vendredi 24 février 2017

Adoption de la loi sur le devoir de vigilance : un premier pas historique pour le respect des droits humains par les multinationales.

Communiqué du Forum citoyen pour la RSE
 21 février 2017. Les député-e-s français-e-s ont adopté définitivement la loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et entreprises donneuses d’ordre. Ce texte marque une avancée historique vers le respect des droits humains et environnementaux par les entreprises multinationales. Nos organisations appellent désormais les pays européens et la communauté internationale à s’inspirer de cette disposition et à développer des législations qui vont dans le même sens.
Il y a cinq ans, le candidat François Hollande déclarait vouloir «(…) que soient traduits dans la loi les principes de responsabilité des maisons-mères vis-à-vis des agissements de leurs filiales à l’étranger lorsqu’ils provoquent des dommages environnementaux et sanitaires. ». La loi « devoir de vigilance », l’une des dernières lois adoptée sous son quinquennat, répond à cette promesse.
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo.

vendredi 10 février 2017

Conférence de Jean Viard QUAND LA MÉDITERRANÉE NOUS SUBMERGE Lundi 27 Février 2017, 18:30, FOL du VAR

Jean Viard est sociologue et directeur de recherches CNRS au CEVIPOF, Centre de recherches politiques de Sciences Po Paris. 
Ses domaines de recherche sont les temps sociaux (vacances, 35 h), mais aussi l'aménagement du territoire, l'agriculture et les comportements politiques" Quand la Méditerranée nous submerge " (réfugiés, terrorisme, islam, quartiers, populisme…) titre de son dernier livre paru aux Éditions de l'Aube (collections Méditerranées) qu'il présentera à cette occasion
Des femmes, des enfants, des familles entières se noient tous les jours en Méditerranée… le plus grand cimetière marin de la planète. Des jeunes élevés dans nos quartiers nous tirent dessus, ou partent faire la guerre en Syrie et en Irak, en Libye avec Daech. Ici, les peurs montent – l’extrême droite progresse – et poussent au populisme jusqu’à Londres, Moscou et Washington. 

Pour plus d’infos, cliquez sur la photo.

mercredi 8 février 2017

La trêve hivernale s'applique enfin aux bidonvilles!

Communiqué commun
La loi « Egalité et citoyenneté » du 27 janvier 2017 est venue réduire une inégalité de traitement : les personnes vivant en bidonville, dans des tentes, cabanes, abris de fortune… peuvent enfin jouir des mêmes droits que les locataires et occupants de squats face aux expulsions.
Une personne peut désormais bénéficier de délais avant l’exécution de l’expulsion, et de la protection de la  trêve hivernale [1], quel que soit son type d’habitat. Néanmoins le juge peut faire le choix de la supprimer s’il a des preuves que les personnes sont entrées par « voie de fait ».
Pour lire la suite du communiqué, cliquez sur la photo.

mardi 7 février 2017

Violences policières à Aulnay-Sous-Bois, la justice doit passer !

Communiqué LDH
Une nouvelle fois, un contrôle de police effectué auprès d’un jeune habitant de quartier populaire a connu une issue particulièrement violente. Jeudi 2 février, à Aulnay-sous-Bois, en fin de journée, les policiers ont procédé à l’arrestation d’un jeune homme durant laquelle des violences ont été commises. Celles-ci ont eu pour conséquence l’hospitalisation de ce dernier, blessé à coups de matraque et victime d’atteintes corporelles très importantes.

De leur côté, les quatre policiers impliqués ont été mis en examen, trois pour « violences volontaires avec arme par personnes dépositaires de l’autorité publique » et le dernier pour viol, malgré la tentative du parquet de sous-qualifier les faits. Néanmoins, ils ont tous été laissés en liberté.
La LDH constate, une nouvelle fois, les conséquences des contrôles d’identité menés dans des conditions contestables. L’importance des blessures infligées telles que relatées par la presse évoque une violence délibérée et inadmissible. L’enquête judiciaire en cours doit permettre d’établir les faits, être l’objet d’un traitement impartial et aboutir à ce que justice soit faite.
Paris, le 6 février 2017.