lundi 30 novembre 2015

“Eux c'est nous”, un livre qui explique aux enfants pourquoi tendre la main aux réfugiés

Ecrit par Daniel Pennac, illustré par Serge Bloch, “Eux c'est nous” est le fruit du travail collectif de plusieurs éditeurs jeunesse.

Comment parler du monde avec les enfants ? La question est au coeur de l'édition jeunesse. Mais ce jour-là, le 8 septembre dernier, Frédéric Lavabre, fondateur des éditions Sarbacane, se la prend de plein fouet devant la multiplication des images de réfugiés, notamment syriens, fuyant la guerre, escaladant les grilles qui leur barrent la route vers les pays européens. Images d'une grande violence, inquiétantes, anxiogènes qui vont nourrir la peur et susciter ces mots mille fois rabâchés : exodes, masses, hordes, déferlement, multitude, invasion. Deux jours plus tôt, le comédien Alex Lutz, connu en particulier pour son duo « Catherine et Liliane » dans le Petit journal de Canal+, a lancé un appel  signé par de nombreux artistes, chacun s'engageant à donner un de ses cachets à une association d'aide aux réfugiés. Et nous, éditeurs jeunesse, qui avons pour vocation de nous adresser aux enfants et aux familles, on ne fait rien ? se demande Frédéric Lavabre, qui décide alors d'écrire à ses confrères et consoeurs. Deux mois plus tard, le 20 novembre, date symbolique de la Journée internationale des droits de l'enfant, un livre est en librairie, Eux, c'est nous, pour la première fois publié par l'ensemble des éditeurs jeunesse.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le dessin

François Gemenne : « L’urgence climatique et l’urgence terroriste posent la même question »

Oublier le climat pour se concentrer sur la sécurité est contre-productif aux yeux de François Gemenne, spécialiste des migrations. Ces deux questions nous rappellent qu’« il va falloir faire des choix qui touchent à notre rapport à l’autre ».
Tout était réglé depuis des mois. Enfin, la menace climatique allait être en haut de la liste des préoccupations médiatiques et politiques, grâce à la Conférence des Nations unies sur le climat (à Paris, du 30 novembre au 11 décembre). Et puis la France a été frappée.
La menace terroriste a remplacé la menace climatique dans nos têtes et dans les journaux. Même les actions prévues de la société civile sont annulées.
Dans ce triste temps intermédiaire, il est utile d’écouter François Gemenne. Spécialiste des migrations, ce chercheur en sciences politiques travaille depuis dix ans sur les impacts du changement climatique sur nos sociétés. Contre les préjugés – si nombreux sur ces sujets – il alerte, explique et, parfois, s’énerve.

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur l'affiche

Planning familial: Marion Maréchal-Le Pen est irresponsable. Les jeunes ont besoin de nous

Le 24 mars 2015, la Ligue des Droits de l'Homme avait rappelé sa  position:alors que le Parlement européen avait  enfin d’adopté deux résolutions en faveur de l’accès des femmes à la contraception et du droit garanti à l’IVG.
Nous voulons la liberté d'avorter pour toutes les femmes d'Europe. Nous revendiquons, en Europe, une société de liberté et d’égalité qui permette à chaque femme de disposer librement du choix de sa maternité . Nous revendiquons aussi une offre de soins appropriée à ce droit fondamental ainsi que pour chaque citoyenne et citoyen une information, une éducation , une prévention concernant les droit sexuels et reproductifs. Nous demandons que le droit d’avorter soit donc reconnu et inscrit dans la Charte européenne des droits fondamentaux. "Supprimer les subventions aux associations politisées, dont les plannings familiaux." C'est ce que souhaiterait faire Marion Maréchal-Le Pen si elle était élue présidente de la région Paca, bien que sa tante l'ait recadrée par la suite. Claire Ricciardi, qui travaille au Planning des Bouches-du-Rhône dénonce l'inconscience et l'incohérence du Front national sur la question de l'avortement

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur l'affiche

dimanche 29 novembre 2015

Comprendre le fonctionnement de la COP21 en patates

Les pays du monde entier vont vivre au rythme des négociations climatiques du 29 novembre au 11 décembre 2015. 
Un accord entre 195 pays doit être trouvé pour maintenir le réchauffement climatique en dessous des 2 degrés, d’ici à 2050. Mais comment se déroulent les négociations derrière les portes du Bourget, où 150 chefs d’états et plus de 40 000 personnes sont attendus? Nous suivons Caroline Tubercule, membre de l’équipe française de négociation dans son marathon pour sauver la planète.


Pour voir la vidéo, cliquez sur le sigle.

samedi 28 novembre 2015

En hommage aux victimes des attentats, Natalie Dessay a chanté « Perlimpinpin ». Je préfère la version originale de Barbara

Même si l'interprétation de Nathalie Dessay était émouvante, je préfère la version originale que vous pouvez entendre en cliquant sur la photo.

C’est à l'occasion de l’hommage de toute la Nation que j'ai redécouvert cette chanson sublime et glaçante.. 
Deux semaines jour pour jour après les attentats de Paris et de Saint-Denis, la France rend un hommage « national et solennel », vendredi aux Invalides, aux 130 morts et quelque 350 blessés dénombrés lors de ces attaques jihadistes. Le pire attentat connu en France.

Hommage aux victimes:- "Quand on n'a que l'amour" par Nolwenn Leroy, Yael Naim et Camélia Jordana

Les trois chanteuses ont repris, vendredi aux Invalides, le célèbre morceau de Jacques Brel devant le président de la République au bord des larmes.
"Quand on n'a que l'amour pour parler aux canons". Le titre mythique de Jacques Brel a raisonné dans la cour des Invalides, vendredi, tel un message de paix et d'union adressé aux terroristes qui ont frappé Paris le 13 novembre dernier. "Quand on n'a que l'amour", écrite par l'artiste belge en 1956, a été interprétée par les chanteuses Camélia Jordana, Nolwenn Leroy et Yael Naim, lors de la cérémonie d'hommage aux victimes, devant le président Hollande au bord des larmes.
C'est Yael Naim, chanteuse d'origine franco-israélienne de 37 ans, qui s'était produite la veille au Théâtre Liberté de Toulon ' tot un symbole) a prononcé les premières phrases de cette chanson. "Quand on n'a que l'amour, à s'offrir en partage, à jour du grand voyage", a-t-elle chanté, guitare à la main.
Camélia Jordana et sa voix suave, Nolwenn Leroy et son timbre puissant, Yael Naim et son ton juste et sobre, se sont succédé pour interpréter chacune un couplet du morceau.
Les trois jeunes femmes ont terminé en chœur sur : "amis le monde entier".
Pour voir la vidéo, cliquez sur le symbole

Dangers de la loi d'urgence: Des militants écologistes assignés à résidence

Plusieurs perquisitions, sous le régime de l’état d’urgence, ont été effectuées, ces derniers jours chez des citoyens proches de la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. À Rennes, six militants ont été assignés à résidence.
« Le ministre de l’Intérieur perd ses nerfs, confond et assimile le mouvement associatif au terrorisme », dénonce la Ligue des Droits de l’Homme (LDH). À la veille de la COP 21, Joël Domenjoud, membre du conseil juridique de la Coalition Climat, qui rassemble 130 organisations de la société civile, a été assigné à résidence. Il devra pointer au commissariat trois fois par jour jusqu’au 12 décembre, soit jusqu’à la fin de la COP 21, rapporte la LDH. Selon la ligue, le ministère de l’Intérieur reprocherait à ce militant d’appartenir à « l’ultra-gauche parisienne qui veut remettre en cause la tenue de la COP ».

M. Domenjoud faisait partie des militants qui avaient déposé un recours (rejeté) contre l’interdiction des manifestations pour le climat.
« Si l’on avait besoin d’une confirmation que l’état d’urgence est un danger pour les libertés publiques, cette mesure en attesterait tant elle révèle que la lutte contre le terrorisme n’est ici qu’un prétexte pour interdire toute voix dissonante », dénonce l’organisation des droits de l’Homme.

De fait, on dénombre plusieurs perquisitions administratives visant des militants écologistes.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur l'affiche

vendredi 27 novembre 2015

La France a écrit au Conseil de l’Europe pour l’alerter qu’elle risque de déroger à la Convention européenne des Droits de l’Homme

.C’est officiel : la France envisage de déroger aux Droits de l’homme, dans le cadre de l’état d’urgence décidé après les attentats. Le gouvernement a lui-même envoyé un courrier au Conseil de l’Europe pour l’en informer. "Les autorités françaises ont informé le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe d’un certain nombre de mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence […], mesures qui sont susceptibles de nécessiter une dérogation à certains droits garantis par la Convention européenne des droits de l’homme", peut-on lire sur le site du Conseil. Une procédure nécessaire pour se prémunir d’un éventuel procès auprès de la Cour européenne des Droits de l’homme (CEDH).

L’article 15, où la possibilité d’une dérogation. ...
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le logo.

COP21: Le ministre de l’Intérieur perd ses nerfs, confond et assimile le mouvement associatif au terrorisme

Après avoir interdit les manifestations citoyennes autour de la COP21, voici que le ministre de l’Intérieur assigne à résidence M. Joël Domenjoud, 
en charge de la « legal team » de la coalition au motif qu’il ferait partie de l’ultra-gauche parisienne qui veut remettre en cause la tenue de la COP. M. Domenjoud est tenu de pointer trois fois par jour au commissariat.
Si l’on avait besoin d’une confirmation que l’état d’urgence est un danger pour les libertés publiques, cette mesure en attesterait tant elle révèle que la lutte contre le terrorisme n’est ici qu’un prétexte pour interdire toute voix dissonante.
Comme nous l’avions craint, l’état d’urgence s’accompagne de mesures de plus en plus arbitraires.
D’ores et déjà nous demandons la levée immédiate de l’assignation à résidence de M. Joël Domenjoud.


LDH, Paris, le 26 novembre 2015

jeudi 26 novembre 2015

Plus que jamais mobilisés pour le climat: la coalition Climat 21 présente son nouveau plan de mobilisation.

Malgré les récentes interdictions de la marche du 29 novembre et des mobilisations du 12 décembre et suite à la décision de prolonger l’état d’urgence, ces deux dates restent des moments clés de mobilisation citoyennes pour le climat.
Le 29 novembre, ça marche encore pour le climat !
Dimanche 29 novembre, la journée sera placée sous le signe du climat aussi à Paris :


-         Des installations artistiques visuelles et sonores permettront de tracer autrement le parcours de la marche. Ces créations permettront d’exprimer nos messages : rappeler l’urgence de la crise climatique mais aussi témoigner de notre solidarité avec les populations qui sont aux premières lignes de la crise et du changement ; le lien entre climat, emploi et justice sociale ; les solutions qui existent ; les responsables à qui profitent le crime climatique, la nécessité de protéger la nature pour protéger le climat et enfin, la masse citoyenne qui appelle à l’action – des groupes religieux à la jeunesse, en passant par les grands parents pour le climat.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le logo.

Nous ne céderons pas

Appel unitaire
Ceux qui, au nom de Daech, ont fait subir à Paris et à Saint-Denis un moment d’inhumanité absolue ne nous feront pas céder. Rien ne peut justifier ces assassinats, ici ou ailleurs. Chacune des victimes vit en nous parce que nous appartenons à la même humanité. Notre solidarité à leur égard et à l’égard de leurs familles est totale. Ce crime est immense mais c’est en continuant à vivre librement et fraternellement que notre réponse sera à la hauteur.

Nous ne sommes pas naïfs : nous savons que ces actes de terrorisme appellent des réponses à la mesure du danger qu’ils représentent. Comme nous savons que le rôle des forces de l’ordre et de la justice est essentiel pour protéger nos libertés. Mais cela ne doit pas nous empêcher de réfléchir aux réponses que notre société doit apporter à ces actes et à celles déjà mises en œuvre.

C’est la démocratie qui est mise à mal quand le Parlement est appelé à délibérer d’un jour à l’autre, sous la pression de l’émotion et les assauts de démagogie de responsables politiques qui cultivent la peur.
Pour lire la suite de cet appel, cliquez sur le logo

Gambie: le président décrète l'interdiction de l'excision

Le président gambien, Yahya Jammeh, a annoncé lundi soir que l'excision était désormais interdite dans le pays.
Une décision qui vise à la "protection des fillettes". Le chef de l'Etat a argué que cette pratique, répandue en Gambie, n'était pas motivée par des raisons religieuses.
L'information a été rapportée par le ministre Sherrif Bojang qui a écrit sur sa page Facebook, dans la nuit de lundi à mardi, le message suivant:
Le président Jammeh a déclaré il y a quelques minutes que la mutilation sexuelle féminine (FGM en anglais, excision, NDLR) était interdite avec effet immédiat
"Le président a fait cette déclaration la nuit dernière (lundi) lors d'un rassemblement à Kanilai", sa localité natale, sous les applaudissements des femmes de l'assistance, a précisé mardi le ministre, interrogé par l'AFP.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le drapeau gambien

mercredi 25 novembre 2015

La créativité pour vaincre la violence ?

NVA, des ressources pour mieux vivre ensemble
La créativité pour vaincre la violence ?
 
Le rationnel et l’empirisme sont des repères sûrs… c’est certain ? La recherche de solution lors d’un conflit passe inexorablement par une rupture avec la confortable habitude et à la sécurité de la routine. Sinon, le risque est de voir surgir comme solution immédiate la violence et son cycle de destruction. Alors, la créativité peut-elle vaincre la violence ? La créativité, la création sont les moyens d’une expression sensible, d’un regard sur soi, sur l’autre et d’un langage au-delà du parler. La créativité pourrait faire partie de ces « enseignements » que les enfants vont faire dès le plus jeune âge. Cette compétence trouverait un intérêt à une époque où les changements sont nombreux. Encore faut-il être en mesure de saisir son essence…

Non, les hommes n’ont pas toujours fait la guerre

La violence humaine est-elle innée ou induite par le contexte ?
Les recherches anthropologiques et archéologiques permettent aujourd’hui de répondre un peu mieux à cette question qui divisa les plus grands philosophes. La guerre ne semble apparaître qu’avec la naissance de l’économie de production et le bouleversement des structures sociales du néolithique, il y a environ dix mille ans.
Pour lire la suite de cet article qui déconstruit le mythe d’une préhistoire sauvage et belliqueuse, cliquez sur le dessin.

Contre les discriminations et les préjugés subis par les Roms

La LDH dénonce, à travers trois clips de sensibilisation, les discriminations et les préjugés quotidiennement subis par les Roms.
Cliquez sur les photos pour accéder aux vidéos

Episode 1 : « Il paraît que… les Roms ne sont pas comme nous »


Thèmes traités :
vie en bidonville, difficultés d'aller à l'école, expulsions et perte de biens.

Episode 2 : « Il paraît que… les Roms sont sales »

Thèmes traités :
accès à l’eau et aux sanitaires de base, difficultés d’hygiène et répercussions sur la santé, logement indigne.

Episode 3 : « Il paraît que… les Roms sont des voleurs »

Thèmes traités : accès à l’emploi, discriminations, mendicité, extrême précarité (faim), rejet, volonté de travailler.

mardi 24 novembre 2015

C’est quoi, Daesh ?

Un dossier de France Info junior du Monde qui pose la question :Daesh et l’État islamique, est-ce la même chose ?
Les p’tits journalistes de France Info junior se sont posés beaucoup de questions à propos de l’organisation terroriste responsable des  attentats du 13 novembre. Un spécialiste de Daesh répond à leurs interrogations.
Pour lire ce dossier, cliquez sur le logo

TAFTA, les dangers !

S'il y a bien UN sujet sur lequel nous devons tous nous mobiliser d'urgence, c'est le TAFTA. Le traité transatlantique.



S'il passe, il permettra la libéralisation totale des échanges avec les Etats-Unis. Bonjour poulets au chlore, boeuf aux hormones et OGM à gogo. Si un Etat Européen osait interdire une de ces merdes sur leur marché, l'entreprise "lésée" pourrait demander des dommages et intérêts à l'état pour manque à gagner. "Vous voulez nous interdire de vous empoisonner? Il faudra payer cher pour ça..."
Planifié depuis plusieurs années, le TAFTA doit être signé cette année. Sauf si on réagit en masse!!! 
Diffusez ce court documentaire qui explique bien les choses en peu de temps. C'est CAPITAL. C'est LE sujet sur lequel on doit se mobiliser!! Diffusez au maximum!!!

Cliquez sur le logo pour voir la vidéo.