, le débat sur les valeurs communes et les signes religieux est «susceptible de rebrasser les cartes au Québec".
Pour mieux connaitre cette charte des valeurs et le débat qu'elle suscite, cliquez sur l'affiche .

"Les jours heureux" de Gilles Perret " Quand l’utopie des résistants devint réalité "

La LDH soutient ce film documentaire qui sortira le 6 novembre.
Entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France. Ils vont rédiger le programme du Conseil national de la Résistance intitulé magnifiquement : " Les jours heureux ".
Ce programme est encore au cœur du système social français puisqu’il a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités d’entreprises, etc.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur l'affiche.

Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde, sur Arte, Mardi 24 septembre 2013, à 22 h 50.

Ce documentaire de Marc Roche, journaliste spécialisé au Monde, auteur du best-seller La Banque, et de Jérôme Fritel, est une plongée au cœur de ce pouvoir qui ne reconnaît aucune frontière, ni aucune limite et menace directement les démocraties. 
Les témoignages, à visage découvert, d’anciens salariés de Goldman Sachs, de banquiers concurrents, de régulateurs, de leaders politiques, d’économistes et de journalistes spécialisés dévoilent pour la première fois la toute puissance financière et politique de "la banque qui dirige le monde".
Plus qu’une banque, Goldman Sachs est un empire invisible riche de 700 milliards d’euros d’actifs, soit deux fois le budget de la France. Un empire de l’argent sur lequel le soleil ne se couche jamais, qui a transformé la planète en un vaste casino, pariant sur tout et n’importe quoi pour engranger toujours plus de profits. Grâce à son réseau d’influence unique au monde et son armée de 30.000 moines banquiers, Goldman Sachs a su profiter de ces cinq années de crise pour accroître sa puissance financière, augmenter son emprise sur les gouvernements et bénéficier de l’impunité des justices américaines et européennes.