samedi 30 novembre 2013

La circulaire Valls un an et tant d’actes odieux après

Un communiqué du Réseau éducation sans frontières.

Manuel Valls a annoncé, le 5 novembre 2013, 16 600 régularisations en application de sa circulaire de novembre 2012, dont 81 % de parents d’enfants scolarisés, soit 13 446. Les travailleurs et les lycéens se partagent les 3 154 régularisations restantes. Cette annonce, faite dans le contexte des manifestations lycéens provoquées par l’expulsion de Khatchik et de la famille de Léonarda était peut-être une tentative de donner du ministre un visage moins inhumain. C’est raté. Pour mémoire, la circulaire Sarkozy de 2006 avait permis la régularisation de 22 018 parents d’enfants scolarisés, soit 8 500 de plus que Valls.
Même si elles sont loin d’être généreuses, les conditions mises à la régularisation des familles offrent un horizon : 5 ans de présence, 3 ans de scolarisation, ce peut être éloigné, très difficile. Mais c’est une échéance, un espoir, ce qui est loin d’être le cas pour les autres catégories.
En effet, comme il était prévisible, seule une toute petite fraction des salariés a pu fournir les preuves d’activité exigées (8 mois au cours des deux années précédentes) alors qu’évidemment, la quasi-totalité d’entre eux travaille d’une façon ou d’une autre.

Tous sur le parvis des droits de l'Homme, à Toulon, Samedi 30 Novembre , 10h pour lutter contre le racisme

Quand la télévision retrace l'histoire des immigrations à la Seyne sur Mer depuis 1945, Vendredi 6 décembre, 14 h 30.

Une table ronde est organisée par l'Association Histoire te Patrimoine Seynois , vendredi 6 décembre à  14 h 30, à la médiathèque Andrée Chedid sur le thème:
 

"Quand la télévision retrace l'histoire des immigrations à la Seyne sur Mer depuis 1945".Entrée libre.  

Lettre ouverte de Pierre Tartakowsky, président de la Ligue des droits de l’Homme à M. Rémy Pflimlin, président de France Télévisions au sujet des publicités pour les produits Sodastream.

Paris, le 29 novembre 2013
 Objet : Lettre ouverte au sujet des publicités Sodastream
Monsieur le président,
À l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien célébrée tous les 29 novembre par l’Organisation des Nations Unies, la Ligue des droits de l’Homme vous demande de cesser toute publicité, sous toute forme, pour la société Sodastream.
France Télévisions fait quasi quotidiennement de la publicité pour les machines à gazéifier l’eau à domicile Sodastream, que ce soit dans des émissions d’information des consommateurs (« Télématin »…) ou dans le cadre d’émissions de divertissement destinées à tous les publics, programmées à des heures de grande écoute et suivies tous les jours par des millions de téléspectateurs, dans lesquelles les candidats se voient remettre ces machines comme prix (« Questions pour un champion », « Des chiffres et des lettres », « Slam »...).
Bien que présentant des atouts écologiques, ces machines n’en sont pas moins fabriquées à Ma’ale Adumim, l’une des colonies les plus emblématiques de la colonisation israélienne. Cette information n’est jamais donnée au téléspectateur, ni aux « heureux bénéficiaires » de ce prix.
La société Sodastream, par son implantation dans une colonie israélienne dans le territoire de la Cisjordanie occupée, bénéficie de cette occupation et la renforce, alors même que cette colonisation est condamnée par la France, l’Union européenne et l’Onu.
Il est donc paradoxal que le groupe France Télévisions, contrôlé à 100 % par l’Etat français, contrevienne, par cette publicité, à la condamnation par ce dernier de la colonisation, et porte ainsi atteinte au droit international.
 Je vous prie de croire, monsieur Pflimlin, à l’assurance de ma considération distinguée.
Pierre Tartakowsky   

Président de la Ligue des droits de l’Homme

La France et la rançon exigée d’Haïti

Gilles Manceron  
Bien peu de Français savent qu’il y a tout juste deux-cent-dix ans, le 18 novembre 1803, a eu lieu, un siècle et demi avant Diên Biên Phu, la première défaite d’un corps expéditionnaire français envoyé combattre une guerre d’indépendance d’un peuple colonial : la bataille de Vertières. Par elle, quelques semaines plus tard, Saint-Domingue, devenue Haïti en janvier 1804, a été la première colonie française à conquérir son indépendance.   
Mais pour prix de son indépendance et afin de permettre que d’autres États la reconnaissent à leur tour, la France lui a imposé en 1825 le paiement d’une somme de 150 millions de francs « destinée à dédommager les anciens colons qui réclameront une indemnité ». 
Haïti dut emprunter –en l’occurrence auprès de banques françaises– pour payer cette somme,

vendredi 29 novembre 2013

Tous sur le parvis des droits de l'Homme, à Toulon, Samedi 30 Novembre , 10h pour lutter contre le racisme

Cliquez sur l'appel pour le lire.

Maintenant, je connais la différence entre la clinique et l’hôpital

Notre section s'est beaucoup impliquée dans la défense de l'hôpital de La Seyne car nous sommes convaincus que seul le service public permet une égalité devant les soins.
L'article qui suit nous conforte dans notre défense du service public.

Ma théorie selon laquelle, à la manière de Bruce Willis, je serais incassable, a été mise à mal ce début de semaine. Moi, l’homme très rarement malade, jamais blessé, jamais soigné, a écopé d’un putain de doigt qui gonfle.
Au début, je disais « panaris » aux gens que je croisais et qui me demandaient pourquoi mon index droit faisait six fois la taille de mon index gauche. Mais les multiples médecins croisés depuis lundi avaient chacun leur version des faits, concluant bien souvent par un timide :
« Faites tremper, et revenez me voir d’ici trois jours. »
Je faisais tremper. Tellement tremper que j’avais infecté tous les coquetiers de la maison et du boulot. Mais le rituel Dakin n’avançait pas à grand-chose, et le doigt continuait à grossir.

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le panneau.

NSA / Prism : le rapport qui accable la CNIL

La Ligue des Drits de l'Homme dénonce depuis des années le manque de moyens de la CNIL qui ne peut remplir le rôle qui lui est imparti .
La Commission Nationale Informatique et des Libertés (CNIL) doit protéger le consommateur contre tout usage abusif de données informatiques le concernant. Elle est chargée de veiller au respect de la loi "Informatique et liberté" par le biais de 6 missions principales :recenser les fichiers, contrôler, réglementer,

instruire les réclamations concernant un usage anormal de fichiers,  informer  et garantir le droit d'accès aux fichiers informatiques.
La CNIL n'a pas rempli ces missions car le Parlement Européen a rendu publique une étude juridique et politique sur les programmes de surveillance de la NSA, en dénonçant moins les Etats-Unis que le laisser-faire de l'Europe. La CNIL, très influente au sein du G29 qui réunit les gendarmes européens de protection des données, est explicitement pointée du doigt.
La Commission LIBE (Liberté, sécurité et justice) du Parlement Européen a rendu publique ce jeudi une étude commandée à Caspar Bowden, un ancien conseiller de Microsoft devenu expert intransigeant des questions de vie privée sur Internet, sur "les programmes de surveillance des Etats-Unis et leurs effets sur les droits fondamentaux des citoyens de l'Union Européenne".

Les conclusions du rapport de 50 pages, réalisé en réaction aux révélations du programme PRISM et des pratiques de surveillance de la NSA, sont très critiques envers les USA, mais aussi et surtout à l'encontre des institutions européennes à qui Bowden reproche un laisser-faire coupable. La CNIL y est désignée comme figure de proue de ce qui apparaît au mieux comme de la naïveté, au pire comme de la complicité dans l'absence de protection effective de la vie privée des citoyens européens.
Cliquez sur le panneau pour lire la suite de cet article.

Viol, une arme de guerre, sur LCP, Vendredi 29 Novembre à 20h35

Un documentaire de 52 minutes réalisé par Fabrice Gardel et Sabrina Subasic (52’)
Depuis la création des tribunaux pour l’Ex-Yougoslavie et le Rwanda, les plaintes pour crimes contre l’humanité se multiplient. 
Viol, arme de guerre met en lumière les histoires des victimes des crimes de guerre en Ex-Yougoslavie : Esmija raconte comment elle a été séquestrée et violée devant ses enfants tandis que Dika et Nuska retournent au tristement célèbre camp d’Omarska. 
Torture, exécutions, viols : Omarska était un véritable camp d’extermination. les deux amies, qui ont été séquestrées ensemble, racontent les sévices, les humiliations dont elles ont été victimes. un homme aussi témoigne. 
Si Edo parle, c’est que sa femme ne peut plus le faire. d’origine allemande, elle s’est suicidée après avoir été violée. Murée dans le silence, "elle n’a pas pu supporter la vie après"… 
Enfin, il y a Jasna, dont les deux enfants ont été tués et jetés dans un charnier : "Je pouvais tout imaginer : les tueries, les viols, qu’ils ont tué mon mari… Mais qu’ils tuent des enfants, cela n’a pas pu rentrer dans ma conscience". Jasna veut témoigner car toutes les autres femmes qui ont été détenues avec elles sont mortes.

Face à ces témoignages se tiennent les visages impassibles et les déclarations sans remords des bourreaux inculpés devant le tribunal pénal international de la Haye. 
Au-delà des histoires personnelles, ce film émouvant et dur lève le voile sur les ressorts politiques de ces viols utilisés comme arme de guerre.


En cliquant sur la photo, vous pouvez écouter un débat exceptionnel sous la thématique " Bosnie, un passé qui ne passe pas ", orchestré par Émilie Aubry avec Bernard Henri LevyJuanita Wilson et Marcel Rogemont.

jeudi 28 novembre 2013

"La marche", souvenir du futur

Un article et un dossier du "Café pédagogique" indispensable pour comprendre et analyser "La marche", ce film qui décrit le mouvement citoyen  et pacifique initié en 1983 par des jeunes du quartier des Minguettes,"la Marche pour l’égalité et contre le racisme"
Pour plus d'infos, cliquez sur l'affiche. 

Tous sur le parvis des droits de l'Homme, à Toulon, Samedi 30 Novembre , 10h pour lutter contre le racisme


Lutter contre la prostitution : une loi pour quoi faire ?

La proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel est examinée en première lecture par l’Assemblée nationale les 27 et 29 novembre prochains. 
Le texte parlementaire fait suite au rapport d’information fait au nom de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes sur « Le renforcement de la lutte contre le système prostitutionnel » fait par la députée Maud Olivier, et remis à l’Assemblée nationale le 17 septembre 2013.
La présente proposition de loi comporte 21 articles. Elle est beaucoup moins ambitieuse que le rapport parlementaire qui contient 40 recommandations. Ainsi, elle ne reprend pas la recommandation relative au développement des recherches universitaires et aux études qualitatives et quantitatives qui permettraient d’évaluer l’évolution de la prostitution et de l’exploitation sexuelle en France. De même, elle est silencieuse sur la situation des mineur-e-s dans la prostitution.
Pour lire la suite de cet article de la LDH, cliquez sur la photo.

mercredi 27 novembre 2013

RACISME DANGER!

Jean, un ligueur de la LDH La Seyne s'est réuni avec quelques amis.  Ils ont élaboré le texte ci-dessous en soutien à la marche contre le racisme à Toulon.
 Face à la montée en puissance du racisme sous toutes ses formes,
– mise en cause des supposés descendants d'esclaves par un député (lors des incidents de foot à Paris)
– rejet des roms européens aux modes de vie différents des nôtres par un membre du gouvernement
– attaque sur le physique de madame la garde des sceaux
– utilisation d'internet à des fins de diffusions odieuses et envahissantes  de montages à partir de faits plus ou moins exacts, mais manipulés aumontage
– première page de minute, etc...
Nous sommes outrés et nous nous élevons contre ces pratiques indignes de notre République, loin des valeurs démocratiques et de notre civilation.
Nous apportons notre soutien à toutes les personnes victimes de ces procédés comme à madame TAUBIRA, ministre de la Justice. Ce racisme nous atteint tous dans notre vie de citoyen.
Nous participerons au rassemblement toulonnais, samedi 30 novembre à 10 heures sur le parvis des DROITS DE L'HOMME.

Soirée Gaz de schiste sur OCS City, Mercredi 27 Novembre, de 20 h 40 à 0 h 30

La chaîne OCS City propose une soirée sur le gaz de schiste.
2 films au programme:
A 20 h 40: GasLand Part II
Synopsis
Trois après un premier documentaire, le réalisateur engagé Josh Fox témoigne à nouveau des conséquences dramatiques de l'extraction du gaz de schiste. S'il dénonce encore les méfaits de cette technique de la fracturation hydraulique utilisée pour le prélèvement gazier, le cinéaste se rend également à l'étranger dans des pays usant des mêmes méthodes. A la rencontre des spécialistes de l'industrie, il interroge aussi des élus qu'il accuse d'entretenir des intérêts, principalement d'ordre financier, avec les compagnies de forage. Mais c'est une fois de plus auprès des citoyens, victimes collatérales de cette industrie, que Josh Fox trouve ses arguments les pertinents...

A 22 h 45 :Gasland
Synopsis
Le réalisateur Josh Fox reçoit un courrier dans lequel une compagnie d'extraction de gaz lui propose, contre 100 000 dollars, de louer sa propriété familiale de Pennsylvanie pour y forer du gaz de schiste par fracturation hydraulique. S'interrogeant sur les effets de cette technique et conscient que les industries de l'énergie sont exemptées du respect des lois liées à la protection de l'environnement, le cinéaste décide, caméra au poing, de parcourir le pays pour constater les conséquences sanitaires et environnementales de cette méthode. Au cours de son périple et au fil de ses rencontres avec des scientifiques, des politiques et des figures de l'industrie gazière, il découvre les ravages de cette exploitation. Un documentaire sidérant et engagé

"L'Education nationale lance une nouvelle campagne de lutte contre le harcèlement scolaire "

« Ca relève de notre responsabilité. C’est même la grandeur du métier ».

Vincent Peillon a introduit le 26 novembre la nouvelle campagne de lutte contre le harcèlement lancée par l’Education nationale. Elle associe des clips, des dessins animés à des outils de formation destinés aux enseignants. Elle invite les victimes et les témoins à réagir et à s'adresser aux adultes. La balle est cette fois dans notre camp...
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur l'affiche.

mardi 26 novembre 2013

"Tous au Larzac", Arte, Mardi 26 novembre à 20h50,

La chaîne Arte diffuse le documentaire Tous au Larzac sorti en novembre 2011 au cinéma.

Le réalisateur, Christian Rouaud, revient sur le combat pacifique des paysans du Larzac qui se sont opposés de 1970 à 1981 à l'expropriation de leur terre face à un projet d'extension d'un camp militaire. Le témoignage de nombreux protagonistes de cet exemple de désobéissance civile vient illustrer le reportage.
Surtout ne ratez pas "Tous au Larzac" qui  a reçu en 2012 le César du meilleur documentaire.

Libye : le Parlement doit agir pour que les victimes de viol obtiennent justice

Le viol est de plus en plus utilisé comme une arme de guerre et systématisé dans les conflits armés.
Les femmes qui ont été  violées subissent la double peine: en plus de cette agression, elles sont souvent rejetées par leur famille et leur entourage.

La LDH et la FIDH sont très attentifs et solidaires de tout ce qui peut les aider.
A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le Congrès national libyen devrait adopter une loi reconnaissant les victimes de viols au cours du conflit comme des victimes de crimes de guerre. En adoptant cette loi, la Libye reconnaîtrait la gravité de ces crimes et permettrait aux victimes de recevoir des réparations.

Un projet de loi avait été diffusé par le Ministre de la Justice libyen en juin 2013 et a déjà été approuvé par la Commission juridique du parlement. Le projet doit maintenant être examiné par le Congrès général national libyen mais n’a pas encore été fixé à l’ordre du jour. « L’adoption de cette loi serait une avancée considérable vers la reconnaissance des victimes de viols en tant que victimes de guerre, sur un pied d’égalité avec les victimes de torture et d’autres crimes de guerre. La reconnaissance, la justice et la réparation fournies par cette loi sont cruciales pour les victimes et pour la reconstruction de la Libye », a déclaré Karim Lahidji, Président de la FIDH. 
Pour plus d'infos, cliquez sur le logo.

Les traditionalistes attaquent des locaux du Snuipp

A Paris, à Bordeaux et à Orléans, les traditionnalistes catholiques du "Printemps français", un groupuscule issu du mouvement du mariage pour tous, ont attaqué des permanences du Snuipp
A Paris, ils ont jeté des souris dans les locaux, tagé les murs et collé des affiches.
"Certains veulent poursuivre leur combat contre le mariage pour tous en instrumentalisant l'Ecole", nous a déclaré S Sihr, secrétaire général du Snuipp. "L'urgence actuelle c'est bien le combat des valeurs". Le Snuipp a organisé l'an dernier un colloque remarqué contre l'homophobie et publié des documents pédagogiques pour aider les enseignants à lutter contre les stéréotypes.
Pour lire la suite de ce communiqué et accéder aux différents dossiers, cliquez sur le logo du Café Pédagogique.

Rencontre dramaturgie arabe contemporaine , Théâtre Liberté, Jeudi 28 Novembre, 12h15

Le Liberté accueille Taha Adnane (Maroc), Nidal Quiqa (Tunisie) et Driss Ksikes (Maroc) pour une discussion autour de leur travail dans le cadre du projet Dramaturgie arabe contemporaine lancé par la Friche de la Belle de Mai et accueilli en décembre à Toulon, à la salle Daniel Toscan du Plantier.
Entrée gratuite. Possibilité de restauration( payante) sur place. 
Pour plus d'infos sur ce lieu culturel apprécié des Toulonnais, cliquez sur la photo.

lundi 25 novembre 2013

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : la violence à l’égard des femmes, blessure ouverte dans le conflit syrien

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes 2013, le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) publie un nouveau rapport, intitulé « La violence à l’égard des femmes, une blessure ouverte dans le conflit syrien », qui met en lumière le nombre croissant de viols, d’actes de tortures et autres actes de violence à l’égard des femmes en Syrie. 
Ce rapport décrit comment les violences contre les femmes constituent désormais une tactique délibérée visant à blesser l’autre partie et comment la violence sexuelle est utilisée comme arme de guerre. Le rapport souligne le besoin de dénoncer tous les différents types de violence à l’encontre des femmes syriennes, et de plaider pour que les auteurs de ces violences soient tenus responsables de leurs actes dans le futur. Le rapport met aussi en lumière le besoin d’intensifier le soutien et la réhabilitation des victimes, de leurs familles et de leurs communautés. 
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur les logos.

«L’affirmation de l’individu est essentielle pour échapper au piège communautaire» Lilian Thuram et Mehdi Belhaj Kacem : Dialogue pour lutter contre le racisme et le communautarisme

Lilian Thuram / Mehdi Belhaj Kacem. Frères d’âmes
Le pilier de l’équipe de France de football championne du monde 1998 rencontre un philosophe franco-tunisien passionné de ballon rond, autant que de Marx et de Nietzsche. Au-delà d’un partage d’expérience, ils élaborent une tactique intellectuelle pour lutter contre les spectres du racisme et du communautarisme.
Pour lire l'article, cliquez sur la photo.

Les murs dans l'histoire, sur LCP, Lundi 25 Novembre, 20 h 30

Prenant comme point de départ la construction actuelle du mur israélien de sécurité séparant l'Etat hébreu de la Cisjordanie, ce film,réalisé par Olivier Galy-Nadal, remonte le fil de l'histoire pour comprendre les raisons qui motivent les hommes à édifier des murs entre eux.
Il s'appuie sur de nombreuses images d'archives et des témoignages d'historiens. Construit en plusieurs parties, le documentaire fait le point sur les murs de défense (limes sous l'Empire romain, Grande Muraille de Chine...), sur les murs politiques (Berlin, Corée), sur les murs de ségrégation (Belfast...) et les murs économiques (Mexique/Etats-Unis).
Qu’ils soient murs de défense, murs politiques ou murs idéologiques - ces frontières abstraites à l’hermétisme bien réel - ils sont le résultat d’une faillite du dialogue et l’entretien de la haine de l’autre. "si les guerres laissent des blessures, les paysages aussi ont leurs cicatrices."

25 novembre: Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Un dossier très complet du Centre  Régional de Documentation Pédagogique (CRDP) Midi-Pyrénées et l'Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) de Midi Pyrénées sur la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes
Depuis 1981, les défenseurs des droits des femmes célèbrent une journée contre la violence sexiste le 25 novembre. En effet, c’est le 25 novembre 1960, en République dominicaine, que furent sauvagement assassinées les trois soeurs Mirabal, opposantes politiques, sur les ordres du dictateur Rafael Trujillo (1930-1961). Les gouvernements, les organisations internationales et les ONG sont invités à organiser des activités durant cette journée pour sensibiliser le grand public au problème de la violence à l’égard des femmes.
Pour plus d'infos , cliquez ici et sur la photo pour voir découvrir un clip repéré par Claire du Planning Familial. 

Robert Badinter : “J’observe le retour d’un racisme colonialiste en France”

Dans un entretien  donné aux "Inrocks", Robert Badinter, garde des Sceaux de 1981 à 1986 donne son avis sur la réforme pénale, le  droit de vote des étrangers, la montée du Front national et de la parole raciste, la situation dans les prisons françaises et crise sociale.
Pour lire cet entretien, cliquez sur la photo.

samedi 23 novembre 2013

Huitième numéro de notre lettre Les droits de l’Homme en Europe centrale et orientale de la LDH.

Cette publication, fruit d’un travail militant vise à approfondir et faire connaître les évolutions politiques, sociales, économiques qui travaillent notre continent, singulièrement dans les ex-pays du bloc socialiste mais pas uniquement. 
L'objectif est d'offrir une réflexion sur l’actualité des sociétés et des forces qui se mobilisent pour la défense des droits et ainsi, de fournir matière à des débats, des actes de solidarité.


Disponible en ligne sur le site de la LDH, à la rubrique « Europe », cette lettre vise à être enrichie au fur et à mesure de vos suggestions et propositions

Une petite pièce qui réveille un orchestre et réunit les gens.

Pourquoi une telle vidéo sur le  site de la LDH La Seyne?
Parce que la culture est un droit fondamental, parce que  je crois important de faire partager ses émotions, parce que la  musique est un  langage universel et enfin que  l'hymne à la joie est un morceau de musique qui  raconte tout.
Il y a aussi une communion entre tout le public que nous rencontrons lors de certaine manifs. Cet orchestre réussit une prouesse que j'envie: attirer de plus en plus de monde autour d'une initiative originale.
Il ne faut pas tomber dans l'angélisme et oublier que tout se passe devant la banque de Sabadell. Mais le résultat est prodigieux.
Cliquez sur la photo pour vous installer sur une place de Sabadell, un ville près de Barcelone.

Les Rencontres d’Averroès – 20e édition. Marseille; Du 28 novembre au 1er décembre

Les Rencontres d’Averroès, 20ème édition se proposent de Penser la Méditerranée au XXIe siècle en invitant pendant 4 jours au Parc Chanot à Marseille plus de 30 personnalités du pourtour méditerranéen, artistes, chercheurs, universitaires pour aborder les grands enjeux et les grands débats qui traversent et qui travaillent le monde méditerranéen.
Cinq tables rondes enregistrées par France Culture, quatre conférences, trois concerts dont Rachid Taha et Sonia Wieder Atherton, des projections de documentaires, des lectures et performances à l’auditorium et au Palais des Arts constituent le programme de cette édition exceptionnelle, conçue par Thierry Fabre, organisée et produite par Espace culture Marseille.
Pour plus d'infos, cliquez sur l'affiche

Agissez avec nous contre les violences faites aux femmes !

Lundi 25 novembre, c'est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.
À cette occasion, je vous propose de mener 3 actions très concrètes : faire connaître le plan triennal de lutte contre les violences faites aux femmes, partager la campagne nationale et diffuser la carte des événements qui se tiennent partout en France.
Je compte sur vous,
Najat Vallaud-Belkacem

Ministre des Droits des femmes - Porte-parole du gouvernement

Les 3 actions à mener contre les violences faites aux femmes

vendredi 22 novembre 2013

"Habitude": Clip promotionnel de IAM pour la Fondation Abbé Pierre

Découvrez  en cliquant sur la photo le clip promotionnel "Habitude" réalisé pour La Fondation Abbé Pierre ayant pour mission la lutte contre le mal-logement et les phénomènes d'exclusion. Titre extrait de l'album "Arts Martiens" !

Le Dr Mukwege, infatigable défenseur des femmes violées en RDC, lauréat de la Fondation Chirac

Un prix qui réjouit la LDH La Seyne. Denis Mukwege était aussi un des favoris du Nobel de la Paix remporté par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques .
Le Prix 2013 de la Fondation Chirac pour la prévention des conflits revient au docteur Denis Mukwege pour son action en faveur des femmes victimes de violences sexuelles perpétrées par différents groupes armés dans la province du Kivu, en République démocratique du Congo. Le Prix spécial du jury récompense quant à lui l'organisation Femmes Africa solidarité, composée de membres issus de 27 pays africains et visant à promouvoir le rôle des femmes dans la prévention et la gestion des conflits armés en Afrique.
Pour plus d'infos, cliquez sur le logo.

Christiane Taubira : "Femme de l'année" pour le magazine Elle.

Christiane Taubira vient de se voir décerner le titre de "Femme de l'année" par le magazine Elle, qui lui consacre la une de son prochain numéro. 
Une récompense de son courage politique, et une réponse à la couverture insultante de Minute.

Pour plus d'infos, cliquez sur la une de Elle.

Les ONG claquent avec fracas la porte du Sommet de Varsovie

La Ligue des Droits de l'Homme suit avec attention le Sommet sur le climat car de ses engagements dépend la situation de millions de personnes qui peuvent devenir des migrants climatiques
Les grandes ONG environnementales ont claqué hier la porte du Sommet sur le climat qui se tient à Varsovie depuis le 11 novembre, un coup d’éclat sans précédent pour dénoncer des pourparlers, censés poser les fondations du grand accord de 2015 mais qui ne « débouchent sur rien ».
« Cette conférence de Varsovie, qui aurait dû marquer une étape importante dans la transition vers un avenir durable, ne débouche sur rien », ont tranché Greenpeace, Oxfam, WWF, les Amis de la terre Europe, la Confédération internationale des syndicats et Action Aid International.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.


"Le peuple des ordures", sur LCP, Vendredi 22 Novembre, 20 h 30

Un documentaire de Olivier Wlodarczyk sur le peuple des ordures.
Partout dans le monde, plusieurs millions de personnes vivent au milieu des ordures, et grâce aux ordures. Ce film choc présenté par Carole Gaessler dans Le Monde en face emmène le téléspectateur à leur rencontre, de Paris à Bogotá en passant par New Delhi, décortiquant ainsi le florissant business des déchets et du recyclage.
Biffins, glaneurs, door-to-door, recicladores… l’étiquette que la société colle sur leur activité change selon les pays, mais englobe un même quotidien. Celui du peuple des ordures, de la « diaspora de la poubelle », pour reprendre une expression de cette enquête marquante. Embarquement pour un tour du monde à la rencontre d’une population rarement étudiée, souvent méprisée. 
Cliquez ici pour plus d'infos et sur la photo.pour un aperçu de la vidéo

jeudi 21 novembre 2013

"Bananes de souche", un billet d'humeur de Scholastique Mukasonga

Scholastique Mukasonga est une écrivaine rwandaise qui a obtenu le prix Renaudot avec son livre "Notre-Dame du Nil".
Elle a publié dans les pages Rebonds de Libération un billet d’humour indigné., remarqué par Chantal.
Cliquez sur ce billet pour l'agrandir et comprendre pourquoi il est indispensable que nous soyons nombreux Samedi 30 Novembre, à 10 h , sur le parvis des Droits de l'Homme, à Toulon.

Expatriation au Canada : "Les Québécois voient parfois les Français comme des envahisseurs"

Une info qui devrait modifier le regard sur "ces étrangers qui volent le travail des Français".
Après huit ans d'études, déçu par les opportunités offertes en France et en Europe, Samuel, 29 ans, a décidé de s'expatrier à Montréal. Il travaille aujourd'hui dans une société de production de films publicitaires.

Son installation a été facile et son adaptation rapide même si c'est une autre culture. Au Canada,  les gens ont davantage l'occasion de prouver de quoi ils sont capables.
Mais , il est difficile de tisser des liens personnels, de s'intégrer car "les Québécois voient parfois les Français comme des envahisseurs et si les gens sont amicaux au premier abord, créer des relations plus profondes peut s'avérer très long !", avoue Samuel.
Pour plus d'infos, cliquez sur les drapeaux

Cinquantenaire des "Enfants de la Creuse": Une stèle devant l'aéroport Roland Garros de la Réunion.

Une oeuvre d’art en mémoire des enfants exilés a été inaugurée le 20 novembre 2013, journée internationale des Droits de l’enfant, à l’initiative du Conseil Général de La Réunion. à l’aéroport Roland Garros, lieu de départ symbolique. 
Associations, élus, historiens sont venus commémorer le cinquantenaire de l'histoire de ces 1.600 enfants arrachés à leurs familles et leur île en 1963: les Enfants de la Creuse. 
Pour plus d'infos sur ces enfants de la Creuse, cliquez sur la stèle pour écouter une émission de France Inter. 
Source: Le journal  des réunionnais du Monde  

mercredi 20 novembre 2013

Droits de l’enfant : plus que jamais à défendre

Communiqué LDH - Paris, le 20 novembre 2013
A l’occasion du 20 novembre, Journée internationale des droits de l’enfant, la LDH tient à réaffirmer son attachement aux droits proclamés par la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) et à leur effectivité.
Elle rappelle notamment que tout mineur en danger se trouvant sur le territoire français doit pouvoir bénéficier d’une réelle protection, quelle que soit son origine ou sa nationalité. C’est pourquoi elle dénonce tout particulièrement les difficultés rencontrées par bon nombre de mineurs étrangers dont la minorité est contestée, alors même qu’ils disposent de documents établis en conformité avec la législation de leur pays d’origine, et que les résultats de l’examen osseux ne peuvent en aucun cas être considérés comme fiables.
De telles décisions exposent les jeunes concernés à une grande vulnérabilité, les renvoient à la rue, leur ôtent toute perspective de formation ou mettent un coup d’arrêt à leur scolarité. La LDH rappelle d’ailleurs son opposition à toute expulsion de jeunes en parcours de formation et sa volonté de voir la loi changer sur ce point, afin que ces jeunes et leurs familles puissent être régularisés.
A l’instar des observations émises par le Comité des droits de l’enfant en 2009, elle s’inquiète également du nombre croissant d’enfants vivant en dessous du seuil de pauvreté. Du fait même de la crise économique et sociale, qui touche encore plus durement les plus démunis et accroît les inégalités d’accès aux droits fondamentaux, des millions d’enfants vivent aujourd’hui dans des conditions indignes et sont confrontés à un véritable processus d’exclusion sociale, voire de discrimination, pour fait de précarité sociale.
La LDH demande une impulsion politique forte en direction de la petite enfance, de l’enfance et de la jeunesse, et la mise en place d’une stratégie globale et nationale permettant de mettre la France en conformité avec les engagements qu’elle a pris en étant le deuxième pays à ratifier la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE).

Merci à l'équipe de France pour sa victoire.

La Ligue des Droits de l'Homme de La Seyne se réjouit du succès obtenu en vue de la qualification pour la Coupe du Monde au Brésil.
Merci donc à Didier Deschamps, l'entraineur qui a su créer un réel esprit de solidarité et  à tous les joueurs, tout particulièrement,  au capitaine Hugo LLoris, aux buteurs Mamadou Sakho et Karim Benzema.
La diversité culturelle française est mieux représentée sur les terrains  que dans les hémicycles.  

« MARCHONS CONTRE LE RACISME » Le 30 novembre 2013 à Paris, en France et dans les Dom Com, à Toulon, à 10 h, Parvis des Droits de l'Homme.

Un climat nauséabond s'installe dans notre pays. Le garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Christiane Taubira, a subi ces dernières semaines des attaques racistes venues de temps obscurs que l’on croyait révolus.
Les déclarations racistes d’une candidate du Front national, les invectives d’enfants, téléguidés par leurs parents, traitant la ministre de la Justice de «guenon », sont une souillure pour la République.
Ces propos attaquent frontalement des millions d’êtres humains originaires d’Afrique, des Caraïbes, des Amériques, de l’Océan indien, citoyens français ou non et dont les aïeux ont été jadis martyrisés du fait de leur couleur de peau. Ils constituent une atteinte violente contre toutes et tous car ils visent au cœur le pacte républicain.
Nous condamnons solennellement cette dérive raciste, de même que les actes et propos qui en ont permis la maturation. Nous n’admettons pas que des millions de personnes soient déniées dans leur humanité et leur citoyenneté, que ce soit en raison de leurs origines, de leur situation sociale, de leur culture, de leur religion... Nous ne supportons pas que des boucs émissaires soient désignés comme les responsables de nos maux et comme des menaces sur notre avenir.
Alors que la France doit affronter les énormes défis liés à la dégradation économique, au chômage et aux inégalités, face à ceux et à celles qui veulent aviver les souffrances sociales, les peurs et les colères, nous nous dressons pour affirmer avec force : la République n’a d’avenir qu'égale, solidaire et fraternelle.
C’est pourquoi nous appelons toutes celles et ceux qui ont à cœur les valeurs de l’humanité, toutes celles et ceux qui veulent opposer l’égalité et la fraternité aux visages hideux du racisme à participer à une marche le 30 novembre 2013, à Paris, dont le rendez-vous est donné à 14 h 30, place de la République, ainsi que partout en France métropolitaine et dans les Dom Com.
 Signataires :
Collectifdom - CM 98,  Ligue des droits de l’Homme - Licra  - Mrap - SOS Racisme,CFDT - CFTC - CGT - FSU  - UNSA - Union syndicale Solidaires,UUEJF (Union des étudiants Juifs de France) - FIDL - UNEF - UNL - UFAT (Union Française des associations Tziganes) - R=(Respect) - EGAM - FNASAT - Banlieues du Monde - France Terre d'asile - Ni Pute Ni soumise - Collectif des écrivains nègres - Association ultramarine de France - Les amis du PPM en France - Haut Conseil des Maliens de France  - Association pour la Promotion de la Langue et de la culture Soninké (APS) - Association culturelle de musulmans de Drancy - Conseil de Coordination des organisations arméniennes - La Maison des potes - Mémorial 98 - Le Syndicat des Avocats de France (SAF) - Le Syndicat de la Magistrature - Les Marianne de la diversité - RESF - Fédération des Mutuelles de France - Mouvement pour la paix  - Fondation Copernic - SNES - FCPE - CIMADE - SNEP - SNUEP - DAL (Droit au logement) - Ligue de l'enseignement