mercredi 30 avril 2014

Racisme : au Maghreb, les Noirs sont-ils des citoyens comme les autres ?

Le racisme est héla un problème partagé par de nombreux pays. Un journaliste de  Jeune Afrique s'est intéressé à la situation  des Noirs au Maghreb où bien qu'établies depuis parfois des millénaires, les populations noires souffrent d'un manque de visibilité, voire d'un racisme persistant.
Chapeau de paille à larges bords, costume sombre un peu fatigué, Abdul remonte le chemin qui serpente de la médina de Chefchaouen vers les villages perchés sur les hauteurs du Rif marocain. Employé dans un hôtel de la ville, il regagne son douar au soleil couchant. Il est berbère, dit-il, comme ses voisins blancs de la montagne, mais son ancêtre est arrivé il y a trois siècles du bilad es-sudan, le "pays des Noirs", au-delà du Sahara. L'aïeul faisait-il partie de l'Abid al-Boukhari, l'armée composée d'esclaves noirs qu'avait constituée au XVIIe siècle le sultan Moulay Ismaïl ?
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.


Le taux de suicide dans les prisons françaises est l’un des plus élevés d’Europe

Le Conseil de l’Europe a rendu public lundi 28 avril ses statistiques pénales de l’année 2012. La France s’y trouve particulièrement mal classée, notamment sur le terrain de la lutte contre le suicide.
Le suicide en prison est encore loin d’être endigué en France. Pour preuve, sur les 47 pays membres du Conseil de l’Europe, l’Hexagone occupe le 41erang. Le taux de suicide des détenus s’élève en effet chez nous à 15,6 pour 10 000 détenus, contre 7,7 en moyenne dans le reste de l’Europe. Que le suicide guette particulièrement les détenus est bien connu en France (on recense un décès tous les trois jours en détention). On ignorait en revanche jusque-là que nos voisins européens parvenaient à mieux endiguer le phénomène. Un simple exemple : les suicides en détention sont plus de dix fois moins nombreux en Espagne que chez nous.
Pour lire la suite de cet article,cliquez sur la photo.

4ème pique-nique républicain pour les droits et la citoyenneté, Dimanche 18 mai 2014 sur le Parc de La Navale, à La Seyne sur Mer, de 11 h à 17 h

Depuis le 14 avril vous savez, grâce à notre blog que le quatrième pique-nique républicain pour les droits et la citoyenneté se déroulera le Dimanche 18 mai 2014 sur le Parc de La Navale, à La Seyne sur Mer, de 11 h à 17 h.
 Organisée par une trentaine d'associations et d'organisations syndicales, cette manifestation sera un moment de convivialité, d'échanges et  de rencontres.
Venez avec vos amis, vos parents, avec tous ceux qui veulent agir et résister pour un monde plus juste, avec tous ceux qui croient qu'on peut, non qu'on doit, se réunir pour défendre des valeurs républicaines, sans haine et sans exclusion.

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter la Ligue des Droits de l'Homme de La Seyne  au 06 89 66 84 49.
Un peu de patience pour le flyer.

mardi 29 avril 2014

Appel pour un 1er mai contre le racisme et pour l’égalité des droits, plus que jamais !

Rassemblement le 1er mai 2014, de 11 à 12 heures, Pont du Carrousel, à Paris 
Le 1er mai 1995, sous le pont du Carrousel à Paris, Brahim Bouaaram est jeté à la Seine. Il est mort, noyé, parce qu’il était un Arabe.
Les tueurs venaient du défilé du Front national, repus de discours et de mots d’ordre de la haine bestiale. Violence et haine dans le langage et dans les actes, deux constantes dans la structure même du Front national.
Leur banalisation électorale est une voie royale à la préférence nationale, source de toutes les formes de provocations communautaristes. Le nouveau maire de Béziers a déjà ouvert le feu dans ce sens par l’amalgame laïcité/islamophobie. Opposer des écoliers entre eux, des parents, des populations des mêmes quartiers entre elles, c’est à cela que se résume la politique de la haine, en France et en Europe.
Pour plus d'infos, cliquez sur l'affiche.

Lettre ouverte adressée au président de la République au sujet des réfugiés syriens établis dans un square, à Saint-Ouen

Lettre ouverte cosignée par Pierre Tartakowsky, président de la Ligue des droits de l’Homme (LDH), Karim Lahidji, président de la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH) et Michel Tubiana, président du Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH), adressée au président de la République 

Monsieur le Président,
Cent soixante réfugiés syriens, dont soixante enfants, campent dans un square. Nous voulons vous dire au nom de nos associations mais aussi au nom, nous en sommes certains, de millions de Français, notre honte et notre colère.
La France, avec raison, a soutenu ceux et celles qui, en Syrie, ont remis en cause la dictature d’un régime qui n’a jamais reculé et qui n’a cessé de soumettre son peuple à l’arbitraire, aux tortures, aux disparitions forcées et aux meurtres. Un régime qui n’a eu de cesse que d’éliminer toute opposition et d’éradiquer toute contestation, y compris en usant de l’arme chimique à plusieurs reprises, et peut-être encore tout récemment.
Pour lire la suite de cette lettre, cliquez sur le logo.

Quand les joueurs de foot font face au racisme

Pour compléter le billet que nous avons publié hier sur le racisme dans le sport, un article de Metro News.
Cela fait des années que le racisme s'invite dans les stades de foot et que les joueurs de couleur doivent le subir. Dimanche soir, le Barcelonais Daniel Alvès a mangé une banane qui le visait, avant de reprendre le jeu comme si de rien n'était. Mais tous n'ont pas eu la même réaction que lui.
Pour lire la suite, cliquez sur l'affiche.

Processus de paix Israël-Palestine. La colonisation continue, la France regarde ailleurs!

Un communiqué de la plateforme des ONG françaises pour la Palestine au sujet des discussions de paix sous l’égide des Etats-Unis.
 A l’heure où ces discussions arrivent à échéance, sans que de véritables progrès aient été accomplis, la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine constate que le Processus de Paix se trouve dans l’impasse. Ses membres appellent la France à adopter dès à présent des mesures concrètes pour lutter contre la colonisation, et ainsi peser sur les discussions
Paris, le 28 avril 2014
Pour donner une réelle chance d’aboutir au processus de paix, la France et l’Union européenne doivent rendre la colonisation politiquement et économiquement beaucoup plus coûteuse pour Israël.
A l’heure où les discussions de paix sous l’égide des Etats-Unis arrivent à échéance, sans que de véritables progrès aient été accomplis, la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine constate que le Processus de Paix se trouve dans l’impasse. Ses membres appellent la France à adopter dès à présent des mesures concrètes pour lutter contre la colonisation, et ainsi peser sur les discussions.
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo.

lundi 28 avril 2014

Visé par un acte raciste, la réponse savoureuse du footballeur Dani Alves

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) se mobilise contre toutes les discriminations et pour le respect des droits de tous . Le sport n’est pas à l’abri : sexisme, racisme, homophobie... sont hors la loi, ils doivent être hors jeu.
Des actes racistes qui arrivent encore malheureusement dans certains stades de football. Des soi-disant "supporteurs" qui lancent des bananes aux joueurs de couleur, parfois au son de cris de singes. Une mésaventure qu'a une nouvelle connu le footballeur brésilien du FC Barcelone Dani Alves, dimanche 27 avril à Villarreal lors d'un match gagné par son équipe (3-2) – en partie grâce à lui.
Mais la réponse de Dani Alves, elle, est sortie de ce triste ordinaire : alors qu'il allait frapper un corner, il s'est emparé de la banane qui venait d'atterrir à ses côtés avant d'en manger un bon morceau.
Pour plus d'infos, cliquez sur l'affiche.

Droit des handicapés : manifestation contre le report de la loi d'accessibilité

La Ligue des droits de l'Homme dans différents articles et surtout dans le dossier  paru dans "Hommes et libertés"N 163 de septembre 2013 estime que " la personne handicapée doit être appréhendée dans sa citoyenneté la plus commune. Elle doit pouvoir jouir de tous les droits, les mêmes pour tous"
Elle avait applaudi au vote de la loi du 11 février  2005 même si déjà elle craignait " qu'elle reste simplement un texte juridique de plus qui ne garantit en rien de considérer les droits de la personne handicapée comme acquis. Chaque pan de ce texte peut ainsi faire l'objet d'une interprétation , d'un amendement ou d'une éventuelle dérogation , et finalement ne plus s'appliquer. "
Pour protester contre le report de l'application de la loi sur l’accessibilité à tous dans des lieux accueillant du public, le collectif "Non au report 2015" a organisé une manifestation à Paris dimanche pour les droits des citoyens handicapés.

Pour plus d'infos, cliquez sur le pictogramme.

Exposition "L'esprit de résistance", Galerie de la Porte d'Italie", Toulon, du 3 au 27 mai 2014


dimanche 27 avril 2014

Sommet NetMundial : vers la fin du contrôle d'Internet par les Etats-Unis

La FIDH et la LDH avaient saisi le 11 juillet 2013 Monsieur le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Paris d’une plainte contre X en raison des faits révélés par Monsieur Edward Snowden.
Pour ces deux associations, l'intrusion sans contrôle dans la vie de chacun par la NSA (Agence nationale de la sécurité , organisme gouvernemental du département de la Défense des Etats -Unis) constitue un danger considérable pour les libertés individuelles qui doit être enrayé sous peine de voir disparaître l’Etat de droit.
Cette surveillance massive par le gouvernement américain était au centre des discussions à Sao Paulo, où s'est tenue la conférence internationale sur la gouvernance d'Internet.
Près de 1000 délégués du monde entier, mais surtout une trentaine de ministres, dont une française (Axelle Lemaire), ont fait le déplacement pour parler de l'avenir de la gouvernance du net. On n'avait pas vu une telle mobilisation pour ce rendez-vous international depuis... pratiquement 10 ans. En 2005, c'était pour le sommet mondial sur la société de l'information.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

Tunisie : La parité n’est pas négociable !

« Le principe de la parité n’est pas négociable  ».
C’est ce qu’a exprimé une délégation d’organisations tunisiennes conduite par la présidente d’honneur de la FIDH Mme Souhayr Belhassen lors d’un entretien avec le Président de l’Assemblée nationale constituante le 23 avril 2014 à Tunis.
La délégation a fait part des appréhensions de la société civile tunisienne quant à des tentatives de remettre en cause le principe de la parité sur les listes électorales. Des centaines de personnes s’étaient rassemblées devant le siège de l’ANC le même jour pour exprimer leurs inquiétudes. 
Pour lire cet article, cliquez sur le logo.

samedi 26 avril 2014

Parité bien ordonnée

La LDH se bat depuis toujours pour l'égalité des droits et la parité.
Par exemple le 8 mars 2012, dans le cadre de la campagne : « Egalité, parité, effectivité ! », elle avait lancé un appel pour la journée internationale de lutte pour les droits des femmes dont voici un extrait:
"En France, les droits des femmes sont inscrits dans les lois, mais elles ne sont pas appliquées ! Nous voulons l’effectivité de l’égalité et de la parité que nous promet la loi. Travail, salaires, carrière, justice, représentation électorale, partage de l’éducation des enfants et des tâches ménagères : il y a tant à faire et à conquérir ! Cette égalité, toujours promise jamais totalement réalisée, toutes et tous, nous en avons plus que jamais besoin face aux discriminations et face aux risques de régression sociale, d’asphyxie démocratique."
Même si depuis des progrès ont été constatés dans la constitution des listes, il reste encore du chemin à parcourir pour arriver à une véritable parité.
En témoigne cet article paru dans Marianne du 25 avril. 

L’Europe et la Syrie : quand l’indifférence le dispute à l’indécence

Dans un article de Rue89, Mounir ARBACH (chercheur au CNRS)  rappelle que depuis 4 ans un conflit oppose un régime dictatorial à une partie de sa population et à des groupes armés qui sont progressivement devenus de plus en plus radicaux, parfois jusqu’à la barbarie. Le décompte semble s’être arrêté aux 150 000 morts et aux 500 000 blessés
Il est important de  rappeler que le peuple Syrien s’était en 2011 soulevé pacifiquement contre un régime de dictature qui règne sans partage sur la Syrie depuis 40 années et la LDH avec beaucoup d'autres associations organise des manifestations pour briser le silence, pour dire Stop, et faire savoir au peuple syrien qu’il n’est pas seul.
Mais la mobilisation de l'Europe se fait attendre. Pour Mounir Arbach, l'indifférence le dispute à l'indécence .
Pour lire cet article, cliquez sur la photo.

Commémoration de l’esclavage : Front national, la dérive antirépublicaine !

Communiqué cosigné par la LDH 

Après les déclarations racistes de l’extrême-droite française contre la Garde des Sceaux qui avaient suscité une vague d’indignation et entraîné la marche antiraciste du 30 novembre 2013, voilà que le Front national récidive. Franck Briffaut, nouveau maire (FN) de Villers-Cotterêts, a déclaré le 17 avril à L’Express, qu’il n’organisera pas de commémorations de l’abolition de l’esclavage, rompant ainsi avec une démarche initiée dans sa ville depuis 2006. Pour M. Briffaut, ces commémorations servent à culpabiliser la France à des fins de récupérations politiques, et n’ont aucune sincérité. Il estime que la France n’a pas à se sentir coupable car, dit-il, « nous n’avons rien inventé » et l’esclavage existe encore en Afrique.
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo.

vendredi 25 avril 2014

4ème pique-nique républicain pour les droits et la citoyenneté, Dimanche 18 mai 2014 sur le Parc de La Navale, à La Seyne sur Mer, de 11 h à 17 h.

Depuis le 14 avril vous savez, grâce à notre blog que le quatrième pique-nique républicain pour les droits et la citoyenneté se déroulera le Dimanche 18 mai 2014 sur le Parc de La Navale, à La Seyne sur Mer, de 11 h à 17 h.
Organisée par une trentaine d'associations et d'organisations syndicales, cette manifestation sera un moment de convivialité, d'échanges et  de rencontres.
Venez avec vos amis, vos parents, avec tous ceux qui veulent agir et résister pour un monde plus juste, avec tous ceux qui croient qu'on peut, non qu'on doit, se réunir pour défendre des valeurs républicaines, sans haine et sans exclusion.
Pour tout renseignement, vous pouvez contacter la Ligue des Droits de l'Homme de La Seyne  au 06 89 66 84 49.
Un peu de patience pour le flyer.


La malédiction de naître fille, sur Arte, Vendredi 25/04/2014, à 23H

En Asie, donner naissance à une fille reste encore une malédiction.
En Chine, en Inde ou au Pakistan, l'infanticide rituel (dans les provinces pauvres du Sud de l'Inde) ou le foeticide après échographie (organisé au Pendjab et en Chine) demeurent courants, au point que cent millions de femmes manquent à l'appel. Certains villages sont aujourd'hui uniquement peuplés d'hommes et de garçons. Manon Loizeau a enquêté dans ces pays (Pakistan, Inde, Chine) pour mieux comprendre les raisons de ce drame, mais aussi pour en expliquer les mécanismes. Ce documentaire a été couronné par le prestigieux Prix Albert Londres 2006.
Pour lire la suite de cette présentation, cliquez sur la photo.

Le drame du Rana Plaza, symbole d’une mondialisation perdant-perdant

Une tribune de Laurent Berger (CFDT), Thierry Lepaon (CGT), Bernard Pinaud (CCFD-Terre Solidaire), Florent Compain (Amis de la Terre), Maïté Errecart (Ethique sur l'Etiquette), Michel Capron (Forum Citoyen pour la RSE), Pierre Tartakowsky (LDH), Michel Grandmougin (Peuples Solidaires), William Bourdon(Sherpa), Janine Forestie (Terre des Hommes).

Il y a un an, le Rana Plaza s’effondrait à Dacca, au Bangladesh, faisant 1.138 morts parmi les ouvriers, majoritairement des femmes, qui travaillaient dans les usines de confection textile de ce bâtiment de huit étages. L’émotion et l’indignation suscitées par ce drame sans précédent dans l’histoire de l’industrie textile, a fait le tour de la planète. Il a mis en lumière une réalité émaillée d’autres drames moins médiatisés, mais malheureusement trop fréquents. En tant que consommateurs, nous nous sommes sentis responsables, nous qui possédons tous dans notre garde-robe des vêtements des marques impliquées dans ce drame. Mais nos décideurs politiques eux, ne semblent pas avoir pris la mesure de leur responsabilité dans cette tragédie.
Cliquez sur l'image pour plus d'infos.

Un an après la catastrophe du Rana Plaza : des progrès lents et des compensations insuffisantes

Un an après l’effondrement du Rana Plaza à Dacca au Bangladesh, les survivants et les familles des victimes attendent toujours de recevoir des compensations adéquates.
Les conditions de sécurité et le respect des droits au travail dans les usines textiles au Bangladesh demeurent préoccupants.
Le 24 avril 2013 à Savar, dans la banlieue de Dacca, au Bangladesh, l’usine « Rana Plaza » s’effondrait, faisant au moins 1 130 morts et plus de 2 000 blessés. Cet immeuble de 8 étages, construit et opérant en violation des normes minimales de sécurité, accueillait 5 usines de confection de prêt-à-porter qui approvisionnaient près d’une trentaine d’enseignes européennes et américaines. 
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le logo.


jeudi 24 avril 2014

Mettons un terme à l'expulsion des étrangers en attente de soins !

Tribune cosignée par Pierre Tartakowsky, président de la LDH 
En France, un étranger gravement malade reste d'abord et avant tout un étranger. Chaque jour sur le terrain la même mécanique se met en place, réservant à nombre d'entre eux un traitement inhumain : déni de droits, interpellation, enfermement et expulsion vers des pays qui n'offrent aucune garantie d'accès aux soins.
En violation totale du droit à la santé, des milliers de personnes atteintes d'hépatite C, de diabète ou du sida vivent désormais sous la menace d'un retour forcé au pays. Retour souvent synonyme de condamnation à mort eu égard à la gravité de leur pathologie.
Pourtant, depuis 1997, un principe fort s’était progressivement imposé : soigner, plutôt qu’expulser une personne sans-papiers gravement malade, lorsqu’il est établi que sa pathologie ne pourrait être prise en charge dans son pays.
Pour lire la suite de cette tribune, cliquez sur la photo.


Conservation des données de communication électronique : la Cour de justice de l’Union européenne s’appuie sur la Charte des droits fondamentaux pour invalider la directive de 2006

Communiqué AEDH 
C’est en se référant notamment aux articles 7, 8 et 11 de la Charte des droits fondamentaux que par un arrêt du 8 avril 2014, la Cour de justice de l’Union européenne vient de déclarer invalide la directive 2006/24/CE (1) relative à la conservation de données dans le cadre de la fourniture de services de communications électroniques. La Cour estimant qu’il s’agit d’ « une ingérence d’une vaste ampleur et d’une gravité particulière dans les droits fondamentaux au respect de la vie privée et à la protection des données à caractère personnel sans que cette ingérence soit limitée au strict nécessaire  ». Elle vient ainsi de confirmer ce que ne cessent de dénoncer depuis 2006 les organisations de la société civile qui demandent son abrogation. L’AEDH partie prenante de cette mobilisation ne peut que se féliciter de cette décision.
Pour plus d'infos, cliquez sur le logo.

mercredi 23 avril 2014

Un an après, l'héritage ambivalent du mariage pour tous

La LDH s'est beaucoup investi das la reconnaissance du mariage pour tous.Quel est le bilan de cette loi un an après sa promulgation?
Après un débat marathon qui restera dans l'histoire parlementaire, l'Assemblée nationale adoptait définitivement, le 23 avril 2013, la loi sur « l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe ». Un an après, les effets de ce vote et de l'affrontement qui a précédé se font encore sentir. La première conséquence coule de source : des couples se sont mariés.
Quelque 7 000 en 2013, selon le dernier pointage effectué en janvier par l'Insee. « Ces unions n'ont pas concerné seulement les époux, mais aussi leurs amis, leurs familles, qui se sont rassemblés autour d'eux, ajoute la sociologue Irène Théry.Cela a forcément eu un effet d'apaisement. » Contrairement aux craintes initiales, ces mariages ont eu lieu sans incident. De rares maires ont renâclé, sans succès. La normalisation de l'homosexualité, amorcée avant la loi, s'est poursuivie.
Cliquez sur la photo pour lire la fin de cet article.


Intrusion massive de la DGSE dans les communications des clients d’Orange : libertés en danger !

Communiqué de l’Observatoire des libertés et du numérique (OLN) 
Dans un dossier publié le 20 mars 2014, Le Monde a révélé – sur la base d’un document de 2010 du Government Communications Headquarters (GCHQ britannique) – que la DGSE avait accès « libre et total » aux réseaux d’Orange et flux de données qui y transitent. L’article « Espionnage : comment Orange et les services secrets coopèrent »(1) montre par ailleurs que les agents de la DGSE et d’Orange coopèrent à casser le chiffrement des flux de données correspondants. Ces activités ont lieu hors de tout cadre légal et judiciaire. Il est sidérant que ces informations n’aient donné lieu à aucune réponse du gouvernement. L’Observatoire des libertés et du numérique (OLN) exige que des réponses politiques, légales et pénales soient apportées à ces agissements.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le logo.

mardi 22 avril 2014

Edwy Plenel, son appel à "Dire non" en tête des ventes

Suzanne a lu le nouveau livre d’Edwy Plenel, Dire non qui  a fait son entrée à la première place des ventes d’essais pour la semaine du 17 au 23 mars selon le classement Ipsos. 
"Il n'est pas question de livrer le monde aux assassins de l'aube".C'est sur cette belle phrase d'Aimé Césaire que se clôt le livre d'Edwy Plenel "Dire non". Il analyse les dérives de la V° République et du présidentialisme qui ont créé une société divisée et déroutée où le pouvoir de tous a cédé la place au pouvoir d'un seul. Une société livrée à ses "monstres": l'individualisme, la xénophobie, le racisme, l'exclusion, et qui appelle un "sauveur" capable de la "purifier".
Le directeur de Mediapart  dresse le bilan accablant des deux premières années de pouvoir de la gauche, dans la droite ligne du "Indignez-vous!...Engagez-vous!" de Stéphane Hessel. Il nous appelle à un sursaut de démocratie et de fraternité. A lire pour se redonner courage. "Dire non", d'Edwy Plenel, Editions Don Quichotte.

La Grèce, crise et châtiments; sur France 5, mardi 22 avril, 21 h 40.

Soumise depuis 2009 à une cure d’austérité qui a laminé les services publics, la Grèce traverse une terrible crise économique. Misère et défiance vis-à-vis des élites ont fait le lit du nationalisme, qui menace la démocratie et la paix civile. Toute ressemblance avec ce qui pourrait se produire en France est bien sûr fortuite. 



« Pour nous balancer des gaz lacrymogènes, s’insurge une femme, ils trouvent toujours l’argent, mais pour nourrir et loger les trois millions de pauvres en Grèce, il n’y a en jamais. » Depuis que la crise de sa dette publique a éclaté en 2008, la Grèce, mise au régime sec par la « troïka » Fonds monétaire international, Commission européenne et Banque centrale européenne, s’enfonce dans une crise sans précédent. Coupes budgétaires drastiques dans les services publics, salaires divisés par deux, salaire minimum fixé à 476 euros, augmentation de la TVA, baisse des retraites… la cure d’austérité, avalisée par un gouvernement libéral, devait aider le pays à regagner la confiance des marchés. Elle n’a pourtant pas permis de diminuer la dette, passée de 124 % du PIB en 2008 à 174 % aujourd’hui. Avec un taux de chômage avoisinant les 30 % de la population active, la misère s’est installée partout. 

Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

Le sable, enquête sur une disparition, sur Arte, mardi 22 avril à 20h50

De Bombay à la Bretagne en passant par Dubaï, Tanger ou les Maldives, cette passionnante enquête en forme de thriller (que vous pouvez voir en cliquant sur l'affiche) dévoile une urgence planétaire : la menace qui pèse sur le sable, ressource vitale dont le pillage s'accélère et qui met en péril des populations entières.

On le trouve dans le béton, qui alimente, au rythme de deux tonnes par an et par être humain, un boom immobilier ininterrompu. Mais aussi dans les puces électroniques, le papier, le plastique, les peintures, les détergents, les cosmétiques… Ce sable que nous aimons fouler du pied ou laisser filer entre nos doigts s’est glissé à notre insu dans tous les interstices de notre quotidien. L’industrie le consomme en quantités croissantes, plus encore que le pétrole. Peut-être parce que, contrairement à l’or noir, cette matière première perçue comme inépuisable est restée à ce jour pratiquement gratuite. Alors que le sable des déserts est impropre à la construction, les groupes du bâtiment ont longtemps exploité les rivières et les carrières. Puis ils se sont tournés vers la mer, provoquant ce qui est en train de devenir une véritable bombe écologique.

lundi 21 avril 2014

Le Ministère des Droits des femmes et l'INA présentent : “70 ans d'images des Droits des femmes.”

Dès sa fondation en 1898, la LDH intègre des femmes au sein de son comité centra, sur le principe défendu par la Ligue, celui d'universalité des droits de l'homme.Une femme est d'ailleurs élue : Séverine.
En 1909, Ferdinand Buisson, troisième président de la LDH, dépose un projet de loi à la Chambre des députés. Favorable à l'élection et l'éligibilité des femmes aux élections municipales.
En 1930, La Ligue des droits de l'homme proclame :
« Le congrès, considérant que la Déclaration des droits de l'homme a entendu le mot « homme » dans le sens de « tous les êtres humains » à quelque sexe qu'il appartienne, demande que les droits sans exception, juridiques, politiques et sociaux, s'étendent aux deux sexes. »
Enfin en  1944, les femmes obtiennent le droit de vote.
A l'occasion de ce 70 anniversaire, le Ministère des Droits des femmes et l'INA présentent : “70 ans d'images des Droits des femmes.” que vous pouvez voir en cliquant sur l'affiche.

Le droit de vote des femmes a 70 ans

Le 21 avril 1944, les femmes devenaient enfin des citoyennes à part entière en France. Le droit de vote ne leur a pas été octroyé : elles l’ont conquis.
Pour mémoire, le premier pays a accordé ce droit est la Nouvelle Zélande en 1893 et c'est en 1918 que l'Azerbaïrdjan a suivi, devenant ainsi le premier pays musulman à reconnaître  les droits politiques aux femmes.
Donc en France, cela fait 70 ans aujourd’hui que les femmes ont le droit de voter en France. Au sortir de la guerre, le comité français de la Libération nationale accorde ce droit aux Françaises. Elles l’exerceront un an plus tard, le 29 avril 1945, pour les municipales.
Soixante-dix ans plus tard, elles ont fait leur place. Certes, seulement 27 % de femmes siègent à l’Assemblée car dans les partis politiques, la parité n’est pas toujours respectée. Mais la présence des femmes en politique est désormais une évidence pour tous, même si rien n’a été simple.
Pour plus d'infos, cliquez sur l'affiche.

Irak: Les candidates aux législatives se battent pour les droits des femmes

Autrefois modèle en matière de droits des femmes, l'Irak est aujourd'hui critiquée pour les discriminations et les violences que subissent les Irakiennes...
Autrefois modèle en matière de droits des femmes, l'Irak est aujourd'hui critiquée pour les discriminations et les violences que subissent les Irakiennes, une situation au cœur des programmes des candidates aux élections législatives du 30 avril.
Seulement 14% des femmes travaillent
«Je ne m'attendais pas à ce qu'on doive se battre pour les droits des femmes dans ce pays», assure Inam Adboul Majed, une présentatrice de télévision, candidate à un siège de députée à Bagdad. «Je voulais me battre pour un meilleur système éducatif, des meilleurs services, des meilleures conditions de vie» mais la question du droit des femmes est un «problème fondamental qui doit être résolu» avant tout, ajoute-t-elle.
Selon l'ONU, au moins un quart des Irakiennes âgées de plus de 12 ans sont illettrées, seulement 14% des femmes travaillent ou sont en recherche d'emploi. Et plus de la moitié des femmes de 15 à 49 ans pensent qu'un époux a le droit de battre sa femme. L'emploi est un enjeu majeur car cela «affecte l'indépendance financière des femmes, et sans cette indépendance, elles ne peuvent pas choisir leur vie», insiste Frances Guy, la responsable en Irak de l'ONU Femmes. Les Irakiennes sont en outre victimes de violences, à la fois dans l'espace privé, mais aussi dans les lieux publics et les transports.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

dimanche 20 avril 2014

Le Soudan et la communauté des défenseurs des droits humains perdent un grand militant - Hommage à Osman Hummaida

La FIDH exprime sa profonde tristesse suite au décès, le 17 avril 2014, de Osman Hummaida, ami, éminent défenseur des droits humains du Soudan. Osman Hummaida était le fondateur et Directeur exécutif du African Center for Justice and Peace Studies, organisation membre de la FIDH. Le Soudan et la communauté des défenseurs des droits humains perdent un grand militant.

Osman Hummaida incarnait le dévouement pour la justice et la paix. Pendant plus de 30 ans, il s’est battu avec abnégation contre l’arbitraire, la violence et l’impunité au Soudan, son pays, et partout dans le monde. « C’est un jour triste pour la communauté des défenseurs des droits humains. Nous perdons un militant remarquable qui a œuvré sans relâche pour que le droit prévale sur la violence. L’héritage de Osman Hummaida nous commande de poursuivre son combat » a déclaré Karim Lahidji, Président de la FIDH. 
Pour plus d'infos, cliquez sur la phto de Osman Hummaida

Les anciens Pilpa commencent à produire leurs propres glaces à Carcassonne dans une SCOP

Comme nous l'écrivions dans un billet du 26 décembre 2013 ( ici pour le lire)
"La Ligue des droits de l’Homme a été, dès son origine, attentive au « programme coopératif pour changer la société » présenté par Charles Gide, l’un de ses fondateurs.
C’est dans le droit fil de cette préoccupation, « changer la société », que nous portons aujourd’hui, dans nos idées et nos mobilisations, les valeurs de bien commun, de mutualisation, de solidarité : elles incarnent notre conception de la citoyenneté, du travail, des droits universels et indivisibles, elles constituent le cœur vivant de notre engagement" Dominique Guibert, 22 mai 2013
Cette démarche est connue actuellement sous le nom  d'économie sociale et solidaire (ESS).
C'est pour cela que nous trouvons intéressante l'initiative des anciens salariés de chez Pilpa qui  produisent désormais leurs premières glaces dans la société coopérative fondée à Carcassonne : "La belle Aude" alors que  le nouveau propriétaire britannique avait fermé l'entreprise à peine rachetée,.
Selon les salariés, il avait pour seuls objectifs de récupérer les licences des glaces Oasis et Disney et de se débarrasser d'un concurrent.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo

samedi 19 avril 2014

Prix harcèlement : la rectrice remet le coup de cœur académique au collège La Guicharde de Sanary

La rectrice a remis le coup de cœur académique du prix "Mobilisons-nous contre le harcèlement" au collège La Guicharde de Sanary-sur-Mer le 3 avril 2014 en présence de nombreuses personnalités.
Les élèves de 4ème4, avec leur CPE et des personnels du collège ont réalisé une vidéo exceptionnelle intitulée "Ensemble, brisons le mur du silence". Ce collège est engagé depuis plusieurs années dans la lutte contre le harcèlement en milieu scolaire. 
Le collège a concouru cette année au prix "Mobilisons-nous contre le harcèlement" et les 550 élèves et toute la communauté éducative du collège de Sanary-sur-Mer se sont fortement impliqués dans le projet « Ensemble, brisons le mur du silence ».
La rectrice Claire Lovisi a félicité très chaleureusement la classe de 4ème 4 et les équipes éducatives et pédagogiques du collège La Guicharde de Sanary-sur-Mer lors de la remise du coup de cœur académique pour le prix "Mobilisons-nous contre le harcèlement" ce vendredi 3 avril 2014.
Pour plus d'infos et pour voir cette vidéo avec des personnages en pâte à modeler animés, cliquez sur l'affiche

Malheureusement, je suis métisse et femme

Une lettre ouverte de Jeanne Duval, une femme métisse noire, qui est "fatiguée   d’avoir passé ma vie à me justifier d’être ce que je suis.  Mon papa est un Noir des Caraïbes et ma maman est une Blanche du sud de la France. Je suis née en France sur le territoire français. Et je suis une femme"
Bébé, j’étais jamais en paix, les gens s’arrêtaient dans la rue pour dire à mes géniteurs à quel point j’étais jolie et qu’ils avaient de la chance d’avoir « un bébé métisse ». Pardon ? Je répète « la chance d’avoir un bébé métisse ». Mais oui, c’est ça mes parents ont joué au bingo et ils ont gagné un enfant « métisse ». En vrai, mes parents très amoureux ont fait l’amour et ma mère est tombée enceinte et, par la force des choses, je suis née (métisse).
Pour lire la suite de cette lettre, cliquez sur la photo.

Prisons: cri d’alarme du syndicat des directeurs pénitentiaires

Le Syndicat national des directeurs pénitentiaires (CFDT) a appelé la Garde des Sceaux Christiane Taubira à réagir sans attendre face à une surpopulation pénale intenable, assurant que les personnels n’ont plus les moyens d’exercer leurs missions.
"La surpopulation pénale, dont nous souhaitons une statistique mensuelle et plus annuelle à l’instar de celle des publics écroués, est le plus grand danger pour la population en général", écrit le syndicat dans un lettre ouverte adressée à la ministre de la Justice.
"Oui, battus ou frôlés chaque mois, les records de surpopulation carcérale nous sont familiers. Mais, pour "combien de temps encore" et "à quel prix" cette situation peut-elle durer", demande-t-il.
67.820 personnes étaient incarcérées en France au 1er février dernier, soit un taux de 117,9% par rapport au nombre de places disponibles.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

Fusillés pour l’exemple, réparons l’injustice

Communiqué du comité régional PACA de la LDH - Aix en Provence le 17 avril 2014
Samedi 12 avril à l’occasion d’une réunion, organisée par le Comité Régional PACA, sur les fusillés pour l’exemple, des représentants de différentes sections de la Ligue des Droits de l’Homme de la région PACA se sont retrouvés à Saint-Maximin, autour de Marie-Thérèse Testud pour évoquer le cas de son grand-père, Pierre Mestre.
Âgé de 32 ans, Pierre Mestre, maréchal-ferrant de Haute-Loire, est mobilisé début août 1914. En février 1915, dans les Vosges, soupçonné d’être déserteur après s’être mis à l’abri lors d’un tir des Allemands, il est traîné en cour martiale et fusillé sans autre forme de procès.
Le Comité Régional PACA regrette les déclarations inexactes de l’historien Stéphane Audouin-Rouzeau lors du débat diffusé le 1er avril dernier sur France 2 à la suite du dernier épisode de la série Apocalypse, la première guerre mondiale. Il affirmait que les associations qui s’étaient mobilisées pour la réhabilitation de ces soldats avaient approuvé les conclusions du rapport remis au ministre des Anciens combattants par le Conseil scientifique présidé par l’historien Antoine Prost installé auprès de la Mission du centenaire de la Première guerre mondiale.
La Ligue des droits de l’Homme poursuit son combat contre les injustices commises par ces tribunaux et pour la réhabilitation de leurs victimes, en liaison avec les familles et les associations d’Anciens combattants. C’est pourquoi le Comité régional PACA de la LDH apporte son soutien à Marie-Thérèse Testud dans la bataille pour la réhabilitation de son aïeul dont elle estime qu’il a été injustement sacrifié. Avec elle, nous déclarons solennellement :
« C’est bien beau de dire qu’ils n’étaient pas des lâches, mais réparons maintenant l’injustice. »
Pour plus d'infos, cliquez la photo de Pierre Mestre.

vendredi 18 avril 2014

Tests ADN au Lycée Fénelon de La Rochelle : une mesure disproportionnée ?

Communiqué de la section LDH de La Rochelle 
Un viol a été commis sur une adolescente en septembre dernier dans l’enceinte du lycée rochelais privé Fénelon. C’est un crime qui mérite toute la rigueur de la loi contre le coupable.
Depuis sept mois, l’enquête n’avance pas. Cette affaire n’a-t-elle pas fait jusqu’alors l’objet d’un épais silence ? Ne peut-on douter que des enquêteurs aient opéré d’une manière plus discrète et plus efficace depuis lors ?
Mme le procureur de la République, en accord avec les responsables du lycée, impose aujourd’hui à tous les lycéens et au personnel masculin un test ADN de leur salive. Certes, le Code de procédure pénale le permet et tout refus est passible d’une peine de prison et d’une amende.
Mais cette opération prend une dimension qui interroge sur son bien-fondé.
Pour plus d'infos, cliquez sur le logo.


Inauguration de l' expo sur" l 'Esprit de résistance" regroupant 25 artistes , le 30 Avril à 18h.

Réservez votre soirée du 30 avril  pour l’inauguration de cette expo exceptionnelle regroupant 25 artistes contemporains de notre région qui ont travaillé
sur l "Esprit de résistance ".
Pour plus d'infos, cliquez sur l'affiche

mercredi 16 avril 2014

Les droits des femmes menacés

Un communiqué du Réseau Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme.
Bruxelles, 15 avril 2014- Conformément à leurs intentions déclarées, les extrêmes-droites européennes passent à l’attaque. En utilisant le mécanisme de l’Initiative citoyenne européenne, sur la base du recueil d’un million de voix pétitionnaires, elles lancent une campagne intitulée « Un de nous » qui vise à convaincre le Parlement et la Commission européenne de supprimer tout financement à la recherche sur l’embryon et à la pratique de l’avortement.
Simultanément, le pape se livre à des déclarations sur la « culture du déchet » des partisans de l’IVG, sur le droit des médecins à l’objection de conscience, et défend « la vie à naître » au nom des « droits humains ». Il se situe ainsi dans la droite ligne de ses prédécesseurs et dans la tradition ultra-conservatrice de l’Église, et apporte un soutien de poids aux mouvements pro-life.
Il est urgent que se mobilisent les parlementaires, les ONG, les citoyennes et les citoyens européens pour éviter ce qui serait un très grave retour en arrière pour la santé des femmes, pour la maîtrise de la fécondité, pour la liberté de chacune et de chacun de décider de sa vie.
Nous défendons les droits de l’Homme et les droits des femmes contre l’obscurantisme et contre les chasses aux sorcières, insidieuses ou affichées, qui sont en train se lever en Europe.
Pour plus d’informations, contacter:
Vassia Spanaki, vsp@euromedrights.net, Tel: +32 2 503 19 73   

Saint-Denis dit non aux intégrismes religieux, à l’obscurantisme et défendra toujours l’égalité des droits pour toutes et tous

Pour info, le communiqué commun publié suite à la présence des représentants du JRE à St Denis le week end dernier le 14 avril.
JRE (Jour de retrait de l’école) de Seine-Saint-Denis organisait, ce dimanche 13 avril 2014, une conférence régionale Île-de-France à Saint-Denis.
Farida Belghoul, (habituelle conférencière des JRE, disciple d’Alain Soral, d’Égalité et réconciliation, ancien membre du bureau national du Front national et qui se définit aujourd’hui comme national-socialiste) ainsi que Jean-Pierre Dickès, président de l’Association Catholique des Infirmières et Médecins, proche de Civitas, organisation catholique intégriste, devaient l’animer.
Alertés par divers canaux le 11 avril, le collectif dionysien contre le FN et l’extrême droite et plusieurs autres organisations, des élu-e-s ainsi que des citoyen-ne-s non organisé-e-s ont décidé de réagir en se rassemblant devant la salle de conférence. Plus de 50 personnes y ont distribué un tract apportant des éclaircissements face aux inquiétudes totalement infondées sur une prétendue « théorie du genre » qui serait maintenant introduite dans les programmes scolaires et enseignée aux enfants ! Dans un de leur tract ils prétendent que « l’Etat introduit l’homosexualité, la bisexualité et la transsexualité dans tous les programmes scolaires » !!! De telles énormités, de tels mensonges prêteraient à rire si cela ne débouchait pas sur des appels contraires aux intérêts des enfants et des familles : des journées de retrait de l’école.
Ces appels, ces actions divisent les familles, fragilisent la communauté éducative et l’institution scolaire.

Lettre du collectif Alerte adressée au Premier ministre

Lettre du collectif Alerte adressée à Manuel Valls, Premier ministre, concernant le pacte de solidarité annoncé par le président de la République.
Le collectif Alerte est constitué de 38  fédérations et associations nationales contre la pauvreté et l'exclusion, membrres de la Commission lutte contre la pauvreté de l'UNIOPSS
Cliquez sur le logo pour plus d'infos.

IAM, le clip "habitudes" réalisé au profit de la Fondation Abbé Pierre

Le groupe marseillais IAM propose le clip « Habitude » réalisé pour La Fondation Abbé Pierre
Avec cette vidéo, IAM lutte contre le mal-logement et les phénomènes d’exclusion. Ce titre est extrait de l’album « Arts Martiens » !
Pour lancer sa campagne 2013, la Fondation Abbé Pierre a participé au tournage du clip d'Habitudes, à La Friche-Belle-de-Mai à Marseille, sous la direction de Didier Daarwin, auteur de nombreux clips d'IAM. Le court-métrage, fait de jeux d'ombres, qui rappellent l'errance du SDF et le regard que les badauds portent sur lui. Ce clip poignant, véritable cri d'alarme, a été diffusé pour la première fois hier soir à l'Olympia, jeudi 21 novembre 2013,  où les Marseillais donnaient un concert. Le public de la célèbre salle du boulevard des Capucines a ainsi pu lire le message qui figure à la fin de la vidéo : "Plus de 140 000 d'entre nous sont sans domiciles."
Pour voir le clip, cliquez sur la photo.

mardi 15 avril 2014

Chine les enfants de la honte, mardi 15 avril, 21 h 45 , France 5

La Chine est le pays qui exécute le plus au monde: 80% des peines capitales prononcées dans le monde sont ordonnées dans l'empire du Milieu, soit au moins quatre mille personnes exécutées par an, une dizaine chaque jour.
Derrière ces statistiques glaçantes, des existences fracassées: les orphelins laissés par les condamnés. Malgré l'innocence de leur âge, ils portent l'infamie de la condamnation de leur père ou de leur mère. Une femme, surnommée Grand mère Zhang, a créé neuf orphelinats pour élever les enfants de condamnés à mort et tenter d'inventer avec eux un avenir. Pendant deux ans, Elodie Pakosz a suivi le parcours de Xiaolong et de sa soeur Miao Miao : leur père a tué leur mère avant d'être exécuté. Ce documentaire pose aussi la question de la place de la vie et de l'humain dans ce pays qui sera bientôt la première puissance mondiale et dont les choix influencent immanquablement le reste de la planète.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

Les révélations d'Edward Snowden récompensées par un prix Pulitzer

La LDH  s’est associée à une pétition demandant qu’Edward Snowden puisse trouver asile en France parce que ses révélations ont permis de dévoiler l’existence d’un programme américain mis en place au nom de la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée et susceptible de collecter directement des renseignements sur les serveurs de neuf sociétés américaines (dont Yahoo, Google, Facebook etc…).
Elle ne peut que se féliciter de l'attribution du prix Pulitzer, la principale récompense pouvant couronner le travail de journalistes américains, à  l'édition américaine du Guardianet du Washington Post. Le jury salue leur publication des révélations sur le système de surveillance de la NSA, rendues possibles grâce aux documents fournis par Edward Snowden, ancien consultant de l'agence de renseignement aujourd'hui réfugié en Russie.
Inculpé aux Etats-Unis d'espionnage et de vol de documents appartenant à l'Etat, Edward Snowden a salué lundi un Pulitzer qui « va dans le sens de tous ceux qui pensent que le public a un rôle dans le gouvernement ».
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.