vendredi 31 janvier 2014

Prix "Nouvelle vague" de l'innovation journalistique et des libertés attribué à Razan ZAITOUNEH, avocate syrienne, opposante de la première heure au régime de Bachar el- Assad, enlevée le 10 décembre 2013.

Le prix NOUVELLE VAGUE a été créé par Françoise Giroud récompense chaque année une personne,   un dessin de presse, un reportage, un journal, une revue, une institution, un site ou tout autre support qui pourra être considéré comme une innovation journalistique ou une action en faveur de la défense des libertés en France ou dans le monde.
Cette année, le prix a été attribué à Razan ZAITOUNEH, avocate syrienne, et militante des droits de l'homme syrienne, opposante de la première heure au régime de Bachar el- Assad, enlevée le 10 décembre 2013 à Douma, une ville sous contrôle rebelle proche de Damas. L'avocate, qui est âgée de 36 ans, se cachait depuis le début du soulèvement contre Bachar Al-Assad en mars 2011 en raison de son travail sur les atrocités commises par les forces gouvernementales, qui a reçu un large écho. Elle se montrait également critique vis-à-vis de personnalités de l'opposition. Selon les comités locaux de coordination, un réseau national de militants d'opposition, l'avocate a été enlevée avec son mari, Wael Hamada, et deux collègues, Samira Al-Khalil et Nazem Al-Hamadi. Pas de nouvelles depuis ce rapt.
Si vous voulez lire le dernier texte écrit par Razan Zaitouneh , cliquez sur la photo 

Journée de Retrait à l'Ecole: Un ultime avertissement pour l'Ecole

L'épisode de la Journée du retrait bouscule fortement l'Ecole, salit les enseignants et porte préjudice aux enfants à qui on apprend à se méfier de leur professeur. Mais elle a le mérite de sonner comme un ultime avertissement pour ceux qui aiment l'Ecole.
Nous voilà prévenus. Les ultra conservateurs ont des projets pour l'Ecole. Ils associent la haine de l'école publique, le retour à l'ordre moral religieux et la régression pédagogique. Dans la mouvance de la JRE se réunissent tous les traditionalismes y compris l'association Lire-écrire. Son initiatrice est aussi une militante acharnée du conservatisme pédagogique. Mais le mouvement nous invite aussi à aller plus loin dans la réflexion sur la crise de l'Ecole.
Depuis une semaine les affirmations les plus ridicules circulent chez des milliers de parents. Ils recoivent des SMS ou des mails qui leur parlent de masturbation en classe, de garçons habillés en filles par le maître, d'incitation à l'homosexualité prêchée par les maitresses. Tout cela est bien sur ridicule et mensonger. Mais ce qui est important c'est que c'est cru. Pas par tous les parents. Par ceux qui sont les plus éloignés de l'Ecole. Dès le 27 janvier il était clair que c'était dans les communautés turques ou maghrébines que le mouvement JRE avait le plus d'impact.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le dessin.

Russie : 2012-2013, l’offensive contre les libertés

Les autorités russes ont mené ces deux dernières années la plus grande offensive contre les libertés depuis la fin de l’Union soviétique, constatent, dans un rapport publié aujourd’hui, la FIDH et son organisation membre ADC Memorial.
Le rapport, intitulé « Russie : 2012-2013, l’offensive contre les libertés », dresse un constat alarmant de l’arsenal judiciaire mis en place par le régime de Poutine depuis qu’il a été réélu président en 2012. De nombreuses lois ont été adoptées ou amendées au service de la répression des voix contestataires. Les droits les plus fondamentaux ont été remis en cause : informer, manifester, se constituer en association, affirmer l’égalité des orientations sexuelles, etc. 


.Pour plus d'infos, cliquez sur le logo.

Interwiew du Professeur Axel Kahn à la matinale d' Europe 1 jeudi 30 janvier.

Après avoir écouté ces propos si clairs (5 minutes) , on est en mesure d'avoir une pensée juste  et,  si on partage ce point de vue d'être de ce fait en mesure de le verbaliser soi-même avec facilité.
Pour combattre la sale rumeur concernant "la théorie du genre", cliquez sur la photo.
Signalé par Yvonne, du Planning Familial

La polémique enfle sur le soi-disant enseignement de la "théorie du genre" à l'école.

Communiqué de la FCPE
 La FCPE, le SE-UNSA, le SGEN-CFDT et le SNUIPP-FSU tiennent à rassurer les parents et à rappeler en quoi consistent les ateliers "ABCD de l'égalité" lancés par le ministère de l'Education nationale et le ministère des Droits des femmes. 
Les ABCD de l'égalité visent à éduquer à l'égalité garçon-fille et à travers elle à lutter contre les discriminations sexuelles. L'enseignement de l'égalité entre les femmes et les hommes est prévu par la loi depuis 1989 et les ABCD de l'égalité s'inscrivent dans le cadre des enseignements existants : en éducation physique et sportive, dans les cours d'éducation artistique, d'histoire, etc.

En aucun cas, l'objectif de ces ateliers serait d'apprendre l'homosexualité aux enfants dès la maternelle ni de proposer des « travaux pratiques sexuels » en classe, comme le colportent des rumeurs et une instrumentalisation politique.
Il n'existe pas de « théorie du genre » mais il existe de nombreux travaux dits « sur le genre » reposant sur l'idée que les stéréotypes sexués (par exemple : un garçon ne peut pas jouer à la poupée, les filles ne sont pas faites pour être ingénieur, etc.) sont socialement construits, et que la différenciation sexuelle des places occupées dans la société par les hommes et les femmes n'est pas prescrite par la nature.
La FCPE, le SE-UNSA, le SGEN-CFDT et le SNUIPP-FSU considèrent qu'un projet pédagogique comme celui des ABCD développe l'esprit critique des enfants et peut permettre de lutter contre tous les stéréotypes : racistes, d'âge, de classe, etc. Les organisations demandent au ministre de tout mettre en œuvre pour informer les familles du contenu réel des ABCD de l'égalité et pour soutenir le travail pédagogique des enseignants au service de la réussite de leurs élèves.

jeudi 30 janvier 2014

Mineurs étrangers : La Fédération française de football doit respecter ses engagements !

Communiqué LDH 
Saisie par des présidents de club de football, la Ligue des droits de l’Homme s’est engagée à leurs côtés pour dénoncer des dispositions discriminatoires figurant dans le règlement de la Fédération française de football (FFF), concernant l’accès des mineurs étrangers à une licence.
Depuis trois ans, la LDH condamne l’attitude de la Fédération française de football qui, par une interprétation singulière de la circulaire 1190 de la Fédération internationale de football association (Fifa), empêche des mineurs étrangers — y compris lorsqu’ils sont nés sur le territoire français — d’obtenir une licence sportive pour pratiquer le football à titre amateur.
Pour plus d'infos, cliquez sur le logo de la FFF

Témoignage d'un professeur de théâtre en prison, Espace Comedia, Vendredi 31 janvier, à 20 h 45.

Un spectacle de la Compagnie l'Etreinte
qui présente "Témoignage d'un professeur de théâtre en prison", un beau témoignage d'Emmanuel Blanc, enseignant au Centre Pénitentiaire de Toulon-La Farlède.
Pour plus d'infos, cliquez sur le programme. 

La FIDH raconte son année 2013 en BD

Pour découvrir les actions 2013 de la Fédération Internationales des Droits de l'Homme en BD, cliquez sur le dessin 

La constitution tunisienne est un modèle pour tout le monde arabe

Les Tunisiens, trois ans après la Révolution de jasmin ayant conduit au départ (ou à la fuite) de Ben Ali, viennent par l’intermédiaire des représentants qu’ils ont démocratiquement et librement élus, d’adopter une nouvelle constitution.
Le chemin parcouru depuis trois ans n’a pas été sans certaines difficultés, tentations d’accaparement du pouvoir, violences, assassinats de deux personnalités syndicales et politiques. Mais malgré ces difficultés, ils ont franchi tous ces obstacles sans que le chaos ou la guerre civile ni l’écroulement des institutions ne l’emporte. Même si le fonctionnement de l’Etat et de l’administration ont par moment chancelé, même si l’économie a tourné au ralenti, la vie a continué son cours quasi normalement.


Aujourd’hui, les Tunisiens ont produit démocratiquement cette nouvelle Constitution. C’est un événement majeur pour les Tunisiens, mais aussi pour leurs voisins.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

Un avant-goût d'Angoulême 2014

Grand rendez-vous des fans de BD, le 41ème festival d’Angoulême ouvre ses portes cette semaine.
Pendant 4 jours les amoureux de la BD se donnent rendez-vous. Sous la présidence de Willem, place aux expositions (Tardi, Gus Bofa, Willem…), aux rencontres, aux dessins-concert, aux dédicaces. 
L'un des temps forts du festival à venir :
L’exposition "Tardi et la Grande Guerre", un plaidoyer pour la réhabilitation des fusillés de la première guerre mondiale.
Pour plus d'infos, cliquez sur le dessin.


mercredi 29 janvier 2014

Disparition de Pete Seeger, pionnier de la musique folk et leader du "protest song " américain

Le chanteur Pete Seeger, légende du folk américain et du «protest song» portant la voix de la classe ouvrière, est décédé à New York à l’âge de 94 ans, après avoir inspiré des générations d’artistes comme Bob Dylan, Joan Baez ou Bruce Springsteen.
Engagé dans lutte pour les droits civiques et contre la guerre du Vietnam, Pete Seeger avait séduit un large public, plutôt marqué à gauche, aussi bien avec ses chansons engagées que ses mélodies enfantines et des hymnes faciles à reprendre en chœur.
Leader du «protest song» américain, il a été tour à tour la voix du mouvement ouvrier, de la lutte pour l’égalité raciale, du mouvement contre la guerre du Vietnam dans les années 1960, puis dans les années 1970 de la défense de l’environnement. Ses combats pour les droits civiques des Noirs américains ont valu au chanteur l’amitié du leader noir du mouvement Martin Luther King.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

Face aux mensonges de l’extrême droite, le gouvernement doit soutenir les ABCD de l’égalité

Communiqué LDH 
Des activistes d’extrême droite ont lancé une action nationale pour l’interdiction de l’étude du genre à l’école
Cette campagne est basée sur un mensonge. En effet, les programmes scolaires et notamment les ABCD de l’égalité contiennent, conformément au Code de l’éducation, des éléments pédagogiques combattant les archétypes sexistes et promouvant l’égalité entre les sexes.
L’école, et c’est son rôle, enseigne le refus des discriminations, l’égalité entre les filles et les garçons, la liberté de construire l’esprit critique et l’intelligence par l’accès au savoir.

Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur l'affiche.

Samedi 1 février, Tous sur la place d'Armes, à Toulon, avec les compagnons d'Emmaüs

Emmaüs qui  participe depuis sa création au Mai Citoyen de La Seyne sera le samedi 1er février  sur la place d'Armes à Toulon de 10 h à 13 h.

Ses compagnons espèrent que vous serez nombreux à leur rendre visite
Cliquez sur le flyer pour l'agrandir.

Une étude portant sur la pauvreté dans les villes de France.

Une étude, publiée ce mardi, souligne combien les statistiques nationales sur la pauvreté masquent les disparités entre villes et même entre quartiers.
Après une analyse des 100 plus grandes communes de la France, le taux de pauvreté varierait de 7 à plus de 40% ! Cela se confirme en remarquant que la ville de Roubaix (Nord) compte 45% de ménages pauvres tandis que Versailles en compte seulement 7%. 
Voilà de quoi nourrir le débat à l’approche des élections municipales
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le graphique.

A quand des urnes en prison?

La Ligue des droits de l’Homme attache une importance primordiale à l’effectivité de ce droit, qui contribue à un retour effectif à la citoyenneté. 
Elle avait mené une campagne en mai 2013 pour l'envoi de lettres aux parlementaires dont un paragraphe mentionnait qu'il " lui parait important que les détenus :
* puissent être largement informés de leurs droits à cet égard,
* obtiennent une carte d’identité et une domiciliation pour ceux qui n’en possèdent plus,
* soient inscrits sur les listes électorales  et soient en capacité de voter par procuration le cas échéant.
Ces actions sont en train de porter leurs fruits puisque la presse engage une campagne de sensibilisation comme par exemple le JDD.
"En théorie, 50.000 détenus pourraient mettre un bulletin dans l'urne aux municipales. En réalité, pas si simple. L'association Robin des lois veut obtenir l'ouverture de bureaux de vote derrière les barreaux.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur l'urne.

mardi 28 janvier 2014

Connaissez-vous ≠ FAUVE?

≠ FAUVE  est un collectif artistique français, originaire de Paris, opérant sur plusieurs supports : musique, vidéos, photos, textes, visuels, web…
≠FAUVE se présente comme un collectif ouvert, d'où le nom de FAUVE CORP. Il écrit en français, d’où les textes, d’où le spoken word.
FAUVE adhère de façon inébranlable à la croyance selon laquelle l’Amour peut rafler la mise dans ce monde bizarre.
FAUVE est désespérément optimiste.
Pour découvrir  le groupe et un de ces morceaux "De ceux", cliquez sur la pochette du CD.

"No" de Pablo Larrain suivi d'un débat sur le thème" Engagement et communication"

Hier soir, à l'invitation d'Henri Lajoux que je remercie encore une fois au nom de la section, la Ligue des Droits de l'Homme figurait au programme des rencontres cinématographiques autour du cinéma latino-américain.

Le film de la soirée " No" était de grande qualité, les nombreux spectateurs très attentifs  et le débat qui a suivi, animé par Benoit D'Aiguillon (Maître de conférences à Aix Marseille Université).sur le thème" Communication et engagement" très intéressant.
L'intervenant a parlé de la part de plus en plus importante de la com. dans une élection, de "l'obligation" pour les hommes politiques de "vendre "leur programme même s'il n'est pas réalisable. Ils proposent du rêve à des gens qui ne veulent pas voir la réalité.
Faites nous rêver: tel pourrait être  le mot d'ordre des élections. On rêve et rapidement on cauchemarde, on le sait bien sûr mais un drogué a besoin de sa dose même si le réveil est brutal quand il est en manque.
A une question d'un ligueur " Quel est le retour après une distribution de tracts", la réponse du "prof de communication " a été " de l'ordre  de 2 pour mille". C'est à dire que lorsque nous distribuons 500 tracts, nous touchons une personne.  Faible rendement, désespérant retour sur investissement. Pour être à la mode, nous impactons peu.
Notre vitrine n'est donc pas dans la rue, elle est sur le Net et elle s'appelle le blog de la LDH La Seyne.
Si nous estimons  à  500 les personnes passent devant notre boutique, en gardant le  même ratio, il faudrait tirer 250 000 tracts non , flyers, restons modernes) pour sensibiliser autant de passants.
En conclusion, il faut travailler pour notre blog: le nourrir de mets variés, le vendre, le faire connaitre et le faire tourner dans vos réseaux.
Nous avons un outil. A nous de l'affuter et  de l'utiliser le plus souvent possible. Nous devons, tous ensemble (le slogan indispensable et parait-il fédérateur), avoir plus d'ouvertures le mois prochain et plus encore et encore.
Les droits de l'homme sont attaqués tous les jours et tous les jours des jeunes et des moins jeunes s'élèvent contre des injustices, des attaques aux droits fondamentaux.
A nous de leur servir de vitrine et de remplir nos étagères de toutes leurs révoltes  et des nôtres car n'oubliez jamais que le plus important n'est pas de faire mais de le faire savoir.  


Vie privée : Création de l'Observatoire des libertés et du numérique

Le dossier sur la protection des données personnelles s’épaissit tellement qu’un Observatoire des libertés et du numérique (OLN) vient d’être créé par des associations et des syndicats, parmi lesquels la Ligue des Droits de l’homme.
Depuis 2007, le 28 janvier est devenu en Europe une journée dédiée à la protection des données personnelles (Safer Internet Day). Et cette initiative du Conseil de l’Europe n’a jamais été autant d'actualité. 2013 a en effet été marquée par l’affaire PRISM et, en France, par le vote la Loi de Programmation Militaire (LPM). Deux dossiers qui intquiètent tous ceux qui ont en charge la protection de la vie privée.
A l’occasion de cette journée, des associations et des syndicats (Cecil, Creis-Terminal, Ligue des droits de l’Homme, Syndicat des avocats de France et Syndicat de la magistrature) ont décidé de créer l’OLN (Observatoire des Libertés et du numérique). Pour ce groupe, le respect de la vie privée et des données personnelles, bien qu’inscrits dans la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, est « sacrifié par nos dirigeants sur l'autel de la "sécurité". Ce n'est plus acceptable ! »
Le but n’est pas de se substituer aux organismes existants, comme la Cnil, mais de « donner la parole aux citoyens ». Le but de l’OLN est avant tout d'informer, de former, de prévenir et de proposer, mais aussi « de peser dans le débat public sur ce que doit être une politique du numérique respectueuse des droits. »

Les membres de l'organisation rappellent que « plus une technique est présente, plus la politique a son rôle à jouer pour en déterminer les règles d'utilisation ; plus une technique est invasive, plus la vigilance sur les droits des personnes doit être exercée ; et enfin, plus les abus de pouvoir sont possibles, plus les contrôles doivent être effectifs. »

lundi 27 janvier 2014

Comment l’Europe fait passer ses déchets informatiques pour des dons « humanitaires »

Chaque Français produit 20 kg de déchets électriques et électroniques par an ! Que deviennent notamment nos millions de téléphones, d’ordinateurs ou de tablettes devenus obsolètes ?
Une partie de ces équipements électroniques est collectée par une filière de traitement des déchets. Un très petit nombre est réparé. Et des milliers de tonnes sont envoyées, illégalement, vers les décharges d’Afrique ou d’Asie. Les autorités commencent à agir pour limiter la casse. Mais les multinationales qui gèrent la filière du recyclage ont-elles vraiment intérêt à privilégier de véritables solutions ?
Enquête sur le parcours de nos déchets et les intérêts en jeu que vous pouvez lire en cliquant sur la photo.

Pour clôturer la soirée, Rachid Taha a choisi Ya Rayah

Parfois, à Marseille, en passant devant un café arabe, on entend une chanson reprise en chœur par tous les hommes qui sirotent leur café.
Ils chantent leur condition de vie et  la nostalgie de leur pays.
Ils chantent  Ya Rayah (l’émigré), un morceau de Rachi Taha  qui a repris  la création d' Abderrahmane Amrani - mieux connu sous son nom de scène Dahmane El Harrachi (né le 7 juillet 1925, à El-Biar - décédé le 31 août 1980) ,un musicien, chanteur, parolier et compositeur algérien de musique chaâbi.
Ils communient, ils s’envolent et puis, tout s’arrête  et ils finissent leur verre d’eau
Pour écouter Ya rayah, cliquez sur la photo ,
Pour mieux connaitre Rachid Taha, cliquez ici et enfin pour lire la traduction, cliquez sur " Pour lire la suite."

dimanche 26 janvier 2014

A Roquebrune, on peut "déraper" sur les Roms et être tête de liste UMP. Vive la démocratie !

Le maire de Roquebrune-sur-Argens, Luc Jousse,  qui avait déclaré au lendemain d'un incendie qui avait ravagé un campement illégal de Roms implanté sur le territoire roquebrunois "Dommage qu'on ait appelé les secours trop tôt", pourra se présenter comme tête de liste investie par l'UMP 
car le conseil national de son parti, réuni à Paris samedi,   n'a pas jugé utile de le sanctionner pour ce dérapage, ce détail de l'Histoire locale.  
On ne va pas se priver d'un homme qui peut remporter la mairie. Ce serait de l'acharnement et contraire à une bonne stratégie politicienne.. 
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

Rachid Taha a mis le feu au Théâtre Liberté de Toulon

Une salle qui peu à peu s'anime, qui se laisse emporter par les chansons et les rythmes de Rachid Taha et enfin une salle debout qui danse avec le chanteur algérien installé en France, voilà le résumé de la soirée du 17 janvier.
Sa musique, un mélange de sonorités maghrébines et de rock anglo-saxon, a chaviré le 'tout" public très varié.
L'ancien chanteur de Carte de séjour, célèbre entre autres, pour la reprise de Douce France de Charles Trenet prône l'intégration, la tolérance envers  avec les immigrés et s'inquiète du retour du racisme en France comme en témoigne sa chanson "Voilà! Voilà! Que ça recommence!" que vous pouvez écouter en cliquant sur la photo du chanteur. Encore une soirée inoubliable proposée par le Théâtre Liberté de Toulon.
Un lieu qui peut présenter à quelques jours d'intervalle "Inconnu à cette adresse" avec Charles Berling et Michel Boujenah, "La bonne âme de Sé-Tchouan" de Bertolt Brecht et Rachid Taha pour le prix d'une place de cinéma si on prend l'abonnement, un lieu qui accueille un public cosmopolite et d'âge divers,
Un lieu qui draine des scolaires, renoue avec la tradition et la mission d'éducation  populaire du théâtre ouvert à tous pour le plus grand bien de Toulon.
Si vous voulez lire les paroles de la chanson, cliquez ici

Vienne: Des milliers de manifestants contre le bal de l'extrême-droite

La vigilance contre la montée de l'extrême droite s'organise partout en Europe.
Ainsi de 6 à 10 000 manifestants ont protesté ce vendredi soir à Vienne contre la tenue, dans l'un des plus célèbres palais de la ville, du bal annuel organisé par le parti d'extrême droite FPÖ, troisième force politique du pays lors des élections législatives de septembre 2013, pratiquement à égalité avec les deux grands partis traditionnels du centre-gauche et du centre-droit.. En 2012, Marine Le Pen, alors candidate du Front national à l'élection présidentielle de mai 2012, s'était rendue au bal à l'invitation du FPÖ. Cette initiative avait suscité une polémique en France.
Pour plus d'infos, cliquez sur le sigle du parti d'extrême droite autrichien


Qui a dit à propos du projet de loi anti-IVG en Espagne?

«C'est l'Espagne qui a montré à l'Europe la voie en matière de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. C'est l'Espagne qui a inspiré la loi française de 2010 instaurant l'ordonnance de protection et créant le téléphone grand danger pour les femmes victimes de violence. L'Espagne ne peut être aujourd'hui le pays du grand retour en arrière»,.
«Le droit des femmes à disposer de leur corps n'est pas un supplément d'âme dans une société qui se targue de construire l'égalité. Il s'agit d'un droit fondamental, c'est le socle de l'égalité. C'est le signe principal de l'émancipation des femmes dans la société"

Manifestons ensemble à Marseille, le 1er février à 15 h, en soutien aux femmes espagnoles, pour la défense du droit à l'avortement

Comme le National, la LDH de La Seyne appelle  à : 
*lutter pour une Europe où toutes les femmes pourraient disposer librement de leur corps sans contrainte étatique et religieuse et qui intègre ces droits à la charte européenne des droits fondamentaux 
*soutenir le combat des femmes espagnoles pour conserver l’acquis qu’elles ont gagné de haute lutte

Les féministes espagnoles organisent une manifestation à Madrid le 1er février.
Mobilisons-nous pour les soutenir.
Manifestons ensemble en soutien aux femmes espagnoles, pour la défense du droit à l'avortement à Marseille, Rdv Samedi 1er Février à 15h à la sortie métro Vieux Port.

Le droit à l'avortement est menacé en Espagne, et une contagion réactionnaire est en train de gagner l'Europe. En Suisse, en Italie, en Finlande le droit à disposer de son corps est remis en question. Nous devons nous mobiliser pour défendre le droit à l'avortement en Espagne et partout dans le Monde. 

samedi 25 janvier 2014

Les déboires du FN à Toulon.

Jean-Yves Waquet, candidat FN à la mairie toulonnaise, a démis Robert Falce de ses fonctions. 
Ce directeur de campagne aurait oublié de lui faire part de ses nombreux déboires avec la justice pour différents délits   et notamment  aurait oublié de lui préciser qu'il était accusé de manœuvrer  pour faciliter l'obtention de titres de séjour pour des ressortissants étrangers.
Gênant pour un parti qui  préconise le renvoi des étrangers et dont le slogan est « Tête haute, mains propres ».
Pour plus d'infos, cliquez sur logo pour lire l'article de Var-Matin  et ici pour écouter l'émission de France Culture " Le FN aux commandes : Toulon "

L’Afrique, si la colonisation n’avait pas eu lieu


Une vision de l'artiste suédois Nikolaj Cyon qui a cherché à dessiner ce qu’aurait pu être l’Afrique si l’Europe avait été suffisamment affaiblie par la peste noire qui a sévi en 1353.
Une carte qui démontre le poids de la colonisation dans le découpage arbitraire des pays avec tous les conflits ethniques qui en découlent.
Pour plus d'infos, cliquez sur la carte. 

"Le Point" condamné pour diffamation pour un article sur les immigrants chinois

C’est une "première en France", selon l’avocat de SOS Racisme…
Le directeur de la publication de l'hebdomadaire Le Point, Franz-Olivier Giesbert, a été condamné vendredi à 1.500 euros d'amende pour diffamation en raison d'un article publié en août 2012 sur les immigrants chinois en France.

"A notre connaissance, il s'agit d'une première en France", a déclaré à l'AFP Me Alexandre-M Braun, avocat de SOS Racisme, qui avait porté l'affaire devant la justice.

Intitulé "L'intrigante réussite des Chinois en France", l'article litigieux dépeint le parcours typique de l'immigrant chinois, de la clandestinité à la réussite.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo de Franz-Olivier Giesbert

« La Tentation de l’innocence », Pascal Bruckner, 1995. Livre de Poche.

Suzanne vous conseille de lire « La tentation de l'innocence » de Pascal Brukner
Comment vivre dans une démocratie où l’individu est renvoyé à la nécessité de choisir seul son destin ? Pascal Bruckner explore deux voies choisies par nos contemporains pour s’efforcer de devenir "quelqu’un" dans une société où nous sommes tous égaux : l’infantilisme, qui consiste à se soumettre au principe de plaisir comme nous y invite la société de consommation ; la victimisation, qui nous permet, malgré le bien-être encore inégalé dont nous jouissons, de nous plaindre des moindres maux qui nous affecte pour accéder au statut de victime.
Différentes figures sont étudiées, du consommateur toujours insatisfait à des féministes assoiffées de vengeance, en passant par les peuples qui commettent des génocides tout en se faisant passer pour des martyrs de l’Histoire.
" La Tentation de l’innocence » est un livre féroce. Tout le monde peut se reconnaître dans ce miroir grossissant de nos travers et de nos tourments." Robert Solé, Le Monde.

Voeux des mal-logés aux candidats aux élections municipales

Une initiative de la Fondation Abbé Pierre, en région Rhône-Alpes, avec la complicité des associations locales.
Pour la nouvelle année 2014, ce sont les mal-logés eux-mêmes qui présenteront leurs vœux aux candidats aux élections municipales.

Pour écouter ces voeux, cliquez sur la photo.

vendredi 24 janvier 2014

L’exception agricole sera inscrite dans la Loi contrefaçon

La mobilisation de la centaine de paysan(ne)s de la Conf' a payé. 
La conf' a pris possession de la salle de réunion du GNIS (Groupement National Interprofessionnel des Semences) pour demander une exception agricole à la loi sur les Contrefaçons afin que les paysans ne voient pas leurs récoltes saisies ou détruites à la moindre demande des multinationales. Le gouvernement a fait une déclaration claire : « il présentera un amendement afin que les semences de ferme ne soient plus concernées par la loi contre les Contrefaçons ». Suite à cet engagement du gouvernement, les paysans de la Conf ont quitté le GNIS et les jeûneurs ont suspendu leur mouvement. Ils restent néanmoins mobilisés.

Cette victoire est celle des paysans face à l'agro-industrie, elle est aussi celle des citoyens qui ne souhaitent pas céder leur droit à l'alimentation aux multinationales et qui nous ont soutenu. Nous resterons vigilants et continuerons à interpeller les députés afin qu'elle soit effectivement confirmée dans le texte de la loi.
Ce n'est qu'un premier pas qui permettra de revoir l'ensemble des lois françaises et européennes sur l'appropriation du vivant par la propriété industrielle. Nous continuerons maintenant à nous battre pour que les droits des paysans d'échanger, ressemer et sélectionner leurs semences soient totalement reconnus.


Contacts : 
Guy KASTLER - Commission semences - tél: 06 03 94 57 21 
Josian PALACH - Secrétaire national - tél: 06 71 34 49 02 
Laurent PINATEL - Porte-parole de la Confédération paysanne - tél: 06 80 58 97 22

M. Bourdouleix enfin devant un tribunal

L’audience concernant la plainte, pour apologie de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, déposée par la Ligue des droits de l’Homme contre le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, se déroulera le 23 janvier 2014, au tribunal correctionnel d’Angers. 
Celui-ci doit répondre de ses propos tenus en juillet 2013 à l’encontre de Gens du voyage, regrettant qu’Hitler n’en avait pas tué assez.
La Ligue des droits de l’Homme rappelle qu’elle avait, par le passé, déposé deux plaintes à l’encontre de M. Bourdouleix pour incitation à la discrimination et à la haine raciale concernant des propos visant les Gens du voyage. Celles-ci ont été classées sans suite. Ce sentiment d’impunité a permis au maire de Cholet de se croire autorisé à poursuivre ses interpellations haineuses.
 La Ligue des droits de l’Homme espère que ces poursuites mettront enfin un terme à cette escalade.
Il est intolérable qu’un élu de la République puisse tenir des propos faisant l’apologie de crimes contre l’humanité, et rester impuni.
Dernière heure:Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet (ex-UDI), a été condamné jeudi à Angers à 3 000 euros d'amende avec sursis pour apologie de crime contre l'humanité.

jeudi 23 janvier 2014

Loi anti-avortement en Espagne: recul inquiétant pour les droits des femmes

Bruxelles, le 23 Janvier 2014- Le Réseau Euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) exprime sa profonde préoccupation face à l’avant-projet de loi approuvé par le gouvernement espagnol qui ôterait en grande partie aux femmes résidant dans ce pays le droit à l’avortement durant les premières semaines de leur grossesse, légalisé par la loi de 2010. 
Le REMDH condamne cette réforme dont les conséquences sont très inquiétantes, sur les droits mais aussi la santé des femmes.
Le 20 décembre 2013, le Conseil des ministres espagnol approuvait un Avant-projet de Loi Organique pour la protection de la vie du conçu et des droits de la femme enceinte. Le REMDH entend rappeler que ce projet de loi, s’il est approuvé par le parlement, opérera un retour en arrière à la situation de 1985, en réduisant très drastiquement le droit à l’avortement en Espagne.
Cette nouvelle loi imposera par ailleurs aux médecins et professionnels de santé espagnols qui pratiqueront un avortement des peines de prison d’une durée d’1 à 3 ans et une interdiction d’exercer leur métier pour un durée pouvant aller jusqu’à 6 ans.
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo.

La LDH soutient le film « Au bord du monde », de Claus Drexel

Nous sommes à Paris, la nuit, une nuit étincelante des lumières et de la beauté admirable des quais et du centre de la ville déserte. 
On aperçoit des paquets allongés sur les trottoirs, un solitaire sur un pont qui pousse un chariot comme un escargot porte sa coquille, une silhouette qui s’engloutit dans le trou du mur d’un tunnel comme un rat. C’est là le bout du monde, ce secret qui rend la beauté obscène.
Claus Drexel a passé un an à filmer les clochards. Il les montre non comme une catégorie générale mais comme des individus singuliers qui ont un nom, une histoire, un récit, un discours, et qui sont eux-mêmes d’une grande diversité.
Pour plus d'infos, cliquez sur l'affiche.

Visite du premier ministre turc à Bruxelles: les manifestants pacifiques ne sont pas des criminels!

Bruxelles, le 20 janvier 2014 – Le mardi 21 janvier, pour la première fois en cinq ans, le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdoğan, est attendu à Bruxelles dans le cadre des négociations d’adhésion de son pays à l’Union européenne (UE).  
Le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) a décidé de saisir cette opportunité pour exhorter les autorités turques à mettre un terme à la criminalisation des manifestations pacifiques en Turquie.


La visite du premier ministre turc coïncide avec la consultation de l’UE sur les droits de l’Homme en Turquie et plusieurs événements prouvant des violations de la liberté de réunion pacifique dans le pays : l’inculpation de 255 manifestants du mouvement Gezi en vertu de la loi anti-terrorisme le 23 décembre dernier et l’adoption le vendredi 17 janvier d’une loi qui condamne l’apport d’aide de soins d’urgence sans l’autorisation du gouvernement.
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo.

« Quelle laïcité demain, pour faire société ? », conférence de Monsieur Jean-Louis BIANCO, Président de l’Observatoire National de la Laïcité, Jeudi 23 janvier 2014 à 18h30 au CREP des Lices, FOL du Var

La Fédération des Oeuvres Laïques et le Cercle Condorcet vous invitent à une conférence publique « Quelle laïcité demain, pour faire société ? », Jeudi 23 janvier 2014 à 18h30, dans la salle du CREP des Lices, FOL du Var, Avenue Victor Agostini à Toulon
Quels sont les principaux objectifs de ces deux associations:
Combattre la désinformation,
Affirmer des positions basées sur l’exercice de la raison critique et sur les valeurs de la République,
Donner aux citoyens l’opportunité de se réunir pour affiner leur réflexion et jouer pleinement leur rôle dans le débat public, pour une démocratie enrichie et renouvelée.
Un buffet convivial et républicain permettra de poursuivre nos échanges, à l’issue de cette conférence
Cliquez sur l'affiche pour la lire.

Les réacs sont de retour !

Un billet de Suzanne 
Après les manifestations anti-mariage pour tous du printemps dernier, les intégristes pro-vie sont de nouveau sur le devant de la scène, mis en ébullition par le projet espagnol de limitation des avortements. 
Les promoteurs de l’abolition de la loi de 1975 s’identifient clairement : Jean-Marie Le Pen défend sans détours son point de vue dans Var-Matin (voir blog de la LDH) sur la responsabilité des femmes vis-à-vis du taux français de natalité, et fait appel aux « évêques de France » pour une croisade contre l’IVG.
Ceux qui prétendent défendre les valeurs de la France républicaine oublient-ils que nous sommes un pays laïque ? Au nom de quoi veulent-ils imposer à des femmes et des hommes qui ne sont pas tous de fervents catholiques un point de vue religieux, au demeurant respectable, qui présente la vie comme un don de Dieu ? N’est-ce pas une question qui doit se régler dans l’intimité de chaque couple ? Que dirait-on si les islamistes prétendaient imposer leur loi religieuse à notre République ?
Encore une fois les militants pro-vie confondent droit et obligation. La loi de 1975 proclame le droit de chacun(e) à l’autodétermination, et ce droit doit être validé par la possibilité effective d’assumer ce choix. Comme disait Voltaire, « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire ».
En 1943, lorsque, sous le coup des lois natalistes de Pétain, Marie-Louise Giraud, accusée d’avoir aidé à des avortements, fut guillotinée, le journal satirique « le Crapouillot » publia ce pamphlet provocateur :
Les maréchaux, octogénaires ou non, aiment qu’on laisse venir à eux les petits enfants./ Ils ne tolèrent pas qu’on les tue dans l’œuf./ Les enfants, selon les militaires, doivent être tués à point./ A 20 ans./ Pas avant./Les maréchaux aiment les enfants au champ d’honneur et au sang./Comme les canards./On sait que la cuisine française est la première du monde. »
Un peu brutal, j’en conviens...
Pour voir ou revoir l’émission « 28 minutes »d’Arte (lundi 20 janvier) sur le même thème, cliquez sur la photo.


mercredi 22 janvier 2014

«Précis à l'usage des journalistes qui veulent écrire sur les Noirs, les Musulmans, les Asiatiques…»

Le Précis à l’usage des journalistes qui veulent écrire sur les Noirs, les Musulmans, les Asiatiques, les Roms, les homos, la banlieue, les femmes … est édité par le Cavalier Bleu et PanosEurope, l’ONG pour laquelle travaille Virginie Sassoon.
C'est elle qui est l'origine de cet ouvrage et qui en a assurée la coordination éditoriale avec l'appui de Florence Morice et Latifa Tayah-Gueneau.
Dans une courte introduction, Virginie Sassoon explique ce qui l'a poussée à initier ce projet : « On peut porter le voile et être militante féministe, être Rom et chercher un emploi sédentaire, être Noir et ne pas aimer danser... La complexité du réel échappe souvent aux représentations médiatiques. De nombreux médias grand public ont pourtant développé des politiques volontaristes en faveur de la 'diversité' mais sans résultats probants. Comment, dès lors, contribuer à faire évoluer les pratiques journalistiques ? »
Virginie Sassoon.
Pour écouter l'émission  de RFI, cliquez sur la couverture du livre.
Signalé par Chantal M

La LDH soutient le film « Twelve years a slave », de Steve Mc Queen

Solomon Northup, violoniste noir américain, a publié le récit de sa vie en 1853 : homme libre enlevé à Washington, vendu comme esclave et emmené dans une plantation de Louisiane où il vécut – ou survécut – pendant douze ans.
Fait rarissime, il fut délivré grâce à un charpentier canadien, retrouva sa femme et ses enfants et se consacra ensuite à la lutte abolitionniste. Son livre connut aux Etats-Unis un succès comparable à celui de La Case de l’oncle Tom, à peu près contemporain.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur l'affiche..

Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses" de Catherine Dufour

Pour inverser la tendance constatée par  une récente étude du Cereq (Centre d’études et de recherches sur les qualifications)
Catherine Dufour
 «Les traits de personnalité assignés aux hommes et aux femmes biaisent le processus de recrutement.»,
Catherine Dufour, ingénieure en informatique publie chez Fayard (livre à paraître le 26 février) le Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses. Agente secrète, chirurgienne, inventeuse… des «fiches métiers» y détaille inconvénients et avantages de chaque activité.

Des frontières, des migrants et des proses, un article de Jean-Bapyiste Malet publié dans Témoignage Chrétien

Jean-Baptiste Malet compare les deux ouvrages qui portent deux regards tout à fait différents sur l'immigration:celui de Jean Raspail, l’écrivain monarchiste et celui de Fabrizio Gatti, journaliste pour l’hebdomadaire italien L’Espresso.
Écrit en 1973 dans une villa ensoleillée avec vue sur la mer Méditerranée, Le Camp des Saints de Jean Raspail est qualifié par ses promoteurs de « livre sulfureux ».
D’abord vendu à plus de 15 000 exemplaires, l’ouvrage s’écoule depuis au rythme 8 000 ventes annuelles. « Je n’ai jamais rencontré un seul de ses lecteurs qui n’en ait acheté qu’un exemplaire, explique l’auteur. Ils le prêtaient, on ne le leur rendait pas, ils en acquéraient un autre. »
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

lundi 20 janvier 2014

Des propos corsophobes inacceptables tenus lors d'émissions radiophoniques ou télévisuelles.

Un communiqué de la LDH Corsica
Fréquemment la LDH reçoit et entend l’indignation de citoyens et d’associations outrés et touchés par des propos corsophobes tenus lors d’émissions radiophoniques ou télévisuelles. Les derniers en date sont ceux de l’animateur  Pierre-Emmanuel Barré sur Canal +, le 9 janvier. Dans son exercice de provocation, l’animateur valide l’actualité d’une citation de Strabon présentant ainsi les corses : « Les populations confinées dans les montagnes sont plus sauvages que les bêtes fauves. Quand les généraux romains vont y prélever des esclaves, ils peuvent observer la physionomie étrange de ces hommes des bois, farouches et abrutis comme des bestiaux, lassant par leur apathie les maîtres qui les ont achetés jusqu’à leur faire regretter le peu d’argent qu’ils leur ont coûté ». D’autres paroles insultantes énoncées par Pierre-Emmanuel Barré pourraient être extraites de son portrait à charge des Corses.
La LDH n’a pas vocation à se préoccuper des émissions humoristiques qui participent de la liberté d’expression. Toutefois, l’exercice de cette liberté comporte des devoirs et des responsabilités : dénigrer une communauté ne peut être un divertissement anodin, on ne peut insulter et blesser une communauté en toute impunité. Les propos anti-corses se banalisent et contribuent à une normalisation des expressions xénophobes : on ne peut s’arrêter à ce constat et demeurer  impuissant.  ...
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo.

Contre l'oubli – La trace des dictatures, sur LCP, lundi 20 janvier, 20 h 30.

De nombreuses dictatures se sont effondrées ou effacées.
Dans les années 70, les régimes anachroniques qui opprimaient encore, au sud de l’Europe, le Portugal, l’Espagne et la Grèce, ont fait place à des systèmes de liberté bientôt renforcés par leur adhésion à la communauté européenne. Pourtant, la sortie de la dictature ne s’est pas faite sans mal et pose de nombreuses questions aujourd’hui. au sortir de telles douleurs, les collectivités nationales concernées ont dû affronter le défi formidable d’un nouveau vouloir-vivre ensemble. Comment s’accommoder du passé ? Quelle Justice faire passer et quand en clore le processus ? Quelle mémoire perpétuer ou quel oubli imposer ? Faut-il fixer des limites judiciaires à l’enquête historique et à la publication de ses résultats afin de protéger, dans l’avenir, la concorde civile ? Quelles concessions consentir envers la barbarie au profit de la paix civile ? Devant de tels défis, chacun des pays impliqués a élaboré sa propre solution, en sachant bien qu’aucune formule ne pourrait jamais satisfaire à toutes les exigences du deuil et de l’équité.