mardi 27 mai 2014

Manifeste pour un titre de séjour unique, valable 10 ans, délivré de plein droit .Signé par la LDH

A force de réformes du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (Ceseda), de plus en plus d’étrangers et d’étrangères sont placés dans une situation insupportable : précarité des titres de séjour délivrés, délais interminables pour en obtenir le renouvellement même dans les cas où il est de plein droit, arbitraire d’une administration qui interprète les textes le plus restrictivement possible, conditions d’accueil déplorables dans les préfectures…
La situation s’est dégradée à un point tel que les soutiens habituels ou les personnes qui sont en relation avec des immigré-e-s ne sont plus les seules à s’en émouvoir : en haut lieu aussi on commence à se préoccuper des retombées néfastes de la réglementation actuelle et de ses conditions d’application, comme en témoigne le rapport Fekl remis au gouvernement en mai 2013
Pour lire la suite du manifeste, cliquez sur les cartes de séjour.


Juliette Gréco, le FN et le racisme.

Un moment de bonheur, de" ressourçage" Des paroles lucides d'une femme en colère qui se bat toujours. Exemple à suivre dans ces moments de grisaille brune..
Juliette Gréco, la mythique chanteuse et actrice française, s'est exprimée le 9 Novembre 2013 sur le plateau de CLIQUE au micro de Mouloud Achour concernant le Front National. C'est un parti qui lui "fait peur" : « Le Front National est ce qu’il est, je ne crois pas au miracle de ce Front National devenu républicain ».
Pour Voir cette vidéo, cliquez sur la photo. 


lundi 26 mai 2014

Résultat Elections européennes La Seyne sur Mer

La Seyne se réveille ce matin avec la gueule de bois. 

Non pas parce les Seynois ont trop fêté la victoire du RCT en H Cup. 
Non, parce que les idées d'extrême droite progressent à chaque élection et que le FN profite de la lassitude et de l'abstention des électeurs déçus par les partis politiques traditionnels pour grimper en pourcentage. 
Les fautifs de cette progression  devraient en tirer les conséquences et proposer des programmes porteurs d'espoir. 
Pour connaitre les résultats de La Seyne, cliquez sur l'urne

La victoire du FN est d’abord la faillite de la classe politique française

On le savait, et pourtant ça fait un choc : le Front national arrive pour la première fois en tête d’une élection au niveau national, et avec un score record : autour de 25%. On respire un grand coup, et on analyse.
On le savait, en effet, depuis des semaines, les sondages ne s’étant, sur ce point, pas trompés. Et pourtant, contrairement au « sursaut » du deuxième tour de 2002, il n’y a pas eu de mobilisation générale pour faire barrage à l’extrême-droite.

Au contraire, y compris à gauche, beaucoup ont choisi de laisser faire en s’abstenant massivement, même si la participation a été légèrement supérieure aux européennes précédentes. C’est de ce point de vue plus grave que le 21 avril « accidentel ».
C’est ce phénomène qui est le plus intéressant à comprendre, à analyser.
Le Front national est donc en tête, et il assurément le grand vainqueur de ce scrutin. C’est incontestable, et c’est historique. Et c’est tragique.

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

Ce matin, en écoutant les résultats, j'ai relu Matin Brun, de Franck Pavloff.

Ce matin, en écoutant les commentaires, en voyant Marine Le Pen manifester sa joie, en constatant que l'extrême droite gagne du terrain dans toute l'Europe, j'ai relu encore une fois Matin Brun, car cette nouvelle très courte présente au lecteur les dangers des petites lâchetés, de la pensée unique, du fascisme et du totalitarisme
Matin brun, publié en 1998 à un prix très modique (1,50 € actuellement), a désormais dépassé 1 500 000 exemplaires et a été traduit dans vingt-cinq langues.
L'histoire?
Charlie et son copain vivent une époque trouble, celle de la montée d’un régime d’une politique extrême : l’Etat Brun. Dans la vie, ils vivent d’une façon bien ordinaire : entre bière et belote. Ni des héros, ni de purs salauds. Simplement, pour éviter les ennuis, ils détournent les yeux. Sait-on assez où risquent de nous mener collectivement les petites lâchetés de chacun d’entre nous ?
L'auteur?
Franck Pavloff,  a hérité de son père, bulgare, anarchiste, le goût impérieux de bousculer les barbelés et les pensées confisquées. Une dizaine d’années à tisser des projets de développement communautaire à travers l’Afrique et l’Asie. Une vingtaine d’années à animer des associations de prévention de la délinquance et de la toxicomanie. Spécialiste de la psychologie et du droit des enfants.
Vous pouvez découvrir ce texte en cliquant sur la couverture mais vous devez en acheter des exemplaires pour les offrir à vos amis, pour compléter vos cadeaux. Un plaisir militant
Vous pouvez aussi regarder une superbe vidéo en cliquant ic


dimanche 25 mai 2014

Au Sénégal, apprendre à vivre avec les changements climatiques

La LDH s'inquiète depuis longtemps des changements climatiques qui peuvent engendrer une nouvelle catégorie de personnes déplacées: les migrants climatiques.
Les inondations de 2013 font encore des dégâts au Sénégal. Dans certaines régions, l’eau ne s’est pas totalement retirée des terres et met la population paysanne, les femmes notamment, en danger.

Au Sénégal, le Secours Catholique et Caritas viennent en aide à des femmes vulnérables victimes des inondations de 2013. Nos journalistes se sont rendus dans la province de Kaolack, à 215 kilomètres de Dakar, pour observer les mécanismes de solidarité et d’entraide qui se sont mis en place pour que les paysannes puissent subvenir à leurs besoins et vivre du fruit de leurs terres.
Pour voir la vidéo, cliquez sur la photo.

.

Démantèlement annoncé des camps de migrants à Calais : les associations abasourdies

Les associations d’aide aux migrants sont sorties ce mercredi de la rencontre avec le préfet Le plan du représentant de l’État est vécu comme une opération coup de poing à laquelle les associations semblent être prêtes à répondre par une action samedi.

Les associations ne s’attendaient pas à de telles décisions de la part du préfet. D’autant qu’elles soulignaient récemment la concertation qui a été menée sur le squat Victor-Hugo et la Maison du migrant. Mais l’information du traitement de la gale sur une journée alors qu’au même moment les camps seront détruits, est difficile à avaler. « Nous sommes estomaqués par cette réponse qui est à l’envers du dialogue instauré pour le squat Victor-Hugo », partage Maël Galisson, coordinateur à la plateforme de service aux migrants qui réunit la plupart des associations.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.


Bise à Gilles Jacob : l’actrice iranienne Leila Hatami s’est excusée

En faisant une bise au président Gilles Jacob, l’actrice Leila Hatami, membre du jury de Jane Campion, avait provoqué la colère des autorités de Téhéran. Dans une lettre rendue publique, elle a présenté ses excuses…
Un sacré coup pour la cause féministe. La seule qui aurait pu être choquée par "l'audace" de Gilles Jacob , 83 ans, et refuser cet hommage est l'actrice elle-même. Mais qu'elle soit obligée de présenter des excuses à des autorités religieuses pour ne pas être inquiétée dans son pays et ne pas mettre en péril sa carrière, montre le chemin à parcourir pour les femmes sur la voie de l'autonomie.
Leila Hatami calme le jeu. Critiquée par les autorités iraniennes pour avoir accepté de faire la bise au président du festival de Cannes, Gilles Jacob, la comédienne a écrit une lettre à l'Organisation du cinéma iranien pour présenter ses excuses
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

samedi 24 mai 2014

Les USA adoptent une réforme contestée de la NSA

Le texte a été modifié à la dernière minute et créé un vide juridique dans lequel l'agence pourrait s'engouffrer pour espionner en masse les internautes...
On ne sait pas si on peut appeler cela une réforme, mais la Chambre des représentants a adopté un projet de loi voulant modifier les possibilités intrusives de la NSA. C'est la première tentative de réforme de l'Agence nationale de sécurité depuis les révélations d'Edward Snowden, mais la Silicon Valley et les ONG ont critiqué un texte ambigu et retiré leur soutien.
Près d'un an après les révélations de l'ex-prestataire de la NSA, la Chambre a adopté par 303 voix contre 121 la proposition de loi « USA Freedom », qui représente la première réforme d'ampleur des programmes de surveillance électronique de la NSA depuis le 11-Septembre, concrétisant les engagements du président, Barack Obama.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le logo.

Homophobie : Un fléau qui pèse sur l’Ecole

Le rapport annuel de SOS Homophobie vient de paraître. Présentant une analyse des appels reçus sur la ligne d'écoute de l’association, il s’avère particulièrement alarmant.
En 2013, parallèlement au  mouvement contre le mariage pour tous,  l’homophobie, en paroles et en actes, a connu en effet une recrudescence : le nombre de témoignages reçus est en  hausse de 78 % par rapport à 2012 ; le nombre d'agressions physiques rapportées a doublé pour atteindre 188 cas, soit à peu près une tous les deux jours. L’Ecole n’échappe pas à ce déferlement d’homophobie décomplexée : le nombre de témoignages relatant des actes homophobes en milieu scolaire a augmenté en 2013 de près de 30 % (110 cas, contre 88 en 2012). Une situation qui doit inciter à la vigilance et à la prévention
Pour lire la suite d cet article, cliquez sur le pictogramme.


vendredi 23 mai 2014

Le populiste Wilders en perte de vitesse aux Pays-Bas

Encore une fois les sondages se sont trompés. Pourtant, on continue à les utiliser dans les débats et les prévisionnistes sont toujours déçus du peu de fiabilité de ces électeurs qui ne sont pas capables de lire leurs prédictions avant d'aller voter.  Et que font-ils à la sortie des bureaux de vote? Ils continuent à sonder .
Le populiste néerlandais Geert Wilders a essuyé jeudi un cuisant échec alors que Pays-Bas et Royaume-Uni donnaient le coup d'envoi d'élections européennes s'annonçant pourtant marquées par la montée des europhobes et populistes.
Les Pays-Bas ont eu la primeur d'un sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote : il fait état d'un score décevant pour le parti de Geert Wilders qui ne devrait toutefois pas entraver outre mesure la percée eurosceptique à l'échelle européenne, notamment en France et au Royaume-Uni.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.


Brésil: l'Eglise favorable à l'union civile de personnes du même sexe

On est loin de la France.

La puissante Eglise catholique du Brésil s'est dite jeudi favorable à l'union civile des personnes du même sexe, déjà en vigueur dans le pays, alors qu'elle y était opposée il y a encore un an.
"Il faut dialoguer sur les droits de vie commune entre les personnes du même sexe, qui décident de vivre ensemble. Elles ont besoin d'un soutien légal de la société", a déclaré le secrétaire général de la Conférence nationale des évêques du Brésil, Leonardo Steiner, dans une interview publiée jeudi sur le site internet du quotidien O Globo.
Il y a un an, l'Église s'était opposée à une décision de la justice du Brésil, plus grand pays catholique du monde, obligeant tous les officiers d'état civil à enregistrer les unions de personnes du même sexe dans l'attente d'une loi au Parlement.
Pour plus d'infos, cliquez sur le pictogramme.

jeudi 22 mai 2014

Brésil : les anti-Coupe du monde ont trouvé leur icône

Imprimer
Au Brésil, la politique s’exprime souvent dans les rues, sur les murs ou les palissades : le street art est omniprésent, particulièrement à São Paulo.
Il fallait s’attendre à ce que la contestation contre les dépenses suscitées par la Coupe du monde de football s’exprime aussi par l’art, et une œuvre de Paulo Ito, graffeur paulista de 36 ans, circule énormément sur les réseaux sociaux.
Il s’agit d’un enfant rachitique, criant famine, ayant devant lui, en guise de nourriture dans son assiette, un ballon de foot. Nul besoin de commentaire : le dessin en dit plus long qu’un discours contre la pauvreté au Brésil et les frais engagés pour l’organisation de la compétition (11 milliards d’euros), sous l’autorité de la richissime Fifa.
Cliquez sur la photo pour lire la suite de cet article.

Les Roms ont des droits : un guide pour les collectivités territoriales

Communiqué LDH 
La Ligue des droits de l’Homme annonce la publication du guide « Les Roms ont des droits », conçu spécialement pour les collectivités qui doivent faire face à l’installation d’un bidonville ou d’un squat sur leur territoire.

Il n’est jamais facile pour les élus et les fonctionnaires locaux de gérer ce type d’urgence. Responsables de l’ordre public comme de la dignité des personnes présentes sur leur territoire, il leur revient de mettre en œuvre des réponses délicates. Les groupes familiaux, femmes et enfants, habitant ces bidonvilles, sont, pour la plupart, des citoyens de l’Union européenne qui vivent en situation de grande précarité. Le sujet est plus sensible et souvent polémique lorsqu’il s’agit de Roms, ou supposés tels, tant les préjugés et la stigmatisation dont ils font l’objet depuis des décennies sont forts. Trop de procédures d’évacuation des terrains sont engagées dans la précipitation, exacerbant les tensions envers ces familles pauvres, ne faisant finalement qu’accroître la précarité des personnes concernées et les déplaçant de manière provisoire d’une commune à une autre, d’un département à un autre. Des moyens administratifs, judiciaires, policiers et financiers très conséquents sont ainsi mobilisés, sans résultats probants

Pour découvrir ce guide, cliquez sur l'affiche.

La Bulletin « Les droits de l’Homme en Amérique latine de la LDH » : « Le Venezuela tangue ».

La  LDH a le plaisir de  vous présenter le 20e numéro (février 2014) du Bulletin « Les droits de l’Homme en Amérique latine de la LDH » : « Le Venezuela tangue ».
Cette publication, fruit d’un travail militant vise à approfondir et faire connaître les évolutions politiques, sociales, économiques qui travaillent un continent tout à la fois immense, singulier et formidablement divers. L'objectif est d'offrir une réflexion sur l’actualité des sociétés latino-américaines au regard des enjeux des droits et libertés qui les agitent. Disponible en ligne sur le site de la LDH, à la rubrique « Amérique latine », ce bulletin sera enrichi au fur et à mesure de vos suggestions et propositions. 
Pour lire ce bulletin, cliquez sur la bannière.

Le droit à la différence


mercredi 21 mai 2014

La LDH soutient les « Samedis de papiers » organisés par RESF

Communiqué LDH- Paris, le 20 mai 2014
La quatrième édition des « Samedis de papiers », rassemblements pour revendiquer la régularisation des lycéens sans papiers, se tiendra le 24 mai, place de la Sorbonne, à Paris, de 16h30 à 18h.
La Ligue des droits de l'Homme réaffirme à cette occasion son engagement et celui de ses sections pour que les enfants, quels qu'ils soient, bénéficient de tous les droits qui sont les leurs. La LDH rappelle que c'est parce qu'ils doivent être protégés par un appareil juridique qui tient compte de leur spécificité que les Nations unies ont complété la Déclaration universelle des droits de l'Homme par une Convention internationale pour les droits des enfants, la Cide, qui, il y a un peu plus de vingt ans, a donné un cadre reconnu internationalement à la protection des êtres humains en devenir. La France a ratifié cette convention, qui contient une disposition majeure : c'est l'intérêt supérieur de l'enfant qui doit primer dans toute prise de décision. C'est sur cette disposition que s'appuient les décisions de justice qui s'opposent aux expulsions et aux reconduites à la frontière des familles et des mineurs isolés.

La LDH dénonce un gouvernement qui, au mépris des droits et des engagements internationaux, continue à traiter de l'immigration comme s'il s'agissait du seul problème de la sécurité. Ainsi vogue et se renforce le langage courant qui ne retient, dans le syntagme « enfants sans papiers », que le deuxième terme...

La Ligue des droits de l'Homme appelle à soutenir, dans la durée, les rassemblements organisés par RESF pour soutenir les droits de tous les enfants de France.

Israèl: Nouvelle relaxe, il est temps d’abroger les circulaires Alliot-Marie et Mercier

Communiqué LDH -Paris, le 20 mai 2014
La Ligue des droits de l’Homme se félicite de la relaxe prononcée par la cour d’appel de Montpellier à l’encontre des trois militants s’inscrivant dans la campagne dite « Boycott-Désinvestissement-Sanctions » (BDS) ayant fait l'objet de poursuites pour incitation à la haine raciale.
Il leur était reproché d’avoir appelé au boycott des produits exportés par Israël dans le cadre d’une dénonciation de la colonisation, le 15 mai 2010, dans un magasin Carrefour.
Comme pour d’autres affaires similaires, la Ligue des droits de l'Homme réaffirme que ces poursuites étaient non seulement injustifiées mais extrêmement choquantes, l'acte de ces militants ne pouvant une seule seconde être considéré sérieusement comme une incitation à la haine antisémite. Plus généralement, la LDH refuse que toute critique de la politique des gouvernants israéliens et tout acte d'opposition aux graves violations des droits de l'Homme, dont ces gouvernants se rendent coupables depuis des années, soient taxés d'antisémitisme : cet amalgame est non seulement insultant pour les citoyens qui émettent ces critiques mais extrêmement dangereux, y compris pour la lutte contre la haine antisémite que la LDH mène depuis son origine même.
Appliquer le droit international, c’est bien sûr respecter les droits du peuple palestinien, aujourd’hui victime d’un déni d’existence par les autorités israéliennes et la communauté internationale. C’est, d’ores et déjà, appliquer à la lettre la loi de l’Union européenne et permettre à chacun de distinguer entre les produits fabriqués en Israël et ceux fabriqués dans les colonies qui peuvent légitimement faire l’objet d’un boycott.
La cour d’appel de Montpellier confirme ainsi le refus de la justice d’être instrumentalisé. La LDH renouvelle sa demande qu’il soit retiré les circulaires dite Alliot-Marie du 12 février 2010 et Mercier du 15 mai 2012 enjoignant au Parquet d’engager systématiquement des poursuites.

mardi 20 mai 2014

Paris : création d'un observatoire des violences faites aux femmes

Une proposition intéressante qui devrait être adoptée dans toutes les villes.
Ce mardi 20 mai lors de la seconde séance du Conseil de Paris, Danielle Simonnet, secrétaire générale du Parti de Gauche, a émis le vœu de la création d'un observatoire des violences faites aux femmes. Une proposition votée à l'unanimité.
Ces deux premières séances du Conseil de Paris sont décidément très riches. Après l'annonce de la généralisation des zones 30 dans les rues parisiennes lundi 19 mai, c'est au tour d'une mesure concernant les violences intra-familiales d'être votée, ce mardi.
Porté par la conseillère de Paris et secrétaire du Parti de Gauche Danielle Simonnet, le vœu de création d'un observatoire des violences faites aux femmes est adopté à l'unanimité. Le projet sera piloté par Hélène Bidard, élue adjointe chargée de l'égalité hommes-femmes et de la lutte contre les discriminations.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

Le pique-nique républicain dans la Var-Matin


lundi 19 mai 2014

La reconnaissance d'un droit à l'oubli numérique

Nous avons dénoncé à plusieurs reprises les risques que fait  courir l'impossibilité de pouvoir effacer des données personnelles qui ont été publiées sur le Net. 
Nous avons même édité une brochure ."Sous surveillance" que vous pouvez consulter en ligne ici.

La Cour de Justice Européenne a estimé elle aussi que cela constituait une atteinte à nos droits et a pris une décision que certains qualifient d'historique. C'est en tout cas une petite révolution dans la défense de nos identités numériques. La Cour de justice de l'Union européenne a reconnu ce mardi matin la possibilité d'obtenir la suppression des liens vers des pages internet comportant des données personnelles, en s'adressant directement à l'exploitant. Mais à certaines conditions pour préserver aussi le droit à l'information.

Dans leur arrêt, les juges de Luxembourg ont souligné la responsabilité des moteurs de recherche, en précisant notamment que « l’effet de l’ingérence dans les droits de la personne se trouve démultiplié en raison du rôle important que jouent Internet et les moteurs de recherche dans la société moderne. »
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la couverture 

samedi 17 mai 2014

Police des mœurs pour tous ?

Communiqué du collectif « Liberté, Egalité, Fraternité »
Paris, le 16 mai 2014
La haine poursuit son chemin. Il y a quelques jours, les dirigeants du Front national lisaient sur les lèvres d’une ministre pour réclamer, rien de moins, sa démission. Ecouter une cantatrice chanter la Marseillaise serait, semble-t-il, moins « français » que de la fredonner à l’unisson. Il y a quelques jours, Le Figaro a décidé de faire flèche de tout bois en accréditant une rumeur et en faisant régner une atmosphère de scandale sexuel autour d’un événement à la fois sympathique et anodin : la journée dite « Ce que soulève la jupe ». 


De quoi s’agit-il ? D’une journée de lutte contre le sexisme et les discriminations. 
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo.

Notre pique-nique dans la presse locale

Var-Matin et La Marseillaise ont présenté notre pique-nique dans leurs colonnes. Un grand merci.
Var - Matin du 16 mai

La Marseillaise du 17 mai 
A présent, on  vous attend. Et en plus cette année, un invité de marque: Le soleil sans le vent. 
Conditions idéales pour se retrouver sur le parc de la Navale.

Meriam  : une chrétienne condamnée à mort au Soudan

La jeune femme était jugée pour « apostasie », c'est à dire abandon volontaire et public d'une religion
Pourtant l'article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme indique que
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit
Ce chapitre n'a donc pas été respecté au Soudan.

Pour plus d'infos, cliquez sur la photo. 

vendredi 16 mai 2014

Un conseiller municipal FN démissionne après des propos racistes

Je suis très étonné que les médias et les gens soient étonnés par les propos racistes d'un conseiller FN.  
Voter FN , c'est accepter, cautionner le programme, les idées de ce parti qui a au moins l'honnêteté d'appliquer ce qu'il  avait annoncé.
Voter FN, c'est accepter qu'un élu de la République puisse dire lors de la commémoration de l'armistice du 8 mai 1945,prenne à partie pour ses  origines un autre élu.,
Voter FN, c'est accepter qu'un élu de la République puisse dire en brandissant sa carte d'ancien combattant de l'Algérie, des cons comme toi, j'en ai tué plein pendant la guerre'
On ne doit pas s'étonner de ces faits d'arme.
Ceux qui ont voté FN ont donné des allumettes à des pyromanes et ils ne doivent pas être étonnés qu'il y ait le feu. Etonnés ou réjouis?
Pour lire l'article rapportant les propos scandaleux de l'élu frontiste, cliquez sur le pictogramme. 

17 mai: Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie

Communiqué de presse du Planning Familial:Plus que jamais, redoubler de vigilance et promouvoir l’égalité !
L’année qui vient de s’écouler a laissé un goût amer à toutes les personnes partisanes de l’égalité des droits.
En effet, le vote de la loi sur le mariage pour tous-tes ne parvient pas à masquer le malaise et l’effroi ressenti devant ces foules qui ont défilé à de nombreuses reprises dans les rues, animées par des valeurs excluantes et une vision passéiste de la société, brandissant le primat de « l’ordre naturel » au détriment de l’égalité des sexes et des sexualités.

Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur l'affiche.

Les dessous de la jupe

Un billet paru dans Libération qui dénonce l'intolérance, l'obscurantisme des partisans de la "Manif pour tous" et  la polémique créée de toutes pièces par le Figaro qui a fait sa une avec une fausse information.

Après les polémiques surréalistes sur les ABCD de l’égalité, avec des instits qui apprendraient à se masturber en maternelle, puis sur la prétendue «théorie du genre», au nom de laquelle on encouragerait des élèves filles à se comporter en garçons et vice versa, voici maintenant la fausse rumeur de Nantes : le rectorat aurait demandé aux garçons de venir à l’école en jupe et maquillés…
Ces temps-ci, les réacs de tout poil, pour qui la famille est sacrée et le sexe tabou, sont à l’affût de la moindre occasion pour provoquer le scandale. L’école est devenue leur terrain de prédilection. 
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le logo.

jeudi 15 mai 2014

"Timbuktu" ou comment Abderrhamane Sissako dézingue l'intégrisme

Alors que beaucoup de personnes se mobilisent pour libérer les jeunes filles retenues par Boko Aram, le premier film de la compétition officielle, "Timbuktu" du mauritanien Abderrhamane Sissako a fait l'unanimité sur la Croisette. On y découvre une ville prisonnière des djihadistes. Une merveille.
Au milieu du désert, une jeune femme hurle sous d'incessants coups de fouet. Son tort ? Avoir chanté. D’épaisses larmes roulent le long de ses joues et, bientôt, ses cris insoutenables laissent place à une douce mélodie. L’image, d’une force inouïe, cristallise à elle-seule la toute-puissance de Timbuktu, le nouveau long métrage du mauritanien Abderrhamane Sissako. Elle illustre aussi la volonté première d’un cinéaste inspiré qui a choisi de brandir sa caméra comme une arme et de tirer avec noblesse et dignité sur les nouveaux visages de l’obscurantisme en Afrique.

Après Bamako, c’est à Tombouctou que l’intéressé a choisi de nous emmener le temps d’un drame d’exception. La ville, située aux abords du fleuve Niger, est ici tenue d’une main de fer par des djihadistes belliqueux. Armés de kalachnikovs, ces derniers veillent au grain afin que personne ne succombe aux sirènes du péché. Aux quatre coins des rues, le silence demeure donc, poisseux et vertigineux, et les habitants, apeurés ou stoïques, glissent telles des ombres errantes pour éviter un hypothétique écart de conduite.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.


Grand-Peur et Misère du IIIème Reich , à l'Espace Tisot, Jeudi 15 mai, 20 h 30.

La compagnie Branle-Bas d’Arts, composée de 7 comédiens à l’emploi et aux parcours complémentaires présentera jeudi 15 mai à l'Espace Tisot, Grand-Peur et Misère du IIIème Reich.
Cette pièce  est un tableau de l’Allemagne des années 30 dénonçant avec un humour grinçant tout système politique reposant sur l’oppression et la discrimination. Bertolt Brecht, l’auteur à la renommée internationale, s’est inspiré de coupures de presse et de témoignages sur la vie quotidienne des Allemands sous la dictature hitlérienne. La pièce est créée à Paris en 1938 dans le but d’alerter l’opinion publique sur la politique de terreur du IIIème Reich et les dangers d’une guerre imminente.
1H20, 6 comédiens, 7 scènes, des chansons, une palette d’émotions et une multitude de personnages qui plongent le spectateur dans l’atmosphère angoissante du IIIème Reich, tout en lui offrant un pur moment de plaisir théâtral. Emporté par un rythme soutenu, le spectateur, même le plus frileux des arts du théâtre, est séduit.
Pour plus d'infos, cliquez sur l'affiche.

mercredi 14 mai 2014

Français(es) et étranger(e)s, nos exigences pour le respect et l’égalité des droits

Pétition nationale unitaire 
Les signataires soutiennent l’appel national de l’Ucij. (Uni-e-s contre une immigration jetable)
* Ils réclament la ratification par la France de la Convention internationale pour les droits des travailleurs migrants et de leurs famille et plus généralement le respect des droits fondamentaux pour tous les migrant-e-s et demandeurs-ses d’asile.
*Ils considèrent qu’au delà des premiers acquis des mobilisations, il est urgent de changer la loi pour gagner : 
* la régularisation des migrants-es privés de titre de séjour, afin qu’ils puissent bénéficier de conditions de vie et de travail à égalité de droits et de traitement ; 
* la délivrance d’un titre de séjour unique, pluriannuel, attribué dès la première demande, sans mention des motifs d’accès au séjour, remplaçant le titre temporaire d’un an et ouvrant droit à une carte de résident dès le premier renouvellement.

Pour connaitre la liste des premiers signataires, cliquez sur le pictogramme.

Dimanche 18 mai, 4ème pique-nique citoyen pour les droits et la citoyenneté


Le collectif Mai Citoyen vous donne rendez-vous dimanche prochain au parc de la Navale.
Une journée de partage pour faire sauter le fatalisme ambiant.
Pour lire l'article paru dans La Marseillaise, cliquez sur la photo. 

mardi 13 mai 2014

José Bové dénonce le TAFTA - TTIP à Strasbourg

Connaissez-vous le TAFTA?
Négocié depuis le mois de juillet 2013, TAFTA, l'accord commercial trans-atlantique ou Trans-Atlantic Free Trade Agreement (aussi connu sous le nom de TTIP, Transatlantic Trade and Investment Partnership ou Partenariat Transatlantique de Commerce et d'Investissement) est un projet d'accord commercial entre l'Union européenne et les États-Unis. Il concerne des domaines aussi variés que l'accès aux médicaments, la sécurité alimentaire ou le règlement des différents privés-publics. Les négociations, menées par un petit groupe de fonctionnaires non élus, sont censées durer au moins jusqu'à fin 2014.
Malgré le rejet de l'accord commercial ACTA en 2012 et les mises en garde de la société civile, les membres du Parlement européen se sont exprimés en faveur du renforcement de la protection des droits d'auteur, des brevets et des marques dans le mandat autorisant la Commission européenne à négocier TAFTA. En outre, ils ne se sont pas opposés à la tenue de ces négociations dans l'opacité, et n'ont pas exigé leur suspension en réaction à l'espionnage par la NSA des négociateurs européens.
Tous ces éléments laissent craindre que les négociateurs pourraient profiter de TAFTA pour tenter une nouvelle fois d'imposer des mesures répressives au nom de la protection des intérêts de l'industrie du divertissement, ou d'autres mesures attaquant nos libertés sur Internet. Dès maintenant et jusqu'à la fin des négociations, il est donc essentiel que les citoyens fassent entendre leur voix et se mobilisent pour éviter que ce nouvel accord commercial puisse porter atteinte à nos libertés fondamentales et à un Internet libre.
Si vous voulez voir la vidéo de José Bové filmé à la librairie Kléber à Strasbourg le 25 février 2014, cliquez sur le logo.

Commencez à préparer votre pique-nique pour les droits et la citoyenneté


Tous au Parc de La Navale , Dimanche 18 mai. 
Consultez le programme en cliquant sur les affiches. 

Amnesty et Remdh demandent la « libération immédiate » de Kadi et Moez

" Que deux jeunes puissent être en prison pour avoir soit-disant participé à une manifestation alors même qu’ils nient cette accusation et que le droit de manifester est garanti par le droit international est une nouvelle manifestation des pratiques abusives des autorités algériennes".
Amnesty International et Réseau euro-méditerranéen des droits de l'Homme ont dénoncé ce vendredi dans un communiqué (ici)  « la détention et poursuites arbitraires »  du l’étudiant algérien, Mohand Kadi et du tunisien, Moez Benncir, accusés d’ « attroupement non armé ». Les deux jeunes comparaîtront le dimanche 11 mai devant le tribunal correctionnel de première instance de Sidi M'hamed à Alger.
Pour lire la suite de cet article paru dans le journal algérien El Watan, cliquez sur la photo.

lundi 12 mai 2014

Rassemblement #BringBackOurGirls !



Appel à rassemblement
Mardi 13 mai, à 18 heures, place du Trocadéro, en soutien aux filles enlevées dans leur lycée de Chibok, au nord-est du Nigeria, et à leur famille.

Communiqué de presse du 11 mai 2014
Dans la nuit du 13 au 14 avril 2014, plus de 200 jeunes filles étaient enlevées dans leur lycée de Chibok au nord-est du Nigeria. Le 5 mai, Aboubakar Shekau, leader du groupe islamiste armé Boko Haram, a revendiqué cet acte et a annoncé que ces jeunes filles seraient mariées de force ou vendues comme esclaves…
Les femmes nigérianes et les familles des jeunes élèves se sont mobilisées pour pousser le gouvernement de leur pays et les autres pays à agir. La solidarité s’est étendue dans le monde et plusieurs Etats ont proposé leur aide aux autorités nigérianes pour retrouver les jeunes filles. Pendant ce temps, Boko Haram continue à faire régner la terreur. Il faut donc que la mobilisation ne faiblisse pas !
Pour lire la suite de cet appel, cliquez sur l'affiche.

La fondation Abbé Pierre dénonce le mal-logement des jeunes français

La Fondation Abbé Pierre lance une sensibilisation dénommée ''Abbé Road'', une grande opération de sensibilisation des jeunes au mal-logement.
Des constats alarmants
Un rapport de la Fondation dénonce la pauvreté en hausse chez les jeunes. Les étudiants sont de plus en plus touchés par la précarité en France et se débattent entre un appartement à un prix correct, le prix de la vie et des transports.
87% des jeunes vivent encore sous le toit familial, car leurs inquiétudes pour assumer la recherche et le financement du premier logement gagnent du terrain.
Pour plus d'infos, cliquez sur l'affiche.

dimanche 11 mai 2014

Mourir pour la patrie, de l'école aux tranchées, sur France 5, dimanche 11 mai , 22 h 25

Ce documentaire de Jérome Lambert et Philippe Picard nous montre comment l'école publique , dès sa création, a préparé les jeunes Français à devenir de bons citoyens et de futurs soldats en cultivant l'amour de la patrie. Une propagande et un endoctrinement  qui sont toujours d'actualité.
Après la défaite de 1871 contre l’armée prussienne, l’école publique s’est attelée à forger le patriotisme des nouvelles générations de Français. Façonnés par le sens du devoir, ces futurs soldats seront prêts à tous les sacrifices lorsqu’en 1914 sonnera l’heure de la revanche. 
« Je ne pourrais pas vivre sous le joug de l’ennemi et c’est pourquoi je suis soldat. Ce sentiment de l’honneur, c’est à l’école publique que je l’ai appris », écrit Jean Corentin Carré dans une lettre adressée à son instituteur. En 1915, lorsqu’il s’est engagé en mentant sur son âge, Jean Corentin avait 15 ans. « On le présente comme un modèle aux enfants », rappelle l’historien Jean-Yves Le Naour. « La défaite de 1871 n’est pas mise sur le compte des soldats, au contraire leur courage est valorisé, précise l’historienne Laurence Turetti. On considère que c’est l’instituteur prussien qui a bien formé les soldats, les sous-officiers, les officiers prussiens et qui a montré ainsi par la connaissance et l’habileté sur le terrain sa supériorité sur les Français. »
L’illettrisme et les langues régionales (basque, corse…), qui ont entravé la compréhension des ordres, sont pointés comme des causes de la défaite. 
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

Bordeaux, la difficile mémoire de l’esclavage

Pour la Ligue des Droits de l'Homme l'esclavage est un crime contre l'Humanité. La commémoration de son abolition rend hommage aux idéaux républicains : liberté, égalité et fraternité.
Mais évoquer dans les villes françaises qui ont construit en partie leur richesse sur la traite négrière et l’esclavage n’allait pas de soi et  a demandé du temps, de la pédagogie, du dialogue. 
Par exemple, Bordeaux, deuxième port négrier de France, a mis du temps à s’interroger sur ses responsabilités. Son passé ne passe pas tout à fait, et soulève encore des polémiques politiques et universitaires.
La commémoration de l’abolition de l’esclave a un goût spécial à Bordeaux. Tout d’abord parce que la capitale girondine et l’esclavage ont un indéniable passé commun.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le logo de la ville.

Vive l'égalité femmes-hommes !

Il reste encore du chemin à parcourir, des barrières à faire tomber pour arriver à cette fameuse égalité dont tout le monde parle.
Ainsi Claire, du planning familial, a pu  noter que  





samedi 10 mai 2014

A Toulon, cinq jours d'expos et de rencontres consacrés à Istanbul

http://memorix.sdv.fr/5/www.varmatin.com/services/meteo/849802021/Position1/SDV_NMA/default/empty.gif/77464f672b4531535a55454141445268?
Durant cinq jours, un programme de rencontres, expositions concerts et projections se consacre à Istanbul sur neuf structures culturelles de l’agglomération
Un petit voyage culturel de cinq jours à Istanbul ? Sans bouger de chez soi ou presque : juste se déplacer au gré de ses envies, emmené par le théâtre Liberté et le Centre national du théâtre. Durant cinq jours du 13 au 17 mai, le cinéma le Royal, Châteauvallon, l'opéra, la Maison de la photographie, la bibliothèque Armand-Gatti, la villa Tamaris, le Pôle jeune public et Tandem se sont fédérés pour le festival « Scènes grand écran ».
Initié par le Centre national du théâtre, le festival a choisi Toulon comme étape 2014, après Reims, Angers, Quimper, Chambéry et Valence.
Pourquoi Istanbul à Toulon ? Le théâtre Liberté, qui pilote le festival, concrétise depuis deux ans différents regards croisés sur la Méditerranée. Cette ville « emblématique de par sa profusion artistique et de par son histoire », selon Charles Berling, est intéressante pour son effervescence : un bouillonnement culturel, une dynamique économique, un passé de rêve, une actualité politique brûlante… Et surtout, pour l'énergie de ses artistes. Empêchés, faute de moyens importants, ils poursuivent malgré tout leur œuvre, parfois dans l'épaisseur des appartements ou des garages…
Cliquez ici pour lire la suite de cet article et sur l'affiche pour découvrir cette programmation très intéressante.
Vendredi 16 mai, représentation de la pièce de Remi De Vos "Débrayage" salle Apollinaire à la Seyne.
Vendredi 16 mai prochain ATTAC Var organise la représentation de la pièce de Remi De Vos "Débrayage" salle Apollinaire à la Seyne.

Cette initiative s'inscrit dans notre volonté d'avoir recours à des modalités d'intervention sortant des habituelles conférence ou café ATTAC. Nous vous espérons nombreux le vendredi 16 .
Pour plus d'infos, cliquez sur le flyer.