vendredi 30 janvier 2015

D’Afrique vers l’Europe : « Hope », un film rude sur les migrants

" Hope " est un film dur. Une fiction à petit budget, peut-être, mais qui sonne plus vrai et frappe bien plus fort que tous les films qui sont sortis ces dernières années et qui traitent, d’une manière ou d’une autre, du continent africain.

Dès les premières scènes, on sait qu’on est en présence d’un regard.

Une capacité d’observation qui rend avec une justesse des plus rares à l’écran le langage et le vocabulaire des différentes nationalités du continent : on entend le pidgin des migrants camerounais, qui n’est pas celui des migrants nigérians, tous en route vers l’Europe dans les étendues du sud du Maroc...
Pour plus d'infos, cliquez sur l'affiche. 

Au Texas , exécution d'un handicapé mental doté d'un QI de 67.

Depuis des décennies, la Ligue des droits de l’Homme met tout en œuvre pour que l’abolition universelle de la peine de mort devienne effective et que cette pratique, inhumaine et d’un autre âge, soit supprimée sur l’ensemble du globe.
Au Texas , un handicapé mental, Robert Ladd, doté d'un QI de 67, a été exécuté alors que la Cour suprême des Etats-Unis a interdit par deux fois la peine capitale pour les handicapés mentaux.

Il s'agit de la sixième exécution de l'année aux Etats-Unis, dont deux au Texas -l'Etat qui exécute le plus avec 520 condamnés depuis le rétablissement de la peine de mort dans le pays en 1976.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

Rapport contradictoire sur les Droits économiques, sociaux et culturels (Desc),

Après plusieurs mois de travail et de coopération entre plus d’une trentaine d’organisations, la plateforme pour les Droits économiques, sociaux et culturels (Desc), dont fait partie la LDH, publie son rapport contradictoire sur les Desc :
Cette plateforme, constituée d’une trentaine d’organisations œuvrant en faveur des droits humains et la lutte contre la pauvreté, regroupe des syndicats, des associations de solidarité internationale, des associations de défense des droits humains, des associations spécialisées et des coalitions.
Ses principales activités sont :
Ø Le suivi de l’application par la France du Pacte international relatif aux droits économiques sociaux et culturels (PIDESC) ;
 Ø La conduite d’un plaidoyer pour la signature et la ratification du Protocole facultatif au Pacte internationale relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PF-PIDESC)
 Ø La rédaction de rapports contradictoires à destination du Comité DESC des Nations unies sur la situation des DESC en France. Ce rapport contradictoire est le 2nd rédigé par la Plateforme DESC et fait écho au 4e rapport du gouvernement1 de la république française sur la mise en œuvre du PIDESC.
Pour télécharger le rapport et la liste des questions à poser au gouvernement, cliquez sur la bannière.

Loi Macron: Prison pour les lanceurs d'alerte, syndicalistes et journalistes?

Tribune


En introduisant la notion de secret des affaires, la France deviendrait le premier pays européen à pénaliser la divulgation d’informations « à valeur économique ».
Pour lire la suite de cette tribune sur Libération et la signer en ligne, cliquez sur le logo. 

jeudi 29 janvier 2015

C'est un monde: Sport et sexe ambigu

Info trouvé sur "le Journal du Jeudi",  hebdomadaire satirique indépendant, créé au Burkina Faso en août 1991. Il traite de l’actualité politique, sociale et économique, nationale et internationale. Il est financé principalement par ses ventes et, dans une moindre mesure, par la publicité

Le football est plus que jamais à l’honneur avec, en Guinée équatoriale, le début de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations. «La CAN masculine», devrait-on préciser, tant le foot féminin se développe d’année en année, en dépit d’un machisme certain dans le monde de cette discipline. Il y a quelques années, certains membres de la confédération africaine auraient même fait preuve d’indélicatesse envers la meilleure footballeuse africaine 2008, justement originaire de Guinée équatoriale.
Encore bouleversée, l’internationale Genoveva Anonma, milieu de terrain du club de Potsdam, vient de révéler à la BBC - à la faveur de la lumière braquée sur le foot de son pays - qu’elle avait dû prouver, à l’âge de 19 ans, qu’elle n’était pas un homme avant de recevoir son trophée
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le logo du journal.

Les personnes étrangères malades et leurs proches ont le droit de vivre dignement en France

Recommandations de l’Observatoire du droit à la santé des étrangers, dont la LDH est membre, sur le projet de loi Immigration
Le projet de loi relatif au droit des étrangers en France entend modifier le dispositif du droit au séjour pour soins. L’ODSE rappelle qu’aucune dérogation de nature à restreindre les droits des personnes concernées ne saurait être justifiée dans les territoires ultra-marins.

Pour lire ces recommandations, cliquez sur le logo.


Des ONG appellent à cesser toutes relations économiques avec les colonies israéliennes.

Communiqué de la FIDH et de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine.
La France doit cesser toutes relations économiques avec les colonies israéliennes ont déclaré aujourd’hui la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine et la FIDH, lors du lancement de la campagne Made in illegality. Dans un document , les ONG rappellent que les colonies israéliennes sont illégales au regard du droit international et que toutes relations économiques avec ces colonies doivent être proscrites.

« En commerçant avec les colonies israéliennes, la France joue un rôle certain dans le renforcement de la colonisation. Or la France s’est positionnée contre la colonisation » ont déclaré les ONG. « Ce double discours est incohérent et doit être corrigé au plus vite ».

Des obligations juridiques de droit international interdisent ce type d’aide au maintien d’une situation illégale. La France, l’UE et les autres États membres ont pour devoir et responsabilité de prendre des mesures visant à l’arrêt de la colonisation et de l’occupation du Territoire palestinien par Israël.
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo.

mercredi 28 janvier 2015

2015: Le combat pour les libertés est plus que jamais notre mission!

Communiqué de l’Observatoire des libertés et du numérique (OLN)
Il y a maintenant un an, le 28 janvier 2014, était créé l’Observatoire des libertés et du numérique (OLN), à l’initiative d’associations et de syndicats soucieux de remettre au cœur du débat politique la protection des libertés face aux assauts combinés d’une surveillance étatique et d’un fichage privé, présentés comme inéluctables et ainsi normalisés pour de nombreux citoyens.

L’année 2014 n’a pas dérogé à cette dérive, tant elle a été placée dès l’aube – avec le vote de la loi de programmation militaire – sous le signe de la surveillance et de l’érosion des libertés, tout particulièrement sur Internet, désigné comme un fauteur de trouble, presque complice des pires atrocités. La mise au pilori de cette espace collectif de débat s’est d’ailleurs poursuivie lorsque la représentation nationale a été saisie, dans l’urgence, d’une énième loi antiterroriste. Dans un débat confisqué par la peur, où la réflexion critique a cédé face à un unanimisme répressif, l’arsenal pénal a été encore alourdi et dévoyé au service de la neutralisation préventive, tandis que l’administration voyait ses pouvoirs décuplés sur le Net comme à l’égard des citoyens, dans un élan de suspicion généralisée
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo.

Journée internationale de la protection des données personnelles: de nouvelles atteintes en préparation, Restons vigilants.

Communiqué de l’AEDH
Le 28 janvier 1981 était ouvert à signature le premier instrument international juridiquement contraignant en matière de données personnelles, la Convention 108 du Conseil de l’Europe « pour la protection des personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel ».
Cette date du 28 janvier est devenue, depuis 2006, la journée internationale de la protection des données personnelles, « Privacy day ».
En cette occasion, l’AEDH ne peut qu’affirmer à nouveau son attachement aux garanties protégeant la vie privée et les données personnelles telles qu’affirmées dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne et la Convention européenne des droits de l’Homme et précisées dans la Directive 95/46/CE de l’Union européenne et la Convention 108 du Conseil de l’Europe.
En référence à ces textes garants de droits fondamentaux, l’AEDH se doit, en cette journée, de dénoncer les dérives des fichiers commerciaux mais aussi celles des fichiers de police et de renseignement au prétexte de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme, qui ont été dénoncées par des lanceurs d’alerte. 
Cliquez sur le logo pour lire la suite de ce communiqué.

Pour une laïcité effective

Communiqué LDH
Le président de la République appelle à une mobilisation pour la laïcité. La LDH s’associe à cet appel mais la laïcité, qui est une des valeurs fondatrices de la République, ne répondra à ses objectifs que si nous la mettons à l’œuvre en pleine conscience des changements que connaît le monde.

Avec la loi de 1905, la République assure la liberté de conscience, et donc la possibilité d’exprimer toutes les convictions, religieuses ou non, y compris l’athéisme, en privé ou en public, la seule réserve étant qu’elles ne mettent pas en cause l’ordre public et n’incitent pas au mépris ou à la haine. La loi garantit également le libre exercice des cultes en privé et en public. Ainsi, « La séparation des Eglises et de l’Etat », selon l’intitulé de la loi, est assurée ; « l’Eglise chez elle » hors de l’Etat, mais entièrement libre, comme les autres acteurs et avec les mêmes contraintes au sein de la société civile.

Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur l'affiche. 

Islam - lutte contre les amalgames

Le 26 janvier, Yan Barthes reçoit Malek Chebel dans le Petit Journal de CANAL+ consacré à une émission "SPÉCIAL ISLAM".
Malek Chebel est un anthropologue des religions et philosophe algérien.
Il est l'auteur d’ouvrages spécialisés sur le monde arabe et l’islam et créateur de l’expression « l’islam des Lumières». Il une réforme de l'islam incluant certains aspects positifs de la modernité politique.

30 minutes pour lutter contre les amalgames, arrêter les préjugés et présenter très simplement aux non-musulmans ce qu'est concrètement l'Islam.
Pour voir cette émission, cliquez sur la photo. 

mardi 27 janvier 2015

Journée de la critique des médias organisée par Acrimed

Le samedi 31 janvier, de 14h à 21h30, à La Java, 105 rue du Faubourg-du-Temple 75010 Paris (Métro Goncourt ou Belleville)
 Même si Paris, c'est loin , il est intéressant de savoir qu'il est organisée "la première journée de la critique des médias"
" La liberté de l’information est en danger quand des fanatiques, des dictatures ou des régimes autoritaires s’en prennent à elle. Mais elle est n’est pas en bonne santé quand les médias sont livrés à des actionnaires qui laissent se développer un journalisme précaire et à bas coûts ", écrit Acrimed. L’association de critique des médias organise le 31 janvier une journée de débats pour discuter de l’indépendance des médias, du pluralisme de la presse, des conditions de travail des journalistes en France. Avec Gilles Balbastre, Didier Porte, Pierre Carles, Serge Halimi, Henri Maler, Attac, le Syndicat de la magistrature... 

Basta ! est partenaire de cette journée. 
Cliquez sur l'affiche pour découvrir le programme. 

Programmation spéciale à l'occasion des 70 ans de la libération d'Auschwitz

Les chaînes commémorent le 70ème anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau et de la journée internationale dédiée aux victimes de l’Holocauste.
Pour voir le programme, cliquez sur la photo. 

C'est l'heure

Communiqué du collectif Votation citoyenne
Paris, le 26 janvier 2015
Il faut remettre en marche la démocratie et la citoyenneté. C'est une urgence pour un vivre ensemble partout en France. Droit de vote pour tous les résidents de nos communes !

Après les assassinats odieux commis par trois Français au nom d'un radicalisme délirant se réclamant de l'islam, des millions de personnes ont envahi les rues les 10 et 11 janvier 2015, pour refuser la peur et revendiquer un vivre ensemble fondé sur le respect des différences et les valeurs de liberté, d'égalité et de démocratie. 
Mais la liberté d'expression est attaquée, la démocratie est en panne et l'égalité piétine dans les quartiers populaires. Nombre de personnes qui participent activement à la vie économique, associative et culturelle de nos communes n'ont pas accès à la citoyenneté et ont été récemment exclues du temps de débats et de choix que sont les élections municipales. 

L'après-11 janvier devra dégager des mesures fortes pour s'attaquer aux inégalités qui divisent, et élargir la citoyenneté, moteur de la démocratie. 
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur "Votation Citoyenne"

lundi 26 janvier 2015

24ème Sommet de l’Union africaine : « L’UA doit garantir une paix et une sécurité en Afrique fondées sur les droits humains et la justice »

La FIDH appelle l’Union africaine (UA) à démontrer, à l’occasion de son 24ème Sommet ordinaire, son engagement à faire face aux enjeux du terrorisme et de l’insécurité en Afrique, au travers d’une coordination de l’action de ses États membres fondée sur le respect des droits humains, et d’un soutien aux mécanismes de justice pouvant contribuer à maintenir ou à rétablir la paix.

Pour Karim Lahidji, Président de la FIDH, «  aucune région du continent africain n’est désormais épargnée par l’impact des nouvelles formes de conflictualités et par l’aggravation des menaces transnationales. Face à ces défis sécuritaires multiformes, l’Union africaine devrait s’engager en faisant des droits humains et de la justice le socle de sa légitimité à combattre le terrorisme et l’insécurité  ».
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo.

Soirée de soutien à Charlie et à la liberté d'expression au Théâtre Liberté de Toulon, mardi 27 janvier

La LDH La Seyne vous conseille de réserver votre soirée du 27 janvier 

Le Théâtre Liberté, l'association Les Chantiers du Cinéma et la Ligue de l'enseignement du Var organisent le mardi 27 janvier une soirée de soutien à Charlie Hebdo et pour la liberté d'expression avec la projection du documentaire de Stephanie Valloatto Les Caricaturistes, fantassins de la démocratie.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.

La double lecture d’une manifestation historique

Le 11 janvier a réuni à Paris des citoyens pour qui « la liberté ne se négocie pas » aux côtés de chefs d'Etat réunis dans une « union sacrée contre le terrorisme »: Michel Tubiana, président d'honneur de la Ligue des droits de l'homme, rappelle à ces derniers que « combattre ce mal n’est pas incompatible, d’une part, avec les règles de l’Etat de droit, et, d’autre part, avec un traitement de fond des causes d’un phénomène qui n’a rien de spontané ».
L 'extraordinaire marée humaine qui a envahi les rues de Paris est un de ces moments qui s’ancrera dans notre inconscient collectif comme un de ces instants précieux d’unité. Quoi qu’en disent ceux qui désignent des boucs émissaires, c’est bien un sentiment de fraternité qui a prévalu le 11 janvier 2015. Ce que le peuple de France, ses habitants de toutes religions (ou sans…), de toutes origines, de toutes nationalités ont exprimé, c’est l’exigence de vivre ensemble, avec cette tolérance qui n’est pas une démission mais une volonté de partage, dans un pays libre qui refuse la peur. Cette première lecture a fait effectivement, l’instant d’un dimanche, de Paris la capitale du monde par le message délivré à tous les idolâtres de la mort comme à tous les peuples et à leurs gouvernements : il n’est qu’une Humanité et la liberté ne se négocie pas.
A cette lecture de cette journée, sans doute historique, s’en ajoute une autre qui, si nous n’y prenons garde,  risque d’aboutir à l’inverse de ce que nous avons souhaité.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le slogan

dimanche 25 janvier 2015

Ce que nous sommes : Déclaration du Bureau exécutif du MRAP

Une déclaration du MRAP que la LDH La Seyne soutient:
Nous sommes musulmans, nous sommes juifs, nous sommes Charlie, nous sommes policiers, nous sommes chrétiens, nous sommes infidèles athées, nous sommes homosexuels, nous sommes les Roms ...
Nous sommes musulmans quand des mosquées et des carrés musulmans sont attaqués. Nous sommes musulmans face aux Zemmour et Houellebecq. Nous sommes musulmans quand monsieur Tesson, Torquemada halluciné, se lance dans des imprécations anti-musulmanes « Il faut le dire ! Ce sont les musulmans le problème en France ! » tombant ainsi sous le coup de la loi.

Nous sommes juifs quand une enfant juive reçoit une balle dans la tête. Nous sommes juifs quand les clients d'un commerce casher sont abattus parce que juifs. Nous sommes juifs quand des  tombes juives sont taguées.
Pour lire la suite de cette déclaration, cliquez sur le logo.

Lundi 9 février Conférence -débat « Le cinéma est un regard qui se substitue aux notre pour nous donner un monde accordé à nos désirs » par Kamel Benkaaba

Cette intervention aura lieu lundi 9 février, à 18 h 30, à la Fac de Droit, amphi 300  dans le cadre du cycle 2014-2015 " Des yeux pour voir" 
Ne pas voir, ne pas distinguer le vrai du faux, la réalité de la fiction est un poison qui diffuse dans tout le corps social. Le monde est plus que ce qu'il paraît, est autre que ce qu'il paraît. Nous donnerons donc la parole à celles et ceux qui, dans leur domaine, ont pensé une sorte de voir mode d'emploi dont nous avons retenu quelques injonctions. Changer de lunettes ou du moins de focale pour être à bonne distance de l'objet à étudier et ralentir notre perception. Faire se rejoindre des savoirs épars et se méfier des simplifications mensongères. Quitter la profonde inhumanité de l'abstraction meurtrière : les chiffres et les images ne nous disent pas la réalité de la chair souffrante. Percevoir la différence fondamentale entre informer et «porter à la conscience ».Enfin, se quitter pour rejoindre le nous du monde commun. Autant d'injonctions que la condition de l'homme du XXIème siècle, soumis au flux intrusif et illimité des nouvelles technologies, met à mal au point qu'il pourrait cesser de penser et de voir par lui-même.

samedi 24 janvier 2015

Les femmes reprennent l'antenne

Samedi 24 et dimanche 25 janvier se déroulera la 2e édition des 24 heures du sport féminin dans les médias.
Les sportives seront à l'honneur sur toutes nos chaînes, dans des émissions, documentaires, JT et autres programmes. Nous avons retenu les retransmissions d'événements sportifs en direct.


Vous pouvez consulter le programme détaillé en cliquant sur l'affiche. 

Quand le sport s'accorde au féminin

Les 24 heures du sport féminin, c'est toute la journée d'aujourd'hui sur l'ensemble des chaînes du groupe Radio France. 
Au programme de cette journée : des invitées, des portraits de sportives de haut niveau, mais aussi d'anonymes ou encore de bénévoles. Et les femmes de plus en plus pratiquantes.


Elles étaient 35.000 en septembre dernier au pied de la Tour Eiffel pour participer à la Parisienne, une course réservée aux femmes. Si vous avez l'habitude de faire votre petit footing le week-end, vous avez peut-être l'impression de croiser de plus en plus de femmes. Ce n'est pas qu'une impression. Aujourd'hui, selon une étude menée par Kantaar sport, presqu'un joggeur sur deux est une joggeuse : 44% exactement . La course à pied, Solène Delobelle connait. A 27 ans, elle  travaille chez Bernascom, une société spécialisée dans la communication. Et elle a un objectif précis : le marathon de Paris, le 12 avril.
Pour plus d'infos, cliquez sur l'affiche 

Pujadas corrigé dans "DPDA" : "Le poids des mots est important".

Une mise au point esssentielle  d'une invitée des "Paroles et des Actes"  qui a soigné que "le poids des mots est très, très important".
David Pujadas ne s'y attendait pas : dans "Des Paroles et Des Actes", sur France 2, une invitée l'a recadré sur des propos qu'il avait tenus dans un précédent 20 Heures, à propos d'un "musulman marié à une Française". Le journaliste a concédé avoir fait une erreur. Notre vidéo du jour fait plaisir à voir.

"Le poids des mots est très, très important", a souligné Najoua Arduini-ElAtfani, invitée de l'émission "Des Paroles et des Actes", du 22 janvier.
Pourquoi un tel rappel ?
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo

vendredi 23 janvier 2015

A propos de notre action "Films - débats"

Un communiqué de Gérard.

Comme convenu j'ai rencontré la direction du Six n'étoiles à Six-Fours (Noémie Dumas et Jérôme Quadretti) vendredi dernier à 18h. Le but était d'établir le programme de collaboration entre eux et nous pour les mois à venir.
J'ai proposé les thèmes dont nous avions discuté lors de la réunion et quatre d'entre eux ont été retenus : handicap, immigration, violences faites aux femmes et conditions carcérale. Le thème "vivre ensemble" était aussi du lot mais ils ont programmé "Les héritiers" pour les jours prochains, j'y reviens en fin de message.

J'ai sélectionné les films qui répondaient à certains critères, à savoir :
- bonne illustration du thème,
- film plutôt récent pour être "attractif" et aussi être disponible en numérique,
- film français si possible,
- évidemment film de qualité.

Charlie Hebdo : Après le choc et la mobilisation, l’action

L’analyse du bureau exécutif de la FIDH.
La FIDH rend hommage aux millions de citoyens qui se sont mobilisés le 11 janvier 2015 à l’occasion de la marche républicaine en France et dans le monde, en réponse aux attentats contre la rédaction de Charlie Hebdo et la tuerie dans un supermarché Casher. A l’aune des contre-manifestations réactionnaires organisées dans différents pays depuis la publication du dernier numéro de Charlie Hebdo, il importe d’autant plus d’en mesurer la portée et d’en tirer des conséquences.
Des marches pour la liberté d’expression, contre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme et, contre les tueries : ce sont les principes démocratiques que les manifestants ont porté au plus haut le 11 janvier.

Eviter que ces mobilisations ne retombent est l’affaire de tous. La traduire en actes est la responsabilité en premier lieu des gouvernants.
Pour lire la suite de cette analyse, cliquez sur le panneau. 

Agressions sexuelles : le violeur est presque toujours le patron, un collègue, un voisin ou un proche

La LDH s'insurge dès que l'occasion se présente contre les violences envers les femmes qui sont quotidiennes et universelles sur l’ensemble de la planète.
Elles sont l’expression des rapports de domination exercés par les hommes sur les femmes dans le système patriarcal.
De plus, le viol n'est pas qu'une affaire de mauvaise rencontre. Dans 86% des cas (750 viols ou tentatives par jour en France), le violeur fait partie de l'entourage de la victime, rappelle le Collectif féministe contre le viol (CFCV), qui lance une nouvelle campagne d'information choc à la télévision fin janvier.
Pour plus d'infos, cliquez sur l'affiche. 

Caricaturistes, fantassins de la démocratie

Parfois un dessin vaut tous les éditoriaux. Ce film met en lumière des caricaturistes qui chacun à leur niveau font avancer la démocratie.
Les dessinateurs Jeff Danziger (USA), Michel Kichka (Israël), Baha Boukhari (Palestine), Nadia Khiari (alias Willis from Tunis, Tunisie) et Plantu (France) s'expriment sur leur art. Focus également sur Mikhail Zlatkovsky (Russie), Rayma Supran (Vénézuela), Angel Boligan (Mexique), Damien Glez (Burkina Faso), Lassane Zohore (Côte d'Ivoire), Pi San (Chine), Menouar Merabtèn (alias Slim, Algérie), Baki Bouckhalfa (Algérie) et Kurt Westergaard, le dessinateur danois qui caricatura le prophète Mahomet avec un turban en forme de bombe...
La critique lors de la sortie en salle  
Cliquez ICI pour lire la critique et sur la photo pour voir la bande annonce

A Nice, Christian Estrosi met en place son propre « Patriot Act »

Décidé à ouvrir la marche en matière de lutte contre le terrorisme, le député et maire de Nice, Christian Estrosi, a fait voter par son conseil municipal, opposition comprise, une série de mesures exceptionnelles à la suite des attentats de Paris. Certaines d’entre elles inquiètent la section niçoise de la LDH.

Christian Estrosi n’a pas besoin de se prononcer officiellement en faveur d’un Patriot Act à la française. Il a déjà le sien, façon nissarte. Entre deux passages à la télévision, le député et maire UMP de Nice a réuni, lundi 19 janvier, un conseil municipal « extraordinaire » afin de faire voter une série de mesures « exceptionnelles » destinées à renforcer la sécurité des habitants et des forces de l’ordre, à la suite des attentats de Paris. Il a également profité de l'occasion pour faire passer un certain nombre de délibérations qui lui tiennent à cœur depuis longtemps, au risque de prendre certaines libertés... avec les libertés individuelles.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le dessin.

jeudi 22 janvier 2015

Oh, mon doux pays , au Théâtre Liberté, du jeudi 29 au samedi 31 janvier à 20h

La comédienne Corinne Jaber évoque la tragédie de la situation syrienne en y opposant un irrépressible goût de vivre seul vecteur de foi face à l’absurdité de la guerre.
Un fourneau, un frigo, une table et des odeurs de cuisine : le parfum du « kebbeh », ce « petit obus de viande » emblème de la cuisine syrienne, évoquant malgré lui la violence qui gronde au-dehors… Corinne Jaber et Amir Nizar Zuabi, metteur en scène et auteur palestinien, répondent humblement et brillamment à la question « peut-on raconter autrement la guerre que par l’effroi » ? En adoptant le ton, inédit, de la bienveillance, ils contournent la pesanteur du sujet par des histoires infiniment humaines, abolissant la distance avec ce « doux pays » si loin-si proche.

Il s’agit d’un spectacle éminemment personnel pour la comédienne française née de parents germano-syriens, qui a débuté sa trajectoire singulière chez Peter Brook, fut découverte dans une pièce de sa fille Irina Une bête sur la lune et jouait Pénélope dans Ithaque de Botho Strauss. Dans ce spectacle qui ose l’empathie, une seule lettre distingue la douceur de la douleur.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.


mercredi 21 janvier 2015

Mesures contre le terrorisme: Approbation partielle, rappel aux principes et vigilance totale.

Communiqué LDH
La Ligue des droits de l’Homme apprécie à sa juste valeur politique que le gouvernement n’ait pas cédé à la surenchère législative et réglementaire que réclamaient les partis de droite, le FN, et autres partisans d’une « guerre de civilisation ». 
La restriction des libertés n’a jamais favorisé une meilleure sécurité, comme l’atteste le bilan du Patriot Act américain.

La Ligue des droits de l’Homme considère que le plan de renforcement des mesures de protection par un recrutement substantiel de personnels dans la police, le renseignement et la justice, en particulier dans la protection judiciaire de la jeunesse pour agir immédiatement sur le terrain, ainsi que l’affectation de moyens nouveaux en matériel étaient nécessaires. La LDH s’en félicite et souhaite que toute la formation nécessaire à l’exercice de leur métier soit organisée tant en ce qui concerne les opérations de contrôle, qu’en ce qui tient à l’exercice de tous les droits.
En revanche, la LDH sera très vigilante sur la prochaine loi sur le renseignement. Elle est susceptible de comporter des mesures dangereuses pour les libertés sans contrôle et contre-pouvoir suffisants.
De la même manière, la LDH s’interroge sur l’efficacité du projet de regroupement carcéral des détenus qualifiés de « radiaux islamistes ».
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le panneau

Les Intégristes les daltoniens de la religion.

Toujours d'actualité, la scène des "intégristes", dans Marius et Jeannette de Robert Guédiguian en 1997

Jacques  Boudet dans le rôle de Justin,  philosophe athée, explique en quelques mots simples Dieu et la religion. 
Pour voir ou revoir ce moment de bravoure, cliquez sur l'affiche. 

Naturalisation de Lassana Bathily: ce n'est qu'un début?

Communiqué LDH
La Ligue des droits de l’Homme, invitée par le ministère de l’Intérieur, participera, en la personne de son secrétaire général Jacques Montacié, à la cérémonie de naturalisation de Lassana Bathily.
Ce jeune Malien n’est pas un inconnu pour la LDH. Depuis des années, Lassana Bathily est accompagné dans ses démarches par la section locale, conseillé par le service juridique, et suivi par son « parrain républicain », Denis Mercier, militant de la LDH Paris 19.

Depuis des années, la LDH agit auprès des pouvoirs publics pour changer radicalement une réglementation de l’immigration néfaste, dépassée, dangereuse, contraire aux droits de l’Homme mais couverte, en France, par un Ceseda qu’il faut d’urgence changer.
L’action courageuse de Lassana Bathily lui vaut une naturalisation accélérée. La LDH s’en réjouit et attend des pouvoirs publics une aussi grande diligence pour résoudre tant de situations dont le blocage reste insupportable.
Paris, le 20 janvier 2015

mardi 20 janvier 2015

Satire et droit à l’humour, un si long combat judiciaire

Le texte mériterait d’être affiché, étudié, débattu dans toutes les écoles de France, aux côtés de la Déclaration des droits de l’homme et du ­citoyen de 1789. 
Une dizaine de ­pages, celles du jugement rendu le 22 mars 2007 par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris dans l’affaire des caricatures de Mahomet, constituent une magistrale leçon d’instruction civique.
Elles s’ouvrent sur ce rappel solennel : « Attendu qu’en France, ­société laïque et pluraliste, le respect de toutes les croyances va de pair avec la liberté de critiquer les religions quelles qu’elles soient et avec celle de représenter des sujets ou objets de vénération religieuse ; que le blasphème, qui outrage la divinité ou la religion, n’y est pas réprimé (…) ". Elles concluent : « Attendu que Charlie Hebdo est un journal satirique, contenant de nombreuses caricatures, que nul n’est obligé d’acheter ou de lire (…) ; que toute caricature s’analyse en un portrait qui s’affranchit du bon goût pour remplir une fonction parodique (…) ; que le genre littéraire de la caricature, bien que délibérément provocant, participe à ce titre à la liberté d’expression et de communication des pensées et des opinions (…) ; qu’ainsi, en dépit du caractère choquant, voire blessant, de cette caricature pour la sensibilité des musulmans, le contexte et les circonstances de sa publication dans le journal Charlie Hebdo apparaissent exclusifs de toute volonté délibérée d’offenser directement et gratuitement l’ensemble des musulmans ; que les limites admissibles de la liberté d’expression n’ont donc pas été dépassées. »
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le dessin.

Aurore Martin: Lettre ouverte de la LDH, de l'AEDH, du REMDH et de la FIDH à madame Christiane Taubira, garde des sceaux.

Aurore Martin: Lettre ouverte de la LDH, de l'AEDH, du REMDH et de la FIDH à madame Christiane Taubira, garde des sceaux.
Paris, le 19 janvier 2015

 Madame la Ministre,
Nous vous saisissons de la situation d’Aurore Martin, jeune française actuellement détenue en Espagne en vertu d’un mandat d’arrêt européen délivré par la justice espagnole.
Si, par arrêt en date du 23 novembre 2010, la chambre de l’instruction près la cour d’appel de Pau a autorisé la remise d’Aurore Martin aux autorités espagnoles, cette autorisation a été limitée aux seuls faits commis en Espagne et non aux faits commis en France. Ces derniers ne sont, en effet, pas punissables en France ou sont en « inadéquation manifeste  entre les faits et la qualification retenue par le mandat d’arrêt européen ».
Il s’agit de réunions publiques qui se sont tenues à Bayonne et Ustaritz, et des liens d’Aurore Martin avec le Parti communiste des terres basques.
Or la décision de l’Audiencia National qui a décidé de sa mise en détention fait état, à la charge d’Aurore Martin, des faits pour lesquels la justice française n’a pas autorisé sa remise aux autorités espagnoles. 
Pour lire la suite de cette lettre, cliquez sur le portrait d'Aurore Martin.

Laïcité: pas de faux débats, rien que de la loi.

Manifeste des associations et organisations laïques
Les faux débats lancés sur l’Islam et la Laïcité sont lourds de menaces dès lors qu’ils instrumentalisent des peurs et stigmatisent des citoyens.
Il n’y a pas de débat à ouvrir sur l’Islam ou sur d’autres religions. La République n’a pas à juger du contenu des croyances. L’Etat a mission de faire appliquer la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat, le principe d’égalité des droits, et non d’encourager le communautarisme.

Les manquements graves aux principes de Laïcité, à l’origine des atteintes à la citoyenneté républicaine, sont la conséquence des compromissions, des transgressions qui se sont succédées depuis de longues années, et des atteintes aux droits économiques et sociaux. Les partis républicains doivent prendre leurs responsabilités.
Il n’y a pas de faux débats à ouvrir sur la Laïcité, mais à faire appliquer la loi de 1905, toute la loi de 1905, rien que la loi de 1905.
Paris, le 31 mars 2011
Pour connaitre la liste des signataires, cliquez sur l'affiche

lundi 19 janvier 2015

Le Ravi du mois de Janvier est en kiosque

En attendant de trouver dans les kiosques le dernier Charlie, pour patienter, achetez Le Ravi du mois de janvier. 
Ce journal satirique a lui aussi besoin de vous pour continuer à vivre et à défendre la liberté d'expression.

En 2016, les 1% les plus riches possèderont plus que les autres 99% de la population

Et si une partie de l'explication de la montée des intégrismes s'expliquait par les inégalités qui  continuent de se creuser?
 Le patrimoine cumulé des 1% les plus riches du monde dépassera en 2016 celui des 99% restants, affirme Oxfam à l'approche du forum économique mondial de Davos (Suisse), en appelant à «réécrire les règles» pour corriger ces inégalités «vertigineuses». Etude à l'appui, l'organisation non-gouvernementale signale que «la part du patrimoine mondial détenu par les 1% les plus riches est passée de 44% en 2009 à 48% en 2014, et dépassera les 50 % en 2016».

«En 2014, les membres de cette élite internationale possédaient en moyenne 2,7 millions de dollars par adulte. Le reste du cinquième (20%) le plus riche de la population possède 46% du patrimoine mondial alors que 80% de la population mondiale ne se partagent que les 5,5% restant», précise Oxfam.

«Obstacle à un monde plus juste et plus prospère»
Pour plus d'infos, cliquez sur le message

Jamel Debbouze : «La France, c'est ma mère, on ne touche pas à ma mère !»

Dans un entretien accordé à «Sept à Huit», émission diffusée ce dimanche soir sur TF1, l'acteur, producteur et humoriste s'est montré bouleversé par les attentats qui ont secoué la France
Jusqu'ici, il s'était peu exprimé au sujet des attentats qui ont secoué la France. «Je ne trouve pas les mots pour décrire ma peine et ma douleur», avait-il écrit sur son compte Facebook au lendemain des attentats qui ont provoqué la mort de 17 personnes et de trois terroristes. Le 10 janvier, il co-signait avec d'autres une tribune dans «Le Monde» intitulée «Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?». Interrogé sur TF1 par Thierry Demaizière, l'acteur, producteur et humoriste s'est montré bouleversé et meurtri par ces événements.

Pour lire la suite, cliquez sur la photo. 


dimanche 18 janvier 2015

Clin d'oeil


EMI : Pour combattre le complotisme

Inscrite dans la loi d’orientation de 2013, l’Education aux Médias et à l’Information (EMI) est appelée à devenir une finalité essentielle de l’Ecole :
Cherchant à favoriser conscience critique, maîtrise des outils, usages responsables, elle constitue un plein apprentissage de la citoyenneté. Parmi les compétences à développer, il y a sans aucun doute l’intelligence des fausses informations, des rumeurs, des théories du complot … qui font des ravages, en particulier chez les jeunes, conduisant certains à remettre en cause l’attentat du 11 septembre ou celui contre Charlie-Hebdo. Certaines ressources peuvent nous y aider.
Pour plus d'infos, cliquez sur la bannière.

François Hollande : "Ces pays ne peuvent pas comprendre la liberté d’expression"

Face aux nombreuses manifestations anti-Charlie qui ont éclaté vendredi dans le monde musulman, François Hollande rappelle les valeurs de la France. Parmi elles, la liberté d’expression.
Au Niger, en Algérie, en Tunisie. Partout dans le monde musulman, de nombreuses manifestations émaillées de heurts ont éclaté, ce vendredi, pour protester contre la nouvelle Une de Charlie Hebdo.
Face à ces mouvements, François Hollande a rappelé samedi à ces pays que "la France a des principes, des valeurs" et que "ces valeurs, c’est notamment la liberté d’expression".
"Il faut punir ces comportements"
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le portrait 

Charlie: Déclaration de Thierry Dusautoir, capitaine du XV de France.

Thierry Dusautoir est un homme de peu de mots qui n’aime surtout pas parler pour ne rien dire.
Face à l’attaque sanglante perpétrée contre le journal satirique Charlie Hebdo, le capitaine du XV de France trouve les mots justes.
Il évoque dans un article du Huffington ce que représente pour lui le rugby: une  école de solidarité, du vivre ensemble, du respect de tous  
Je suis Charlie
Je ne connaissais pas Cabu, Wolinski, Tignous, Charb. Pas plus que je ne connaissais les deux policiers abattus. Bref, je ne connaissais aucun des douze morts et des blessés de l'attentat contre Charlie Hebdo. Je n'étais pas non plus un lecteur assidu de Charlie Hebdo. J'avais bien lu ces derniers temps que le journal connaissait des difficultés financières. Alors je ne devais pas être le seul à ne pas acheter cet hebdomadaire provocateur.

Pourtant ce 7 janvier 2015 restera dans ma mémoire. Et pourtant cet acte odieux me donne envie de témoigner, de m'élever et de combattre cet obscurantisme qui fait que l'on peut mourir pour ses idées dans une rue de Paris.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

samedi 17 janvier 2015

Déjà 50 poursuites engagées au pénal pour apologie du terrorisme

Communiqué LDH
La loi antiterroriste, adoptée le 4 novembre 2014, a supprimé de la loi sur la presse l’apologie du terrorisme pour la transférer dans le Code pénal

Lors du débat parlementaire, la Ligue des droits de l’Homme avait démontré qu’il s’agissait d’une décision inefficace pour la sécurité, dangereuse pour les libertés et, pour tout dire, néfaste pour la crédibilité de la justice.
Les récentes poursuites en rafale sur la base de cette nouvelle disposition, au motif d’une apologie du terrorisme, donnent lieu à des condamnations parfois importantes, et sont prononcées dans les conditions détestables qui sont celles des comparutions immédiates, alors que le plus souvent il s’agit d’actes d’ivrognes ou d’imbéciles sans même aucune publicité. Ces peines pour des faits grotesques montrent à l’évidence combien la LDH avait raison de mettre en garde contre la possibilité de dérives qui auraient des conséquences redoutables pour des personnes. Ainsi les auteurs de tels faits seront-ils passibles d’une inscription dans le futur fichier antiterroriste ?
Pour que l’incrimination d’apologie du terrorisme garde son sens et son efficacité, la LDH appelle à retrouver la raison et à réintégrer le délit en question dans la loi sur la presse pour redonner son intégrité à ses dispositions protectrices des libertés.
 Paris, le 14 janvier 2015

Bulletin « Les droits de l’Homme en Amérique latine » de la LDH : « Scandales et gouvernabilité ».

Nous avons le plaisir de vous présenter le 25e numéro (novembre 2014) du Bulletin « Les droits de l’Homme en Amérique latine » de la LDH : « Scandales et gouvernabilité 

Cette publication, fruit d’un travail militant vise à approfondir et faire connaître les évolutions politiques, sociales, économiques qui travaillent un continent tout à la fois immense, singulier et formidablement divers. L'objectif est d'offrir une réflexion sur l’actualité des sociétés latino-américaines au regard des enjeux des droits et libertés qui les agitent. Pour lire ce numéro, cliquez sur la bannière 

Projection " Caricaturistes, fantassins de la démocratie", Théâtre Liberté, Toulon, Mardi 27 janvier, 20 h.


Douze fous formidables, drôles et tragiques, des quatre coins du monde, des caricaturistes qui défendent la démocratie en s'amusant, avec comme seule arme, un crayon, au risque de leurs vies. 
Ils sont français, tunisiens, russes, mexicains, américains, burkinabés, chinois, algériens, ivoiriens, vénézuéliens, israéliens et palestiniens.
Réunis sous l'égide de l'association Cartooning for Peace, douze caricaturistes, issus des quatre coins du monde, avancent à terrain découvert avec, comme seule arme, un crayon pour faire acte de résistance, là ou la liberté de la presse est menacée, là où les droits de l'homme sont bafoués. Présenté en sélection officielle, hors compétition, au dernier Festival de Cannes, ce fim coécrit et produit par Radu Meihaileanu donne la parole à ces femmes et ces hommes qui, au risque de leurs vies, défendent coûte que coûte la démocratie.
En collaboration avec les Chantiers du Cinéma - Portraits de Femmes
Pensez à réserver votre soirée et vos places .
Cliquez sur l'affiche pour l'agrandir