vendredi 23 décembre 2016

La FIDH dupe la fachosphère et déconstruit les idées reçues sur les migrant-e-s

La FIDH a publié hier sur son site internet une information fictive : « Décision de l’Union européenne : tout citoyen ayant un logement de plus de 60m2 devra accueillir un migrant ».
Les objectifs de cette opération inhabituelle : dénoncer, en amont de la Journée internationale pour les droits des migrant-e-s, le 18 décembre prochain, la désinformation et les techniques de la fachosphère sur les réseaux sociaux, et déconstruire certaines idées reçues sur les migrant-e-s, qui alimentent un discours de haine et de repli sur soi dans un trop grand nombre de pays.
Pour lire la suite de cette opération, cliquez sur la photo.

Tout citoyen européen ayant un logement de +de 60 m2 devra accueillir un migrant

Bien sûr, cette information est totalement fausse. Mais si vous lisez ceci, c’est que vous avez cliqué et peut-être y avez-vous même cru…
Aujourd’hui de nombreuses rumeurs et contre-vérités circulent sur les migrant-e-s. À l’occasion de la Journée internationale des migrant-e-s du 18 décembre, nous avons souhaité dénoncer cette tendance à la désinformation sur une question pourtant si grave.

Des dirigeant-e-s européens et certains médias contribuent à véhiculer des idées reçues sur la politique migratoire européenne et la situation des personnes migrantes qui arrivent ou vivent sur le territoire européen.
Nous souhaitons rétablir la vérité sur la crise des politiques migratoires qui traverse aujourd’hui l’Union européenne (UE).

Pour connaître cette vérité, cliquez sur le logo.

lundi 19 décembre 2016

Opération policière au Pays Basque, un mauvais coup pour le processus de paix.

Communiqué de la Ligue des Droits de l'Homme
Les gouvernements français et espagnols ont décidé de ne pas entendre la décision de l’ETA de procéder à son désarmement. Alors qu’une partie des armes de cette organisation allaient être neutralisées pour être remises aux autorités sous l’égide de plusieurs membres de la société civile, dont Michel Tubiana, président d’honneur de la LDH, une intervention policière a eu lieu.

En agissant ainsi, les autorités françaises et espagnoles signifient leur volonté d’ignorer le processus initié par les sociétés civiles des deux côtés des Pyrénées pour réconcilier toutes les composantes du Pays basque.
La Ligue des droits de l’Homme a appuyé et continuera d’appuyer ce processus. Elle appelle les gouvernements français et espagnols à renoncer à toute idée de vengeance pour construire la paix.


Paris, le 17 décembre 2016

dimanche 11 décembre 2016

Gouvernement des chats au pays des souris

Lors des prochaines élections, attention de bien choisir votre chat ou peut-être, suprême insolence, voter pour une souris  
que vous connaissez.
Discours de Tommy Douglas en 1944 au Canada accompagné d'un dessin animé. Né en Ecosse, Thomas Clement Douglas (1904-1986) a été premier ministre socialiste du Saskatchewan de 1944 à 1961.
Pour voir ce dessin animé, cliquez sur la photo.

samedi 10 décembre 2016

Femmes de banlieue, elles occupent les cafés d’Aubervilliers

Une initiative très intéressante qui pourrait se développer partout. Car il ne doit pas y avoir de ségrégations raciales ou sexistes dans des lieux ouverts au public.
Elles sont assises au fond du café. Une grande tablée, un paquet de biscuits apéritifs et quelques verres. A comptoir, trois hommes regardent, curieux. C’est au Pile ou face, dans ce bar d’Aubervilliers situé sur la grande avenue qui mène à la mairie, que le collectif Place aux femmes, a jeté son dévolu ce mardi 12 novembre. Comme toutes les quinzaines, Monique et ses copines « veulent occuper l’espace ». Toutes – ou presque – portent un foulard à pois, comme signe de reconnaissance. Dans ces rues de banlieue, en ce soir hivernal, c’est une vraie surprise de voir autant de femmes dans un café. Ici, comme dans de nombreuses communes de tradition ouvrière et immigrée, ils sont le domaine des hommes.

La première fois, qu’elles ont osé, c’était en beau jour d’avril 2011, au Roi du café. Monique, enseignante à la retraite, avait voulu y prendre un café 

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

Jacqueline Sauvage: la justice démunie face aux femmes sous emprise de leurs conjoints

La cour réclame un «authentique sentiment de culpabilité», or c'est précisément la culpabilité qui tient les femmes sous le joug d'un homme violent, explique Jean-Luc Viaux, psychologue et d’expert judiciaire.

La mobilisation se poursuit autour de Jacqueline Sauvage, devenue un symbole des victimes de violences conjugales. Les associations féministes appellent à un rassemblement le 10 décembre à Paris, au Trocadéro, pour demander une nouvelle fois sa libération. Cette femme, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari dont elle subissait les violences et les abus sexuels, a en effet vu rejeter, le 24 novembre en appel, sa demande de libération conditionnelle. Peu après, ses filles ont déposé à l’Élysée une demande de grâce «totale», faisant suite à la grâce «partielle» obtenue précédemment du président de la République François Hollande.
C’est précisément de culpabilité qu’une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint.
Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

mercredi 30 novembre 2016

Est-ce que la liberté de la presse est respectée partout dans le monde ?

Mi-novembre, un journaliste français a été arrêté en Turquie, sans raison
Découvre  cette vidéo en cliquant sur la photo.


Tu comprendras pourquoi il est difficile d’exercer le métier de journaliste, dans certains pays.

lundi 28 novembre 2016

Assemblée Générale de la LDH La Seyne Vendredi 2 décembre 17h30


L'Assemblée Générale de la Section de la Ligue des Droits de l'Homme de La Seyne 
se déroulera Vendredi 2 décembre, à 17h30, 
Maison des Associations
9 rue Gounod83500 La Seyne-sur-Mer.


Cette réunion est ouverte à tous.

dimanche 27 novembre 2016

La petite calanque de Moussu T

Il fait beau. Des beaux messieurs veulent casser la classe ouvrière ( ho , le vilain mot) qui avait le droit d'être co-propriétaire d'un petit cabanon au bord de l'eau. 

Maintenant on détruit ces verrues pour construire de magnifiques marinas réservées aux nantis. 
C'est ça la progression sociale. 
Pour écouter ce morceau, cliquez sur la photo.

Ma France de Jean Ferrat

En ce jour de vote pour les primaires de droite entre deux candidats dont la seule différence c'est casser rapidement ou casser en y mettant les formes, un petit coup de nostalgie pour rappeler l'image que donnait Ferrat de sa France. 
Cliquez sur la photo pour écouter cette chanson d'un autre temps.

La Mome de Jean Ferrat

En réponse à  la journée contre les violences faites aux femmes, 

un message d'amour qui n'a pris aucune ride. et que vous pouvez écouter en cliquant sur la  photo.


samedi 26 novembre 2016

Le « méga-fichier » de la discorde


The conversation - 20 novembre 2016
https://theconversation.com/le-mega-fichier-de-la-discorde-69107La polémique suscitée par le décret n° 2016-1460 du 28 octobre 2016 autorisant la création d’un traitement de données à caractère personnel relatif aux passeports et aux cartes nationales d’identité, dénommé « Titres électroniques sécurisés » (TES), paru Journal officiel du 30 octobre 2016, repose sur plusieurs motifs. Les uns sont d’ordre politique, les autres dépendent d’un ordre administratif, d’autres s’avèrent d’ordre juridique ou bien encore d’ordre technologique.
En tout état de cause, le fait que le gouvernement ait choisi de procéder par décret pour créer un tel fichier, sans concertation préalable et sans évaluation précise, en dépit de l’article 34 de la Constitution – selon lequel la loi fixe les règles concernant « les droits civiques et les garanties fondamentales accordées aux citoyens pour l’exercice des libertés publiques » –, suscite de nombreuses interrogations.
Pour lire la suite de l'article cliquer sur la photo

Chanda, une mère indienne, Pathé Liberté Toulon, Mardi 13 Décembre , 18 h 30


Soirée cinéma débat
Mardi 13 décembre 2016 à 18 h 30
Au pofit du Planning Familial

Je soutiens l'accueil des migrantes et migrants!

A l’initiative de la Ligue des droits de l’Homme, 179 élues locales et élus locaux ont signé à ce jour ce manifeste de soutien à l’accueil des migrantes et migrants partout sur notre territoire.

* Parce que je n’oublie pas que notre pays a toujours donné refuge à ceux qui fuyaient des terres lointaines pour des terres plus hospitalières,
* Parce que je n’oublie pas que nos aïeux ont été accueillis lorsqu’ils fuyaient guerre, dictature ou misère,
* Parce que je n’oublie pas que personne ne s’exile par plaisir mais pour des raisons graves,
* Parce que je n’oublie pas que chacun-e a droit au respect de sa personne dans sa dignité et dans ses droits,
* Parce que je ne veux pas avoir honte du sort réservé aux migrants qui ont réussi à rejoindre notre pays,
* Parce que les réactions xénophobes dont les migrants sont victimes, suite aux accords de relocalisation prévus par l’Union européenne et au démantèlement de la « jungle » de Calais, ternissent la devise « Liberté, égalité, fraternité » portée par notre République,
Cliquez sur le post it pour lire la suite de ce communiqué de la LDH.

vendredi 25 novembre 2016

Les gouvernants ont-ils intérêt au rapprochement entre police et population ?



Par Louis Martin du Gard Officier de Police  -  Médiapart 17 novembre 2016

http://www.laurent-mucchielli.org/index.php?post/2016/11/17/Les-gouvernants-ont-ils-interet-au-rapprochement-entre-police-et-population
Le 2 novembre 2016, le Think-tank Terra Nova publiait un rapport intitulé « Police et population : pour des relations de confiance » . Ce document d'une cinquantaine de pages, fruit de la réflexion d'un groupe de travail animé par un universitaire, expose quatre postulats sur la légitimité de la police et propose six axes de réformes pour « une police généraliste, territoriale et de contact ». Les rédacteurs estiment en effet que : « en renforçant la confiance dans la police – et des policiers dans la population -, elle est de nature à redonner du sens à l'action policière et à réconcilier durablement les Français avec leur police ». Soit, mais quel est l'intérêt de cette nouvelle étude puisqu'il y en a déjà eu plusieurs sur le sujet depuis 30 ans environ, sans résultat durable et probant ?
Pour lire la suite de l'article cliquer sur la photo

En Allemagne, une étude contredit les idées reçues sur les réfugiés

Pour 92 % des réfugiés, les hommes et les femmes doivent avoir les mêmes droits, soit exactement la même proportion qu’au sein de la population allemande. 

Par Thomas Wieder (Berlin, correspondant) LE MONDE  15.11.2016 

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/11/15/en-allemagne-une-etude-contredit-les-discours-anxiogenes-sur-les-refugies_5031744_3214.html

 

Qui sont les réfugiés arrivés en Allemagne ces trois dernières années ? Comment sont-ils venus ? Avec quels moyens ? Animés de quels espoirs et attachés à quelles valeurs ? A ces questions, une vaste enquête, publiée mardi 14 novembre par l’Institut de recherche sur le marché du travail et les professions de Nuremberg, apporte de nombreuses réponses.
D’une ampleur inédite, cette étude a été réalisée en collaboration avec l’Office fédéral des migrations et des réfugiés et l’Institut pour la recherche économique de Berlin à partir d’entretiens réalisés entre juin et octobre avec 2 349 réfugiés âgés de 18 ans et plus. Arrivées en Allemagne entre le 1er janvier 2013 et le 31 janvier 2016, les personnes interrogées ont répondu à 450 questions au total.
Pour lire la suite de l'article cliquer sur la photo

mercredi 23 novembre 2016

Migrants : la vallée qui fait de la désobéissance

Près de la frontière italienne, dans les Alpes-Maritimes, les habitants de l’enclave de la Roya ont fait de l’aide aux étrangers une tradition. Et se retrouvent, pour certains, devant la justice.
Cette nuit-là, pour la première fois depuis plusieurs mois, Tomas dormira dans un lit. Il partagera une soirée autour d’un poêle à faire griller des marrons, et un repas fait de courge, de bœuf et de penne. Cet Erythréen de 15 ans est accueilli chez Françoise. «Un contrôleur de la SNCF m’a prévenue qu’il était à la gare, dit cette avocate en parcourant des yeux ses SMS. Pour qu’il ne se fasse pas intercepter par la police et qu’il ne dorme pas dehors, je suis allée le chercher.» Ce soir, en plus de Tomas, Françoise accueillera 19 autres migrants dans sa maison nichée sur les hauteurs de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes). Trouvant «insupportable l’abandon et le mépris des pouvoirs publics», elle a décidé d’agir. «A un moment, il est de notre devoir de désobéir», estime-t-elle.


Pour lire la suite de cet article, cliquez sur la photo.

mardi 22 novembre 2016

C’est quoi, les droits de l’enfant ?

Dimanche 20 novembre, c’était la Journée internationale des droits de l’enfant.
En effet, les enfants ont besoin de droits particuliers. Ils ont besoin que les adultes s’occupent d’eux, à la maison et à l’école, les protègent contre les violences, les écoutent quand ils s’expriment et les conseillent quand ils sont perdus. Parce que, quand leurs droits sont respectés, les enfants développent tout leur potentiel et se préparent à un meilleur avenir.


Pour voir cette info animée, cliquez sur le dessin.